L’Univers dans une bouteille

Keshe Plasma Times Février 2019

A travers ce système , on peut étudier et voir comment fonctionnent l’Univers et la Terre . Le développement de cette nouvelle technologie du plasma est devenue possible grâce à une nouvelle compréhension de la création de la gravité et à la capacité de la reproduire dans un système simple que chacun peut fabriquer.

Procédure étape par étape :

  1. Découper deux à cinq trous sur le côté d’une bouteille de coke (coke pour le goulot de carbone 14 C).

  2. Insérer une électrode (morceau de fil de cuivre nu, AWG14) dans chaque trou. Veillez à ce que les électrodes ne se touchent pas. Même s’ils ne sont pas connectés électriquement, ils créent un circuit par l’interaction entre les électrodes et l’environnement de l’intérieur de la bouteille.

  3. Utiliser du silicone ou de la colle chaude pour sceller les trous autour des électrodes.

  4. Prendre 1/2 tasse de Sprite et 1 c. à thé de KOH (hydroxite de potassium) . Mélanger. Laisser agir ce catalyseur1 pendant 10 minutes. C’est le début du processus d’ionisation de l’hydrogène2, qui réplique le fonctionnement d’une galaxie.

  5. Verser la solution (Sprite & KOH) dans la bouteille et visser le bouchon.

  6. Attendre 15-30 min. Et mesurer à l’aide du multimètre l’énergie produite par la bouteille vide (le régler pour mesurer en milli-volts, mV).

  7. Retirer la solution de la bouteille et remettre le bouchon sur la bouteille. Attendre 15-30 min et répéter les mesures.

Observations et résultats

  • La tension que vous mesurez n’est pas stable, elle fluctue entre les valeurs de minivolts + (création de champs magnétiques) et dans la plage des valeurs négatives- (création de champs gravitationnels).

  • Vous pouvez mesurer l’énergie même après avoir retiré le liquide.

  • La production d’énergie augmente lorsque vous laissez la bouteille ouverte, car elle peut alors aspirer l’énergie de l’environnement environnant.

  • Les électrodes et le caustique créent une réaction dynamique du plasma qui reproduit la mécanique d’une galaxie entière.

  • Faites-en l’expérience et découvrez le rendement le plus élevé en touchant les différentes électrodes avec le multivolts.

  • Après un certain temps quelques (jours), les électrodes deviennent noirs, ce qui signifie que des nano-couches ont été créées et agissent à la fois comme isolant électrique et supraconducteur plasma.

Le magnétisme et la gravité peuvent être atteints à toutes les températures. C’est une erreur de longue date dans la science d’affirmer que des températures élevées et des pressions élevées sont nécessaires pour atteindre les interactions magnétique-gravitationnelles entre les éléments du tableau périodique. Dans nos réacteurs prototypes basés sur cette nouvelle compréhension, nous créons aujourd’hui des interactions plasmiques (telle la production d’hydrogène atomique mentionnée ci-haut) à température ambiante et dans des conditions atmosphériques.

La nouvelle compréhension de la création de la gravité inaugure donc une nouvelle physique dans le monde de la science. Cette expérience rompt les anciennes lois de la physique et met en lumière une nouvelle découverte passionnante. Dans le réacteur à bouteille de coke fermée, nous créons une sorte de micro galaxie dans laquelle l’énergie magnétique plasmique (PME) interagit et modifie les propriétés des champs magnétiques plasmiques spécifiques entrelacés (SEPMAF). Certaines de ces interactions sont ce que nous appelons traditionnellement des effets gravitationnels.

L’un des mystères les plus anciens de la science, l’origine de la gravité, a finalement été résolu grâce à ces indices sérieux. L’énergie qui fait tourner notre galaxie, notre système solaire et la terre est la même énergie qui fait tourner les électrons dans cette bouteille. C’est l’énergie universelle que nous utilisons dans cette expérience, car il y a littéralement une galaxie microscopique d’atomes dans cette bouteille qui tourne autour du fil de cuivre.

1 Substance qui augmente la vitesse d’une réaction chimique sans subir de changement chimique permanent.

2 L’ionisation est le processus par lequel un atome ou une molécule acquiert une charge négative ou positive en gagnant ou perdant des électrons pour former des ions, souvent en conjonction avec d’autres changements chimiques; en libérant de l’énergie.


Le lien de communication de l’âme – 14C

Nous avons complètement oublié la dimension invisible de notre existence, qui s’avère être la plus importante, car c’est en elle que réside notre pouvoir réel, ainsi que le sens réel de notre vie. La série actuelle d’enseignements a pour but de ramener notre attention sur l’invisible, sur l’âme. La première chose à regarder est le lien de communication entre notre forme physique et notre âme. Lorsque nous travaillons avec des MaGravs et des réacteurs, nous utilisons le GaNS-CO2 comme lien de communication entre le plasma et l’état de la matière; la communication entre le plasma de l’âme et la matière qui est notre corps et notre esprit, est l’ isotope spécial du carbone : carbone 14 (14C).

