Michel-Ange connaissait-il M.Keshe ?

Le tableau de Michel-Ange ‘La création d’Adam’ dans la chapelle Sixtine à Rome a un message caché. Le message devient visible lorsque l’on projette le schéma d’un cerveau dans la partie de Dieu du tableau. Ensuite, nous voyons que le linceul entourant Dieu et les anges peut être vu comme le crâne, tandis que Dieu lui-même est le tronc cérébral, la partie la plus ancienne du cerveau qui contient aussi l’emplacement de l’âme.

Michel-Ange nous dit que Dieu est en nous, qu’Il est le  » lieu  » à partir d’où nous créons : notre esprit. Chacun de nous est un aspect de Dieu et nous sommes tous un avec Lui.


Comment se connecter par son âme

M. Keshe dans le KSW190  cet article reflète notre compréhension.(Plasma Laurentides)

Le fait est que vous devriez avoir confiance en votre âme. « Ce que je souhaite se manifestera » ne signifie pas que vous devez attendre la confirmation aux nouvelles pour pouvoir dire : « Oh, justement c’était mon souhait! j’en ai la preuve ». Vous devez avoir la certitude que ce que vous souhaitez s’est déjà produit. Vous devez avoir cette confiance en tant que membre du Conseil Universel ou en tant que personne sur cette Planète.


Parlez à partir de votre Âme à l’Âme du Créateur

Extrait d’Anastasia, les Cèdres Sonnants de Russie, édité par aviram

Quant à la question de savoir ce que le Créateur peut faire face aux énergies d’anéantissement qui dominent sur la Terre, sans parler de tant de personnes utilisant Son nom pour obtenir un pouvoir personnel sur les autres, le Créateur (selon Anastasia) a répondu :

« Je monterai comme l’aurore au début du jour à venir. En caressant toutes les créations de la Terre sans exception, les rayons du Soleil aideront Mes filles et Mes fils à comprendre que chacun dans sa propre âme peut tenir la conversation avec Mon âme. »

Anastasia, livre5, p.148


La communication par l’âme

Il y a un événement très étrange dans le monde animal : Dans une steppe, un groupe d’antilopes paissent paisiblement. Un lion affamé erre, encore loin d’eux, ils ne le voient ni ne le sentent. Mais ils écoutent les oiseaux qui leur parlent du danger ; et ils s’en vont !

Les antilopes comprennent-elles le langage des oiseaux ? Les oiseaux restent totalement calmes en présence d’un lion car ils ne sont pas sa nourriture.

Pourtant tous les animaux jouent leur part, comme une seule âme collective de cet environnement ou biosphère. L’équilibre de l’ensemble de la biosphère à ce moment-là ne nécessitait pas que l’antilope soit mangée par le lion. Alors tout le monde a pu collaborer à cette fin – de façon ludique.


Quand l’Âme rencontre la forme physique

Notre âme est connectée à la forme physique et peut ressentir tout ce qui lui arrive. Elle est cependant une entité séparée, avec la possibilité de choisir ce qu’elle veut recevoir de notre forme physique et ce qu’elle veut lui envoyer. L’Âme vit toujours en alignement total avec le Principe Universel :

Nous sommes ici pour servir et non pour se faire servir.

En poursuivant le bonheur de tous, nous atteignons notre propre bonheur.

La Communauté Universelle vit dans le même alignement. Une grande partie du travail de notre âme consiste donc à protéger la Communauté Universelle de nos pensées, paroles et actions inconscientes. C’est là que l’Âme par sa propre volonté peut refuser notre volonté égoïste. A tout moment, elle nous communiquera exactement où nous en sommes par rapport à elle ,si nous sommes alignés ou résistants. Nous sommes donc en mesure de savoir quand nous nous sommes trompés, et ainsi avons la possibilité de nous adapter une nouvelle fois.

C’est le fonctionnement de notre GPS intérieur : si notre volonté n’est pas en accord avec le Principe Universel, elle nous procurera des sentiments négatifs. Et si nous les écoutons, nous pouvons alors ajuster un peu mieux nos sentiments et nos pensées; diminuant ainsi un peu l’écart entre l’Âme et le mental. Par contre si nous nous entêtons à ne pas le faire, elle va devoir parler plus fort puisque les sentiments négatifs ne suffisent pas – alors elle nous servira avec des symptômes de maladie ou d’accident. Mais les actions du GPS ne sont pas de l’ordre de la punition, l’Âme ne punit pas, mais essaie seulement de restaurer l’équilibre là où nous nous sommes déséquilibrés.

Si nous persistons à résister à notre âme et au principe universel, notre corps physique deviendra un champ de bataille entre l’ego résistant et le flux naturel de la vie et de l’Âme. Cette action se termine très souvent par la mort physique d’une personne – la propagation épidémique du cancer en est un exemple éloquent.

Ce qui a été décrit jusqu’à présent au niveau individuel est également vrai pour l’ensemble de l’humanité. L’Âme de l’Humanité est toujours en parfait alignement avec le Principe Universel – et nous, en tant qu’individus ou en tant que groupe, race, nation, société, pouvons nous retrouver hors de cet alignement lorsque nous poursuivons des objectifs qui ne servent pas la totalité mais seulement une petite fraction du monde dans lequel nous vivons.

L’un des désalignements les plus courants et les plus persistants est notre identification à une race, une société ou une nation. Le plus évident : l’identification à la race blanche crée un écart avec toutes les autres races et fragmente ainsi l’humanité en entier. Cette perception fragmentée nous empêche de voir l’humanité. On est loin de prendre soin du bien-être de l’humanité comme le Principe Universel le stipule!…. L’Âme de l’Humanité répond de la même manière que notre Âme : elle peut rendre des nations entières dépressives. Nous pouvons le voir dans le fait que le taux de suicide ou le taux de fécondité varient d’un pays à l’autre : Il y a plus de suicides aux États-Unis qu’au Bhoutan et la fécondité au Mexique est plus élevée qu’aux États-Unis. Dans ce même contexte, les dirigeants étant des manifestations de nos vibrations collectives, c’est donc le souhait collectif des Nord-Américains si Trump remporte les élections.

Le phénomène de l’esprit du temps est très important dans ce contexte. Le Zeitgeist est une force très puissante ; il sous-tend et crée le climat intellectuel, moral et culturel général d’une époque. Le Zeitgeist détermine ce qui est acceptable de ce qui ne l’est pas. Depuis quelques temps, le Principe Universel est devenu le fondement de l’esprit actuel du Zeitgeist. Cela signifie que de plus en plus de projets à l’opposé du Principe Universel échouent ou vont échouer et que de plus en plus de projets véritablement humanitaires réussiront à une échelle jamais réalisée auparavant.

Et l’un des projets qui connaîtra un taux de succès sans précédent est la promotion de la paix dans le monde par la Fondation Keshe.

 


La Prison de notre forms physique

L’une des façons par laquelle la forme physique a mis l’âme en cage est par le sang. Le sang transporte l’émotion, l’esprit. Le sang est pour ainsi dire le récipient de l’âme, le champ magnétique autour de lui. Quand nous mourons, le battement du cœur de l’âme et du cœur physiques s’arrêtent et avec lui le sang cesse de couler. En conséquence, le champ magnétique qui a confiné l’âme s’effondre et l’âme devient libre. Un processus similaire se produit lorsque nous nous endormons : la tension artérielle et le rythme cardiaque ralentissent, la circulation sanguine s’affaiblit, la cage se détend un peu et l’oiseau est libre de se déplacer (en rêve).

Le sang étant le champ de confinement, il devient le lien entre notre existence physique et notre âme. Si c’est l’âme qui dirige, si c’est l’âme qui gère le confinement afin de pouvoir profiter de cette merveilleuse aventure dans le domaine physique, tout est parfait!

Mais le mental, le monde des émotions peut vouloir prendre le contrôle du champ magnétique et dicter la vie physique selon ses différents systèmes de croyance et de défense -et c’est là que tout va mal. Le mental, destiné à être un serviteur veut agir en tant que maître….

Vous pouvez transférer le pouvoir du mental à l’Âme collective en dirigeant l’énergie de l’air que nous respirons vers elle. Si vous pouvez charger à la fois le mental et l’Âme avec plus de forces de champ magnétique, alors vous pourrez ressentir l’écart entre le mental et l’Âme collective… ils se distancent un peu plus l’un de l’autre. Notre conscience peut alors réaliser la différence entre les deux. A ce moment l’automatisme s’arrête, l’illusion du mental qu’il est le maître peut disparaître de lui-même.

Vous pouvez laisser l’Âme collective libre pendant que vous restez encore accrochés à la forme physique, parce que vous ne changerez rien au plan matériel ; c’est un changement intérieur. Vous pouvez ouvrir la cage et laisser l’oiseau se libérer, sachant qu’il reviendra le soir. Alors vous pouvez laisser l’Âme, qui est connectée aux énergies universelles, être au centre de votre vie. L’Âme de par sa nature même est soutenue par les énergies de l’Univers et peut dès lors nourrir à son tour la forme physique. A ce moment vous pourrez vous détourner de la nourriture matérielle en tuant d’autres êtres vivants. Vous pourrez vous libérer, vous, votre âme, des chaînes du mental.

Voyons maintenant la relation entre la Terre et le Soleil. Nous voyons qu’en raison de la pression du champ provenant du soleil, le champ magnétique de la Terre est plat vers le soleil et allongé derrière la Terre, loin du soleil. Lorsque nous regardons le cerveau, nous constatons qu’il est également aplati d’un côté (le bas). Cela vient de la pression du champ du cœur qui aplatit le champ magnétique du cerveau de la même manière que le soleil celui de la Terre.

Suivant cette comparaison, nous pouvons dès lors dessiner un schéma des différents états émotionnels qui peuvent nous habiter :

  1. Bonheur = l’énergie (l’attention) de notre cœur est en alignement avec l’énergie venant de l’âme ; aucune provenance physique.

  2. Se délecter = le corps s’équilibre avec le mental ; il n’y a aucune participation de l’âme

  3. Peur = mélange déséquilibré du corps et du mental sans apport de l’Âme

C’est d’ailleurs la fonction de notre GPS intérieur ; les émotions nous disent si nous sommes en alignement avec l’Âme ou non.


Qu’est-ce que l’âme et pourquoi sommes- nous ici ?

Extrait du Blueprint : Peace For Humanity – par Mehran Keshe – JOUR 14 AM – 21:00

Qu’est-ce que l’âme de l’homme ? Pourquoi l’âme de l’Homme disparaît avec sa forme physique ? Comment se fait-il qu’à notre mort, nous retournons à la source de la Création et qu’ensuite nous recommençons tout le processus encore et encore ? Que pouvons-nous changer et comment pouvons-nous le faire ?

C’est très simple. Nous faisons partie d’un plus ample processus ; nous sommes créés et en même temps nous faisons partie du Créateur.

Donc, tant que nous sommes dans ce corps physique, nous apprenons la beauté dans la façon dont nous sommes créés, et en faisant partie du Créateur, nous lui apportons plus de profondeur. Chacun de nous devient une fleur dans le bouquet de la Création.

Nous portons l’essence de la Création dans notre corps. Une fois que notre propre être est créé, il peut, à son tour, devenir le Créateur d’autres êtres.

Ça se passe de la manière suivante:

Notre âme est créée à partir de l’essence de l’âme de nos parents.

C’est le désir de vivre l’aventure dans un corps physique qui nous conduit à la création d’une forme physique.

Lorsque la forme physique à l’intérieur d’elle-même atteint l’équilibre des champs – en particulier l’équilibre entre l’âme de la forme physique et l’Âme collective – notre essence se libère pour conduire à une création plus large. Une création au-delà de la maigre existence de notre forme physique, la création d’un nouveau cycle de vie… Il y a de quoi se réjouir!

Quand vous devenez le créateur du prochain cycle, vous êtes pleinement conscient ; vous savez d’où vous venez et pourquoi vous êtes ici. C’est un peu comme : on ne sait pas ce qu’on a appris jusqu’au moment où on se présente à un examen et que les questions nous sont posées.

Tant que l’homme n’évoluera pas vers sa nouvelle dimension, où il sera libéré de la forme physique, il ne sera pas capable de comprendre la totalité de son existence : créer de nouvelles âmes, un cycle entièrement nouveau de la Vie.

Plus vous vous dirigez vers le plus profond de votre être, à l’intérieur de l’âme, plus forts seront les champs que vous aurez à donner. Plus vous allez à l’intérieur, plus votre cerveau absorbe et se sert des champs de votre âme, et plus forte devient votre participation à la Création de la Totalité. Alors commence pour vous une nouvelle vie, avec les champs plus purs et plus forts du Créateur.

C’est ainsi que l’âme de l’Homme brillera dans l’Univers. L’éclat montrera la force de ses connaissances et la pureté de son corps.

Extrait du Blueprint : Peace For Humanity – par Mehran Keshe – JOUR 2 AM – 39:30

Quel est le but de la vie ? Pourquoi sommes-nous ici ?

La Création de l’Univers est comparable à la façon dont les plantes se propagent. Quand on veut planter un plant de tomate, on met une graine dans le sol. Cette graine contient toutes les informations nécessaires à la création d’une plante, puis des autres tomates. La graine contient la totalité de ce qui est nécessaire pour créer la prochaine dimension, le prochain cycle de la Vie.

La planète Terre est la pépinière et l’âme de l’Homme la semence de la création d’une nouvelle dimension dans l’Univers.

Quand on veut planter des arbres, on commence par une pépinière. Vous mettez une graine dans le sol ; vous l’arrosez, elle pousse, vous en prenez soin. Il devient un petit arbuste, puis une plante et enfin un arbre. L’âme de l’Homme et l’Âme de tous les êtres sur cette planète passent par ce même processus.

L’âme de l’Homme, dans son évolution, atteint un point de maturité où il s’unit consciemment au centre de l’Univers. C’est à ce moment-là qu’il commence un nouveau cycle.

C’est là tout le secret de la Création.

Le corps de l’Homme est la terre. Elle nourrit l’âme avec tout ce qui est disponible dans ce royaume physique,ss jusqu’à ce que l’âme soit prête, mature. Jusqu’à ce qu’elle ait rassemblé assez de force pour devenir la semence de la nouvelle vie dans l’Univers.

