Technologie spatiale, suite

L’Âme est capable de créer et de maintenir le corps dans une forme parfaite adaptée à tout environnement. Nous le savons déjà, mais nous ne sommes peut-être pas conscients que nous en avons tous fait l’expérience.

Le corps humain, pendant la période de gestation, vit dans un environnement liquide et au moment de la naissance, l’ensemble du système s’adapte immédiatement à la vie dans un environnement complètement différent – l’atmosphère terrestre. La transition est instantanée et se fait « tout seul », aucune participation personnelle n’est requise. Nous avons juste à faire confiance au processus !

La transition entre les différents environnements est entièrement contrôlée par l’Âme en collaboration avec la partie structurée du mental. En fait, à ce stade du développement de l’être humain, la partie structurée du mental est proportionnellement plus grande que la partie non structurée, car l’être humain n’a pas encore vécu beaucoup de « mauvaises expériences ».

La procédure d’accouchement est initiée par l’Âme, car elle a déterminé que le nouveau corps est prêt à quitter le confinement de l’Âme de la mère et peut être confié aux soins de l’Âme de la planète – de la mère humaine à la mère terre. Le corps suivra et changera instantanément tout ce qui est nécessaire pour s’adapter au nouvel environnement.
La même chose est en principe possible lorsque nous nous aventurons dans l’espace ou sous l’eau : si nous (notre mental) pouvions faire confiance à l’alliance Âme-corps, nous serions bien dans n’importe quel environnement. L’Âme détecte le nouvel environnement dans tous ses détails et transfère ces informations par le biais de champs modifiés au mental qui atténue ces champs afin qu’ils soient adaptés à l’état de la matière – et c’est tout.

Nous nous souvenons de l’image où l’Âme est une grande sphère et l’âme de la forme physique, le mental est une petite sphère qui peut être rétractée à l’intérieur de l’Âme selon son désir de présence physique. Lorsque l’âme de la forme physique est à l’intérieur de la sphère de l’Âme (A), il n’y a pas de manifestation physique d’un corps ; lorsque l’Âme projette la petite sphère à l’extérieur de sa sphère (B), le corps apparaît. Et plus il en sort, plus le corps est grand (C). C’est donc la position de l’âme de la forme physique par rapport à l’Âme dans un environnement donné qui dicte tous nos traits physiques : de la couleur de nos yeux, en passant par la couleur de notre peau jusqu’à la hauteur et le volume de notre corps. Mais pas seulement les caractéristiques physiques, mais aussi les caractéristiques culturelles et émotionnelles qui varient en fonction de ce que nous appelions autrefois la « race ».

Nous pouvons expliquer le même processus avec la Coupe de la Terre. La coupe de base la plus basse est l’Âme de la Terre, ses champs Magrav sont les mêmes partout sur la planète. Ensuite, la Coupe d’Inertie est différente pour chaque environnement différent ; ce sont donc ces champs d’inertie qui déterminent la forme de notre corps. Elle donne les données à l’Âme pour que celle-ci détermine et permet le changement de l’intensité du champ dans le corps de l’homme.

Maintenant, nous pouvons jouer avec les trois Coupes de la Terre: Nous pouvons par exemple la miniaturiser et la placer à différents niveaux de notre environnement et voir les changements qu’elle apporte !

Pour nos expériences, les proportions sont importantes dans le sens où si nous trouvons la bonne proportion pour la Coupe de la Terre ou d’un Magrav par rapport à notre Âme et à l’inertie de notre place sur la planète, nous pourrons « parler » aux systèmes que nous construisons, nous pourrons être en communion avec elle. À ce moment le système sera à l’écoute de nos besoins et de nos souhaits, les comprendra et les réalisera.

Dans le même ordre d’idée, nous pouvons prendre n’importe quelle graine – toutes les graines contiennent l’Âme de la plante – et la laisser interagir avec la Coupe de la Terre. Si nous trouvons les bonnes proportions, nous pouvons voir que nous pouvons faire pousser n’importe quoi n’importe où.

Ou lorsque vous créez la Coupe de la Terre en référence à un endroit éloigné de l’univers et que vous voyez que le champ de votre corps physique descend jusqu’à la position de la 3ème coupe, vous savez que les conditions de cet environnement ne permettront que des formes de vie minérales.

Et un dernier point : nous pouvons faire une petite réplique de notre Âme et la laisser interagir avec le système des Coupes afin d’obtenir des informations sur les conditions qui existent là où nous voulons aller, nous les connaîtrons instantanément.