14C est le lien entre l’âme et le physique. Il fait le pont entre le rêve et l’état d’éveil, entre le générateur du rêve et le récepteur. Sur l’image plus bas, on voit le rêve dans le royaume de l’ellipse bleue tandis que notre état de veille se situe dans le royaume de l’ellipse orange.

Rappelons-nous que le GaNS-CH3 a le même poids atomique et la même force plasmique que le 14C. D’ailleurs, l’espace entre les nanoparticules, quel que soit le matériau que vous utilisez, est toujours le même = 14 !

Le 14 C se montre sous forme d’azote (N), surtout dans la dimension physique . Il a une structure diamantée comme le graphène et joue à la fois le rôle d’isolant et de super conducteur – souvenez-vous que les nanocouches se présentent de la même façon. Le 14 C, sur le plan plasmique, est la véritable pierre angulaire de notre état physique.

Ayons un autre regard sur la création de la forme physique de l’homme, car suivant la science conventionnelle, nous en avons manqué la moitié ; ajoutons y des connaissances supplémentaires pour la corriger.

D’abord commençons par le regard avec lequel nous sommes habitué : Wikipedia nous dit que le carbone 14 (14 C), ou radiocarbone, est un isotope radioactif du carbone avec un noyau atomique contenant 6 protons et 8 neutrons. Sa présence dans la matière organique est à la base de la méthode mise au point par Willard Libby et ses collègues (1949) , par laquelle on est capable de dater au radiocarbone les échantillons archéologiques, géologiques et hydrogéologiques. Les différents isotopes du carbone ne diffèrent pas sensiblement dans leurs propriétés chimiques. Cette ressemblance est utilisée dans la recherche chimique et biologique, par une technique appelée marquage du carbone : les atomes de carbone 14 peuvent être utilisés pour remplacer le carbone non radioactif, afin de tracer les réactions chimiques et biochimiques impliquant des atomes de carbone d’un composé organique donné.

Le carbone 14 est produit dans les couches supérieures de la troposphère et de la stratosphère par les neutrons thermiques absorbés par les atomes d’azote. Lorsque les rayons cosmiques pénètrent dans l’atmosphère, ils subissent diverses transformations, dont la production de neutrons.

Cette explication se réfère bien sûr à l’état de la matière ; à l’état plasmique : »radioactif » signifie « donneur d’énergie ». En ce qui concerne le 14C, cela signifie qu’il se déplace constamment au-delà de la vitesse de la lumière à travers l’état de la matière. Les neutrons sont la source d’énergie, ayant besoin de se décomposer en un proton et un électron afin de se créer une stabilité. Dans le 14C il y a 2 neutrons qui veulent se désintégrer en même temps, ce qui représente une énorme quantité d’énergie . C’est l’énergie libre dans l’univers. Le processus de désintégration crée en fait une réaction en chaîne, parce que le proton d’un processus de désintégration se lie à un autre neutron, ce qui déclenche sa désintégration, etc.

Le tableau ci-dessus montre la séquence de création de la matière dans l’atmosphère de la Terre : elle commence avec l’hydrogène (H) ; à chaque pas, la masse augmente de 14. L’élément suivant est l’azote (N,14) ou le carbone14, suivi du silicium (Si,28), des acides aminés (COHN, 42), du fer (Fe, 56) et du gallium (Ga, 70). A chaque étape de l’ajout de 14, nous arrivons à un nouvel élément au plan physique, et nous pouvons aussi voir le processus tel que chaque nouvelle étape présente une nouvelle combinaison de 14Cs.

La couleur du cerveau est de la même couleur que le GaNS-CO2, GaNS-ZnO, GaNS-Si et GaNS-Ca. Comme nous le savons, le cerveau est le filtre ou l’interface entre l’âme et le corps physique. Le cerveau est le contenant et le contrôle du corps physique, tout en étant dirigé par l’âme .

L’espace entre les éléments du tableau ci-dessus correspond au domaine de l’âme alors que la colonne de chaque élément correspond à notre corps physique. Il y a une alternance constante entre l’espace et l’élément, l’espace et l’élément… et c’est ainsi que nous rêvons. Le rêve est généré par l’âme qui veut nous communiquer quelque chose ; le 14C est le lien avec notre appréhension physique qui nous permet de nous souvenir du rêve quand nous nous réveillons.

14C est aussi la force plasmique du transfert d’énergie dans l’univers ; alors que le transfert d’énergie dans la physique est de 12C. Les deux sont si proches l’un de l’autre que nous avons oublié 14C : le lien de communication avec notre âme. 14C va être le moyen par lequel nous allons parcourir l’étendue de l’Univers.

Le même 14C est aussi à la base des portails!


14C partie 2

Rappelons-nous l’enseignement de la semaine dernière (KSW 262) : le 14C est le lien de communication entre l’âme du corps et l’Âme universelle. Lorsque la force du 14C diminue, quand les neutrons qu’il contient se désintègrent, il devient un autre isotope de carbone : le 12C, qui est le lien dans notre aspect physique. Les neutrons se décomposent en 2 protons, l’un garde le neutron et devient deutérium ; l’autre se décompose en hydrogène.

