Annonce spéciale importante de M. Keshe !

« Nous sommes fiers d’annoncer que l’équipe du vaisseau spatial chinois de la Fondation Keshe a réussi à réaliser l’allumage au plasma et la création de mouvements de systèmes internes grâce à la production de plasma libre. Nous enregistrons les voix du système en essayant de communiquer. »

M T KESHE

Rick a créé un album Facebook avec des formations en étoiles que des gens du monde entier ont construit et rendu opérationnel dimanche/lundi dernier pour soutenir l’expérience de lancement d’un vaisseau spatial chinois.

Caroline Keshe nous a fait savoir que l’annonce relative aux essais du vaisseau spatial en Chine sera publiée sous peu par M.Keshe,  qui est en lien étroit avec le gouvernement Chinois. On nous demande de soutenir leurs efforts par notre intention, nos MaGravs et Formations en Étoiles. Le Wish-MaGrav semble être un excellent outil pour y parvenir ! On nous demande également d’être patients et de faire confiance en M.Keshe ainsi qu’à l’équipe Chinoise pour mener à bien la divulgation de cette découverte sensible. Pensez -y bien: le début des voyages dans l’espace accessible au monde est un développement énorme avec des conséquences imprévisibles et géniales!

Résumé des faits importants concernant la Chine

par Ursula Collombier, membre de l’UC

M.Keshe souligne qu’il existe des restrictions à l’égard des autorités chinoises: il s’agit d’un projet entièrement chinois, avec le soutien total de la Fondation Keshe, sans intervenant externe aucun. Nous gardons notre indépendance. Des documents ont été signés à cet effet il y a quelques semaines. Les autorités chinoises doivent être pleinement tenues  informées à tous les stades du développement.

Ce que nous réalisons est l’un des systèmes les plus élaborés qui existe. C’est un système interactif, qui s’autoconduit, qui nous répond, qui réagit à toutes nos interventions. C’est une très belle structure, deux systèmes sont employés, et nous avons placé une base de lancement, qui est en fait un immense champ de plasma. De ces deux systèmes de réacteurs, nous avons  choisi l’un comme étant « la mère », et l’autre « l’enfant ».

Chacun des réacteurs est chargé différemment, en fonction du son et de son positionnement. Nous pouvons modifier leur force à tout moment. C’est un nouveau design qui n’a jamais été réalisé auparavant. Nous pouvons guider la vitesse et la direction. Lorsque nous touchons à un réacteur, d’autres réagissent. C’est le système lui-même qui décide. Parce que nous avons deux systèmes de réacteur, nous pouvons observer l’interaction entre les deux; tous les réacteurs tournent dans le sens des aiguilles d’une montre.

Les deux sont comme une mère avec son enfant; et le garçon est obéissant mais très joueur. La mère réagit immédiatement à ce que fait l’enfant.

Il a une voix, il est vivant. C’est exactement comme un bébé dans le ventre de sa mère. En attendant l’autorisation du ministère chinois, il se peut qu’à un moment donné, nous soyons en mesure de vous le montrer.

On l’a entendu faire du bruit, il nous parle. Nous ne le comprenons pas encore, mais tout est recherché et considéré. Il y a 4 caméras autour ; nous pouvons donc l’entendre et le voir. Nous enregistrons tout, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Nous avons réussi à provoquer de la lumière. Nous avons la vidéo des mouvements du plasma. Le système de réacteur décide de la façon dont il se manifeste. Il ne vole pas pour le moment, mais nous allons le tester dans les jours à venir.

M.Keshe déclare qu’il doit être prudent dans ses réponses, dans la mesure où il doit avoir l’accord du ministère du gouvernement chinois avant de révéler ou montrer des images ou des vidéos.


GaNS-neutron

Le développement de la technologie GaNS-neutron est primordial pour la KF car il permettra de produire n’importe quel matériau/énergie nécessaire à l’endroit voulu. La production du neutron provient de la production H1,2,3. En transmutant H3 en H2 par exemple, on libère 1 neutron.

