Donne un bon départ à ton année

L‘article original sur Facebook est ici.

Ceci est une concentration d’Hélène Laporte, Science of Eden : « Lors de la Concentration Universelle du 2 janvier, nous avons contrôlé notre réalité avec la séquence numérique de l’évolution éternelle par l’activité économique

289 471 314917

pour bien commencer l’année 2022″.

La sphère économique comprend tous ce que nous avons besoin pour notre développement harmonieux et éternel sur le plan matériel.

Les espaces entre les chiffres nous donnent l’espace nécessaire pour imaginer et visualiser mentalement ce dont nous avons besoin pour notre/nos projet(s). Ce que nous appelons « sphère économique » englobe en fait tout ce dont nous avons besoin pour notre existence et notre développement sur le plan physique.

Voici comment nous pouvons le faire :

  1. nous prononçons ou visualisons 289

  2. nous visualisons notre projet

  3. nous prononçons ou visualisons 471

  4. Nous visualisons tout ce qui est utile au développement éternel de tous les êtres dans le domaine économique.

  5. nous prononçons ou visualisons 314917.


Le pouvoir de dire adieu

Basé sur une vidéo de channeling de Bashar, que vous trouverez ici : 5 étapes pour passer le chas de l’aiguille.

  1. Je pardonne à tout le monde, peu importe ce qu’ils m’ont fait
    La première étape consiste à pardonner à tous ce qu’ils m’ont jamais dit ou fait, je ne me défends plus, je ne m’attache plus au passé. Je n’attends plus de quelqu’un d’autre qu’il me répare ou me change.
    Je n’ai plus non plus besoin d’attendre que les autres reconnaissent leurs erreurs pour que je puisse avancer avec liberté et force. Je n’attends pas qu’ils changent. Je n’attends pas qu’ils s’excusent pour ce qu’ils ont fait. Je leur pardonne et me libère. Je lâche prise sur les regrets. Je me débarrasse du besoin que quelqu’un d’autre me donne, sous une forme ou une autre, la permission d’avancer dans le chas de l’aiguille. Je leur pardonne à tous, quoi qu’ils aient fait.
  2. Je me pardonne à moi-même
    La deuxième étape consiste à me pardonner à moi-même de m’être mis dans une situation qui m’a fait vivre de la frustration, de la colère, des regrets et du chagrin. Je ne m’y accroche pas et je lâche prise. Je ne me juge pas pour ce que j’ai fait ; tout m’a amené au point où j’en suis en ce moment. Je me pardonne à moi-même, comme je pardonne aux autres qui m’ont offensé.
  3. Je n’informe plus mon moi de mon passé.
    La troisième étape consiste à se détacher du passé. Oui, j’ai tiré des leçons du passé, mais je ne me complaîs plus dans les événements passés et je ne pense e plus au moi du passé, car je ne le suis plus. Je laisse aller les réactions négatives, les comportements négatifs du moi passé. Je n’informe pas mon avenir de mes comportements passés, de mes sentiments passés, de mes pensées passées et de mes expériences passées. J’apprends d’eux et j’apporte les connaissances et la compréhension que j’en ai tirées, mais je ne m’y identifie plus. Au lieu de cela, je ne suis qu’un observateur du passé et non un participant. Je n’observe que les éléments qui m’aident à ne pas répéter les pensées, les sentiments, les comportements et les expériences. Je laisse aller cette personnalité. Elle n’est plus ce que je suis maintenant.
  4. J’informe mon présent par mon futur moi.
    La quatrième étape consiste à me connecter à mon futur. Mon futur moi m’appelle de l’autre côté du chas de l’aiguille, je réponds à son appel et j’avance comme le ferait mon futur moi. Je m’imagine cette version future de moi-même. Je me comporte, je ressens et je pense comme ce futur moi. J’utilise mon sens de l’espace-temps et je laisse mon moi futur m’attirer vers elle à travers le chas de l’aiguille. Je réponds à l’appel du moi futur. J’écoute l’esprit supérieur qui m’appelle à travers ma passion.
    Mon moi futur n’agit qu’en accord total avec ma passion –
    mais sans insistance et sans suppositions sur les résultats de mes actions. Mon moi futur opte toujours pour un état d’esprit positif (disque qui vole haut), de sorte que je puisse tirer profit de tout ce que je manifeste.
    Et même si ce qui se produit ne correspond pas à mon choix, je sais qu’il est là pour une raison précise et je le laisse me servir. Ainsi, mon futur moi m’appelle de l’autre côté du chas de l’aiguille et lui permet d’être tiré à travers facilement, rapidement et sans effort.
  5. Je me permets d’être pleinement dans le présent.
    La cinquième étape vient naturellement, après que les autres étapes ont été franchies, alors que je passe par le chas de l’aiguille et au-delà. Je suis sans effort dans le moment présent. Ma conscience est de plus en plus structurée et la vitesse de mes pensées s’accélère de plus en plus.
    Mon vrai moi, libéré de toutes les croyances basées sur la peur, me permet de vivre mon essence
    originale, mon noyau indestructible, le moi présent. Je ressens l’espace-temps comme plus malléable, plus flexible, plus fluide et j’interagis de manière plus détendue avec la terre que je porte en moi.
    Je me sens plus puissant, plus libre et plus joyeu
    x que je ne l’ai jamais été dans ma vie ; et j’exprime de plus en plus la vraie beauté de mon être, de ma lumière intérieure. Je pardonne et je passe à autre chose
    je pardonne et je lâche prise
    je pardonne et je suis libre