En ce sens, on peut voir le 12C comme étant composé de 6x deutérium car il contient 6 neutrons. 14C serait alors 7x deutérium. Si vous comprenez l’utilisation du deutérium, vous pouvez avoir toute l’énergie que vous voulez.

Le même processus se produit lorsque le CH3 libère son énergie. Dans le CH3, nous avons un carbone (C) et nous avons 3 atomes d’hydrogène, dont deux forment 1 deutérium tandis que le troisième se comporte comme un neutron qui se décompose en un nouvel hydrogène.

Rappelez-vous que nous ne parlons pas ici de la matière radioactive 14C, mais du 14C dans son état plasmique. Le 14C dans l’état de matière se décompose en N (azote).

Notre double vie

Maintenant, quel est le lien entre tout cela et notre vie ? L’homme mène deux vies parallèles :

– Nous vivons sur le plan matériel, le royaume du 12C. Ce C (carbone) est le carbone qui fait partie des acides aminés (COHN) + matériaux des packs énergétiques (deutérium). C’est notre lien avec le physique ; la façon dont nous nous sentons liés à notre famille et à nos amis physiquement.

– En même temps, nous vivons au niveau du 14C. Ici, nous sommes connectés à l’énergie universelle. Cela nous relie à notre Âme ; nous sommes connectés à notre famille et à nos amis au niveau de l’ÂME.

Les 2 niveaux sont toujours actifs simultanément, mais parce que nous avons donné prédominance à l’œil physique, nous ne voyons que la dimension physique et ne sommes pas conscients de la dimension de l’âme.

Mais parce que nous vivons dans ces deux dimensions simultanément, nous sommes capables de savoir si notre amoureux ou notre sœur est heureux ou non. Nous le savons immédiatement au niveau de l’ÂME, alors, à cause de l’interaction entre l’âme du corps physique et l’ÂME, nous avons accès à cette information au niveau de la matière. De ce fait, tous les êtres de l’Univers sont connectés via 14C et tous les êtres sur cette planète sont connectés via 12C.

Nous pouvons aussi dire que l’âme du corps physique est reliée à la Terre d’où elle s’est créée ; l’ÂME est reliée à l’Univers dont elle en est un aspect.

Quand nous voyageons dans l’espace, nous le faisons avec le 14C. En arrivant à une certaine destination, notre ÂME peut décider de créer une âme pour y attacher ensuite un corps physique. Dès lors nous pouvons facilement nourrir notre forme physique en convertissant l’énergie universelle sous forme de 14C en packs d’énergie physique liés au 12C. Les protons libres et les électrons créés dans ce processus peuvent fournir en même temps tous les minéraux dont notre corps a besoin. Les packs d’énergie, dont nous parlions, sont essentiellement du deutérium que les cellules de notre corps peuvent facilement convertir en n’importe quel minéral ou matériau dont elles ont besoin.

Vers le générateur plasmique

A un autre niveau encore, nous pouvons maintenant comprendre l’énergie et l’électricité à un niveau plus profond : le courant électrique dans un fil de cuivre se propage selon une certaine fréquence, par exemple 60Hz ; c’est-à-dire 5x12C. Lorsqu’on nanoplaque le fil de cuivre , les nanoparticules créent des espaces vides qui permettent au 14C de passer sans entrave. C’est ainsi que la trame créée par les nanoparticules et leurs espaces vide devient la structure en diamant du graphène, qui correspond au 14C.

La question critique devient alors : comment transférer l’énergie du 14C en état de matière 12C et créer du courant électrique. Les unités MaGrav assurent cette transition. Ils sont capables de devenir des systèmes autonomes, parce qu’ils puisent dans l’énergie universelle pour la convertir en courant matériel, CA.


Vous êtes un Univers

Extrait de Keshe Plasma Times, janvier 2019 ; édité par aviram, Plasma-Laurentides

Chaque proton ou électron d’un atome a un centre ‘vide’. Ce ‘vide’ n’est que vide de matière parce qu’il est plein de plasma, plein d’énergie ; le niveau d’énergie est si élevé qu’aucune matière ne peut y exister.

Les atomes forment les molécules; c’est le prochain niveau : plus élevé en complexité. Ces molécules forment des acides aminés, les éléments constitutifs de toute vie sur cette planète. Les acides aminés forment les cellules du corps ; les cellules du corps forment les organes et les organes forment notre corps.

Chaque proton/électron a un plasma au centre ; ce plasma est leur âme. À chaque pas plus complexe, leur âme s’unit en une nouvelle âme collective. En d’ autres mots : chacune des cellules de notre corps est composée de toutes les âmes des molécules qui les composent.
De la même façon, chacun de nos organes a une âme collective faite de toutes les âmes des cellules qui les composent; et notre corps a une âme collective faite de toutes les âmes-organes… sans oublier que notre corps contient plus de micro-organismes que de cellules; qui se rajoutent à la même danse!