La planète Terre est précieuse pour les Êtres de l’Univers ; il y a très peu d’endroits comme celui-ci. La Terre est à un très haut niveau.

Tous nos enseignements veulent vous montrer que les Champs existent, les Champs qui sont en vous, dans votre corps et votre âme.


Comment transcender les chaînes de la matérialité

Pour nous connecter à l’Âme et à partir de là vivre de l’âme par l’Âme, nous devons nous désidentifier du corps physique. Il y a deux façons de le faire :

  • une façon est de l’intérieur de la forme physique ; c’est ce que beaucoup de religions prêchent : pour arriver au ciel, il faut renoncer à la terre ; ou pour arriver à l’âme, il faut renoncer au corps. Les Fakirs l’ont fait à travers les âges : en réprimant leur physique et leurs besoins, ils pensent pouvoir être au-delà du corps. Mais ils arrivent seulement au-delà de leurs pensées. Toute répression est violation ; si vous réprimez le corps, vous le blessez et même le tuez, et ce n’est certainement pas la façon de le transcender.

  • L’autre manière est de s’élever au-dessus du corps : d’abord vous vivez les besoins du corps physique de manière consciente, vous donnez au corps ce dont il a besoin. En même temps, vous vous déplacez avec votre conscience au niveau de l’âme. Une fois que vous y serez arrivé, vous pourrez nourrir le corps par l’âme. De cette façon, vous ne forcez pas ou ne réprimez pas, vous n’êtes pas violent envers vous-même.

 

 


L’âme et l’univers

Keshe Plasma Times Avril 2019

Quand l’âme d’un homme est créée, elle contient le spectre de forces de l’univers au complet. Diverses parties de l’âme de l’homme interagissent, prennent forme et fonctionnent à partir de champs de différentes forces de l’Univers. Tous les éléments de l’Univers participent à la création de l’âme de l’homme. Nous pouvons très bien le voir dans l’image de l’Âme en forme de spirale du Plasma:

  1. L’âme se manifeste en tant que corps physique au point le plus faible d’énergie.

  2. C’est la force de l’Âme du Créateur

  3. Sa position de l’Âme

  4. L’aspect de l’âme déterminé par l’âme de l’Univers.
  5. L’aspect de l’âme déterminé par l’âme de la Galaxie
  6. L’aspect de l’âme déterminé par l’âme du système solaire
  7. L’aspect de l’âme déterminé par l’âme de la planète Terre, qui est le co-créateur de l’homme avec l’Âme du Créateur.

La création de l’âme de l’homme ne commence pas au niveau matériel (A) pour se développer par la suite de plus en plus haut (de la périphérie vers le centre la spirale). Non, la création de notre âme est initiée par l’Âme du Créateur, le point le plus fort de la spirale; elle reçoit également l’influence de toutes les forces de l’Univers. L’homme reste toujours en interaction avec ces forces, mais il n’en est pas nécessairement conscient, parce que le seul aspect où il dirige son attention est au niveau le plus faible (A).

Cette citation d’Anastasia nous explique sous un autre angle le fait que nous fassions partie de l’Âme du Créateur – anciennement connue sous le nom de : Dieu 😉

C’est très simple. Quand l’homme admet la pensée qu’il n’est pas une création parfaite, au même moment, automatiquement il commence à imaginer qu’il y a des êtres sur d’autres planètes qui ont une intelligence supérieure. Il nourrit lui-même ce concept par sa pensée. L’homme lui-même rabaisse ainsi le pouvoir que Dieu lui a conféré et attribue le pouvoir à d’autres créatures que le divin….

N’oubliez pas que mentalement supérieur à nous signifie mentalement supérieur à Dieu…..

Quand nous croyons qu’il y a d’autres mondes plus parfaits dans l’Univers, par cette croyance, nous nous acceptons comme imparfaits – des créations imparfaites de Dieu!

Anastasia livre 4, Co-création, p. 155

Et une autre citation d’Anastasia décrit comment nous pouvons redevenir ce que nous sommes réellement, c’est-à-dire notre âme – non pas par la force de notre volonté, mais en créant un espace invitant dans notre mental et notre personnalité pour que la Bien-aimée (l’Âme) trouve plaisir à y descendre :

Reprenez votre patrie !

Le terme russe Rodina signifie terre natale. Le mot est composé de la racine Rod, signifiant Dieu le Créateur, l’origine, la parenté, la naissance et le père et la racine Na signifiant mère, naissance, nature ; et la syllabe de connexion i signifiant ‘et’.

C’est-à-dire que l’expression ‘Terre-mère’ ne fait pas référence à une parcelle de la surface de la planète sur laquelle nous vivons actuellement – la Terre-mère est notre origine divine, notre âme.

La Terre entière peut être la Terre Mère pour chacun de ses habitants, et ainsi l’Homme serait caressé par tout ce qu’il y a dans l’Univers. Mais pour que cela arrive, il faut qu’il réunisse tous les niveaux de l’être en un seul point, appelé Terre Mère, et qu’il y crée avec son propre moi un Espace d’Amour. Alors les meilleures choses de l’Univers entreraient en contact avec lui directement – entreraient en contact avec l’espace de sa Terre Mère. Il pourrait sentir en lui le vaste Univers en entier à travers ce point, et posséderait une puissance inégalée. D’autres êtres de l’Univers pourraient en prendre connaissance. Et tout se mettrait à son service tel que Dieu, notre Créateur le désire.

Anastasia livre 4, Co-création, p. 161

La section suivante est tirée du KSW272

Nous pourrions dire que le battement de notre cœur est l’indicateur qu’il est vivant aussi bien que la façon dont il se porte. Quand nous sommes pacifiques, nous avons un rythme cardiaque régulier, rythmé et calme ; quand nous sommes bouleversés, notre rythme cardiaque devient irrégulier et plus rapide. Comme le cœur est le siège de l’âme dans notre forme physique, notre battement de cœur est le rythme de notre âme.

L’ Âme collective a aussi cet indicateur, qu’on pourrait appeler Soul-beat. En effet, comme notre âme est un aspect de ce que nous appelons l’Âme du Créateur et nous la partageons avec toute chose dans l’Univers. Le battement de l’âme que nous percevons à l’intérieur de nous, est le même pour chaque chose – c’est le rythme de l’Univers.

La mesure dans laquelle nos battements de cœur sont synchronisés avec les battements de l’Âme indique notre alignement entre notre âme physique et l’Âme collective. Cette synchronicité est un indicateur de Paix. Tant que nous ne vivrons pas en synchronicité, nous ne pourrons pas faire partie de la Communauté Universelle et resterons confinés au niveau matériel de notre planète. Une fois nos deux rythmes, le battement du cœur et celui de l’Âme synchronisés, nous sommes naturellement en Paix et avons accès à nos droits de naissance : voyage de l’âme, matérialisation, vie éternelle, santé totale….

Lorsque notre corps physique meurt, le battement du cœur et de l’âme se synchronisent naturellement au moment où l’âme physique se rétracte dans l’âme collective.

Cependant, nous pouvons atteindre cette synchronicité avant notre disparition physique- c’est  » très simple  » : cela arrive quand nous vivons selon le Principe Universel ; lorsque chacune de nos pensées, paroles et actions se met au service du Tout :

Le Bien-être de tous est mon bien-être.

De la même manière, décrite en termes négatifs : nous avons à délaisser notre avidité et notre égoïsme : ne jamais en avoir assez, toujours vouloir plus, ne jamais être reconnaissants de ce que nous avons déjà… Toute avidité et tout égoïsme proviennent du mental. Et le mental a la nécessité vitale de toujours confirmer son existence en ayant de plus en plus, parce que le mental n’existe pas, ce n’est qu’un paquet d’énergie parasite comme un virus, qui s’attache comme une sangsue à notre âme.

Regardons maintenant le détachement dans ce contexte. Le détachement ne se définit pas en terme de renoncement aux plaisirs matériels. Nous parlons ici du détachement vis-à-vis de cette dépendance que l’on a, à confirmer l’existence de l’esprit par la cupidité et l’égoïsme. On peut voir une belle femme ou un bel homme, une voiture, une maison ou quoi que ce soit sans vouloir le posséder !

Corrélations de l’âme dans le corps

Nos yeux sont situés dans des orbites à travers le crâne d’où passent les nerfs optiques pour transmettre au cerveau l’information de ce que nos yeux voient. Notre Âme se trouve entre le croisement de la ligne du 3ème œil avec l’arrière de la tête et la ligne horizontale entre les oreilles. L’Âme a aussi une ouverture dans le crâne pour le passage de l’information, qui se trouve dans la région de la glabelle (la partie lisse du front au-dessus et entre les sourcils, point bleu). Par nos yeux physiques, nous communiquons au niveau de la matière ; alors que par notre âme, nous communiquons au niveau de l’âme. Notre 3eme œil reste sous-développé parce que nous ne l’utilisons pas.

Le passage du nez est l’endroit où nous prenons notre air pour respirer. C’est derrière le fond de la gorge que se trouve l’âme. L’air passe donc par un canal pour nourrir l’âme. Si nous étions conscients de cette possibilité, nous pourrions nourrir notre corps d’une manière différente : l’air alimente l’âme avec différents plasmas de l’Univers. Par la suite, l’Âme va nourrir l’âme de la forme physique dès que leurs rythmes se seront accordés ; l’âme de la forme physique étant connectée à chaque cellule du corps , les cellules seront pourvues de tout ce dont elles ont besoin et quand elles en ont besoin.


Toutes les âmes que nous avons

Comme nous l’avons déjà appris, chaque cellule de notre corps et chaque micro-organisme vivant dans notre corps a une âme. Ils sont tous combinés dans notre âme physique, qui est dans le chakra du cœur, et est directement reliée à l’âme collective, l’âme de tous les êtres vivants. Grâce à ce système de connexions, chaque cellule de notre corps est directement reliée à toute autre cellule du corps par une ligne de communication dite à temps zéro. Dans cette connexion directe entre chaque cellule du corps et l’âme collective réside l’explication selon laquelle le corps est absolument capable de se guérir par lui-même. Le réseau de communication ainsi que le lien avec l’âme collective font en sorte que chaque cellule reconnaît immédiatement le moindre déséquilibre ainsi que le chemin le plus court pour retrouver l’équilibre du corps.

Cependant les communications entre l’Âme Collective et l’âme physique de chaque corps sont à priori privées, c’est-à-dire qu’elles ne seront pas transférées ou disponibles à d’ autres individus. Par exemple, si vous trouvez intolérable la situation dans laquelle vous vivez et que cela crée en vous des sentiments d’impuissance, de tristesse, de frustration et/ou de peur au niveau de votre âme physique… ça ne serait pas une raison de cancer pour votre femme .

Cependant, si vous êtes amoureux, vous constaterez que votre bien-aimé ressent instantanément ce que vous ressentez. Comment cela peut avoir lieu ?

Cela est possible parce que dans un état d’amour, le cercle du  » moi  » s’élargit pour inclure l’autre. Quand nous aimons, notre attention, notre énergie, notre concentration s’éloigne légèrement de l’ego/esprit/âme de l’aspect physique au profit de l’âme collective. C’est un peu comme si on rétractait notre âme physique dans l’âme collective. Vous souvenez-vous que ce retrait se produit naturellement à notre mort ? Mais dans un état d’amour, le retrait ne se produit pas automatiquement par la force des choses, elle se produit parce que nous le désirons. C’est pourquoi les poètes disent que  » tomber amoureux  » est la  » petite mort « . Nous mourons un peu à notre esprit, à notre ego et nous renaissons un peu plus à notre âme collective, qui est Amour pur! C’est un changement de focus.

Admettons maintenant que nous voulions communiquer à l’ensemble de la race humaine – sur quelle fréquence devons-nous nous accorder ? c’est le travail du Conseil Universel et du Conseil de la Terre qui doivent s’accorder à la fréquence à laquelle ils peuvent parler à toute l’Humanité. Comment s’accordent-ils à cette vibration ? En respectant le Principe Universel, qui est exprimé par l’Ethos de la fondation :

Nous sommes ici pour servir et non pour être servis.

En fait, toute personne qui s’élève au niveau universel commencera à entendre les voix d’autres humains sans restriction de temps et d’espace. Quand nous sortons du petit cercle du moi, alors nous sommes ouverts aux besoins de nos semblables et c’est là que l’altruisme devient vraiment possible.

Cela n’est pas une chose très difficile à faire parce que nous avons cette expérience déjà intégrée dans notre système : quand nous étions dans le ventre de notre mère nous communiquions avec elle ; nous pouvions lui communiquer nos besoins et elle y répondait par son amour, en faisant tout pour combler nos besoins.

Ainsi nous pouvons voir l’Âme collective comme la mère et l’âme physique comme l’enfant. Nous pouvons réactiver ce canal de communication lorsque nous passons du mental/ego à l’Âme , l’Âme comme notre mère en qui nous faisons complètement confiance pour prendre soin de nous ! En fait, nous pouvons nous rappeler que l’Âme-Mère peut nous présenter tout ce dont nous avons besoin à tout moment.

Comme la ligne de communication se trouve dans notre corps physique, nous pouvons faire confiance à notre corps qu’il peut faire tout ce qu’on veut, sans avoir à interférer en lui disant quoi faire et comment le faire. Nous faisons confiance, c’est tout. Tout ce que l’on attend de nous, c’est de vouloir communiquer par l’Âme et permettre au corps et à l’âme physique d’en être le canal afin que cela arrive !

Voici une curiosité qui se présente dans le contexte des vaisseaux spatiaux qui fonctionnent avec des réacteurs ou magravs : ces vaisseaux présentent une limite de puissance et de vitesse en raison de l’utilisation du cuivre (Cu) . Et le cuivre étant le principal constituant plasmique du tissu musculaire, c’est-à-dire notre corps, lorsque nous débarrassons les vaisseaux spatiaux de cette limite produite par la présence de cuivre, nous ne pourrons plus emporter notre aspect physique avec nous en voyageant.