J’ai emprunté le titre à une chanson de Madonna « The power of goodbye » ; vous pouvez apprécier la vidéo en cliquant sur ce lien.


Le temps pèse sur le piton

Dans la dernière newsletter, nous nous sommes penchés sur la manière d’utiliser l’énorme quantité d’énergie émise par les agents de la Matrice en panique pour la croissance spirituelle de l’humanité. Mais il y a encore plus d’aide à notre disposition sur le plan physique, dans l’une de ses composantes fondamentales : le temps.

Les générations précédentes ont assisté à l’évolution du progrès technologique depuis la révolution industrielle, du char à bœufs à la fusée en passant par l’automobile, ou dans le domaine de la communication, du messager à cheval au téléphone portable et à l’Internet en passant par le système postal. Tout cela n’était qu’une évolution des gadgets techniques, destinée à nous rappeler nos capacités originales, mais oubliées …

Aujourd’hui, l’humanité assiste au passage des technologies à l’état de matière aux technologies à l’état fondamental. Ici, nous n’avons plus besoin de moyens matériels, nous nous élevons au-delà d’eux ! Nous nous souvenons de notre vraie nature en tant que « créatures du Créateur ». Ce changement est sans pareil avec tout ce qui s’est produit jusqu’à présent.

Un autre changement se produit simultanément au niveau socio-économique. Peut-être n’en sommes-nous pas encore conscients : jusqu’à aujourd’hui, les nations industrialisées étaient considérées comme des modèles de progrès, tandis que les pays dits du « tiers-monde » étaient considérés comme « sous-développés » et devaient suivre l’exemple des nations riches et rattraper leur retard.

Aujourd’hui, cette image se renverse lentement : alors que le chaos Covid touche principalement les nations riches, où il tente de détruire le tissu social et familial dans les centres métropolitains, les nations du « tiers monde » ont été largement épargnées et ont pu conserver leur haute fréquence vibratoire, leur santé physique et mentale. Maintenant, les nations riches vont lentement se tourner vers les nations dites pauvres et tenter de leurs emboîter le pas afin de retrouver leur santé physique et mentale.

Sur le plan personnel, tu as peut-être le même sentiment que moi, à savoir que le temps passe de plus en plus vite – à un rythme époustouflant. Parfois, il ressemble à un cyclone – mais à chaque instant, nous pouvons choisir de rester dans l’œil du cyclone, où règnent le calme et la tranquillité.