Positionnement selon la Coupe de la Terre 2

Lorsque nous pensons aux voyages dans l’espace, nous voyons des avions et des fusées ; mais pour comprendre la nouvelle façon de voyager, nous devons comprendre le positionnement par les champs magnétiques.
Selon la première loi
Plasmodynamique : le plasma le plus fort alimente le plasma le plus faible. Le plasma le plus faible établit la connexion et un chemin de voyage.

Cet article décrit la manière hybride de voyager dans l’espace, pas seulement en utilisant l’Âme, mais aussi la technologie des vaisseaux spatiaux. Cette forme hybride est très similaire à la façon dont nous voyageons en voiture; par exemple de Paris à Linz. Pour commencer, nous devons savoir où se trouvent les deux endroits ; puis nous devons déterminer la trajectoire entre eux.


Sur la planète, les lieux sont définis par la relation entre la latitude et la longitude


Voyons maintenant comment se déplacer à l’aide de champs de plasma.

Mouvement des champs magnétiques

Comment les champs magnétiques ou le plasma se déplacent-ils ? Tout d’abord, toutes les particules de l’univers se déplacent et avec elles leurs champs magnétiques respectifs. Ensuite, les champs magnétiques qui rencontrent une autre particule sont accélérés par le champ magnétique de celle-ci.
Dans l’exemple de la lumière : la lumière est à la fois une particule et une onde. La particule qui vit au niveau de la matière a un champ magnétique plus faible que l’onde qui vit au niveau fondamental, le plasma. Si le mouvement de la particule est à une vitesse de disons 10, l’onde se déplace à une vitesse de 100 ou 1000. Leur vitesse plus élevée est due à l’intensité de
son champ plus élevé ; car le niveau de la matière a l’intensité la plus faible et le niveau fondamental la plus élevée. Par conséquent, le mouvement de toute particule est précédé par le mouvement de l’onde. En cosmologie conventionnelle, on les appelle « rayons cosmiques » ou « neutrinos ». Par conséquent, la particule doit toujours rattraper le mouvement de l’onde.

En suivant la même ligne de pensée, on peut mieux comprendre la création de la matière dans l’univers. Un rayon magnétique ralentit en raison de son interaction avec d’autres plasmas et matières, au point de devenir le germe d’une nouvelle planète par exemple. Cette germe est alimentée par le plasma de son environnement pour atteindre l’état de matière.
La nouvelle g
erme a ses champs magnétiques et au fur et à mesure que la matière est créée, elle ajoute l’inertie qui conduit à la création de plus de matière ainsi qu’à la création de l’Âme et de l’âme de la forme physique.

Coordonnées universelles

Après avoir compris la façon dont les choses bougent dans l’univers, regardons la navigation.
Tout comme le système longitude/latitude en géographie, les coordonnées de tout point dans un univers sont également déterminées par deux valeurs : les champs magrav et l’inertie.
Les champs magnétiques vous dirigent vers un corps comme une étoile, une planète, une galaxie, etc. Et la force d’inertie pointe vers un endroit précis de ce corps. Sur chacun des corps célestes, comme sur la terre, les champs mag
tiques sont les mêmes partout sur la planète, mais l’inertie varie en fonction de l’endroit ; ainsi, voyager d’un point à un autre sur la planète ne fait varier que l’inertie. La variation du champ magnétique vous déplace où vous voulez, tandis que l’inertie représente les coordonnées de la destination.

Dans l’univers, chaque plus petites entités se trouve à l’intérieur d’une plus grande entité. Ainsi, pour voyager de n’importe où dans l’univers vers notre lune, vous devez d’abord régler votre vaisseau sur les champs magmatiques de votre univers de destination, puis sur la galaxie de destination, puis sur le système solaire de destination et enfin sur le champ magnétique de venus par exemple. Ensuite, pour atteindre un endroit particulier sur venus, vous devez prendre en compte l’inertie de l’endroit choisi sur venus. Le processus de navigation est toujours le même, tout ce que nous devons connaître est le champ magnétique particulier de notre destination à l’intérieur de la structure de champ des Unicos ou en d’autres termes dans l’Ame du Créateur.
La magnétosphère du Créateur
comprend l’ensemble de sa création ; nous et tout le reste sont les rayons et les particules qui en proviennent et qui voyagent en son sein, portant les attributs de l’original.
Cela signifie que tant que nous n’aurons pas accès à l’
Âme du Créateur, nous devrons « ramper » dans l’espace ; mais dès que nous serons alignés avec notre Âme et que nous aurons donc accès immédiat à tout comme le Créateur, nous n’aurons plus besoin de nous préoccuper des coordonnées et des moyens de nous déplacer – le simple fait de souhaiter être là nous y amène !

