Print pagePDF pageEmail page

Chaque particule du corps humain a une correspondance avec un endroit dans l’univers. Ça veut dire: (1) tout l’univers est à l’intérieur de nous et (2) nous pouvons atteindre n’importe quel endroit dans l’univers en allant avec notre conscience dans l’endroit correspondent à l’intérieur de notre corps!

La « forme » du champs magrav créé autour d’une manifestation du neutron en proton/électron détermine la matière crée; l’interaction entre le neutron et un autre neutron dans l’univers détermine notre positionnement dans l’espace.

LÉVITATION

La façon la plus facile pour atteindre la lévitation se fait avec un caroline core:

  • boule intérieure remplis de 10g GaNS-CH3 et 5g GaNS-Laiton (ou -Al)
  • boule extérieure remplis avec 100g GaNS-CH3 et 25g GaNS-Laiton (ou -Al)
    montant de GaNS extérieur = (montant de GaNS intérieur)2

la lévitation arrive lorsque la bonne vitesse (rpm) est atteinte; à ce moment l’interaction avec le champ magrav de la terre fait le positionnement; l’utilisation de C dans l’ensemble fait la connexion avec l’émotinalité humaine.

Mouvement

le mouvement se fait par attraction dans le champ magnétique: le champ magnétique des deux bobines fait expansion dans la direction ou on veut aller – cela crée une suction magnétique par le vaccum qui fait mouvement sans résistance.

La façon de traverser des forts champs magravs ou même de la matière: on adapte la structure de notre champ aie la même structure que le champ de « l’obstacle ».

Vaisseau spatial

Le thème au fond : avec le nano-plaquage et le GaNS on crée un échafaudage qui supporte le vaisseau spatial – c’est la même façon que les anciens on bâti un dôme; ils ont empilé et coupé des ballots de paille pour construire le dôme par dessus; une fois le dôme était prêt, il leur ne restait qu’enlever leur échafaudage en paille.

Voici la fabrication de l’échafaudage :

  1. Remplissez un grand bac avec un peu de toutes les GaNS que vous avez jamais fait; remplissez le bac avec les PL. Ça représente la ligne médiane de l’univers qui est la source d’énergie qui monte continuellement du bas vers le haut.
  2. Faire 2 réacteurs qui tournent; il vont interagir ensemble et seront contenus et créeront du mouvement.
  3. Autour des réacteurs on place des bobines de magravs.

Cela a créé l’échafaudage; et maintenant il faut enlever l’échafaudage en vidant le bac. Une fois le liquide enlevé, le champs du plasma reste. Ce champs d’une force phénoménale est connecté à votre émotionalité et va faire ce que ce vous voulez.

On le fait depuis toujours : lorsqu’on veut bouger une jambe ou un bras – on le fait par la transmission d’énergie. Vous pouvez même enlever le réacteur et vous auriez une boule d’énergie connectée à vous.


Système à double coeur

Le cadre bleu signifie le contenant avec tous les GaNS.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’image en bas montre l’ensemble. Ça peut créer n’importe quoi – énergie sans limites (tW) mouvement ou matière…

L’utilisation es bobines sans plaquage nano se trouve dans le fait que le coprs humain est bien lié au cuivre. Celle du haut et celle du bas. Ces bobines peuvent être badigeonnées avec des acides aminées qui vont toujours rammener votre physicalité.

La batterie est le champs plasmique (au fond du bac). Le prochain image montre une expérience de Douglas.

Et son système installé dans un bac. 3 stacks avec un « caroline core » (une boule avec un tuyau vers en haut) qui y peut tourner librement.

En fait c’est un système magrav avec un cœur dynamique au centre.

 


Maintenant l’expérience d’Armen : un triple stack avec 2 bobines nano-plaquées et une simple en cuivre au mileu. Le centre sera occupé par un réacteur (core); une boule de cuivre vide.

Le tout sera immergé dans du PL.

La même chose se passe lorsqu’on bouge les deux sphères (une dans l’autre); les sphères peuvent avoir autant de trous que possible, les sphères n’ont pas besoin d’être étanche du tout.

Voici qu’est qui arrive : lorsqu’on mélange les 3 GaNS ensemble dans un contenant, ils créent un seul plasma sur lequel ils se positionnent. Quand on tourne le mélangeur, leur force augmente significativement; ce qui augmente naturellement la puissance du nouveau plasma aussi!

 

Et voilà ce qui se passe : le core (1) fait rotation et crée le champs (2); mais le caroline core (3) à l’intérieur du premier champs crée aussi un champs (4). Les deux cores ont des fils nano-plaqué sur eux.

La vitesse de rotation du core intérieure (3) va compacter le champs associé; ce qui veut dire augmenter la force du champs. La même chose pour le core extérieur (1); sa vitesse joue sur la compaction (et force) de son champs. En plus le champs extérieur augmente la force du champs intérieur en même temps (« on peut instantanément aller de l’hydrogène au plutonium »).

Ça fonctionne exactement comme les aimants qui s’attirent ou repoussent instantanément et sans perdre leur force.

Le plus grande variation de GaNS sont mis au fond du bac, le plus de force va être disponible pour nous.

Après avoir fait tout ça, on peut vider le bassin et le champs plasmique est encore dedans et connecté à nous par les COHN. Là on peut mettre sa main dans le bec en désirant de l’or et une fois la main émerge du bac, vous avez votre or.


Lévitation-Réacteurs

Le core intérieur devrait contenir les GaNS-CuO, -laiton, -bronze, -Al; un morceau de feuille d’aluminium (2cm x 2cm) et un peu de caustique ainsi que CH3.

Le core extérieur contient CH3, CO2 un petit morceau de feuille d’aluminium avec un peu de caustique – le tout en quantités différents du core intérieur.

Cet agencement crée un plasma qui fait rotation sans l’utilisation d’un moteur quelconque.

Il faut laisser le core intérieur tel quel; on peut varier la composition – par exemple de la feuille d’aluminium – du core extérieur. ON pourrait dimensionner la feuille d’aluminium extérieur en fonction de la proportion en volume des 2 cores.

Faire tourner les 2 cores par un moteur à 5à7k rpm. Par la suite agrandir la feuille d’aluminium à l’extérieur jusqu’à le core intérieur fait lévitation.

Une fois on voit le core intérieur faire rotation, on peut débrancher le moteur.


 Carburant pour l’espace

Le ‘carburant’ pour nos vaissaux spaciales est le Deuterium; c’est un isotope de Hydrogèn, il contient un proton et un neutron.

On le trouve en faisant du GaNS-CH3 avec un spire de Cu-np et une tige d’acier galvanisé qui contient du Fe, Ni et Zn; en créant une condition spéciale entre les deux tiges. Sa couleur est noir. Mais si on le produit avec du graphite (C) la couleur peut être vert ou jaune.

Sur le plan matériel on voit C-H-H-H…; sur le plan plasmique on voit la spirale du plasma ou se trouvent le H, le C et le D très proche l’un à l’autre.

To create the property of deuterium: utilisez un double core avec CH3 au centre et CO2 à l’extérieur dans une relation de masse de 2à3:1. Le C connecte au C, et les H à O pour créer du H2O; ce qui laisse 1 H libre. Si vous avez assez de H libres, vous avez le deuterium.