Un neutron en tant que tel, est la mère de la création parce que dans sa désintégration, il produit le proton et l’électron d’une autre substance… Les neutrons sont l’énergie libre de l’univers, ils flottent, ils ne sont attachés à rien. Le neutron est la clé et la voie de tous les aspects du voyage spatial . Par exemple: n’importe quel endroit dans tous les univers a sa propre signature magrav, sa propre force de champ. Cela lui confère un ‘spot’ unique sur la carte. Si nous générons une telle signature spécifique par le plasma, nous pouvons être là en un rien de temps.

on mesure la vitesse de la lumière (300 000 km/s), mais quelle est la vitesse d’un champ magnétique et quelle est la vitesse d’un champ magnétique plasmique (infini) ? Cela signifie qu’il est possible de voyager en temps zéro et qu’il est également possible de communiquer en temps zéro.

Les neutrons peuvent être produits dans une configuration de production GaNS spéciale, et peuvent être générés à l’aide de GaNS et d’aimants. Mais l’espace, l’univers est déjà plein de neutrons, par conséquent il y a aussi un moyen d’attirer des neutrons libres pour répondre à ses besoins. Une façon d’y parvenir est le transfert de l’information d’une matière sur la structure énergétique comme dans la CoupeTransPlasma : vous placez les liquides contenant des neutrons sur le dessus de la coupe et les neutrons seront transférés dans l’eau – autant que vous le souhaitez !

Mais l’âme de l’homme a aussi la force d’attirer et de capter les neutrons.

Les applications sont infinies.. :

  • Si le neutron fait partie de la formation de votre étoile et que vous souhaitez de l’eau, il vous donne de l’eau ; si votre souhait est destiné au champ magrav de sucre, ce sera du sucre.
  • Ensuite, vous pouvez mettre une tasse contenant les neutrons provenant de Fe à côté de l’autre contenant les neutrons provenant de Al – et vous pouvez créer une multitude de matériaux différents.
  • Au lieu d’utiliser des moteurs pour les systèmes dynamiques, vous pouvez créer H à partir de Zn, de Cu, de Fe et de Ni.
  • Pour traiter le cancer, vous utilisez des neutrons de Cu en conjonction avec du Zn et placez le patient cancéreux à la place de l’expérience avec la coupe – il en sortira sans cancer en quelques secondes.
  • Klaus a pris un moulin à vent décoratif de jardin et des éprouvettes  avec H, H2 et H3 fixés à l’arrière de la roue, puis il a attaché une autre éprouvette avec du GaNS germanium organique au milieu et il a mis une boule vide à l’avant de la roue. Après quelques jours, le ballon devant était rempli à 1/3 d’eau. Et il s’attend à ce que le sol soit rééquilibré car le jardin manquait de germanium.

Le Jeu du Plasma Libre

Fabriquez – vous une boule de ping-pong remplie de Plasma Libre: dans une installation pour faire le GaNS-CO2/ ZnO fixez une balle de ping-pong vide entre la plaque de Cu-np et la plaque de Zn. Une fois la production du GaNS terminée, le Plasma Libre est installé dans la balle. Ensuite accrochez la boule à un fil et essayez de la bouger seulement par votre volonté.

 

 


Nourriture Plasma Libre

Rassemblez un petit peu de chaque aliment que vous mangez régulièrement et placez-les dans un contenant au- dessus d’une Coupe TransPlasma. Introduisez une goutte d’acide aminé à l’eau de la Coupe TransPlasma. Après un temps de transfert, le liquide contiendra tous les éléments nutritifs de votre mélange sous forme de Plasma.
Il est important que vous ajoutiez tout ce que vous avez l’habitude de manger en aliments, car si un aliment vous manque, votre mental va l’interpréter comme un grand besoin – et vous allez possiblement recommencer à manger matériellement.
Vous pouvez même utiliser la balle de ping-pong vide pour y placer votre GaNS nourriture. Pour ce faire, placez une balle de ping-pong vide dans l’installation de fabrication de GaNS-CO2/ZnO entre les deux plaques. Ajoutez le mélange de nourriture dans un filtre à thé à l’intérieur de l’installation.


Le Plasma Libre

Introduisez une boule de ping pong vide entre les deux plaques dans l’installation pour créer du GaNS-CO2. Vous allez alors obtenir le champ libre du Carbone (C). Le temps que le Plasma libre se crée dépend de l’installation. Évitez d’avoir quelque chose qui  pourrait syphoner l’énergie autour – comme un sceau ou bouchon contenant du plomb par exemple.