Voyage dans le temps

Et le même processus permet de « rembobiner » la modification génétique d’une graine de plante : dans ce cas, nous créons l’inertie du prototype original avant toutes les modifications avec le mélange GaNS que nous utilisons.

La même technologie peut également être utilisée pour nous protéger des vaccins contre le Covid-19. Ils peuvent pomper des litres de substances pharmaceutiques dans votre corps, ils ne vous affecteront pas si cet aspect de votre corps est dans l’état de son prototype original. C’est ce que fait 1Cup1Life et plus encore la Coupe de la Terre. Tout comme l’herbicide « Roundup » est rendu inefficace par la simple présence du plasma de CO2. La création de champs magnétiques au niveau fondamental, le plasma, dans la force du virus, va le gérer.
De la même manière, vous pouvez
recréer à New York un repas de poisson qui a le même goût que l’original à Téhéran – vous utilisez simplement l’inertie de Téhéran pour faire ça.


Les voyages Spatiaux ont besoin de forces faibles

À l’état de matière à très petite échelle (atomes et molécules), les forces gravitationnelles doivent être fortes car elles maintiennent en place les particules de matière qui sont très denses et serrées . Par contre dans l’état matière à très grande échelle (étoiles, galaxies) les forces gravitationnelles doivent être très faibles.

C’est pourquoi les voyages spatiaux sans fusée fonctionnent avec des forces les plus faibles, ce qui signifie que nous ne nous poussons pas vers une étoile lointaine mais que nous nous laissons attirer par elle. Pousser est le vieux paradigme « américain » qui utilise la force, le côté violent afin d’obtenir ce qu’on veut; alors que la voie réceptive est le paradigme du lâcher prise de la volonté pour se laisser couler avec ce que l’Univers nous a préparé comme voie à suivre.

Par conséquent, pour pouvoir voler, il ne faut pas déployer de fortes forces,  mais au contraire faibles; et pour créer et maintenir la matière ensemble, il faut des forces plasmiques fortes.


La raison pourquoi nous sommes plus rapides

Dans les voyages spatiaux conventionnels, la plus grande partie de l’énergie est utilisée pour surmonter les frictions : avec l’air, avec la gravitation… la nanotechnologie que nous connaissons depuis nous permet de dépasser cela : si nous utilisons des nanomatériaux pour construire le nez des avions, nous pouvons littéralement rendre le facteur de résistance à l’air négligeable, car les nano couches  »tranchent » à travers le vent « .

Un autre effet du nano matériel est qu’il n’a pas de transfert de chaleur – important lorsque les vaisseaux spatiaux retournent dans l’atmosphère terrestre. Essayez-le vous-même : mettez un peu de nano matériel dans le feu et voyez si vous pouvez le ramasser avec vos mains ?

Outre ces caractéristiques  » physiques  » des nanomatériaux, les effets plasmiques sont encore plus importants : les nanomatériaux peuvent créer un champ plasmique qui peut interagir avec les champs environnementaux faisant partie de la trajectoire du vaisseau. Si le champ magnétique créé par le vaisseau spatial est tellement plus fort que le champ d’une comète dans sa trajectoire, alors il ne peut y avoir d’interaction – c’est comme si la comète n’était pas là; pas de possibilité de collision.

Que nous voyagions par des vaisseaux spatiaux matériels, par notre âme ou par toute forme hybride entre les deux, il y a une autre question importante : Comment cibler un point dans l’univers pour calculer notre trajectoire? Comment peut-on connaître les coordonnés d’une étoile que nous voyons dans un ciel nocturne ?

Nous avons appris comment les plasmas se positionnent les uns par rapport aux autres en trouvant l’équilibre entre leurs champs magnétiques et gravitationnels. Tout dans l’Univers est en mouvement constant, c’est pourquoi tous les points d’équilibre sont toujours en mouvement ; ils sont dynamiques. Cela signifie que la position (matérielle) du point d’équilibre ne reste pas où il est, mais qu’il réagit constamment à tout ce qui se déplace autour de lui.