Et la chaîne des composants vers plus en plus de complexité ne s’arrête pas là ! Les âmes de tous les êtres humains s’organisent en l’âme collective de l’Humanité. Et ce n’est pas fini : les âmes de tous les êtres vivants ( et il n’y a rien de non-vivant nulle part dans l’Univers ) créent l’âme collective de l’Univers. Et tous les Univers unissent leur âme dans l’Omnivers collectif. Ainsi on peut appeler l’âme de l’Omnivers, l’âme du Créateur.

Souvenez-vous que les âmes ne sont pas organisées selon une hiérarchie. Les hiérarchies sont un concept purement humain. Tout dans la Nature est organisé comme une écosphère dans une autre écosphère dans une autre écosphère dans une autre écosphère… et ça n’explique pas que l’Omnivers soit la tête qui ordonne tout « en bas », mais plutôt que chaque composante suit le Principe Universel, c’est-à-dire que le bien de tous agit pour le meilleur de chaque individu.

« Collectivement, nous formons l’âme du créateur et chacun de nous a une position dans cette structure de la Vie de l’Univers. Nous apparaissons sous différentes formes comme des planètes, des humains, des animaux, d’autres créatures dans l’Univers, mais au total, nous faisons partie de ce même corps. » M.Keshe

Donc, ce que nous appelons  » moi  » n’est pas notre personnalité, mais notre âme, l’âme du Créateur ; néanmoins notre mental a la liberté de réduire notre moi infini en un mental personnel ou en un corps. Selon l’usage de notre liberté, notre vie est soit éternelle et nous sommes touts puissants et illimités; soit notre vie finira avec la mort de notre corps.

Plus nous comprenons cela, moins nous voulons adhérer à une religion en particulier. Chaque religion ne regarde que vers une seule porte dans une maison qui a plusieurs portes. Au-dessus de chaque porte il y a un panneau qui dit : Dieu, Jéhovah, Allah, Brahma, etc. selon la croyance des gens devant la porte – mais il y a toujours et seulement un Créateur vivant dans cette maison et c’est toujours ce même Créateur qui ouvre ces portes. Ce Créateur n’est pas séparé de nous ; le Créateur est l’âme collective de tous – à jamais.

Ainsi, notre désir de changer le monde, de mettre fin à l’ère de la compétition et de la guerre et de commencer l’ère de la Paix, se manifestera lorsque notre âme collective aura ce désir unifié de Paix ! Ce désir unifié de paix n’a pas besoin de la majorité des âmes, car l’intensité d’une seule âme suffit à éveiller ce désir dans l’âme du Créateur. Ensuite, nous nous déplacerons comme un banc de poissons ou un essaim d’oiseaux, sentant l’impulsion de bouger tous à la fois. Et ce temps-là c’est MAINTENANT !

Confirmation de ce qu’on perçoit, au-delà de la matière

Plus nous nous dirigeons vers le plasma libre, moins nous serons capables de confirmer que ce qui se passe sous nos yeux est réel. C’est comme jeter un morceau de sucre dans une tasse d’eau chaude ; le sucre disparaît visuellement, mais par contre, on peut y goûter comme sensation. À un autre niveau similaire, nous ressentons tous exactement quand nous sommes aimés ; nous le savons et nous n’avons pas besoin d’autres preuves.

L’âme a cette capacité d’entendre et de sentir, et nous avons à nous reconnecter avec ces capacités. La KF se propose de nous partager de telles expériences en publiant des témoignages de personnes qui les ont vécues. En les lisant, nous pourrons ainsi développer une plus grande confiance en nos propres expériences dans ce domaine qui nous semble encore si mystérieux et peu familier.

Pourquoi l’eau est liquide ?

H2O est composé d’un atome d’oxygène et de deux atomes d’hydrogène. Les atomes H sont des isotopes et sont différents ente eux. Ils se positionnent par rapport à O et entre eux. Le positionnement est si dynamique que le lien entre le H et le O est  » flexible  » ou  » volatile  » et c’est exactement ce qui fait de l’eau un liquide.


Côté pratique du plasma

Le Plasma – c’est nous!

Le plasma n’est pas une machine, ni ne ressemble à une pilule qui fonctionne de la même manière pour tout le monde. Le plasma en effet fonctionne selon vous et avec vous. Le « débit » du plasma, son efficacité fonctionne aussi différemment: contrairement à une voiture dont la performance augmente quand on injecte plus de carburant – le plasma est contrôlé par le débit voulu: plus vous en voulez, plus il vous en donne.

Le Plasma fonctionne de façon personnelle.

En 2014 déjà 1.5M+ personnes travaillaient avec la technologie du plasma – chacun a créé un produit qui apporte une touche personnelle. Il n’y a pas donc pas un vrai produit et chaque produit a sa qualité.

La même image vue de l’angle du consommateur: surtout concernant les produits pour la santé (Stylo Santé, Coupe de Vie, etc) – chaque consommateur/patient a besoin d’une efficacité particulière, ce qui marche très bien vu la grande variété des produits.