Une fois établi, le champ du plasma libre ne disparaitra pas, même si la boule est enlevée de l’installation. La raison? La création du Plasma libre fonctionne comme la création de tout dans notre environnement terrestre :

2+ rayons magnétiques de force similaire se rencontrent (1); ils entrent en interaction (2); l’interaction forme un champ magnétique (3) qui devient un Plasma (4) avec le ‘vide’ ou l’âme au centre. C’est l’apparition de l’âme qui fait que le plasma ne collapse plus, même quand les conditions pour qu’elle existe disparaît : la boule est enlevée de l’installation ou d’un réacteur. C’est exactement le même processus qui se passe quand la vie se crée, dans la création de notre corps – l’apparition de l’âme rend le nouveau ‘être’ indépendant des champs originaux – papa et maman. De la même façon,  notre âme n’est pas affectée lorsque nous décidons d’abandonner notre forme physique ; le Plasma Libre ne change pas quand on l’enlève de son environnement créateur– c’est une nouvelle âme, une nouvelle vie, indépendante.

Cette découverte nous montre qu’on peut créer vraiment n’importe quoi uniquement en générant des champs. Et on n’a pas besoin de créer les champs par des installations physiques, on peut les créer par notre âme en conjonction avec le mental… vous vous souvenez que le mental est le filtre qui atténue les champs en provenance de l’âme pour les ralentir/affaiblir suffisamment pour qu’ils puissent se transformer en matière.

Connexions Plasmiques

Si on établit une connexion entre deux MaGravs ou Réacteurs par un fil de Cu-np, on limite le champ au matériel utilisé. Le Cu agit en tant que filtre.

Si on fabrique deux MaGravs ‘identiques’, il n’y a pas de transfert de champ car il n’y a pas d’interaction. Pour établir une interaction, les 2+ champs doivent être de force semblable mais non égale. Pour créer une interaction et un courant plasmique entre 2 MaGravs « identiques » en force, vous pouvez en badigeonner un avec le CH3 et l’autre avec du ZnO.

 

Directions à suivre pour fabriquer le réacteur spatial

Par Jon Bliven

GaNS, fabrication et utilisation

Les champs gravitationnels contiennent des champs magnétiques, et ceux-ci sont toujours plus forts. Un GaNS peut être gravitationnel ou magnétique et cette caractéristique est très importante pour son utilisation dans les réacteurs dynamiques. Tous les oxydes (CO2, ZnO, CuO) et d’autres GaNS sont gravitationnels. L’hydrogène pour le voyage dans l’espace est également considéré gravitationnel; le deutérium est neutre et le tritium, ou le CH3 est magnétique.

On peut voir les lignes du champ magnétique d’un aimant par exemple, si on place l’aimant en dessous d’une feuille avec des particules fines de fer. Alors les particules de fer vont se positionner selon les lignes de force. Mais on voit aussi qu’il se présente des espaces entre ces lignes-là. Chaque espace se crée à partir des lignes de force qui vont dans des directions opposées.

Ce qui veut dire que le pôle N de l’aimant est le pôle N du champ magnétique et le pôle S pour le gravitationnel et vice-versa. Ça ressemble au yin-yang : le moment nous avons un mouvement dans une direction, nous avons simultanément un mouvement dans la direction opposée.

Le champ gravitationnel absorbé par le pôle N est plus fort que le gravitationnel du pôle S, car le champ magnétique est toujours plus fort que le gravitationnel.

Dans la fabrication du GaNS, trop de lavements diminuent sa force; pour les applications spatiales et énergétiques, 1 lavement pour le sel et 3 lavements pour le caustique sont suffisants. Il est mieux de faire sécher le GaNS et d’ajouter ensuite un peu d’eau.

Il est important que tous les GaNS soient reliés ensemble de telle façon qu’une interaction puisse se faire. Je m’explique: dans une formation en étoile, il y a des oxydes dans la base et  du CH3 en haut, il faut donc ajouter quelques gouttes de CH3 dans chaque réacteur à la base.

Pour le réacteur spatial on a seulement besoin des GaNS-H, -H2 et -H3. Et c’est la proportion en terme de masse qui détermine la force du carburant; plus le ratio est grand, plus il est fort. Pour calculer le ratio, on regarde le poids; par exemple si on ajoute 1g d’un composant gravitationnel et 5 gr d’un composant magnétique, les champs vont être magnétiques et l’appareil va irradier au lieu de contenir les champs. Si, par contre, vous placez un très grand ratio gravitationnel (H) et un ratio très faible magnétique (H3), les champs magnétiques seront contenus et comprimés; ils peuvent par la suite ‘ouvrir’. Une ratio 24 pour 1 semble un bon départ.