Pour faciliter la compréhension, simplifions la situation et prenons deux entités : nous et l’étoile lointaine. Alors que la lumière de l’étoile vient à nous, notre lumière atteint l’étoile – souvenez-vous que nous parlons de l’état du plasma et non de l’état de la matière ! En même temps il y a échange: en même temps que nous prenons de l’étoile, l’étoile prend de nous. Avant que nous ne découvrions cette étoile, elle se trouvait déjà dans notre champ de vision, mais nous n’en étions pas conscients, de sorte que le lien était faible. Au moment où nous l’avons regardé et que nous nous sommes émerveillés devant sa lumière magique, notre rayon gravitationnel vers cette étoile est devenu plus fort ; et encore plus lorsque nous avons émis le désir ardent d’y arriver; nous l’avons fait grandir. Le désir est un champ magnétique plus faible, parce qu’il veut être  » nourri  » par l’objet du désir. Ce changement de champ a naturellement rendu impossible le maintien de l’ancien point d’équilibre (coordonnées magnétiques-gravitationnelles) – le point d’équilibre a dû changer :  beaucoup plus d’attraction fait que l’étoile devient plus proche, plus accessible….

Tout cela deviendra peut-être plus clair si nous nous rappelons que le lien entre une mère et son enfant fonctionne de la même manière – ils sont liés, peu importe s’ils sont tous les deux dans une dimension physique ou non. Les champs de la mère sont à certains égards plus forts que ceux de l’enfant – elle nourrit l’enfant ; et d’autres champs sont plus forts chez l’enfant – donc cela lui donne ce dont elle a besoin. Les deux sans condition ! C’est ainsi que fonctionne l’Univers :  » Je prends ce dont j’ai besoin et je donne ce dont je n’ai pas besoin – sans condition ».

Cela pourrait-il signifier que plus notre désir d’être à un certain endroit est fort, plus il se rapproche de nous au niveau du plasma ? Et si nous ne résistons pas mais nous faisons confiance totalement à ce « mécanisme », nous n’avons pas vraiment à voler vers l’étoile, l’étoile – pour ainsi dire – viendra vers nous. Sur le niveau plasmique d’abord et ensuite le plan matériel suivra.


Vol spatial

Le développement de vols spaciaux de la KF fera appel à des  » vaisseaux  » constitués uniquement de systèmes encapsulés de champs magnétiques gravitationnels. Tout ce qui se trouve à l’intérieur n’a donc rien à voir avec le volume, le poids et le nombre de passagers. Il est ici question d’intensité des deux champs ainsi que de la compression du champ magnétique.

Par exemple, les systèmes de vol des chinois se composent de réacteurs de base motorisés, avec un anneau central capable d’agrandir ou de diminuer la forme du vaisseau spatial en aspirant plus ou moins de champs. Plus il y a de champs tirés vers le centre, plus le diamètre du vaisseau est grand.

Et maintenant :surprise! si vous comparez l’anneau central du vaisseau avec le corps humain et ses chakras (centres énergétiques) , vous verrez qu’il coïncide avec le chakra du cœur qui se trouve au milieu et qui est le siège de l’âme physique. Cela suggère que le corps humain, au niveau de l’énergie, peut aussi bien être le vaisseau spatial ; c’est l’âme physique qui fait le vaisseau spatial sous la direction de l’âme collective. L’âme physique est donc chargée de la manifestation ; mais c’est aussi la source d’où sont tirées les fusées du désir !


Mise à jour sur le thème du vaisseau spatial: 01 novembre 2018

Nous avons pu voir quelques séquences vidéo que l’équipe chinoise a mis en ligne pour publication.

L’équipe chinoise a réussi à créer un plasma dans un liquide à pression et température normales. Ce que vous voyez, c’est l’allumage du plasma. Vous pouvez également entendre des sons rythmiques comme un battement de cœur. L’apparition de la lumière et des battements du cœur sont les premiers pas vers le vol.

Sur une autre vidéo, nous avons pu voir une sphère en plastique posée sur 3 pieds ; la sphère étant vide de tout GaNs… Plus loin sur la même vidéo, la sphère s’est soudainement allumée! Comme il n’y avait pas de matière à l’intérieur de la sphère, seul le plasma libre pouvait créer la lumière ! Même si vous ouvrez la sphère alors que la lumière est allumée, elle va continuer de briller comme on le voit; ce qui signifie que le champ de plasma est contenu au niveau plasmique car même la sphère n’est pas vraiment nécessaire.