Dans la technologie du plasma il n’y a pas d’échelles, pas de mesures, pas de ratios bien définis… car le plasma est hypercomplexe et vivant. Dans un gramme de plasma vous avez des trilliards de petits plasmas; et chaque petit interagit avec ses voisins, l’atmosphère et l’environnement. Il n’y a pas d’équations.


La technologie Keshe imite les entités qui créent du plasma: le soleil, notre corps, l’univers: un centre intérieur (gravitationnel) et un centre extérieur (magnétique) qui créent les champs gravitationnel et magnétique respectivement.

La différence entre les champs magnétiques et le plasma: les champs magnétiques – comme par exemple les ondes radio – sont émises et se propagent dans l’espace; ils sont directionnels et ne reviennent pas vers la source.
Le plasma fonctionne toujours avec un feedback de la même force; il ne s’épuise pas.
Ce qui plus est, deux plasmas qui interagissent ne le font pas comme une réaction chimique, mais par un différentiel de potentiel (force).

Lorsque les éléments sont créés dans les couches supérieures de l’atmosphère – ils apparaissent d’abord en tant que plasma; c’est seulement lorsqu’ils entrent en contact avec d’autres matières qu’ils se transforment en état de matière, eux aussi.

Le soleil ne vieillit jamais, le noyau central ne meurt pas. Il accepte, absorbe, retient, consolide, puis donne naissance à l’atome. Cependant il ne diminue jamais car il reçoit perpétuellement et absorbe en lui l’équivalent de ce qu’il émet au-dehors: la régénération et la renaissance continuent donc de façon infinie. (310)

(Notre univers fait partie d’une galaxie) qui comporte à son tour 91 galaxies tournant autour d’un noyau central, ou soleil dont la masse est 91,000 fois plus grande que la précédente. Cette formule se reproduit presque indéfiniment en se multipliant chaque fois par 91. (311)


 »Le vaste océan illimité de l’espace créateur de Dieu est transparent comme le cristal. Il est pourtant rempli de vibrations effluves d’énergie. Cette énergie est sous le nom de ‘substance éthérique’. Tous les éléments sont dissous, prêt à répondre à l’appel du régime vibratoir qui leur permettra de se condenser en formes: l’être humain, coopérant avec cette ensemble, peut mettre en mouvement par ses pensées les influences vibrations appropriées. Alors l’élément, n’ayant pas d’autre issu, se précipite pour remplir le moule formé par le désir. Tel est la loi absolue, dont nul peut arrêter les répercussions… L’homme est l’unique projecteur, le coordinateur exclusif des divers moules de la substance. (La vie des maîtres, page 302)


Le plasma a un aspect ‘intention’ (subjectif) et un aspect ‘technologie’ (objectif). Ces deux aspects ne sont pas séparables. La partie ‘technologique’ nous donne des résultats objectifs: on peut mesurer l’augmentation de la croissance d’une plante arrosée avec du PL-CO2; on peut mesurer l’effet d’élimination des pathogènes dans de l’eau ou notre organisme par des tests bio-chimiques ou médicales.

On peut aussi observer comment on peut augmenter ou bloquer les effets du plasma par notre intention. De toute façon nous ne pouv0ns pas exclure le facteur ‘intention’ car on a toujours une soit-elle consciente ou pas; on peut même déduire notre intention en regardant la perception de la ‘réalité’ autour de nous: la réalité que nous percevons est le résultat ou le reflète de notre intention.


magngravnCe qui est gravitationnel devient magnétique dans le temps et vice-versa: ce qui est magnétique devient gravitationnel avec le temps; c’est une question de point de vue.
Supposons nous avons deux plasmas, chacun avec une entrée et une sortie (image à droite). Les lignes qui partent du pôle N sont des lignes de la force magnétique pendant que les lignes qui entrent dans le pôle S sont considéré étant des forces gravitationnels. Au point d’intersection (cercle rouge) la ligne de force magnétique devient ligne de force gravitationnelle et vice-versa. Les forces changent de force de répulsion (magnétique) en force d’attraction (gravitationnelle).
Le champs et UN CHAMPS sans début et sans fin; c’est juste nous qui font la division.
Il y a toujours une multitude de champs qui interagissent et le mode d’interaction détermine la qualité du champs. Par exemple si une entrée (N) interagit avec une autre entrée (N), un champs magnétique en résulte; si deux sorties interagissent – aussi un champs magnétique; si les deux sont différent (N,S) un champs gravitationnel en résulte.

Pôle interagit avec l’autre pôle Force Champs
Entrée Entrée Répulsion Magnétique
Entrée Sortie Attraction Gravitationnel
Sortie Entrée Attraction Gravitationnel
Sortie Sortie Répulsion Magnétique

Interaction des plasmas

L’interaction de 2+ plasmas se représente en deux champs des pôles N qui repoussent et deux champs des pôles S qui se repoussent également – c’est l’effet magnétique qui donne. On a aussi un champs de chaque pôle N vers le pôle S qui attirent – c’est l’effet gravitationnel qui absorbe.