Si l’hydrogène est ouvert, une lumière apparaîtra.

Les éléments d’un ordre plus lourd (numéro atomique) peuvent porter les champs d’éléments d’un ordre plus léger.

Il est possible de varier la force d’un GaNS en ajoutant d’autres GaNS à son environnement. La force du champ de GaNS peut s’étendre très loin; normalement il est plus fort lorsqu’il a été séché.

Il est important de voir comment et où le GaNS a été entreposé, car il se trouve influencé par d’autres GaNS dans son environnement. Donc il est bon de garder les GaNS similaires ensemble.

La balle vide au centre

Une balle vide au centre des réacteurs permet la formation du Plasma Libre.

Le Plasma ne peut pas être contenu par la matière telles des parois, mais par les interactions de champs. Un vaisseau spatial est créé principalement par un champ qui est contenu. Idéalement on veut créer un champ toroïdal qui alimente le core du top afin d’ouvrir les champs. Dès lors il est important d’éliminer toutes les pertes possibles (pertes en direction du secteur, blocage du vent, champs trop forts ou trop faibles, réacteurs dans son environnement, etc.

Une fois qu’on a installé un réacteur avec une boule vide au centre et que dans cette boule le plasma libre s’est créé – ce plasma libre est indépendant de l’extérieur. Même si les champs extérieurs collapsent, le plasma libre n’est pas atteint. Le plasma libre au centre est une âme; c’est alors une bonne idée d’ajouter une gouttelette de notre sang dans l’arrangement pour connecter le Plasma libre avec nous.

Donc on utilise l’arrangement pour créer le plasma libre, juste pour créer une rotation des champs (qui crée le plasma libre); une fois que la rotation est assurée, l’arrangement matériel est obsolète. C’est comme le développement du foetus dans la matrice de la mère: la division des cellules atteint une masse critique qui permet l’établissement d’une structure vivante; à ce moment le foetus se développe indépendant de la matrice. Parallèlement vous devez créer un champ de Plasma libre dans la boule vide; l’interaction doit être si vive qu’une âme se crée dans la boule et à ce moment-là le plasma libre est né et devient indépendant des interactions des GaNS qui ont mené à sa création.

La structure du vaisseau

La meilleure source d’alimentation des moteurs et réacteurs est le courant direct (CD) ou Plasma (batteries plasmiques). Tout filage, batteries et contrôleurs doivent être à l’intérieur du vaisseau spatial. Trop de mouvements humains diminuent les champs. H2 est bon pour contenir les champs (peindre la structure des réacteurs avec le GaNS-H2).

Ajout du Groupe Plasma Réacteur

La vidéo originale est ici

Par Jon Bliven

Voici la structure du réacteur spatial :

  • la sphère centrale est vide
  • le bleu foncé est du tritium avec très peu de deutérium et très peu d’hydrogène; c’est le champ magnétique. (des  traces d’autres éléments vont faire la connexion)
  • le bleu clair est de l’hydrogène avec très peu d’autres éléments; c’est le gravitationnel.

La relation de charge/masse entre le bleu clair et foncé est 24:1. 24 gravitationnel versus 1 magnétique. Cette relation va comprimer le magnétique et inciter le plasma libre à ouvrir au centre .

La proportion qu’on choisit dépend de ce qu’on veut atteindre :

  • Si le magnétique est plus fort que le gravitationnel, le réacteur va émettre un champ (pour faire pousser des plantes, ou pour un bouclier?)
  • Si le gravitationnel est plus fort que le magnétique, le réacteur va contenir ou absorber des champs (pour le vaisseau spatial ou pour la génération Energie).

Les proportions sont expliquées pour le réacteur, mais elles s’appliquent aussi pour les magravs : la bobine extérieure est donc gravitationnelle et la bobine à l’intérieur est magnétique. Puis on met du GaNS lourd sur la bobine gravitationnelle (extérieure) et plus léger sur la bobine magnétique (intérieure). Cela crée une force graduelle vers le centre qui comprime le plasma; plus cette force graduelle est grande, plus on obtient d’énergie .

Pour le vaisseau spatial les réacteurs sont arrangés en forme de Formation en Étoile. Le schéma au début du paragraphe montre la charge des 3 réacteurs spatiaux à la base. Le réacteur du top est chargé un peu différent.