Communication vs Communion

C’est aujourd’hui le Nouvel An iranien, où s’ensuit une tradition selon laquelle tout le monde fait un cadeau aux autres. Voici le cadeau de M.Keshe à nous tous : l’explication de la communion.

Nous avons tant de façons de communiquer : par le langage verbal, par les mots écrits, par le langage des signes, par le langage du corps, par le langage de l’âme. Nous pourrions définir la communication comme un contenant que nous utilisons pour transmettre un contenu ou de l’information.

Mais nous pouvons faire plus que communiquer. Au niveau de l’Âme ce n’est pas de communication dont il s’agit, mais plus de communion. La communion n’est pas une transmission d’information, la communion c’est partager le même sentiment ou la même émotion au moment présent.

Par exemple, au niveau de la communication, nous pouvons partager à notre bien-aimé : « Je t’aime » ; et au niveau de la communion, nous vivons tous deux dans un même sentiment d’Amour – nul n’est besoin de mot. Quand nous sommes en état de communion, il n’y a pas besoin de communiquer. Quand nous regardons dans les yeux de notre bien-aimé, et que nous partageons le même espace d’amour, parler peut même sembler déranger cet espace délicat…. c’est comme perdre la plénitude du silence amoureux….

Ce que nous appelons aujourd’hui la Communication en Temps Zéro est un terme trompeur. En fait, c’est juste un mot nouveau pour quelque chose qui existe depuis le début des temps : c’est la communion. En ce sens, la communion est l’état dans lequel se trouve notre âme de façon permanente. Dans cet espace, tout est connu. Nous n’avons pas besoin de communication quand nous avons accès à notre âme !

Comment pouvons-nous accéder à notre âme ? Si vous avez déjà été amoureux, vous le savez !

Les êtres de la Communauté Universelle vivent dans un monde immatériel ; ils n’ont ni besoin ni moyen de communiquer. Mais ils peuvent entrer en communion avec nous; et à ce moment, ils savent ce que nous pensons avant même que nous n’ouvrions la bouche pour parler.

La communication est assujettie à l’ambiguïté et à l’incompréhension, comme tout d’ailleurs dans le monde matériel, alors que la communion appartenant au monde de l’Âme, est toujours claire et directe.

Notre Âme est toujours en mode communion; mais cet état nous est plus souvent inconscient. Néanmoins il y a un état auquel nous avons accès presque toutes les nuits – nos rêves; dans nos rêves, nous avons laissé la fonction du corps-esprit derrière nous, inactifs dans le lit, et par notre âme nous avons la possibilité de voyager et de rencontrer qui nous voulons en dehors de l’espace et du temps !

Il y a une différence physique entre l’état de rêve (horizontal) et l’état de veille (vertical) ; cette différence est significative. Ainsi si nous regardons les chakras et la position de l’âme, ils sont dans une position très différente si notre corps est dans une position verticale ou horizontale :

En position verticale, notre  » ligne d’attention  » traverse tous les chakras, les reliant tous ensemble pour nous permettre de fonctionner dans notre réalité physique. Alors que lorsque nous rêvons en position horizontale, les chakras deviennent, pour ainsi dire libres et peuvent agir indépendamment ; en particulier le 6ème chakra, siège de l’Âme, et le 4ème chakra, le siège de l’âme physique.

Le problème que nous avons d’accès à notre âme est que nous avons perdu confiance en nous-mêmes. D’un côté quand nous y pensons, nous savons que nous sommes des Êtres de lumière, des êtres de vibration qui avons embarqué joyeusement dans cette merveilleuse aventure d’êtres incarnés… mais de l’autre côté, dans le reste de la journée nous nous traitons comme un ‘morceau de viande animé’.

M.Keshe travaille donc très fort pour nous attirer, pour nous séduire à relâcher un peu notre emprise sur la réalité manifeste et nous tourner un peu plus vers notre Aimé, vers notre Âme ! Notre âme voit tout le temps la manifestation de ce que nous voulons, alors que notre œil peut en être aveugle. Donc, si les appareils plasmiques fonctionnent et sont efficaces ou non, ce n’est pas une question de croyance et d’intention, mais une question de focus. Dans quelle direction nous concentrons-nous? sur l’état de la matière déjà passé et manifesté, ou sur l’état d’avant-garde du plasma ou de l’Âme dans le moment présent ?

En d’autres termes, nous pouvons dire que l’âme est toujours présente ; elle est, pour ainsi dire toujours active en arrière-plan . Dès que nous nous concentrons sur quelque chose de matériel, nous nous concentrons sur ce qui se trouve à travers nos yeux et nos oreilles physiques, et cela est souvent si fort que nous oublions le reste.


Nos émotions

Peu importe ce que nous disons, ce n’est pas seulement un flot de sons dans une certaine langue qui sort de notre bouche ; notre voix transmet également en même temps un contenu émotionnel très détaillé. Ce contenu émotionnel est même plus important car ce sont les émotions transmises qui nous permettent d’interpréter les mots. Par contre, nous ne pouvons pas transmettre consciemment ce contenu émotionnel parce qu’il est trop complexe. Alors comment la boîte vocale transfère-t-elle les émotions ?

Il pourrait s’agir du même « mécanisme » utilisé lorsque nous voulons étancher notre soif. Il faut bouger la main, attraper le verre, l’apporter à nos lèvres dans un bon angle pour qu’enfin on puisse boire. Il s’agit là bien sûr d’une description très simplifiée ; en réalité, ce sont des centaines de mouvements composés qui doivent tous être synchronisés en un seul mouvement efficace et harmonieux pour que nous puissions boire une gorgée d’eau. Et aucun des mouvements composés n’est fait à partir d’une volonté consciente ; ils sont tous automatiques.

Alors, comment fait-on ? Se pourrait-il que notre âme collective veuille satisfaire la soif qui se fait sentir dans notre corps ? Et qu’alors elle demande à notre âme physique d’aller chercher quelque chose à boire : …nos yeux détectant la position d’un verre d’eau, tout le corps s’y déplaçant, la main saisissant le verre, le portant à la bouche pour le boire?

Dans l’exemple du voyage spatial, disons que nous voulons aller sur la planète Süss, mais que notre jambe a peur d’y aller. Elle sera donc laissée derrière parce que son champ ne correspond pas à celui du « nous » qui aime beaucoup aller sur la planète Süss ? Qui va décider si tout ce qui compose le « moi » va rester ensemble ou si aucune partie du « moi » ne va y aller ? Ou allons-nous seulement avec l’âme et laissons tout le corps derrière nous ? Qui décide ? En d’autres termes, est-ce que toutes les parties du « moi » se joindront-elles à moi lorsqu’elles sentiront la force de mon désir ardent d’y aller ?

Un bon exemple est le banc de poissons, où tous les poissons individuels sont intégrés et synchronisés en un seul banc à un point tel qu’ils se déplacent tous exactement au même moment. Toutes les âmes individuelles des poissons s’unifient dans l’Âme Collective des Poissons.

Il est également important de se rappeler à ce stade que le banc de poissons ne flotte pas dans un espace abstrait, mais qu’il se déplace et vit dans sa biosphère (ou son environnement spécifique) avec lequel il interagit. Ainsi, les mouvements que le banc de poissons effectue ont un sens et un but précis dans le contexte de cet environnement. C’est-à-dire que l’Âme Collective du banc de poissons incorpore aussi les âmes de tous les autres êtres vivants de cet Univers.

Nous pourrions dire que chaque poisson individuel a abandonné son âme physique en toute confiance au profit de l’âme collective. Ainsi, si nous voulons voyager dans l’espace avec toutes les parties de notre corps ensemble, nous devons voyager comme un seul être, c’est-à-dire que l’âme physique aussi bien que notre esprit doit s’abandonner à l’âme collective.

Comment y arriver ?

Nous ne nous y rendons pas par discipline en obéissant à quelqu’un qui est le pilote.

Nous ne nous y rendons pas en renonçant au monde pour forcer notre être au niveau de l’âme collective.

Nous ne nous y rendons pas en croyant intellectuellement en un concept qui dit que de renoncer à notre ego va ouvrir le passage.

Nous pouvons nous y rendre à travers la joie.

Nos émotions servent comme notre GPS intérieur. S’il y a de la joie, nous sommes branchés à notre Âme; s’il y a des sentiments négatifs, c’est signe que nous résistons. Nous pouvons découvrir la joie de  » servir « . Nous pouvons découvrir la liberté de ne pas faire les choses comme d’habitude. Nous pouvons découvrir l’exaltation et l’appréciation de chaque pas vers la manifestation de ce que nous désirons. Quand nous suivons ce qui nous apporte de la joie, nous sommes sur le chemin du Principe Universel, nous sommes alignés avec l’Âme Collective. Chaque poisson du banc fait son mouvement particulier par joie, il a l’idée spontanée de bouger et s’y laisse aller totalement ! Et comme tous les poissons du banc, nous aussi, nous pouvons vivre spontanément sans jugement ; et c’est à ce moment que le système corps-esprit, l’âme physique se fusionne dans l’âme collective. C’est le moment qu’Osho décrit comme suit:

Quand le danseur disparaît et qu’il ne reste que la danse, c’est de la méditation. Si le danseur est là, ce n’est que de la danse, pas de la méditation.


La dernière étape avant d’entrer dans l’ère spatiale

L’âme physique se compose de toutes les cellules vivantes de notre corps et bien sûr de tous les autres micro-organismes à l’intérieur de ce corps.

L’Âme Collective se compose des âmes de tous les êtres vivants de l’ Univers entier.

Les émotions font la transition entre l’âme physique et l’âme collective, contrôlant la dimension physique, c’est-à dire notre corps. Ainsi les émotions deviennent la confirmation de notre vie physique.

Nous avons déjà appris de la ‘Prière de l’Âme’ que l’Âme est la Source de notre vie et quand nous aimons, nous aimons à travers l’Âme. Cela signifie que l’âme maintient le corps en vie et que les sentiments d’amour proviennent de l’âme. C’est pourquoi quand nous ressentons de l’amour, nous sommes en alignement avec notre âme ; si nous nous sentons séparés en vivant des émotions négatives, nous ne sommes pas alignés, nous sommes dans un mode en résistance.

Les émotions fonctionnent à un niveau plasmique, elles peuvent être gravitationnelles (=réception) et magnétiques (=donner). Maintenant quelle est l’émotion qui nous rapproche de notre âme ?

Prenons six émotions de base et regardons-les en fonction de leur force magnétique ; plus la force magnétique est élevée, plus nous sommes nombreux en mode de don, plus notre conscience est proche de l’âme :

Les émotions ne sont pas desservies seulement à l’homme et tous les êtres de l’Univers ont des émotions. Mais les êtres de l’Univers interprètent les émotions de manière différente à la nôtre. Par exemple, nous interprétons la peur comme un danger pour notre vie individuelle (celle du corps), c’est le sentiment associé à la perte de quelque chose. Ce qui fait que dans un état de peur, nous ne pouvons rien donner, notre énergie est loin d’être magnétique.

En langue universelle, la peur est-elle interprétée comme le fait de donner assez ? Voyez-vous le lien avec le Principe Universel ? Ce dernier nous dit qu’en poursuivant le bien de tous, nous aurons un bonheur individuel en tant que sous-produit. Prendre soin du bien de tous est définitivement magnétique !

Comprenons donc le fait que tout prendre à soi et peu importe quoi , est l’un des plus grands obstacles que l’homme doit surmonter pour pouvoir entrer dans la dimension de l’Âme. Il est bon de se rappeler que lorsque nous prenons quelque chose pour soi personnellement, nous confirmons à chaque fois un peu plus nos croyances reliées au manque et notre énergie magnétique diminue à chaque fois. Dans cet état de  » pas assez « , nous ne sommes pas capables de nous détacher du corps physique. Hors ce détachement est nécessaire si nous voulons entrer en contact avec notre âme. En d’autres termes, plus nous croyons que notre existence corporelle est notre seule réalité, moins nous croyons et faisons confiance à notre âme, où réside notre vie éternelle, notre invulnérabilité et notre pouvoir réel ! En bout de ligne, tout dépend de ce que nous croyons être – corps ou âme ?

Si nous voulons voyager dans l’espace par notre âme sans comprendre cela, nous allons avoir très peur de perdre notre corps. Tout comme nous avons peur de perdre notre mère quand son âme décide de quitter le corps, nous allons aussi avoir peur de mourir à cause des fantasmes non fondés sur le sujet.

Cette peur de se perdre et de perdre tout ce qu’on aime au plan matériel, n’est valable et compréhensible qu’au sein de la matière. Au niveau existentiel par contre, au niveau de l’Âme, cette peur ne fait pas de sens ; comme si – encore dans le ventre de la mère – nous craignions de tomber ou nous craignions le monde cruel dans lequel nous allons être expulsés à la naissance, pour nous attacher au ventre et refuser de sortir ? Un autre exemple est de ressentir de l’insomnie par peur de s’endormir en anticipant de ne plus jamais pouvoir se réveiller ? Ou se suicider par peur d’attraper le virus mortel de la peste….

En réalité, la naissance de l’enfant se passe lorsque l’âme de l’enfant a suffisamment mûri et doit trouver un nouveau positionnement par rapport à l’âme de la mère ; dans ce nouveau positionnement, un fossé se crée alors entre eux – ce fossé est le canal donnant lieu à la naissance.

L’équivalent se produit lorsque nous mourons : notre âme a mûri au point où elle désire se séparer de son aspect physique. Dans l’illustration de droite, (1) on voit l’état où l’âme physique est encore dans l’âme collective. (2) Est l’état dans lequel l’âme extériorise l’âme physique voulant faire l’expérience exaltante du domaine physique. (3) Montre l’alternative de la mort physique, où l’âme physique se sépare de l’âme et disparaît à mesure que le corps se décompose. (4) Montre la meilleure alternative, où l’Âme pour ainsi dire rétracte l’âme physique vers elle-même ; en suspendant son activité et en faisant disparaître son corps jusqu’à ce qu’elle décide de le faire réapparaître.

Maintenant, avec la connaissance de la science du plasma, nous avons le choix : soit nous laissons la séparation de l’âme physique se produire inconsciemment, soit nous pouvons passer à cette séparation volontairement. D’après le vieux dicton soufi : Crève avant de mourir.