Interaction des plasmas

Plasma se comporte comme les aimants: les forces du champ sortent du pôle nord d’un pour entrer dans le pôle sud de l’autre. Cela crée une attraction. Au même moment, le champs magnétique qui sort du pôle nord exerce une répulsion au pôle nord correspondant de l’autre aimant. Alors au moins 2 plasmas créent 4 forces de champ: 2x attractions et 2x répulsion.

Ou les deux forces (attraction et répulsion) atteignent l’équilibre, c’est là la position des deux; par exemple le vaisseau spaciale par rapport à l’endroit ciblé.

Si une des deux forces changent, un déséquilibre s’en suit et le positionnement se corrige en conséquence. Ce qui est la cas de notre terre: elle mets plus sur le côté gravitationnel et cela crée l’inclinaison de son axe. Dans l’exemple du vaisseau spatial, l’angle de décollage/atterrissage est déterminé par un changement du mag versus le grav dans le vaisseau.

Voici comment un système fonctionne: une entité prends ce qu’elle a besoin par le pôle S (entrée) et donne ce qu’elle n’a pas besoin par le pôle N (sortie). Les liaisons se font quand il y a un autre preneur qui prend ce que je n’ai pas besoin et un autre donneur qui me donne ce qu’il na plus besoin. Ainsi les particules s’accommodent et la vie continue.

Le fonctionnement du plasma

grav mag inout

Le champs gravitationnel est une force centripète dans le sens horaire; le champs magnétique est centrifuge contre le sens horaire. Comme vous voyez sur l’image à droite, les deux champs ne font pas une collision – ils bougent dans des directions différentes mais il accommodent l’un l’autre.

mag&grav

Dans ce contexte on peut aussi situer les GaNS: tous les GaNS qui contiennent de l’O (CuO, CO2, ZnO) sont des preneurs = gravitationnel = alcalin = pôle S = entrée; et le GaNS CH3 est le donneur = magnétique = acide = pôle N = sortie.

Au centre du plasma est le neutron = le principal

plasmastrength-all

Une fois l’unité de puissance (magrav) est installé et branché il va baisser la consommation d’électricité; parce qu’il rend graduellement l’énergie du plasma, ou l’état plasmique de l’électricité disponible. Au mème temps il va commencer de nano-plaquer tout les fil en amont et en aval du système. Un fil nano-plaqué agit par la suite comme conducteur de l’énergie plasma, lui aussi.
Ce phénomène est responsable pour l’observation que l’économie ne se fait pas d’un seul coup mais graduellement, car le système utilise de l’énergie pour nano-plaquer son environnement.

keshe schemas

Dans le graphique ci-haut on voit bien comment la puissance du plasma est constante et beaucoup plus élevée que celle de la matière (vibration des électrons). Quand elle descend pour « faire du AC » elle perd d’énergie en chaleur. Avec le temps elle va augmenter la puissance AC ce qui est mesurable car le compteur électrique va tourner plus lentement.

À la limite le débit de l’énergie plasma est limité seulement par ce que nous en voulons retirer; elle n’est pas limitée en elle-même.

Plasma est toujours continuant comme de CD (courant direct); si on pousse le plasma dans un état de matière on crée du CA. Le plasma a besoin de trouver des espaces dans la matrice de la matière pour rentrer; alors ça se fait comme par gouttes et c’est ça la raison de la création du CA. Donc pour créer du AC on n’a qu’à gratter le plaquage nano pour créer des trous par lesquels l’énergie peut s’écouler.

De la même façon on peut décider de quelle manière le plasma est utilisé en tant qu’énergie : gaz, électricité, etc.

Les technologies du Plasma

Intention et Fabrication

Par Carolina dans le KSW182 @2:00:00

L’intention est non seulement importante pour le fonctionnement de tout outil de plasma (énergie, santé, etc) mais l’intention est le pivot, à savoir si l’outil fonctionne ou non. Ici on parle de l’intention générée avant et pendant la fabrication! Un magrav est sensible et intelligent, il faut vraiment le considérer…

Si par exemple on n’a pas fabriqué le magrav soi-même, on ne connaît pas forcément avec quelle humeur il a été fabriqué. Vous achetez un magrav dont les bobines étaient fabriquées et nano-plaquées alors que peut-être le manufacturier était de mauvaise humeur, avait des pensées négatives au moment de la fabrication, dans ce cas le magrav ne peut pas accomplir un bon travail. Si il ne fonctionne pas, on peut guérir le magrav avec ses propres intentions. Cette réparation se fait encore mieux si on a d’autres magravs autour.

La réparation par les bonnes intentions fonctionne aussi si le magrav a un défaut de fabrication – la bonne intention l’aide à se réparer lui-même.

Vous remarquez donc que le magrav réagit à l’âme de son créateur. Une chose qui n’est pas animée, c’est à dire n’a pas d’âme, ne peut pas faire cela. Voici la preuve que les magravs et autres outils plasmiques sont vivants et dotés elles aussi d’une âme!