Les trois réacteurs de base tournent dans le sens inverse des aiguilles de la montre, le réacteur du haut dans le sens des aiguilles de la montre.

Pour éviter l’utilisation d’un moteur, M.Keshe propose de charger les boules à la base avec une proportion de 1: 128 et le top à 1:24. Le plus fort va essayer de nourrir le top et  ce faisant produire un champ dynamique : le mouvement est sans moteur. Si on a deux plasmas assez forts qui entrent en interaction, cette interaction va faire tourner le petit plasma: c’est le mécanisme qui fait bouger le plasma au centre de la pyramide de la Formation en Étoile.

Une autre forme du réacteur spatial : un contenant pour faire des GaNS comme sur l’image; l’interaction entre le Cu-np : Zn crée le C; entre le Cu-np : Fe-Zn crée le H2 et entre le Cu-np et le Cu donne le H. Vous pouvez installer une boule vide dans le centre de chaque plaque.

Pré-GaNS Plasma Libre

C’est le même arrangement que celui qu’on utilise pour faire le GaNS-CO2 : une plaque de Cu-np et une plaque de Zn. Le GaNS créé est seulement la confirmation matérielle (visible) du champ qui s’est créé par l’interaction du Cu-np (59) et le Zn (65) , ce qui donne 6=C. Le champ 6 est important.

Pour faire un réacteur à la base de l’arrangement en vue de faire du GaNS, on fabrique un tube en Cu-np au centre avec un tube en Zn autour. On pourrait même placer un tube d’aluminium autour des 2 afin  de renforcer encore davantage le champ gravitationnel créé. L’intérieur vide du tube en cu-np correspond à la boule vide dans les réacteurs originaux.

Le champ crée un vortex avec un côté froid et l’autre chaud. Les bouts froids sont dirigés vers le centre de la formation en étoile; et le bout chaud de chaque est connecté par un tube au prochain assemblage par un trou de côté.

Ensuite on en fait 3 comme la base de la Formation en Étoile; on fait pareil pour le réacteur du haut : Cu-np et Fe-galv (qui crée un champ de 3 = tritium). La partie du haut est aussi faite de 3 tubes d’où sort du H d’un côté et H2 et H3 de l’autre.

En haut du top réacteur on place une plaque d’aluminium qui agit gravitationnel et va détourner le flux du réacteur en haut vers les côtés… voilà le vaisseau spatial.

On peut remplacer les tubes par des bobines pour connexions plus faciles. Mais comment insérer une bobine dans le milieu de l’autre?


Le Réacteur spatial

Vous voyez sur l’image un réacteur dynamique : la zone bleue est d’une concentration de 100%, l’orange de 30%. Le core est une boule vide. Dans le core se crée un champ plasmique libre, qui n’a aucune connexion avec la matière : un Plasma pure. L’air de la boule au départ n’a pas besoin d’être évacuée; le processus même crée un vacuum au centre de la boule qui va pousser les molécules d’air à la périphérie.

Les deux GaNS se comportent comme une inertie de masse, comparable à la masse terrestre de la terre : le core crée la gravitation, comparable à la gravitation de la Terre. Ainsi le réacteur spatial imite les conditions qui maintiennent la Terre en position et dans son mouvement.

Si on aligne les forces des GaNS avec le champ gravitationnel de la terre, on atteint un positionnement par l’inertie; c’est le positionnement du réacteur (le vaisseau) par rapport à la masse matérielle de la terre. Si, par contre on aligne la force du champ plasmique du core avec la force du champ de la terre, on atteint un positionnement gravitationnel. Les deux sont à la base dans le cas des systèmes de transport terrestre.

Les deux mêmes composants nous permettent aussi de créer n’importe quelle matière qui existe sur Terre par la création de son champ qui ‘bascule’ ensuite en matière.

L’orientation des oiseaux se fait exactement de la même façon : ils peuvent ‘mémoriser’ la cible sur deux plans simultanément : sur le plan gravitationnel (où l’arbre-but se trouve sur la terre) et sur le plan de l’inertie (à quelle hauteur se trouve la branche). Ce mécanisme chez les oiseaux se déroule au niveau de leur âme : elle a l’empreinte du lieu sur la Terre : et la Terre est ‘un’ avec l’oiseau : et l’oiseau ressent ‘l’appel’ de cet endroit, pour se reproduire par exemple : il suit son ‘intuition’.