L’Âme séparée de la forme physique par la mort est un événement inconscient dont nous sommes les victimes .

L’Âme porte en elle l’âme physique. Cette Âme n’a pas de couleur ; elle s’en va au hasard : non raffinée, non vécue, retournée non ouverte. Alors que celui qui meurt consciemment, vécu consciemment a raffiné ou coloré son âme de toutes ces expériences palpitantes et contrastées que le domaine physique nous a offert ! Celui qui meurt consciemment pourra ramener l’âme physique à l’intérieur de l’Âme à volonté ; alors il n’y aura plus de mort pour lui.

On ne peut vouloir mourir consciemment; et il ne peut y avoir aucun gain autre que la conscience, et il ne peut y avoir de pouvoir à gagner une position supérieure ou de la reconnaissance. La présence d’une motivation égocentrique est un désalignement avec le Principe Universel, conduisant inévitablement à l’échec. Et c’est aussi un désalignement par rapport à l’Âme, qui ne veut rien d’autre que nous rendre heureux, en nous permettant de faire des choses pour le simple plaisir de les faire.

L’homme a toujours donné de par son âme, peut-être sans le savoir – et maintenant il doit s’en rendre compte pour pouvoir savoir comment suspendre son corps pour voyager dans l’espace !

Quand nous nous attachons au monde physique, nous essayons de trouver la sécurité dans quelque-chose qui est impermanent ; quand nous avons accès à l’Âme, nous nous attachons au soleil éternellement brillant, à ce qui ne meurt jamais… C’est comme lorsque vous êtes tombé dans une rivière et que vous essayez de vous accrocher à l’eau plutôt qu’au rocher sur la rive. La roche représente la possibilité de cultiver la pensée de confier l’âme physique, le corps et toute la vie matérielle à l’Âme collective. À notre naissance, nous sommes sortis de l’intérieur de notre mère vers l’extérieur ; notre âme physique est sortie de l’Âme Collective. Dès lors nous pouvons volontairement ramener l’âme physique à l’intérieur de l’Âme collective, abandonnant consciemment le contrôle volontaire de notre vie et laissant notre âme prendre sa place.

C’est la position à laquelle M.Keshe fait souvent référence : ‘’Vous êtes le dernier homme debout’’. Vous êtes toujours celui qui doit instaurer la réalisation de la Paix. C’est vous seul qui pouvez établir la confiance en votre propre âme. Il s’agit toujours de vous parce que vous êtes toujours à la croisée de toute interaction des champs de l’Univers. Vous êtes le décideur de votre vie, que vous le sachiez ou non !

Vous n’atteindrez pas ce point de confiance en faisant un effort ou en suivant une discipline – vous y arriverez en comprenant comment l’âme fonctionne dans le monde. Cette compréhension peut venir telle une illumination soudaine, ou la provoquer en utilisant vos émotions comme un GPS. Vos émotions donneront toujours à votre âme la position exacte que vous avez par rapport à elle : vous êtes aligné lorsque vous avez une émotion positive- vous êtes désenligné ou résistant à votre âme lorsque vous avez une émotion négative ou défensive.

Je cite M.Keshe : « Beaucoup d’entre vous chercheurs ont atteint ce point et seront capables de franchir cette ligne pour devenir enfin des hommes de l’espace. »

Comprendre l’Âme collective nous fait passer par une évolution de nos émotions, tout comme dans l’interprétation de la peur : la peur chez les humains est associée à la perte de notre existence physique, alors que la peur des êtres universels est plutôt associée à ne pas donner assez. Ce qui nous amène à comprendre que nous devons évoluer de cette peur vers l’envie de donner davantage.

C’est un peu comme l’utilisation d’un parachute – on peut l’utiliser en temps de crise lorsque notre avion s’écrase ( tout comme notre peur) ou on peut l’utiliser pour le plaisir d’une chute libre, juste pour le plaisir. L’évolution n’est donc pas vraiment de perdre ou de surmonter la peur de la mort, mais plutôt de reconnaître ou d’anticiper la joie des retrouvailles avec notre âme, ou avec ce que les Soufis appellent

‘’Le Bien-Aimé’’


L’enseignement du colibri

Regardez cette vidéo incroyable d’un colibri qui change de couleur toutes les quelques secondes. Il change de couleur pour s’adapter rapidement aux changements d’environnement.

Nous pourrons faire la même chose dès que nous aurons un accès libre à notre âme : si je vais en Afrique et que je ne veux pas être considéré comme un touriste blanc, je veux que ma peau soit noire ; et puis en Chine je veux que mon corps soit comme les autres chinois. En même temps, je veux pouvoir communiquer dans la langue et participer à la culture du lieu où que je sois – et tout cela en un clin d’œil !

La même capacité pourra bien sûr être utilisée lorsque nous nous aventurerons dans l’Espace. Ce sont de belles perspectives, mais il y a aussi possiblement de la peur qui peut se cacher derrière ces merveilleuses capacités : et si je le fais mal et que je perds mon corps ? Et si je me perds et que je ne sais pas où je suis ? Et si je meurs ? En réalité, il n’y a aucune raison d’avoir peur parce que nous le faisons déjà quand nous rêvons, par exemple : nous sommes capables d’apparaître sous une forme particulière, la communication est claire, nous savons voler, nous pouvons apparaître et disparaître… dans nos rêves nous savons déjà voyager par notre âme !

Le design de la piscine d’Alekz au Nigeria peut être utilisé comme outil pour nous aider à découvrir notre paysage intérieur à partir de l’âme physique pour aller dans l’âme collective. Alekz a construit une piscine où il a introduit différents GaNS dans le béton de la piscine, de sorte que quiconque plonge dans l’eau a un traitement plasmique complet. Et à partir de la même idée, nous pourrions concevoir une piscine de façon différente, qui ferait que le Plasma de la piscine pourrait séparer l’âme physique de l’Âme collective – pour que nous puissions expérimenter les deux.

L’interrupteur

Dans ce contexte, on peut aussi parler d’interrupteur. Il est située à la jonction de la moelle épinière et du cerveau, non loin du siège de l’âme. Cet interrupteur peut déconnecter l’âme des fonctions du corps de diverses façons : il peut déclencher un état de coma, d’épilepsie, de somnolence ou de sommeil ; il est aussi responsable de votre réveil quand vous dormez. C’est le point où votre corps se branche en mode ‘inactif’ pour que votre âme puisse fonctionner. En fait, votre esprit devient inactif et donne plus de liberté à l’Âme.

Le cerveau a de nombreuses connexions plasmiques directes avec le corps et l’esprit, mais cet interrupteur contrôle là où le système nerveux central fonctionne, en particulier les mouvements musculaires; cependant sa capacité de transfert d’information est limitée. Dans le cas d’épilepsie, le taux d’information produit par le cerveau a dépassé de loin la limite de données et l’interrupteur est surchargé : il s’ouvre et se ferme très rapidement jusqu’à ce que toute l’énergie soit passée à travers le corps. Le cycle de marche/arrêt saccadé correspond aux convulsions épileptiques.

Communication de l’âme

Nous pouvons communiquer physiquement par la voix, l’écriture, les gestes, etc.) et plasmiquement. La première est beaucoup plus lente et sujette à la mauvaise interprétation ou mauvaise communication, tandis que la seconde se produit en une fraction du temps car elle est directe (sans avoir besoin que l’énergie de la pensée ou du sentiment ait besoin de passer par le son, puis par la pensée ou l’émotion.)

Certains messages se transmettent d’abord sous forme de rayons magnétiques, d’énergies ou de vibrations. Ensuite, en fonction de notre capacité à traduire ces énergies en formes, nous pouvons entendre les oiseaux chanter de manière spéciale comme par exemple lorsque notre mère vient de mourir, et nous savons instinctivement ce que ces chants veulent communiquer comme message. C’est alors qu’en rentrant chez nous, nous recevons l’appel téléphonique qui confirme le décès….

Un autre exemple au niveau physique : la journée est chaude, nous avons très soif, nous allons à l’intérieur et prenons un verre d’eau froide. Au moment où nous portons le verre aux lèvres, à la première gorgée, chaque cellule de notre corps nous parle ‘Aaaaaaah’. La sensation est instantanée partout dans le corps avant même que cette eau soit passée dans notre système digestif, dans le sang et la lymphe pour atteindre toutes les cellules du corps !

La communication s’est faite directement au niveau du plasma.


Conditio Humana

Notre âme et l’Univers : une fois que la création de l’âme est complète, elle contient tous les champs de l’Univers. C’est facile à comprendre quand on regarde l’image de l’âme comme une spirale de champ de plasma :

  1. au centre, le plasma a la force du Créateur et est identique à lui.

  2. à la force du champ de l’Univers, ce dernier dicte la qualité de l’âme en interaction avec l’âme du Créateur.
  3. à cette force, le système solaire détermine l’âme à l’intérieur de l’environnement de l’Univers
  4. à cette force, la Terre dicte l’âme à l’intérieur de l’environnement du système solaire

  5. à ce niveau, l’âme détermine la forme du corps physique à l’intérieur de l’environnement/interaction avec l’atmosphère de la Terre

La séquence des nombres correspond à la séquence de la création ; elle ne commence pas par la forme physique, mais par l’âme des âmes, l’âme du créateur ; la création se produit de l’intérieur vers l’extérieur. Il est donc plus vrai de dire que la matière est un état du plasma et non que le plasma serait le 4ème état de la matière !

Et parce que nous avons tout l’Univers en nous, nous pouvons nous ‘matérialiser’ confortablement dans n’importe quelle partie de l’Univers en portant en nous toutes les conditions de vie possibles !

Mais pourquoi donc l’homme combat-il, concurrence-t-il et détruit-il d’autres personnes ainsi que son environnement ? La réponse à cette question semble résider dans le fait que l’homme mange une grande variété de choses, alors que d’autres animaux ne mangent qu’un type de plante ou un type d’animal. Mais les deux se soutiennent parfaitement.

La différence est qu’à un moment de l’histoire de l’évolution, l’ADN, les acides aminés dans le corps d’animaux prédateurs comme l’homme, se sont liés au fer (Fe) qui a permis l’accès à des paquets d’énergétique supérieurs (CH3). Manger des animaux, faire griller de la viande rend la nourriture beaucoup plus énergétique. Et puis c’est juste un pas de plus pour s’entre-tuer et se manger.


Conditio Humana 2

Les êtres verticaux (plantes) n’ont pas pris la même voie d’évolution que les êtres horizontaux; ils se nourrissent sans voler. Ils absorbent l’énergie et les acides aminés de l’atmosphère par leurs feuilles. Notre boîte de GaNS-CO2 est une copie de ce processus : quand vous regardez une feuille, le recto et le verso sont différents et ne mergent pas l’un dans l’autre. Ils restent séparés ; lcette séparation est la même entre la plaque Zn et la plaque Cu-np. Entre les deux, il y a la solution saline, qui est dans les feuilles à base de Mg. Cette solution décide quelle quantité d’énergie ou d’acides aminés sera absorbée.

La structure de peau chez les animaux et les êtres humains est similaire aux feuilles : il y a deux peaux différentes : une peau externe et une interne. La dernière, la muqueuse commence dans la bouche, à travers l’estomac, les intestins jusqu’à l’anus. Ici aussi, les deux peaux sont clairement séparées. La chlorophylle (à base de Mg) est la solution saline qui trouve son équivalent dans la lymphe, le sang (à base de Fe) chez les animaux.

L’article dit essentiellement que c’est le lien de nos acides aminés avec le fer qui serait responsable de notre besoin de voler, de tuer ? Mais l’existence des Breatherians, des gens qui ne vivent que de la lumière du soleil ou du plasma, semble suggérer que nous ne sommes pas esclaves de cet évènement matériel où les acides aminés se sont liés au fer (Fe) ?

La solution au  » paradoxe des Breatherians  » réside peut-être dans le rôle que notre mental joue par rapport à l’âme dans le processus d’alimentation. Le point de connexion entre les acides aminés et le fer, se produit à l’état de matière – à un certain moment dans l’`évolution, le système physique avait besoin de paquets d’énergie plus élevés du monde matériel. En conséquence, tout le système s’est détourné de l’âme pour se diriger plus vers la matière. Les êtres horizontaux pensaient qu’elles ne pouvaient pas obtenir les paquets énergétiques supérieurs de la part de l’âme, mais seulement du monde matériel. Ce processus semble être lié au moment où les humains ont quitté le paradis (Genèse dans la tradition chrétienne) – ils ont préféré désobéir à la Loi naturelle (tu ne voleras pas) en la remplaçant par des privilèges qui « permettent » à celui au pouvoir de satisfaire ses désirs et besoins au détriment des autres êtres.

La réparation de ce lien en déséquilibre entre les acides aminés et le fer, selon M.Keshe, peut être trouvé dans le CH3 et le carbone (C14). Ceci se déduit par la différence entre le poids atomique/la force plasmatique des acides aminés (COHN) et le fer (Fe) :

La différence entre Fe (55-58) et COHN (42-44) = 13-14.

Cette lacune peut être comblée avec CH3 (13.5-14) et C14.

On se souvient que le procédé de production du GaNS-CH3 est lié au Fe. Nous utilisons une plaque de fer galvanisé : Zn (65)-Cu-np(59)=6 = carbone (C) ; puis Fe (56) – Cu-np(59) = H3

Lorsque nous connectons maintenant le CH3 aux acides aminés, nous pouvons libérer l’humanité des chaînes d’alimentation de la matière (vol).

De plus, nous pourrions fabriquer le GaNS-CO2 à base de NaCl et de MgSO4 (Epsom), pour introduire la Mg (composante verticale de personnes) dans notre système et relâcher la dépendance/liaison de nos acides aminés au fer ?


La Force de l’Unité

Nous savons tous que l’unité rend fort, qu’une tige de bambou peut facilement se casser mais pas lorsqu’elles se tiennent ensemble. Pourquoi? Est-ce que c’est seulement une question de nombre?