Caroline nous rappelait également qu’au tout début M.Keshe avait partagé qu’il est bon de donner son premier magrav et s’en faire un ensuite pour soi. Donnez avant de recevoir; c’est le Principe Universel.

Une autre bonne idée : quand le nano-plaquage est terminé, on peut accrocher les éléments (bobines etc) dans les arbres afin qu’ils puissent être en contact avec plein d’autres champs naturels .

systems in plasmaChaque application de la technologie Keshe  »occupe » un certain  »espace » du plasma, une structure/force qui peut fournir ce que l’outil veut faire. Le plus on s’on va vers le centre, le plus fort est le plasma :

  1. L’antenne (état de GaNS-matière)
  2. L’Unité Universelle de Santé (état de GaNS-matière)
  3. Les outils pour économiser l’énergie (état de vibration d’électrons)
  4. L’envol et positionnement (interaction entre le plasma et la matière)

La découverte du plasma allait dans ce sens :

  1. la matière
  2. la couche nano
  3. le GaNS
  4. le Plasma liquide (eau-de-GaNS)
  5. le Plasma libre (plasma du champs)

Pour aller du niveau 1 à 2 (du moléculaire à atomique) nous avons utilisé (NaOH). Pour aller de 2 vers 3 nous avons utilisé NaCL et de 3 vers 4 c’est de l’eau.

L’application du plasma nous demande d’aller dans le sens inverse : Sur cette planète le sodium (Na, la base du sel) doit être utilisé car l’énergie de l’univers interagit avec le plasma de la terre. Elle homogénéise par l’eau des océans. Dans les champs des sels de cette planète se ferait la création des matériaux nano et par la suite de la matière.

Le chemin du matériel au plasma libre reflète la condition sur terre pendant que le chemin inverse reflète les conditions dans l’univers. Dans la première on utilise l’état de matière pendant que dans la 2e on utilise le plasma. C’est le contrôle de la force magnétique versus la force gravitationnelle qui détermine ce qui est produit; en plus on a à créer un champs gravitationnelle-magnétique de l’environnement afin de rendre visible ce qu’on a produit.


Rebrousser chemin

reactor and magravOn a fait les réacteurs et les magravs. Leur rélations est comme suit:

Voici le fonctionnement et la relation entre le réacteur et les bobine type magrav. La couche de GaNS entre en connexion avec le plasma libre du réacteur (zug?). Le réacteur est le crops humain.


filcuivre-nano-schema

Après avoir résolu le problème de la super-conductivité, il restait celui-ci: comment tranformer les atomes (qui sont encore en liens) en atomes libres = plasma? Le caustique ou la torche créent juste la bonne température pour que les atomes de la surface du cuivre se séparent, ils deviennent individuels sans se séparer de leur support (mère) le cuivre pour autant.
Dans la couche nano les atômes sont encore liés aux atomes du fil de cuivre. Tous les champs magnéto-gravitationnels émettent constamment de l’énergie qui est piégé dans les espaces de la couche nano. Les couches nano sont donc capable de capter l’énergie qu’elle que soit-elle; par ce fait nous ne sommes pas capable de garantir la fourniture d’énergie contunuelle. La nouvelle composante nécessaire pour relâcher de l’énergie continuellement était une autre couche par dessus la couche nano, une couche qui imite l’atmosphère terrestre: ils ont ajouté de l’eau salé pour créer du plasma libre (ne pas attaché à un état matériel comme la couche nano). Cette couche s’appelle « gans » (Gas in Nano-State).
Le Gans est du gaz sous forme solide et à l’échelle nanométrique; ces particules sont libres, elles ne sont plus attachées les unes aux autres; chacune d’entre elle est maintenant libre de rayonner, tel un mini soleil et à directement accès au plasma.

filcuivre-nano-schema2

Cette couche de plasma libre peut emmagasiner (pôle sud) ou relacher l’énergie (pôle nord). En passant le soleil, la lune et notre corps est aussi un plasma libre (=champ morphogénétique). Ainsi Keshe a crée une source énergétique semblable au soleil. Le plasma gans peut relâcher son énergie sur demande et sans limites. Les nano particules et le GaNS permettent de transformer la matière en plasma, dans un sens, et le plasma en matière, dans l’autre. Le plasma peut être converti en énergie ou en matière.

filcuivre-nano-schema3

Le système peut être conditionné maintenant pour faire que la couche gans va relâcher son énergie libre dans le fil de cuivre: le plasma est transmis dans la couche nano en forme de DC.

Si on arrive à vider le fil du cuivre (tuyau) il devient supersuper conducteur à l’intérieur. Cela peut transferrer l’information sans aucune perte de temps (zéro temps). C’est exactement ce qui se passe dans les bobines qui constituent un tuyau courbé.

mat-to-gans

La densité de la matière est 1,000,000,000 atomes per mètre – c’est si dense que peut d’énergie peut traverser. La densité du matériel nano est la moitié, soit 100,000 atomes/m – c’est beaucoup moins dense pour l’énergie de passer. C’est grâce à ça que le nanomatériel est antenne et conducteur pour l’énergie plasmique.
Un pas de plus: si on fait du GaNS, les atomes n’ont plus aucune densité en soi car ils flottent librement dans l’eau; chaque particule de GaNS est une source d’énergie (comme un petit soleil). Contrairement aux 2 états précédents, l’énergie n’est plus lié à quelconque matière, elle est alors libre; et on peut par conséquent en faire ce qu’on voudrait: électricité, eau, plastique, bois, vent, lumière etc.