Concernant le transport dans l’espace par champs magnétiques, le déplacement se fait en reproduisant techniquement le champ magrav de la destination dans le réacteur spatial (gravité et inertie) et on s’y rend en un rien de temps.

Une autre chose à comprendre par rapport à la gravité de la terre : il y a des champs magnétiques qui sortent du pôle N et des champs gravitationnelles qui entrent dans le pôle S. Mais il y a aussi des champs qui rentrent dans le pôle N et des champs qui sortent du pôle S.

Chaque champ magnétique a deux caractéristiques : un qui donne et l’autre qui reçoit; un champ magnétique ne peut pas exister sans sa composante gravitationnelle. Mais au pôle N le champ magnétique est plus fort que le champ gravitationnel.

Une autre façon de montrer cela est la double spirale : la ligne noire (gravitationnelle) entre et va vers le centre; la ligne blanche sort du centre (magnétique).

On se rappelle que le centre d’un plasma est plus fort que sa périphérie, on peut déduire que – dans son chemin depuis et vers le centre – le gravitationnel devient plus fort et le magnétique plus faible.

Enseignements Mozhan

Mozhan veut dire en anglais : Man Originated Zone Habitation And Nutrition et en français : Zone pour l’habitation et l’alimentation d’origine  humaine. C’est un ensemble d’enseignements sur le voyage dans l’espace de l’univers incluant le moyen de transport, la création d’un habitacle adapté aux besoins de l’homme ainsi que son alimentation.

Les enseignements ont eu lieu le 14 avril 2018 et le 15 avril 2018. Pour fournir ces enseignements,  des groupes de recherche d’un peu partout dans le monde se sont réunis pour la première fois, afin de présenter leur résultats qui – une fois intégrés en un seul système – vont donner les blueprints pour la construction d’un vaisseau spatial. Cette collaboration libre internationale est la preuve que nous sommes déjà Une Nation, Une Race, Un Monde! Nous partageons l’exemple d’action d’Une Humanité mondiale, pour la première fois provenant de toutes les races, nations et collaborant pour un but commun!

Par la suite nous tous seront appelés à expérimenter par nous-mêmes ce que nous avons appris, pour arriver ENSEMBLE à faire faire le pas dans l’espace infini et à donner notre parfum au développement. La Fondation Keshe va offrir une plate-forme de partage quotidien accessible à tous afin de faciliter l’évolution de la Science du Plasma.


Vaisseau Spatial pour tout le monde

M. Keshe a divulgué les premiers détails techniques concernant les vaisseaux spatiaux. Il réitère que l’humanité va se diviser en deux groupes: un groupe va tâcher de construire un vaisseau spatial avec du matériel (gans, bobines…); alors que l’autre va utiliser son âme comme vaisseau. Ce qui suit est en rapport avec le premier groupe:

Son discours se base sur le brevet # EP1770717A1. Vous pouvez le télécharger par ici.

Dans le premier paragraphe (54), il explique que le brevet a été écrit avant que les termes que nous utilisons aujourd’hui soient établis; par exemple:

  • Il faut remplacer l’expression ‘gaseous matter’ par ‘GaNS’

  • Il faut remplacer les éléments He, Ne, Ar, Kr, Xe par H, H2 et H3 (hydrogène, deutérium et tritium)

  • Dans le centre du réacteur il y a une boule vide; celle-ci va être remplie par des champs plasmiques libres. Ces champs sont créés par l’interaction des couches des différents GaNS autour de la boule.
    L’âme de l’homme correspond à la boule vide au centre; elle est le plasma libre qui peut réaliser n’importe quelle forme matérielle et n’importe quel positionnement dans l’espace.

  • Si on se sert d’une Formation Étoile, il faut mettre une goutte de chaque PL dans les réacteurs qui ne contiennent pas ce PL. C’est ce qu’on a fait dans les ProChaleur-PL.: on fabrique des sacs de CO2, ZnO, CH3 et Cuo et une goutte de chaque PL dans les 3 autres. De cette façon on crée un alignement, des points de référence pour chaque réacteur et le tout va fonctionner comme un ensemble; autrement l’énergie va aller n’importe où.

  • Le réacteur contient des GaNS d’hydrogène, de deutérium et de tritium. Et seulement la boule vide au centre tourne (elle est ‘remplie’ avec des champs de plasma libre!). La boule vide est l’enveloppe pour transporter n’importe quoi n’importe où en temps réel (bye-bye amazon)

  • une goutte de notre sang dans le GaNS du réacteur fait que le réacteur (le vaisseau spatial) obéit selon notre émotion (ce que nous voulons).