La science du Plasma nous dit que notre force collective ne dépend pas de la masse ou du nombre, mais d’autre chose. Pour le comprendre, on peut prendre l’exemple d’une envolée d’oiseaux ou une école de poisson.  les uns comme les autres ne fonctionnent pas comme une armée militaire où un dirigeant ordonne à tout le monde le chemin. On peut observer qu’une envolée d’oiseaux peut changer de direction très soudainement; que chaque oiseau tourne en même temps – pas de temps pour suivre une directive!… L’envolée est un organisme collectif composé d’un grand nombre d’oiseaux se comportant en tant qu’entité unique, telles les cellules de notre corps agissent à l’unisson afin que nous puissions faire ce que nous avons à faire.

M.Keshe nous enseigne que, si l’on veut voyager à bord d’un vaisseau spatial qui fonctionne au niveau de l’âme et non matériellement, chaque passager ‘livre son âme’ au ‘capitaine’ pour le bien du Tout. Ce qui veut dire que chaque passager fait totalement confiance, se donnant pour créer l’âme collective, une nouvelle entité.

Cela me rappelle ‘Ygramul, la multiple’ du livre ‘L’Histoire sans fin’; de loin ça apparait comme une araignée géante composée d’une multitude de guêpes qui font chacune leur travail en synergie; elle a l’air d’une araignée, elle bouge comme une araignée et elle en est une…

Si on revient à l’âme, pour le vaisseau spatial, on partage son âme afin que se crée une âme collective temporelle qui décide et bouge toute seule; et chaque âme qui y participe bouge dans une parfaite unisson.

Peut-être peut-on utiliser cette même ‘astuce’ pour donner plus de ‘punch’ à notre vœu!? en émettant son intention de participer à un mouvement collectif de tous ceux qui ont le même vœu que le nôtre. En créant cette nouvelle entité d’âme, on multiple nos forces, car cette entité est infiniment plus que le nombre des âmes qui la composent!

L’envolée d’oiseaux 2e  partie

L’envolée d’oiseaux créent une âme collective à laquelle chaque oiseau est lié émotionnellement. Cette âme collective peut être appelée « Âme-mère »;  si un oiseau change de direction, l’émotion et l’impulsion de changer de direction se transmet immédiatement à l’âme-mère qui les partage dans le même temps à tous les autres oiseaux qui ressentent alors la même émotion et impulsion – et donc, font le même mouvement. Toute cette communication se fait hors du temps, en zéro-temps.

Au niveau humain, nous pouvons créer une âme semblable – l’âme-mère de la Nouvelle Humanité, qui fonctionne et agit par sa propre volonté (celui du Principe Universel) et est soutenu inconditionnellement par chaque âme participante. Pour en faire partie, nous avons à donner notre âme à l’âme-mère en toute confiance, sans condition .

D’ailleurs une âme collective se crée de la même façon par nos structures sociales: comme une équipe de travail, une chorale, une classe d’école, un village, une nation par exemple. L’âme collective ou l’âme-mère constituerait idéalement la communauté nourrie par les individus et qui nourrit les individus en contrepartie, tout en même temps. Vu que le monde idéal est seulement en train de se manifester actuellement, beaucoup de nos structures sociales ne sont pas crées du point de vue de l’Unité : il est plus fréquent que chaque individu se donne avec des conditions, en voulant tirer son profit, en mettant ses propres désirs en premier et non selon le Principe Universel : « Je donne mon âme à la nouvelle Humanité pour qu’elle puisse poursuivre le bien-être du Tout, la manifestation de la Paix sur la Terre. »

Le fait que chaque structure sociale est composée d’individus uniques explique pourquoi chaque structure sociale est différente, est individuelle : chaque nation a sa couleur, son comportement, sa culture, son originalité.

L’envolée d’oiseaux 3e  partie

Nous serons tous capables de communiquer à la vitesse temps-zéro, comme les oiseaux de l’envolée, lorsque nous aurons trouvé la paix en nous (il n’y aura plus de différence entre ce que l’âme veut et ce que le corps fait), ainsi que la paix entre nous et avec tous les êtres de l’univers. La carte routière vers la paix globale est dessinée par la Charte du Conseil Universel.

En rêve, nous sommes capables d’apercevoir des personnes loin de nous physiquement , ou qui ne sont plus en vie… ce que nous voyons réellement c’est l’âme sous sa forme matérielle (l’ensemble des âmes de toutes les cellules et micro-organismes constituant notre corps). Nous voyons l’âme sous sa forme matérielle, tel l’âme de notre père défunt avec ‘les yeux physiques’ de l’âme.

En se nourrissant du Plasma universel, les énergies du cosmos viennent vers nous et l’âme de notre partie matérielle choisit les champs dont nous avons besoin. Cela ne s’applique pas seulement à la nourriture de notre corps, mais aussi sur le plan psychologique, voire spirituel: avec le pouvoir de choisir ou non les énergies qui se présentent à nous, nous avons découvert la protection ultime. Toutes les énergies qui ne nous correspondent pas ne seront pas acceptées par notre âme ( forme matérielle) et ne trouveront aucune place dans notre vie, dans notre réalité – comme si ça n’existait pas! Et le pouvoir de choisir est lié à notre choix du niveau où nous voulons vivre – niveau matériel ou niveau de l’âme.


Dans quelle dimension vis-tu?

La vie sur terre se passe dans différentes dimensions.

  1. Dimension :  les animaux terrestres et nous sommes les êtres horizontaux; cette dimension correspond à l’élément terre.

  2. Dimension : Les plantes elles, sont des êtres verticaux; cette dimension correspond à l’air (gazeux).

  3. Dimension : L’état liquide (eau) où vivent les êtres aquatiques et d’autres dans la lave; cette dimension correspond à l’élément eau

  4. Dimension : L’état plasmique dans lequel vit notre âme et celle de tous les autres êtres; cette dimension correspond à l’élément feu

La mort n’est pas un évènement ponctuel mais un long processus qu’on appelle ‘vieillir’. Lors de ce processus, la forme physique se prépare à la séparation d’avec l’âme. En premier lieu, pour être capable d’avoir une existence matérielle, avoir un corps, on doit pouvoir maintenir l’équilibre entre la force de l’âme et la force de la forme physique. Si cet équilibre se déplace vers l’âme, la séparation du corps s’initie. Cette séparation est graduelle – un centre d’activité physique après l’autre s’éteint : la vue, l’odorat, la chaleur du corps, l’ouïe… jusqu’au moment de la mort alors que seuls le cerveau (où vit l’âme) et le cœur (où vit l’aspect physique de l’âme) sont en vie.

Par contre, si la force de la forme physique est maintenue forte, on peut prolonger la vie du corps ‘éternellement’. La force qui alimente la forme physique correspond à la joie de vivre; et également l’environnement qui est maintenu dans un état d’énergie vitale tel le GaNS va pouvoir supporter la vie physiologique. L’interrupteur, soit le pivot entre l’aspect physique et l’âme, se trouve  à la jointure entre la moelle épinière et le cerveau.

Il s’avère que nous pouvons déterminer le moment de notre mort, ce moment où l’aspect physique de l’âme se retire à l’intérieur de celle-ci. Une façon ‘inconsciente’ de faire cette séparation se montre dans la maladie de la sclérose latérale amyotrophique  où le mental a décidé de séparer le corps de l’âme – mais d’une façon  qui ne suit pas le processus et qui n’est pas préparée : contrairement à la mort naturelle, le corps ne disparaît pas et reste un fardeau immobile…

La première partie de l’image nous montre l’état où le corps est manifesté; l’aspect physique de l’âme est projeté en dehors de l’âme. La partie du milieu montre la mort, qui correspond au mouvement de l’aspect physique de l’âme qui s’est retirée à l’intérieur de celle-ci. Mais, et ça devient intéressant, le mouvement inverse est également possible : nous pouvons agrandir la force de notre âme au point qu’elle englobe tout son aspect physique et peut faire  disparaitre le corps(dernière image) et également le faire réapparaître à un autre endroit/temps par un mouvement inverse : celui de diminuer l’énergie de l’âme pour faire réapparaître le corps.

Dans ce dernier état, l’âme peut nourrir le corps directement et ne dépend plus d’une nourriture matérielle. Par conséquent le corps devient totalement équilibré et toute possibilité de maladie/accident se trouve annihilée, le corps étant maintenu dans une homéostasie parfaite. Cet état est atteint lorsqu’on vit complètement selon le Principe Universel, dans l’amour inconditionnel.


La mémoire universelle

Anastasia, livre #3, p.30

Nous pouvons accéder à la mémoire universelle à l’aide de notre âme; son attitude et sa pureté vont faire qu’elle accepte ou rejette les informations de l’Univers.

Les informations de l’Univers peuvent aussi être ‘cachés’ dans la sonorité des phrases d’un livre. Celles-ci peuvent être comparées à une partition de musique où le lecteur fait résonner la musique qu’il lit à l’intérieur. De cette façon les informations, la musique, vont résonner dans l’âme du lecteur. Évidemment, les informations de l’Univers vont seulement être transmises si le texte est écrit avec la participation de l’âme!

Ces informations sont porteuses de vérité et de guérison et vont remplir l’âme en l’inspirant. Aucun instrument artificiel n’est capable de reproduire ce qui fait résonner l’âme!

Anastasia, livre #3, p.47

(Qu’est-ce que les forces de lumière?)… « Les forces de lumière sont l’ensemble de toutes les pensées lumineuses jamais produites par une personne »

(Comment trouver la vérité?)…

« Chaque personne peut trouver réponse à toute question. Mais tout dépend de la pureté de ses pensées ainsi que la motivation de la demande. »… « Si la réponse ne vient pas à vous, cela veut simplement dire que vos pensées ne sont pas suffisamment pures. Ainsi est la loi du Créateur. »


L’Âme et l’Univers

Anastasia, livre #3, p.187

Chaque Homme a un accès complet à tout l’Univers – visible et invisible. Chaque Homme a la capacité de communiquer avec n’importe qui ou quoi qu’il désire. La communication peut être comparée à une radio. Il y a un nombre infini d’émissions avec toutes sortes d’information ou distractions , ce qui fait que le propriétaire de la radio doit sélectionner le poste qu’il veut écouter.

La source de ce qu’il reçoit dépend de sa conscience, ses émotions et sa pureté. Généralement l’homme reçoit seulement les informations qu’il est capable de comprendre et d’utiliser. Et la communication doit se passer dans une atmosphère calme, sans aucun désir de se profiler (fierté).

De plus, nous pouvons détecter la qualité d’une émission à l’aide de nos émotions : si l’émission est accompagnée d’un flash d’émotion de joie qui provoque des larmes de joie, nous savons que c’est bon et important. Par contre, les émissions qui ont pour but de nous distraire ou de nous asservir , accompagnés de peur, de froideur, de culpabilité etc. Même une émission qui semble pleine de sagesse,  si elle est reçue froidement ou si la source se réclame d’être suprême et tout-puissant , sachez qu’il n’y a rien de bon caché derrière cette belle façade.


Comment voir l’âme au-delà du corps?

Par Paul Maguiman

Comment communiquer avec les extraterrestres, des êtres qui n’ont pas de corps? comme tous les êtres sont dotés d’une âme, la question revient à : comment communiquer avec d’autres humains par l’âme? Comment communiquer également avec une autre personne qui est peut- être inconsciente ou qui ment?

Nous avons appris que l’âme est toujours éthique, vraie, franche… seul le mental peut mentir. Alors comment pourrions -nous communiquer avec une telle personne en contournant son mental et en établissant un lien d’âme à âme ? Cela nous amène à la question : comment faire des liens ou comment communiquer à partir de notre âme?

Paul (Togo) nous partage ses connaissances des enseignements profonds qu’il en a tirés d’Afrique.

La forme corporelle peut nous donner des indications sur l’âme. Nos gestes corporels, le language de notre corps sont difficilement contrôlable par le mental… on les regardant, on peut lire dans la personne comme dans un livre ouvert. Mais qu’est-ce qu’on lit? Le mental et ne pas l’âme.

Un chemin plus fiable est d’employer ses émotions – qu’est-ce que je ressens avec la personne en face de moi? Quand nous prenons l’habitude d’impliquer toute suite nos émotions, nous dirigeons notre conscience au niveau de l’âme.


Âme confirmation de l’existence

Nous avons toujours besoin de confirmer notre existence, peu importe à quel niveau. La vue a besoin d’un objet à voir qui confirme l’existence de notre capacité de voir; le don a besoin d’un récepteur pour confirmer notre capacité de donner. Notre amour a besoin d’un-e bien aimé-e pour confirmer son existence. Dans l’univers, il n’y a rien qui existe sans connexion, rien n’est isolé.


La découverte de l’âme

Anastasia, livre #3, p.138

(L’arrière-arrière grandpère d’Anastasia lui propose un défi; elle a 5 ans)

« Dis-moi, Anastasia, est-ce que toutes les animaux aiment que tu les caresses ? … Et ne pense-tu pas que la  Terre aussi aimerait être caressée ? As-tu vu quelle taille elle a? »

« La Terre est vaste, tu ne peux pas voir ses limites. Mais si toute chose aimerait être caressée, ça veut dire que la Terre le désire, elle aussi. Mais qui serait capable de prendre toute la Terre dans ses bras? Elle est si grosse que même toi, arrière-arrière grand-père, même avec tes bras si longs, tu ne pourrais pas non plus l’entourer de tes bras! »

« Mais tu as dit, Anastasia, que la Terre désire elle-aussi être caressée … penses y comment tu pourrais faire ça. »

J’ai commencé à beaucoup penser comment le faire, mais sans y parvenir. Et je savais que  mon arrière-arrière grand-père n’allait pas me parler ou me poser une autre question sans que j’aie trouvé ma  première réponse… plus d’un mois a passé… et puis un jour, je me suis rendue compte que je regardais la louve avec tendresse à une certaine distance; elle se trouvait de l’autre côté de la clairière. Du coup, lorsqu’elle sentit mon regard tendre, elle se mit à remuer sa queue. C’est là que j’ai réalisé que toutes les créatures étaient tellement contentes d’être regardées avec joie et tendresse. Leur taille et leur distance n’importaient pas…!