Plasma est seulement DC, il n’alterne pas du tout; car il est transmis par le champs magnéto-gravitationnel et ne pas par vibration (AC). Ce système est appellé « Magrav » (qui veut dire « magnéto-gravitationnel », car il prend l’énergie par le pole sud, gravitationnel et le relâche par le pol nord, magnétique.  Le Champ gravitationnel est toujours (sauf exception) plus puissant que le champ magnétique. Selon Keshe la masse d’un élément se calcule comme ceci :

Champ Gravitationnel – Champ Magnétique = Masse de l’élément

Les trois couches sont « syntonisé » afn de nous donner ce que nous avons besoin.
Dans l’état plasma, les « particules » sont connectés les uns avec les autres entre les pôles N (vers la droite) et les pôles S (vers la gauche).

filcuivre-nano-schema5

Ces connections resemblent pas mal au symbol d’une bobine; c’est ça la façon comment diriger le mouvement du plasma. Mais ce symbole représente seulement le mouvement magnétique; celui du gravitationnel est représenté et crée par une bobine à l’intérieur de la bobine magnétique; c’est pour ça que les bobine du magrav sont des bobines magnétiques qui ont une autre bobine (gravitationnelle) à l’intérieur.


Jusqu’ici nous avons seulement utilisé du cuivre pour les deux bobines – qu’est-ce qui arriverait si on change le matériel d’une bobine en laiton ou aluminium?


plasmarotJusqu’ici nous avons créé un plasma libre (dans la formation des étoiles); mais ce plasma était toujours confie et lié à la matière. Est-ce qu’il est possible de créer un plasma qui se contient lui-même?
La rotation équatoriale (gravitationnelle) ou polaire (magnétique) incite la rotation du plasma physique. La ligne de l’équateur absorbe le maximum de l’énergie comme la température à l’équateur de la terre est la plus élevée. La raison est que l’interaction des deux champs est le plus intense le long de l’équateur; et c’est la force de cette ligne d’interaction qui crée par exemple la chaleur le long de l’équateur de la terre (et non la direction/proximité au soleil). Une fois cela compris nous pouvons le mettre en oeuvre pour créer de la chaleur.
Cette configuration du champs contient le plasma de la terre.

plasmarot1Maintenant on pourrait configurer les bobines d’une façon qu’ils contiennent le plasma qu’ils créent: la bobine gravitationnelle reste à plat pendant que la bobine magnétique est tourné à 90°; en passant cette configuration crée une forme sphérique – comme la balle de pingpong au gans. Au centre il se crée un plasma qui est la copie exacte du plasma de l’univers.
Au même temps dans notre arrangment des bobines: les deux jeux de bobines ont une gravitationnelle et une magnétique; donc chaque bobine est donnant et recevant au même temps. Ça c’est exactement la façon de laquelle le plasma « naturel » se comporte. De cette façon on pourrait contrôler le plasma libre ainsi créé par la bobine magnétique et la bobine gravitationnelle.
Dans la formation des étoiles nous avons crée un plasma libre, mais dans cette configuration nous pouvons le contrôler.
Tout les particules matériaux qui sont un plasma sont tous vide à l’intérieur comme cette configuration et comme le pingpong qui fait la rotation. Cette vacuité au centre est « rempli » de plasma libre.


Les doubles bobines (une gravitationnelle dans une magnétique à l’intérieur d’une magnétique avec une gravitationnelle à l’intérieur) re-créent exactement la condition de la terre. Ce système crée son propre champs gravitationnel-magnétique. Cela crée un dynamisme gravitationnel et magnétique, qui lui a une limite; pas un endiguement mais une  limite; c’est une atmosphère par sa structure qui donne et prend.


Le prochain pas est d’arranger cette nouvelle configuration en formation d’étoile où chaque unité peut être contrôlé séparément, chaque unité a son plasma libre au centre (1), chaque unité crée son plasma confit autour (2) et chaque unité interagit avec toutes les autres (3). Et un plasma libre entre toutes les unités est créée aussi (4). Ainsi nous créons un système qui est durable, qui conserve sa propre énergie et qui nous permet de tout créer.

perpcoilstar

En contrôlant la force de chaque bobine individuellement nous pouvons aussi nous déplacer et déplacer autres choses qui ne sont pas nécessairement à l’intérieur de la structure physique.
Dans cette configuration aussi le centre (4) est vide car la force du plasma est si grand. Cette  « vacuité » créée au centre se comporte comme le gans dans la balle de pingpong: elle crée un champs plus fort gravitationnel au centre qui tourne dans le sens de l’aiguille et un champs plus faible, magnétique autour qui tourne dans le contresens.