à suivre samedi le 14 avril 2018 sur les canaux de la Fondation Keshe!


Technologie du vaisseau spatial

M.Keshe a annoncé que dans les semaines à venir les premières expériences d’un décollage réussi vont avoir lieu. Il a demandé à ceux qui travaillent sur les vaisseaux spatiaux d’annoncer et partager immédiatement lorsqu’ils vont apercevoir une lumière argentée dans leur installations. L’apparition de cette lumière est le premier signe que la solidification du vaisseau spatial est imminente.

Il a rappelé également que la technologie plasmique liée aux vaisseaux spatiaux n’est pas brevetable et qu’elle va rester ‘open source’. Dès que les premiers vaisseaux vont apparaître,  la technologie va rapidement se répandre – et les frontières deviendront complètement obsolètes. YIPEEEH!

Comme on peut le voir sur le schéma : on sait déjà faire des formations en étoile avec 4 réacteurs, qui créent un champ en forme de tores (lignes mauves). L’étape suivante qu’il reste à franchir est de densifier ce tore, de contenir davantage le champ pour le forcer à se manifester sous forme matérielle.

Il y a un effet additionnel : Lorsque ces premiers vaisseaux pourront se manifester, l’information va se répandre à travers eux, qui va faire que des systèmes presque prêts vont eux aussi se mettre à fonctionner .


Chaque particule du corps humain correspond à un endroit dans l’univers. Ça qui veut dire que: (1) tout l’univers est à l’intérieur de nous et (2) nous pouvons atteindre n’importe quel endroit dans l’univers en allant avec notre conscience à l’endroit correspondant à l’intérieur de notre corps!

La « forme » du champs magrav créé autour d’une manifestation du neutron en proton/électron détermine la matière crée; l’interaction entre le neutron et un autre neutron dans l’univers détermine notre positionnement dans l’espace.

LÉVITATION

La façon la plus facile pour atteindre la lévitation se fait avec un caroline core:

  • boule intérieure remplie de 10g GaNS-CH3 et 5g GaNS-Laiton (ou -Al)
  • boule extérieure remplie avec 100g GaNS-CH3 et 25g GaNS-Laiton (ou -Al)
    quantité de GaNS extérieur = (quantité de GaNS intérieur)2

la lévitation arrive lorsque la bonne vitesse (rpm) est atteinte; à ce moment l’interaction avec le champ magrav de la terre détermine le positionnement; l’utilisation de C (carbone) dans l’ensemble fait la connexion avec les émotions humaines.

Mouvement

le mouvement se fait par attraction dans le champ magnétique: le champ magnétique des deux bobines fait expansion dans la direction où l’on veut aller – cela crée une succion magnétique par le vaccum qui produit alors un mouvement sans résistance.

La façon de traverser de forts champs magravs ou même de la matière, c’est en adaptant la structure de notre champ pour qu’elle ait la même structure que le champ de « l’obstacle ».

Vaisseau spatial

Le thème au fond : avec le nano-plaquage et le GaNS on crée un échafaudage qui supporte le vaisseau spatial – c’est la même façon que les anciens on bâti un dôme; ils ont empilé et coupé des ballots de paille pour construire le dôme par dessus; une fois que le dôme était complété, il leur ne restait qu’à enlever leur échafaudage en paille.

Voici la fabrication de l’échafaudage :

  1. Remplissez un grand bac avec un peu de tous les GaNS que vous avez faits auparavant; remplissez le bac avec les PL. Ça représente la ligne médiane de l’univers qui est la source d’énergie qui monte continuellement du bas vers le haut.
  2. Faire 2 réacteurs qui tournent; ils vont interagir ensemble et seront contenus et créeront du mouvement.
  3. Autour des réacteurs on place des bobines de magravs.

Cela a créé l’échafaudage; et maintenant il faut enlever l’échafaudage en vidant le bac. Une fois le liquide enlevé, le champs du plasma reste. Ce champ d’une force phénoménale est connecté à votre sens émotif et va faire ce que vous voulez.

On le fait depuis toujours : lorsqu’on veut bouger une jambe ou un bras – on le fait par transmission d’énergie. Vous pouvez même enlever le réacteur et vous auriez une boule d’énergie connectée à vous.