Alors je me suis rendue compte de quelque chose : Il y avait le ‘moi’ avec les mains et les pieds; mais il y avait aussi l’autre ‘moi’, invisible, tellement plus grand qu’on ne pouvait en montrer la dimension avec nos bras… à  cet instant,  je couru vers l’arrière-arrière grand-père :

« Je vais embrasser la Terre avec mon moi invisible! Je suis Anastasia. Il y a le petit moi, et il y a le moi plus grand. Mais j’ignore comme il s’appelle l’autre moi invisible… »

« Appelle ton deuxième moi ÂME, ma chère petite enfant. TON ÂME. Chéris-là et agis en accord avec ton âme qui n’a pas de limites! »


Utiliser la mort pour la vie

Nous avons appris que la ‘mort’ est seulement la rétraction de l’aspect physique de l’âme à l’intérieur de celle-ci. Au moment de la ‘mort’, nous avons activé le vœu de mettre fin à notre vie physique. Par conséquent, nous avons retiré l’aspect physique pour le réitérer à l’intérieur de notre âme, et ainsi suspendre l’aspect  physique de notre existence. Le même mécanisme peut être utilisé pour protéger l’aspect physique de l’âme et le corps dans des situations de désastre, de stress : nous pouvons retirer temporairement notre aspect physique – jusqu’à ce que l’ouragan ou le tremblement de terre, ou bien la guerre ait passé… ensuite la paix revenue, nous nous ‘réincarnons’ à nouveau. Comme sur l’image à droite, quand nous retirons l’aspect physique de notre âme à l’intérieur de celle-ci, notre corps est suspendu, dématérialisé, non visible, pas là. Dans cette situation, le corps ne va pas juste tomber, mourir ou se décomposer… il va simplement devenir invisible, sa matérialité va se trouver suspendue. Et quand nous externalisons l’aspect physique à nouveau, le corps réapparaît -qui plus est: selon notre design.

La même technique sera utilisée pour nos voyages dans l’espace. On appelle cette forme de voyage ‘transportation en temps zéro’. Alors comment faire? Comment interférer avec le champ de l’âme afin qu’elle donne l’instruction au cerveau de démarrer le processus de rétraction de l’aspect physique de l’âme pour suspendre le corps .  Nous avons à équilibrer l’aspect physique de l’âme afin qu’il puisse rentrer dans l’âme et devenir son centre. Le niveau d’énergie, ou la force du champ de l’aspect physique est déterminée par le degré avec lequel nous sommes capables de donner et aimer sans condition. Mon vœu est mon ordre, il est la connexion entre mon âme et l’aspect physique de mon âme. Personne ne peut nous enseigner cette connexion; c’est pourquoi il va falloir l’apprendre par nous-mêmes. On peut vérifier la force de l’aspect physique de notre âme sur une échelle :

Au niveau de la sphère économique, nos échanges sont marchands : « Je te vends de l’épicerie afin que tu me donnes de l’argent ». Dans le secteur privé, souvent notre motif de donner est le désir d’avoir: « Je t’aime afin que tu m’aimes ». Donner sans condition n’a pas de motif hormis celui de donner: « Je te donne de mon âme car je vois que tu en as besoin ».

Il faut donc tester le propre aspect physique de notre âme pour trouver à quelle place nous nous situons sur l’échelle ci-haut quand nous agissons… car nous ne pouvons pas atteindre la connexion si nous avons un soupçon d’attente si petit soit-il, de pouvoir recevoir quelque chose en contrepartie… Même et surtout si notre attente est de connecter; comme par ex. au catéchisme on nous prodiguait  le paradis, telle une carotte, pour nous faire avancer : nous faire croire qu’on allait aller au ciel si nous faisions de bonnes actions. Nous étions conditionnés par cette croyance  que le changement allait venir d’ailleurs et que de cette façon notre vie s’améliorerait plus tard. Nous n’avons pas mis de confiance en nous-même, alors que nous seulement pouvons changer les choses en rendant la vie des autres meilleure . En fait, nous seuls pouvons le faire.

Alors que faut-il pratiquer? Avant tout, nous pouvons épurer notre façon de donner; nous pouvons la cultiver en Donnant inconditionnellement. Dans le contexte: ‘donner’ est de toute évidence liée à l’intention: si je donne parce que je désire quelque chose en retour, mon intention est de recevoir et mon don est seulement le moyen pour l’obtenir. Le don sans condition est pur, non teinté d’une autre motivation : je donne parce que l’autre en a besoin. C’est l’intention pure qui donne de la force à notre action. Si notre don a plusieurs intentions (faire plaisir à l’autre, obtenir quelque chose en revanche, avoir l’air bon, altruiste etc.), sa force est divisée. Si la force est divisée, l’action va être plus faible que si l’action est dirigée uniquement pour le bien de l’autre. Si par contre, notre don est sans condition, toute notre intention est focalisée sur le don lui-même – pas de division: la force n’a pas de limites.

Pour prendre une métaphore, l’âme de l’homme peut être comparée à ‘Adam’ et l’aspect physique à ‘Ève’. En donnant de l’amour inconditionnel, Ève se rapproche d’Adam. Confirmant qu’elle est plus faible, Adam se sent incité à la protéger, à lui donner de sa force pour l’élever à son niveau. Souvenons-nous : Nous avons fait des patchs de différentes concentrations afin qu’il se crée une interaction plasmique dans laquelle le plus fort va nourrir le plus faible afin que le plus faible soit élevé au niveau du plus fort. Il faut donc mettre les deux en interaction pour que l’échange plasmique puisse se faire. Et l’âme,ou Dieu, le plus fort, peut nourrir l’aspect physique qui serait nous, le plus faible et l’intégrer à l’intérieur de lui. Si l’aspect physique de l’âme donne sans condition et continuellement, il devient si fort – on pourrait dire qu’il devient Dieu – qu’il va se situer au centre de l’âme.

Cela est appelé ‘sacrifice’. La signification conventionnelle de ce mot est  plutôt moche: se sacrifier dans le langage quotidien  veut dire: s’abandonner, renoncer. Le sens originel du mot latin : ‘sacrum facere’ se traduit en : rendre saint, rendre divin. C’est alors toute autre chose! Ève se sacrifie, elle se rend au niveau du Divin parc qu’elle donne inconditionnellement. Et Adam ne peut pas résister d’aimer Ève. Il déploie pour la protéger, l’élever, nourrir…il se produit un équilibre entre les deux.

Jusqu’à maintenant nous avons utilisé le mental pour séparer le corps de l’âme… maintenant nous pouvons utiliser le même mental pour faire l’inverse : nous avons à cultiver le désir de vivre, de donner, de nous donner… qu’il devienne si fort que notre aspect physique prenne sa place au centre de notre âme… et nous pourrons alors entrer et sortir de notre forme physique selon notre envie.

Le désir de vivre est le désir d’être uni à l’âme – comme le désir d’être avec le bien aimé sur le plan physique. On tombe en amour avec un homme, une femme et à partir de ce moment, l’autre devient notre raison de vivre, nous sommes prêts à tout lui donner  , nous sommes prêts à tout faire pour elle. Même chose ici : l’amour envers notre âme doit nous attirer à tel point que nous sommes prêts à tout faire pour entrer dans le sanctuaire de notre âme. Sur ce chemin nous lui donnons sans condition  et lui laissons la décision de guider notre vie. Nous avons besoin de comprendre à quel point nous aimons notre existence, à quel point nous aimons notre âme – sachant bien sûr que ‘notre’ âme est Dieu!

À ce moment-là, l’âme devient la protectrice du corps; c’est elle qui va maintenir,nourrir, vêtir etc le corps qui, auparavant, avait êté nourrie et entretenue par des aspects matériels.

 

Cela est difficile à comprendre par ceux qui sont conditionnés par la culpabilité et la punition; et plus facile pour ceux qui comprennent que tout fonctionne par un mécanisme d’équilibre qui s’appelle Yin et Yang. Chacun d’entre nous peut le faire, personne  en est incapable – seulement, ça prend beaucoup de confiance! C’est la transmutation des champs et non la transmutation de la matière – la matière va suivre naturellement;). La forme physique n’est qu’une illusion de détection – même dans une pierre.

Combien de temps cela peut prendre pour qu’on puisse apparaître devant ‘notre’ président en tant que Dieu et lui demander de signer le traité de la Paix?

Ou bien

Le président entend, comprend et entre en son âme par lui-même pour finalement déclarer la Paix?


Le but de notre existence

Par Carolina Keshe

« Il est de mon vœu d’équilibrer l’Univers d’amour inconditionnel »

A un moment donné quelqu’un m’a demandé qu’elle était le but de la vie? Pourquoi  sommes-nous ici?

Dans l’évolution de l’univers nous sommes les graines d’un nouvel univers. Si vous voulez avoir des tomates, vous ne travaillez pas avec une tomate mais avec la semence de la tomate car elle contient toute l’information nécessaire pour que se crée un plant de tomate. De même l’Homme est la graine d’un prochain cycle de vie et la Terre en est le berceau. Nous sommes incarnés dans cette vie pour devenir la graine d’un nouvel univers.

De la même façon que nous prenons soin d’une pépinière pour que de la graine devient pousse, que la pousse devienne un plant et le plant un arbre –  l’âme de l’Homme grandit en absorbant tous les champs énergétiques qu’il peut pour évoluer, pour manifester tout son potentiel. Après son cycle de vie terrestre, l’âme retourne au centre de l’univers. En ce faisant, elle modifie ce centre qui va lui émaner d’autres rayons ensuite. Ainsi se passe l’évolution de l’Univers. Notez que ce n’est pas simplement nous les humains, mais toutes les âmes prennent également le même chemin et participent de cette façon à l’évolution.

Dans ce même contexte, le corps humain est le sol dans lequel grandit la semence d’une nouvelle vie dans l’univers. Donc pour nous la Terre est précieuse. Il n’y a que peu d’endroits dans l’univers avec la même qualité que la Terre .


L’âme et la forme physique

L’interaction de deux entités plasmiques, comme la terre et le soleil, produit 2 réalités :

  1. la confirmation de l’existence de chacun
  2. le positionnement de chacun vis-à-vis de l’autre qui se passe quand les deux entités sont en équilibre.

Pour parler de notre existence propre, cela signifie que pour confirmer l’existence de notre corps physique, nous avons besoin de l’interaction de notre âme individuelle ainsi que celle de la terre.

L’âme individuelle est une âme collective qui s’est formée par les âmes de toutes les cellules de la semence du père et celles de l’ovule de la mère. Il ne faut pas oublier que les ‘âmes originelles’ (des cellules du père et de la mère) restent toujours liées à leur origine. Donc le corps physique est le résultat de l’équilibre de toutes ces forces sur le plan physique.

Pendant la grossesse, cette âme collective développe son corps par l’interaction avec l’âme de la terre dans les limites de la matrice de la mère.

Mais il y a une autre composante qui influence la formation du corps : le mental ou l’émotion. Le mental perçoit l’environnement d’une certaine façon et ensuite modifie, influence également la formation du corps .

Les différences et similitudes d’un individu (comme la forme physique des gens sur la terre ou leur pays de naissance) vient du fait que chaque corps manifeste d’une façon très particulière l’équilibre entre notre environnement, notre âme et notre mental . Ce même mécanisme s’applique à toutes les formes de vie dans  l’Univers.

Ce mécanisme vaut pour l’Espace également – c’est notre âme qui va utiliser le filtre de notre mental pour créer un corps qui est adapté et en équilibre avec son nouvel environnement.

On peut mieux comprendre ce mécanisme à l’aide d’aimants : le plus grand étant l’âme de la terre, le moyen, notre âme et le petit notre corps. Si on bouge le plus grand ( l’âme de la terre,notre environnement), la position de l’aimant le plus petit va tout de suite se déplacer. La force de notre âme reste constante; la force de l’environnement peut changer, ou nous pouvons changer l’environnement. Si notre environnement change, notre forme physique va changer aussi. Dans la deuxième image, l’environnement a été changé (le plus petit aimant) et tout de suite l’aimant qui représente notre corps change de position par rapport à son âme ainsi que sa position vis-à-vis du nouvel environnement. Nous pouvons changer notre corps si nous pouvons changer notre environnement – ou notre perception de celui-ci.

Cela explique l’existence et la disparition des dinosaures : l’existence de très grands animaux était possible car le champ de la terre en équilibre avec celui du soleil a permis l’existence d’animaux de grande taille. Depuis, cette relation a changé, la terre est rendue plus proche du soleil, les animaux de grande taille n’étaient plus soutenus et ont disparu.

L’âme de l’homme est constante, elle ne change pas; c’est en utilisant le filtre (mental, émotions) que nous décidons d’une autre forme physique. Notre âme est créée dans l’environnement terrestre, elle va toujours garder ce lien; notre âme va toujours être reconnaissable comme âme qui vient de la Terre. Même si nous adoptons une autre forme physique dans un autre endroit de l’Espace, nous allons encore nous reconnaître en tant qu’homme – grâce à notre âme qui ne change pas et qui porte la signature de notre habitat originel : la Terre.

Dans l’exemple des aimants, il est possible de positionner le petit aimant (notre âme) dans le plus grand (l’âme de la terre). Ce positionnement de notre âme se fait lorsque nous vivons notre vie au service de l’humanité ou quand nous donnons de notre âme aux autres âmes pour élever l’âme de l’humanité. Ensuite on installe le petit aimant à l’extérieur représentant la royauté. Puis on rapproche le grand vers le petit (flèche rouge). C’est à dire nous changeons le positionnement de l’âme de l’humanité; et toutes les entités du même environnement vont se repositionner au même instant. Alors la royauté et toutes les autres formes de dictature vont simplement sortir de notre  ; ils vont être poussés hors de l’image (flèche rose). Cela  veut dire que lorsque l’environnement change, il ne permet plus aucune forme de ‘pouvoir de l’un sur l’autre’.

 

Mon désir est un ordre

par M.Keshe KSW #201

Nous avons appris que l’âme de l’homme crée le corps à l’aide du filtre – mental (le corps émotionnel). Pour être plus précis, il y a toujours 3 composants impliqués dans une interaction plasmique: Les interactions plasmiques n’ont pas lieu au hasard; elles ont lieu dans un certain environnement. L’environnement co-détermine ce qui peut se produire dans l’interaction plasmique. Suite à notre investigation sur la création de notre corps, c’est dans l’environnement de la terre que se produit l’interaction plasmique, qui ne permet pas des formes non-typiques à cet environnement ( deux yeux seulement ,4 membres seulement , un seul cœur, etc).