Sur la dernière vidéo, nous voyons une feuille de papier suspendu en l’air par une petite bobine de cuivre nano-plaquée. Le papier est chargé d’électricité statique de sorte que lorsque vous posez une main au-dessus, la feuille vole jusqu’à la main. M.Keshe a commenté:  » lorsque vous inversez les conditions plasmiques (le papier est repoussé au lieu d’être attiré par la petite bobine de cuivre), nous aurions produit la condition de vol.

 

 

 


Mise à jour du vaisseau spatial 30 août 2018

Pour atteindre la lévitation, ne diminuez pas le champ gravitationnel (parce qu’il est votre point de référence dans l’espace) mais augmentez plutôt le champ magnétique.

Afin de se déplacer vers un but déterminé, augmentez la force gravitationnelle du but pour que votre vaisseau spatial puisse s’y déplacer.

De la même manière, le vaisseau spatial crée un bouclier de plasma autour de lui – de sorte qu’il ne peut jamais entrer en collision avec un objet matériel sur le chemin et permet en même temps un atterrissage en douceur (sans s’écraser dans le but). Le bouclier est possible en raison de la simple loi qui dit que l’état de la matière est toujours plus faible que l’état Plasma.

Mise à jour 16 août 2018

Plus de moteurs

L’équipe a maintenant retiré tous les moteurs de l’installation afin que seule la constellation spécifique des plasmas crée les champs dynamiques pour faire apparaître et décoller le vaisseau spatial. C’est une étape nécessaire car il ne peut y avoir de remplacement de moteurs lorsqu’on utilise des moteurs , ce qui pourrait être dangereux une fois dans l’espace.

Vitesse du réacteur

Les vitesses de rotation de 2500 à 3000 tr/min sont liées à l’état de la matière.

Météo

Les nuages orageux ne transportent pas de courant électrique, mais plutôt un courant plasmique. Les nuages se transmuteront toutefois du courant plasmique en courant électrique lorsqu’ils descendront à l’état de matière. C’est la raison pourquoi les réacteurs ont réagi avec le temps atmosphérique lorsqu’on les a essayé en Chine ; ce processus est renforcé par le fait que les réacteurs sont remplis de plasma liquide = eau.

Si l’installation est confrontée à des conditions climatiques difficiles (= beaucoup plus de force magnétique provenant de l’environnement dans un orage par exemple), les réacteurs de base doivent être plus forts en proportion, afin qu’ils puissent maintenir leur état de façon contrôlée ; sinon les forces magnétiques de l’environnement (temps violent) accéléreront les réacteurs et ceux-ci tourneront hors de notre contrôle.

Et : cela fonctionne bien sûr aussi en sens inverse : comme les nuages sont dans un état plasmique, nous pouvons créer les conditions environnementales pour créer des nuages de pluie…. C’est très intéressant, mais cela comporte beaucoup de responsabilité et exige beaucoup de sagesse, parce que nous devons prévoir les effets à long terme. Si nous interférons avec une condition météorologique naturelle (typhon), nous allons perturber l’harmonie générale. Par exemple, nous empêchons qu’un ouragan se déploie sur notre île ce qui alors risque de frapper encore plus durement celle de notre voisin !

Neutrons

Vous ne pouvez pas transporter de neutrons avec vous dans l’espace – donc une façon plus pratique est de pouvoir produire les champs qui produiront les neutrons à l’instant où vous en aurez besoin, comme pour l’énergie, la chaleur, le mouvement, la nourriture, etc. Cela veut dire que nous devons travailler dans l’état de plasma libre, sans matière, sans GaNS.

Dans l’état de plasma libre, une entité créera son âme. Alors nous pourrons communiquer avec elle d’âme à âme.

Comme un murmureur de cheval ne parle pas au cheval – il parle à l’âme du cheval. Ou comme une unité de santé plasmique aura la capacité de faire correspondre ses champs au champ de l’âme du patient ; ce qui aboutira à une élévation de l’âme qui fera disparaître la maladie en quelques secondes : le corps physique suit ce que l’âme décide .


Test du vaisseau spatial en Chine, mise à jour 9 août 2018

Après les accidents, le travail a progressé pour maintenant être capable de défléchir les champs magnétiques générés par les réacteurs. Comme M.Keshe l’a dit dans des enseignements antérieurs  (surtout en rapport avec le développement du vaisseau spatial en Arizona) – les forts champs magnétiques générés par les réacteurs à plasma montent naturellement. Alors si nous voulons les utiliser pour le vaisseau spatial, il faut… les défléchir, plier vers le bas afin de créer une forme confinée pour le vaisseau spatial. Si elle n’est pas défléchie, cette énorme quantité d’énergie continue de monter et s’accroît… créant ainsi la possibilité d’accidents comme les pannes de courant dans la ville. La flexion du champ magnétique peut être comparée à un parapluie sous la pluie et le vent : vous vous y tenez pendant que sa structure tient. Mais d’un coup, une forte rafale de vent va renverser la structure du parapluie à l’envers et le parapluie est perdu.