Système à double cores

Le cadre bleu signifie le contenant avec tous les GaNS.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’image en bas montre l’ensemble. Ça peut créer n’importe quoi – énergie sans limites (tW) mouvement ou matière…

L’utilisation des bobines sans plaquage nano se trouve dans le fait que le corps humain est relié au cuivre. Celle du haut et celle du bas. Ces bobines peuvent être badigeonnées avec des acides aminés qui vont toujours vous ramener dans votre forme physique.

La batterie est le champ plasmique (au fond du bac). La prochaine image montre une expérience de Douglas.

Et son système installé dans un bac. 3 stacks avec un « caroline core » (une boule avec un tuyau vers en haut) qui peut y tourner librement.

En fait c’est un système magrav avec un cœur dynamique au centre.

 


Maintenant l’expérience d’Armen : un triple stack avec 2 bobines nano-plaquées et une simple en cuivre au milieu. Le centre sera occupé par un réacteur (core); une boule de cuivre vide.

Le tout sera immergé dans du PL.

La même chose se passe lorsqu’on bouge les deux sphères (une dans l’autre); les sphères peuvent avoir autant de trous que possible, les sphères n’ont pas besoin d’être étanches du tout.

Voici qu’est qui arrive : lorsqu’on mélange les 3 GaNS ensemble dans un contenant, ils créent un seul plasma sur lequel ils se positionnent. Quand on tourne le mélangeur, leur force augmente significativement; ce qui augmente naturellement la puissance du nouveau plasma aussi!

 

Et voilà ce qui se passe : le core (1) fait rotation et crée le champs (2); mais le caroline core (3) à l’intérieur du premier champs crée aussi un champs (4). Les deux cores ont des fils nano-plaqué sur eux.

La vitesse de rotation du core intérieure (3) va compacter le champs associé; ce qui veut dire augmenter la force du champs. La même chose pour le core extérieur (1); sa vitesse joue sur la compaction (et force) de son champs. En plus le champs extérieur augmente la force du champs intérieur en même temps (« on peut instantanément aller de l’hydrogène au plutonium »).

Ça fonctionne exactement comme les aimants qui s’attirent ou repoussent instantanément et sans perdre leur force.

Le plus grande variation de GaNS sont mis au fond du bac, le plus de force va être disponible pour nous.

Après avoir fait tout ça, on peut vider le bassin et le champs plasmique est encore dedans et connecté à nous par les COHN. Là on peut mettre sa main dans le bec en désirant de l’or et une fois la main émerge du bac, vous avez votre or.


Lévitation-Réacteurs

Le core intérieur devrait contenir les GaNS-CuO, -laiton, -bronze, -Al; un morceau de feuille d’aluminium (2cm x 2cm) et un peu de caustique ainsi que CH3.

Le core extérieur contient CH3, CO2 un petit morceau de feuille d’aluminium avec un peu de caustique – le tout en quantités différents du core intérieur.

Cet agencement crée un plasma qui fait rotation sans l’utilisation d’un moteur quelconque.

Il faut laisser le core intérieur tel quel; on peut varier la composition – par exemple de la feuille d’aluminium – du core extérieur. ON pourrait dimensionner la feuille d’aluminium extérieur en fonction de la proportion en volume des 2 cores.

Faire tourner les 2 cores par un moteur à 5à7k rpm. Par la suite agrandir la feuille d’aluminium à l’extérieur jusqu’à le core intérieur fait lévitation.

Une fois on voit le core intérieur faire rotation, on peut débrancher le moteur.


 Carburant pour l’espace

Le ‘carburant’ pour nos vaissaux spaciales est le Deuterium; c’est un isotope de Hydrogèn, il contient un proton et un neutron.

On le trouve en faisant du GaNS-CH3 avec un spire de Cu-np et une tige d’acier galvanisé qui contient du Fe, Ni et Zn; en créant une condition spéciale entre les deux tiges. Sa couleur est noir. Mais si on le produit avec du graphite (C) la couleur peut être vert ou jaune.

Sur le plan matériel on voit C-H-H-H…; sur le plan plasmique on voit la spirale du plasma ou se trouvent le H, le C et le D très proche l’un à l’autre.

To create the property of deuterium: utilisez un double core avec CH3 au centre et CO2 à l’extérieur dans une relation de masse de 2à3:1. Le C connecte au C, et les H à O pour créer du H2O; ce qui laisse 1 H libre. Si vous avez assez de H libres, vous avez le deuterium.