Dans le cadre des possibilités déterminées par l’environnement de la terre, le filtre (le mental  logé dans le cerveau) va limiter encore plus les possibilités selon ses croyances. Le mental est un filtre matériel, constitué à partir du tissu du cerveau. Il assimile les rayons plasmiques du soleil et les ralentit suffisamment pour en créer de la matière dont notre corps a besoin selon un programme établi par lui-même. Dans le langage plasmique, le filtre ( le cerveau) est considéré comme le champ de transition, l’âme étant le champ principal et le corps le champ matériel. Normalement une grande distance est nécessaire pour ralentir suffisamment les rayons plasmiques du soleil afin qu’ils collapsent en matière, mais le filtre-cerveau va réduire cette distance énorme en quelques centimètres, à son volume physique. Ainsi le filtre crée et entretient notre corps d’une façon ou l’autre; mais il peut se servir des champs cosmiques pour produire plein d’autres sortes de matières physiques.

L’âme du soleil n’a pas de mental, pas d’émotion; elle n’a pas non plus de volonté comme l’homme; elle peut seulement produire ce qu’on voit dans son système solaire. C’est uniquement l’âme de l’homme qui a cette faculté de déterminer la forme physique à l’aide de son mental , qui est donc de spécifier sa forme selon sa compréhension, ou les concepts qu’il a de l’environnement.

Si on comprend cela, on peut travailler directement avec le désir de l’âme sans passer par le mental. Dès lors l’âme réalise ce qu’elle a besoin en collaboration avec toutes les autres âmes, avec Dieu :  trouver la Paix. C’est la conscience collective de toutes les âmes et non pas de tous les cerveaux, mentaux, personnes ou corps. Dans ce contexte le ‘vœu’ est remplacé par ‘je peux’ ou ‘ je fais car je suis capable’. Maintenant il ne s’agit plus d’un vœu individuel mais du pouvoir exponentiel du ‘je suis capable’ par la conscience collective. Si mon vœu est aligné avec la conscience collective, avec l’âme qui est Dieu, je peux dire:

   « Mon désir et un ordre »

Expliquons plus en détail: au temps des rois (ou autres dirigeants), le roi prononçait son vœu « Il est de mon vœu, que… » (« It is my wish) et ensuite les membres de sa cour se mettaient à exécuter son vœu en disant: « Votre vœu est un ordre pour nous » (His wish is our command). Actuellement lorsque nous avons accès à notre âme (qui est Dieu)  il n’y a  plus besoin d’un roi pour exister. Ce qui fait que nous prenons notre place au royaume de notre âme, nous fusionnons le roi et les sujets en nous, nous ne sommes plus divisés à l’intérieur. Alors nous pouvons énoncer : « Mon désir est un ordre ». Dans les temps jadis, à la cour, au moment où le roi avait prononcé son vœu, il devait être déjà réalisé. De cette même logique, quand nous prononçons « Mon désir et un ordre », nous déclarons la manifestation de notre vœu;  et nous pouvons passer à autre chose car la confirmation de notre désir s’est manifesté.

Chaque aimant sur l’image représente une âme; chaque âme est positionnée selon la force de son champ par rapport aux autres âmes. Tous les aimants ensembles forment la conscience collective. Les interactions entre les aimants/âmes sont dynamiques; ils créent continuellement des états variés de matière. Si un des aimants bouge, tous les autres bougent également pour accommoder une transition paisible, sans résistance.

L’interaction entre les âmes peut créer ce qui était nommé anciennement ‘les miracles’ – par exemple, à une journée précise dans l’année dans un lieu orthodoxe, les chandelles des gens s’allument ‘toutes seules; cela se produit car toutes les âmes de cette communauté sont convaincues que les chandelles s’allument toutes seules. En fait c’est l’interaction de leurs champs qui fait ‘le miracle’.

En passant – cela a mis fin aux religions. L’humanité vient de comprendre qu’il n’y a qu’un seul Dieu (notre âme). Dieu par sa compassion et avec les limites de notre imagination peut ‘vivre dans une maison avec trois portes : par dessus la première est affiché « Jéhovah », par dessus la deuxième « Allah » et par dessus la troisième « Dieu ». Mais c’est toujours le même qui y passe!

 


La Mort et la réincarnation

Avec cette nouvelle compréhension, nous pouvons maintenant voir la mort pour ce qu’elle est – une illusion. Nous ne mourrons pas, nous ne cessons pas d’exister. C’est juste que notre âme retire son expression de la forme physique. Nous n’avons pas besoin d’un corps pour exister. La vie corporelle est générée par l’aspect physique de notre âme (le petit aimant). Cet aspect de l’âme peut être projeté de l’intérieur vers l’extérieur, peut être externalisé ou peut rester au centre de l’âme, internalisé. Au moment de la mort (de même que pendant le voyage dans l’espace), nous retirons l’aspect physique de l’extérieur vers l’intérieur de l’âme (comme sur l’image le petit aimant est à l’intérieur de l’aimant en forme de beigne).

Notez : Quand on parle de ‘forme physique’, on fait référence au corps mais aussi à ce qui se passe au niveau matériel sur la planète. Par exemple si beaucoup d’émotions d’agressivité se rassemblent, ce champ plasmique peut être assez fort pour qu’il puisse – si les circonstances sont ‘favorables’ – provoquer une guerre, un tremblement de terre ou tout autre évènement semblable.

Notez : « Mon vœu est mon ordre » ne veut pas dire qu’on impose sa volonté sur une autre personne, mais qu’on donne l’ordre à son âme de donner tout ce qui lui est nécessaire. ET c’est également mon ordre de ne pas accepter ce que je n’ai pas besoin. Par exemple je souhaite la Paix. Pour l’atteindre je donne suffisamment de mon âme à l’âme de l’humanité ou de la terre, pour que tout le monde soit égal et que chacun-e trouve son équilibre. Cela change le milieu, l’environnement, dans le sens qu’un environnement complètement équilibré ne donne la possibilité à aucune forme de dictature d’exister. Ou nous donnons suffisamment de notre âme pour que tout le monde soit en Paix – ce qui change l’environnement et le rend infertile à la guerre.

En fait ce mécanisme correspond au traitement des maladies à l’aide des outils plasmiques : nous ne traitons pas la maladie comme telle (le virus etc) , mais nous changeons le milieu dans lequel la maladie s’est installée. Par exemple on change un milieu acide en un milieu alcalin et le cancer ne peut plus s’ancrer, car le milieu n’est plus propice à sa prolifération.

Notez : L’article possessif de ‘ mon voeu’ dans la phrase :  »Mon voeu est mon ordre » , est l’âme collective dans son aspect physique, au nom de Dieu.

La réincarnation

… est un outil pour garder les hommes dans la peur : « Tu vas revenir et tu dois payer ». La réincarnation est basée sur la continuité de la personnalité qui est, on l’a compris, illusoire. C’est le mental qui a le désir d’exister en tant qu’entité séparée, d’avoir une continuité – même au-delà de la vie physique. Nous savons maintenant comment nous, notre âme, créons notre corps et nous avons appris également que l’aspect physique de notre âme est réabsorbé à l’intérieur de l’âme au moment de la ‘mort’.

Mais il y a quand même un côté réel à la réincarnation : nous avons accès à la totalité de la mémoire humaine parce que nous sommes connectés à toutes les autres âmes qui sont un Tout… il n’y a qu’une seule âme, qui est omniscient, omniprésent, omnipuissant, etc. Mais cette banque de mémoire est impersonnelle. Et comme le mental ne peut supporter une existence non-personnelle, il réclame tout au nom de cette personne individuelle.

Les mémoires qu’une personne peut avoir d’une ‘vie passée’ ne sont alors pas SES mémoires mais sont des mémoires aléatoires qui peuvent surgir dans le mental d’une personne. Il ne faut surtout pas les prendre personnelles.

L’élévation de l’âme n’est pas la raison pour augmenter la puissance ou le statut de notre propre âme, mais c’est une forme de prière afin de recevoir plus de puissance pour être capable de donner plus – pour le but ultime, pour le Principe Universel – pour  l’élévation du Tout!


Plasma

« Sachez qu’il existe une substance invisible et universelle, au milieu de laquelle nous vivons et évoluons. En elle se trouve dans toute chose bonne et parfaite que l’homme peut désirer. Elle n’attend que l’expression de sa foi pour en être dégagée sous une forme visible et manifeste. » (Page 106)

Corps et âme

Le système humain a deux âmes: une au fond du centre émotionnel (= partie magrav) et une au fond du centre physique (= partie d’inertie). Les deux sont connectés et fonctionnent en relation.

L’âme des plantes

L’image montre les deux âmes des plantes: l’âme au centre de la partie émotionnelle et l’âme au centre de la partie physique. L’interaction des deux crée l’aura des deux. L’aura des plantes est un phénomène plasmique – la plante diffuse toutes les informations de son état à l’environnement. Si elle irradie la santé, elle est « invisible » pour les insectes ou champignons; si elle signalise la maladie, la faiblesse – là elle apparaît sur le radar des insectes…

Cette connaissance nous permet donc de guérir les plantes et/ou de éviter les parasites (fungi, insectes, etc): nous changeons quelque chose dans l’âme émotionnelle – ensuite la partie physique doit suivre – par conséquence l’aura change et un environnement est crée qui ne permet plus aux parasites/maladies de vivre et qui ne les appelle pas.
De la même manière on peut faire qu’un pommier produit des oranges instantanément, juste en changeant quelque chose dans le centre émotionnel du pommier.

Ou encore: admettons que nous sommes en amour avec un autre être de l’univers. Notre amour imbibe notre âme qui fait changer le physique et notre corps apparaîtra dans la forme qui convient à l’être que nous aimons. C’est la position de l’émotionalité qui change notre physique à son point de manifestation.

Et les GaNS ont une âme aussi: les GaNS au fond sont beaucoup plus puissants que les acides aminés qui flottent à la surface; les acides aminés deviennent la manifestation physique du GaNS. Donc le sédiment correspond à l’âme/émotionalité et les acides aminés correspondent à la partie physique.


Le pouvoir de notre âme

par M.Keshe

Les voyages dans l’espace seront limités par notre dépendance au matériel. Il est donc nécessaire de nous rediriger du niveau matériel au niveau spirituel ou énergétique. On se rappelle l’expérience avec le goût de l’orange qui se transfère dans de l’eau par une installation comme la Coupe Transplasma : on arrange des 5 GaNS autour d’un contenant d’eau et place une orange par dessus. Après un certain temps le goût de l’orange est transféré dans l’eau. Ce transfert est rendu possible par la Coupe Transplasma qui agit comme un réacteur de Plasma dynamique.

Notre corps est le meilleur réacteur de Plasma dynamique qui est: donc nous devrions être capables de transférer le goût/les propriétés/les contenus nutritifs de l’orange dans notre corps. Juste en regardant l’orange et jumeler notre regard avec notre intention.

Essayons de nous connecter avec ce dont nous avons besoin par notre émotionalité. Ainsi on peut prendre l’énergie sans toucher à la chose; on peut se nourrir sans interagir avec les animaux et les plantes, sans les blesser ou les détruire: “Tu ne voleras pas” .

Tu es la coupe, tu es le magrav… la création de la matière qui se fait par des réacteurs de plasma dynamiques – c’est le sang qui est ce réacteur: demande de l’or et tu vas le trouver dans la paume de ta main étendue.


Création de l’âme

Par M.Keshe dans le 170th KSW@01:19:00

La séquence de base :

  1. tout ce qui existe vient d’un plasma et est composé d’au moins un plasma

  2. Si 2+ plasmas interagissent (comme un électron, un proton et un neutron), ils créent un atome; ceci est la base du domaine de la physique

  3. L’interaction de 2+ atomes avec leur différents plasmas est appelé chimie

  4. L’interaction de molécules dans un contexte dynamique, qui n’est pas prédéterminé, qui est ouvert à une variation de décisions, est appelé biologie ou vie

  5. La collection de différents champs vivants qui prend des décisions sur tous ses composants biologiques est appelée âme. Cette âme prend de tous ses composants et donne à tous ces composants afin que le Tout reste en homéostasie.

Quand l’œuf et le sperme se rencontrent, chacun avec son propre âme, ils interagissent en créant une nouvelle entité qui a une attraction gravitationnelle plus forte : qui attire plus d’énergie de son environnement (la matrice) : qui le fait grandir en se divisant : qui attire plus d’énergie… Dans ce processus chaque cellule a son propre âme, qui crée l’âme de la totalité dans l’interaction avec l’âme et les champs de l’environnement. Chaque composante apporte par son âme sa propre ‘histoire’, énergie, information et contenu, qui, par la suite, pour l’intégrer avec toutes les informations en provenance de l’environnement actuel dans la nouvelle âme.

Ces contributions ou cette amalgamation n’est pourtant pas chaotique ou anarchique. La force organise toutes ces énergies et informations dans la nouvelle âme est le Principe Universel : chaque composant donne ce qui contribue à l’homéostasie de la nouvelle totalité. Alors chaque nouvelle âme est crée en recevant des énergies ou informations (forces de champs plasmatiques) de chaque âme dans son environnement. Mais pas seulement des âmes les plus proches (mère et père) mais aussi des âmes de toutes les autres membres de la famille, des ancêtres, de la race, de la communauté du système solaire, galactique et universelle. De cette façon chaque âme est une entité imbriqué dans le vaste réseau de l’Univers.

En conséquence cette nouvelle âme va contrôler la nouvelle physicalité (corps de l’enfant); et parce que cette nouvelle âme est lié à toutes les autres entités de l’Univers, naturellement elle va agir en fonction de l’homéostasie du tout.

En contrepartie chaque entité, chaque âme qui fait partie du TOUT, constitue ce TOUT, et a toujours son mot, son vote dans les décisions du TOUT. De cette façon nous sommes à la foi récepteur de toutes les décisions de la totalité et co-créateur de ces mêmes décisions.