Si les champs peuvent être repliés vers le bas, ils ralentissent également et donnent la possibilité de créer le vaisseau spatial sous sa forme visible et matérielle.

 

 


Explosion et Changement de direction

Récemment, toute l’installation a explosé. Le réseau de réacteurs a été mis hors ligne, car l’énorme plasma n’a pu être contenu au niveau de la matière. Le problème a été que l’énorme force plasmatique a nano-plaqué le contrôle du système électronique qui ont alors arrêté de fonctionner.

Seules deux formations en étoiles ont été maintenues en ligne – et elles ne fonctionnent qu’au niveau du plasma. C’est pour cela que le plasma a pu être contenu. Le confinement est lié à la vitesse de rotation des réacteurs ; la bonne vitesse est >3000 tr/min. Rappelez-vous que la rotation est provoquée sans l’utilisation de moteurs – seulement par le plasma.

Il en a résulté un ralentissement de 10 % de la vitesse plasmique vers la matérialisation et le confinement sur le terrain. C’est une étape nécessaire pour matérialiser le chassis du vaisseau spatial. Il s’agit d’une percée pour contrôler l’état de la matière par plasma.

Une fois la matérialisation réalisée, le gouvernement chinois a 16 minutes pour s’opposer à la diffusion en direct ; c’est donc notre désir très cher que le président chinois veuille bien le voir diffusé tout comme nous.


Vaisseau spatial configuration

Voici la configuration :

Plasma > Énergie > Mouvement > Rotation du plasma sans moteur

L’installation se compose d’environ 160 réacteurs et d’un blindage magrav entre le vaisseau spatial et les champs de la terre.

Les réacteurs sans moteur sont contrôlés par nos pensées. Ce mécanisme de contrôle a deux composantes :

1. Nos pensées ne contrôlent pas le navire en  » donnant des ordres « , mais en faisant une demande, comme vous le feriez avec un amoureux. Si le système est ainsi connecté à vous, il répondra à vos désirs comme un amoureux qui veut vous combler.

2. Votre souhait doit être collectif, non pas un mélange de souhaits disparates, individuels ou privés – mais un souhait collectif. Tout comme le souhait de paix. Nous devons apprendre à nous comporter comme un banc de poissons. Michael Ende dans son livre ‘The Neverending Story’ nous a donné l’exemple de l’araignée Ygramul : c’est un être composé de milliers  de frelons qui semble être une araignée vue de loin car elle sont amalgamées toutes ensemble, mais où chaque insecte suit ce qu’il aime faire de façon autonome et indépendante, tout en agissant comme Un.


Pannes d’électricité en ville

 5  pannes d’électricité ont eu lieu dans la ville où se trouve le laboratoire.

Lorsque l’équipe a vidé les réacteurs, cela a créé un énorme champ de neutrons à l’extérieur du bâtiment. Il s’agissait d’une boule de plasma argentée en pleine croissance qui s’est développée dans l’espace autour du laboratoire. Cela a provoqué un orage qui a fait que l’énergie du plasma neutronique s’est transférée dans le réseau électrique ,qui s’est alors arrêté à cause de la surcharge. Le gouvernement a été informé que des choses de ce genre pourraient se produire. Le réseau est à nouveau en service.

Le défi consiste maintenant à récolter et contenir le champ de neutrons.


Plasma dans l’eau

Jusqu’à présent, il était impossible de créer un plasma libre dans un environnement aqueux, mais le plasma neutronique qui est apparu a été créé à l’intérieur des réacteurs qui sont remplis d’eau.

Ceci explique comment la vie sur cette planète a été créée en premier dans l’environnement aquatique.


L’environnement de travail

L’équipe KF et le gouvernement de la Chine ont créé un environnement de travail qui avantage les deux partis : le gouvernement a le contrôle des publications et la KF ont une liberté totale de poursuivre leur travail comme ils l’entendent – alors que la KF n’a pas trouvé ce degré de liberté avec les gouvernements en Europe.