M.Keshe KSW174@1:10 :00

La matrice de la mère n’est pas seulement l’endroit pour l’assemblage matériel d’un nouveau corps; elle est également l’incubateur d’une nouvelle âme; les champs plasmiques de l’Univers interagissent dans le milieu aqueux des fluides amniotiques avec le champs de la mère et du père et reçoivent la force pour créer une nouvelle âme. Dans le processus de la grossesse, l’âme utilisé le corps en tant qu’incubateur pour se créer elle-même.
Ce processus ressemble à celui de faire un nouveau GaNS à partir de deux autres GaNS : on place par exemple du GaNS-CO2 vis à vis du GaNS-ZnO et l’interaction des deux va créer un troisième GaNS. Dans l’exemple de la conception, le GaNS-CuO est le sperme et le GaNS-ZnO est l’œuf; l’interaction crée un nouveau GaNS avec une vacuité au centre – l’âme.
Au début cette nouvelle âme est encore sans physicalité; elle peut alors ‘se déplacer’ sans temps dans tout l’Univers et choisir sa forme physique; si elle reste dans l’atmosphère de la terre, elle va créer un corps humain.
L’âme crée la physicalité pour rencontrer la satisfaction dans l’environnement où elle vit et recevoir tous qu’elle a besoin pour donner plus qu’elle reçoit.
Mais l’âme peut également exister sans physicalité; ce qui nous ramène à deux questions importants :
Comment nourrir l’âme?
Comment communiquer avec l’âme?
Jésus est l’exemple parfait d’un Homme qui a réussi à communiquer avec l’âme sans passer par la physicalité du tout.
Une fois nous aurons établi la connexion avec notre propre âme, nous aussi pourrions faire les mêmes chose que Lui et plus. Alors nous n’aurons plus besoin de gadgets matérielles pour nous nourrir, créer la matière comme de l’or, nous transporter ou créer de l’énergie comme une génératrice – nous pourrons faire tout ça directement par la force de notre âme.
L’âme se nourrit par le cœur et les poumons qui transmettent l’énergie Universelle au cerveau qui, à son tour, le transmet à l’âme. En retour l’âme va nourrir et entretenir la physicalité. Lorsqu’on nourrit l’âme, on lui donne la satisfaction par rapport de sa position dans l’environnement, on lui donne la paix; par la suite l’âme va donner l’énergie de son tour qui nourrit et apporte la satisfaction à la physicalité – et on n’a plus besoin de se nourrir matériellement. La satisfaction de l’âme engendre le détachement de la physicalité.
D’ailleurs ‘nourrir’ l’âme est équivalent à ‘élever’ l’âme. Avec une âme élevée nous serons capable de nous voir d’autres façons – de nous voir sur le plan spirituel, dans le domaine parfait de Dieu!
Donc : Comment utiliser la physicalité pour nourrir et élever l’âme?
C’est très simple : créez un équilibre entre votre cœur et votre respiration; cette équilibre crée la force juste pour l’absorption de l’énergie Universelle par le cerveau et ensuite par l’âme. Cela est appelé ‘Le cœur pur’ ou ‘détachement de la physicalité’.
Pour faciliter le processus, on peut prendre du
PL-20%K+60%ZnO+20%CO2


 Exercices de GaNS

par David Mulnix

Commencez par des petits pas. Les petits pas nous amènent à des grands pas. Un premier pas pourrait être de tremper vos mains dans un bassin d’eau salée et par votre concentration, votre émotion ou votre désire – et ne pas pensée – de former du GaNS dans l’eau salée.

  1. Première – faire du GaNS par les mains
    Nous savons déjà que l’eau salée permet rapidement de créer du GaNS dans l’environnement terrestre. Vos mains sont d’un ordre plus élevé de plasma comparé avec les plaques de métal ; ainsi j’ai eu l’idée que vos mains devraient créer le gans plus facilement encore.

  2. Deuxième – changer le GaNS d’une production du CO2
    Posez vos mains à l’extérieur d’une installation pour faire le GaNS-CO2. Attendez jusqu’à ce que le GaNS commence à se former et utilisez vos mains comme deux plaques additionnelles. Regardez si vous pouvez changez la condition (l’interaction des champs) pour provoquer la création d’un GaNS différent.

  3. Troisième – création du GaNS-me par les pieds
    Utiliser un
    bain ionisant pour les pieds. Placez vos pieds dans un bain pour les pieds, ajoutez une petite quantité de sel ; ajoutez également une petite plaque en métal connecté à de l’électricité. Dans cette installation, les pieds font office de la plaque de Cu-np. Ensuite se forme peut-être le GaNS-humain. On pourrait également ajouter du PL-CO2 et ZnO…


Accéder à notre âme

par M.Keshe

Par notre âme nous étions depuis la création de l’humanité en relation/communion/communication avec la communauté universelle. Seulement nous avons oublié – l’intensité de notre préoccupation avec la domaine matérielle à poussé tous ce qui est immatériel (comme la présence de l’âme) hors de notre perception.

Nous avons déjà appris que notre âme peut manifester n’importe quoi, se positionner n’importe où et se donner n’importe quelle forme.

Mais comment?

Par la combinaison des bonnes émotions. Dieu dit: « J’ai fait l’homme dans l’image de moi »; Dieu est notre âme qui à tout moment crée notre physicalité selon « son image », veut dire: son intention. Son intention est de former une physicalité qui est adapté à l’environnement donné. Dans cette ligne de pensée on trouve aussi la raison pourquoi nos cellules se renouvellent continuellement? Ce renouvellement nous rend rapidement adaptable aux changements. Les changements peuvent être des changements ‘en réalité’ de notre environnement, ou bien des changements dans nos croyances. La croyance « je suis vieux maintenant » va alors faire que la couleur de cheveux s’adaptent, les rides doivent apparaîssent, etc.

Et le chemin fonctionne également dans l’autre direction: nous avons accès à notre âme par l’intensité de nos émotions, l’intensité de notre « désir », de notre voeux. Nous pouvons changer par exemple note physicalité si nous le désirons ardément, pour mieux servir l’humanité par exemple. Mais il faut que ce voeux soit vraiment fort et persistant et aligné avec la raison unique du plaisir d’exister.

La peur de perdre sa physicalité compte pour 99% de sa mortalité.

M.Keshe:

« Le processus de trouver un accès à ton âme requièrt du temps; le processus résulte de la confiance totale dans tes émotions. La confiance totale en ce que tu fais est correct. La confiance totale en ce que tu fais va améliorer la vie des autres et ne pas la tienne. C’est ça la clé.

Sortir et donner physiquement ou matériellement ne va pas t’acheter la clé pour la porte dans le nouveau monde. Mais comprendre comment tu peux ouvrir l’accès à ton âme par la force de ton émotion. Tu peux le trouver l’accès à ton âme. »

M.T. Keshe KSW 162 at 42:18

« Maintenant comment transformer l’énergie qui donne et reçoit en émotion qui est l’énergie de l’âme? Ce n’est pas assez de pouvoir construire une voiture si tu ne comprends pas comment faire une route et comment conduire. Il n’est pas assez d’avoir notre physicalité sans connaître le chemin vers sa source, le chemin à travers l’émotion dans l’âme.

Et si nous comprennons que nous pouvons changer notre physicalité si rapidement par l’émotion, nous devenons alors le caméléon de l’univers. Nous l’avons fait maintes fois sans jamais le comprendre. Nous ne l’avons jamais compris! Nous ne voulions jamais comprendre que chaque changement dans notre physicalité – soit notre couleur, notre race, notre oeuil, la couleur de nos cheveux, notre langue – tous ça venait, vient et va venir pour toujours des changements et leur confirmation par l’âme exprimé par les émotions. »

M.T. Keshe KSW 162 at 51:45

 »L’âme brille toujours avec la même force. Et c’est l’émotion qui agit en tant que filtre vers la dimension de la physicalité. Si nous comprennons ceci, nous comprennons que toutes les âmes sont égales dans l’oeuil de la création de l’âme. »

M.T. Keshe KSW 162 at 1:03:18


Nourrir l’âme

L’âme est situé au centre de la plus ancienne partie du cerveau (cervelet). Toutes les plasmas faibles sont utilisées par le corps et le mental (émotion). Donc il restent les énergies plus fortes qu’on peut projeter vers l’extérieur; ainsi on ou crée un bouclier-matériel-déplacement ou on nourrit une autre âme. On peut influencer les autres âmes par la force de notre âme, si celle-ci devient si forte qu’elle dépasse les limites de notre physicalité.
Les limites de notre physicalité ne sont pas objectives et réelles, ils sont imaginé par nous. Rappelons-nous que la sphère des apparences matérielles constituent notre état d’(auto-)hypnose.

Nous avons besoin de nourrir notre âme afin que sa puissance va au-delà de nos limites de tous les jours afin qu’elle puisse atteindre et nourrir d’autres âmes pour poursuivre le processus de la création de la Paix.
Les émotions sont regroupés sur la spirale du plasma de la même façon que les éléments physiques; par exemple le H correspondait à la douleur, le Cu à la peur et le Ag à joie. Chez une personne qui est motivé par la peur, on voit la place correspondante dans la spirale plasmique de l’âme, la place de référence sur la spirale plasmique de l’âme. Si nous réussissons de nourrir cette âme, ce qui arrive alors c’est que la place de référence sur la spirale plasmique de l’âme avance un tour vers l’intérieur grâce à l’augmentation de la force.
Le point où nous cherchons de l’attention est le point où nous nourrissons l’âme. La recherche de l’attention peut être dirigé vers l’ego (éternellement incomplet) ou vers Dieu en nous. La nourriture est l’amour; elle est la seule ‘chose’ qui peut être absorbé par le cœur et transmit par la suite à travers le cerveau à l’âme.

Expérience avec l’âme

Un truc de M.Keshe pour expérimenter la force de votre âme, une fois vous l’avez trouvé et vous y êtes connectés : essayez de changer la couleur de vos yeux, pour faire plaisir à quelqu’un d’autre et ne pas pour vous gonfler avec ce nouveau pouvoir! C’est ça le point important : l’intention derrière votre action. Votre action doit être motivé par le souhait de servir le tout, la motivation de servir le Principe Universel, et ne pas de combler vos besoins personnels.
Pour rendre le contact avec votre âme toujours plus fort, vous pouvez littéralement ‘tomber en amour avec votre âme’, en sachant que les émotions viennent de l’âme et pas du monde physique. Votre âme est disponible – elle n’attend que votre intention lui donne un signal de bouger, de manifester, d’agir pour le Bien Commun, le Principe Universel.


Le pouvoir de la parole

Libby KSW208

La parole d’Homme est puissante. Si on se souvient que Dieu et l’Homme sont les deux côtés de la même médaille; l’Homme émet l’intention et Dieu la manifeste. Ce qui sort de notre bouche devient crucial , surtout dans l’intention; car c’est exactement ce qui crée la réalité dans laquelle nous vivons.

Alors comment éviter les intentions et les paroles négatives? Libby propose ce qu’elle appelle la technique des ‘Rivages Rocheux’ : au moment où elle se rend compte que le sujet de conversation tourne au négatif, elle se rappelle ‘Oops je dirige mon bateau vers des rivages rocheux’ et elle laisse ses yeux trouver quelque chose de beau à regarder, ou son mental trouver une belle mémoire pour ‘ajuster le volant afin que son bateau puisse éviter les ‘Rivages Rocheux’.

L’inverse est aussi intéressant : écouter les nouvelles, regarder les journaux etc. il y a beaucoup de façons de regarder les nouvelles. Le Bouddhisme nous enseigne à regarder en cultivant la compassion envers toutes les choses négatives auxquelles nous sommes exposés;  sentir comme les gens qui subissent peuvent se sentir. On pourrait par la suite élever l’âme des victimes et aussi l’âme des prédateurs, ou des agent des médias etc.


 La perception

L’image à droite montre comment notre perception fonctionne :

  1. Un chat apparaît dans notre champ de vision

  2. Nous recevons des ondes de lumière visible

  3. Nous reconstruisons l’image du chat dans notre perception

Si nous ne sommes pas drogués ou intoxiqués d’une façon ou d’une autre, nous qualifierons l’image du chat comme la réalité, nous en avons une perception valide.

La biologie ou la physiologie nous enseignent que nous percevons seulement des particules/ondes de lumière reflétées d’un objet (2) dont nous recréons l’image (3). Précisément nous ne voyons pas un chat, mais seulement un paquet d’ondes. Nous n’en avons pas l’assurance  (1) – l’objet peut être un vrai chat, peut être un chat projeté par une technologie 3D-HD, peut- être quelque chose qui ressemble à un chat…? Par conséquent c’est l’image qui est produit dans et par notre cerveau qui a une réalité perceptible. D’ailleurs on peut aussi ‘produire’ des images dans notre tête par stimulation électrique de certains centres dans le cerveau ou par application de certaines drogues dites ‘hallucinogènes’.

Au fond, nos perceptions sont fondamentalement ce que nous croyons qu’elles sont. On se souvient du fameux exemple de la corde qui traîne sur le chemin au coucher du soleil qu’on peut facilement prendre pour un serpent;).

Le rêve

Pendant le sommeil notre corps et surtout notre mental rationnel sont tous les deux arrêtés; l’âme et le centre émotif restent actifs et en état d’éveil. Dans cet état notre âme est libre et sans contrôle. C’est pour cette raison que dans nos rêves, nous pouvons aller n’importe où, nous pouvons voler, nous pouvons rencontrer des personnes qui ne sont autrement plus en vie…

Dans le rêve notre âme rencontre une autre âme (1). Elle utilise ensuite notre filtre émotif pour créer une réalité : une scène avec ma mère .

En conclusion, on pourrait dire que notre perception en état d’éveil fonctionne de la même façon :  l’âme conjointement avec notre centre émotif va interpréter les reflets lumineux des objets selon sa capacité, selon son élévation. Tout dépend de l’état de notre âme/centre émotif si, sur l’image en bas, on voit un homme qui nous menace avec sa colère ou alors si on voit un homme impuissant, victime de ses propres déclencheurs.