J’ajoute ici un message de Drunvalo Melchizedek, qui est passé du statut de professeur de physique ordonné aux États-Unis à celui de chaman indépendant dans la tradition maya. Voici ses observations :

« Nous nous trouvons pour ainsi dire dans le passé de ce voyage, qui a déjà eu lieu. Ce que l’existence fait en ce moment est quelque chose qu’elle n’a jamais fait auparavant, jamais. C’est la première fois depuis la création de tout qu’elle a décidé d’ACCÉLÉRER les choses. Au lieu de prendre des millions d’années pour accomplir ces différentes étapes ou démarches, elles seront – parfois – accomplies en quelques minutes.

Nous sommes en train de traverser l’évolution à la vitesse de la lumière et de franchir de très nombreuses étapes qui nécessitent normalement des milliards et des milliards d’années pour être atteintes. Nous y parviendrons très rapidement. Du point de vue de notre expérience, il se passe en environ deux années terrestres quelque chose qui prendrait normalement 10 à 15 milliards d’années. Et tout ce qui va se passer vient directement de la source, le Père-Mère-Créateur, Dieu ».


Naissance de Mithra

Les explications de MT Keshe

« Nous vous souhaitons de vivre l’une des meilleures années que l’humanité ait jamais connues. Nous ferons tout ce qui est possible pour créer les conditions pour permettre ton illumination – que ce soit avec les systèmes, en changeant les conditions ou en ajoutant d’autres Âmes aux enseignements de la Fondation Keshe.

Nous t’aimons, nous t’adorons et nous te vénérons en tant qu’Âme. C’est à toi de trouver Sa force, Sa dimension et Sa beauté ». MT Keshe

Le 21 décembre est la fête originelle de l’équinoxe d’hiver – la nuit la plus longue au cours de laquelle la lumière est née. Cette date est mise en valeur par l’histoire de Mithra, qui a été par la suite capturée par d’autres religions mondiales.

Elle n’en reste pas moins la naissance de la lumière, la naissance de notre lumière, de notre illumination. Au fur et à mesure que nous sommes de plus en plus imprégnés de la connaissance universelle produite par la science du plasma et la science d’Eden, nous nous approchons de plus en plus vite du point de basculement.

Nous pouvons même le ressentir au niveau matériel, car le système/matrice panique de plus en plus et augmente la pression à mesure que les trous dans son système se multiplient et grandissent – jusqu’au point où nous verrons l’effondrement du système même au niveau matériel.

Parallèlement, l’humanité et beaucoup d’entre nous ont attendu le retour du Messie pour nous sauver une fois de plus de nous-mêmes. Et voilà que le Messie arrive ! Non pas comme un être extraterrestre, mais comme toi et moi ! Mithra est en effet la personnification de la partie divine de notre conscience collective.

Et les enseignements ultérieurs seront en accord avec cela : « Nous sortirons l’homme de sa schizophrénie. Nous enseignerons que tout est psychosomatique – l’homme crée sa réalité avec son esprit (psyché) et celle-ci se manifeste par la suite sur le plan matériel (soma). Nous retirerons le cerveau (la personnalité) de l’équation, car l’homme apprendra comment son Âme peut interagir directement avec le plan physique et créer le paradis dans lequel nous sommes censés vivre ». MT Keshe

Message de Noël de Christina von Dreien

Mes bien-aimés,

Mithra ou la conscience du Christ sont des noms pour un état de conscience dans lequel nous sommes dans l’amour inconditionnel – c’est la partie divine de notre conscience collective.

Même s’il peut être difficile pour nous de ressentir cela dans notre vie quotidienne, nous avons tous enregistré dans notre ADN cette possibilité d’accéder à l’amour inconditionnel quand nous le voulons. Car au fond, nous sommes faits d’amour et l’amour est le matériau des liens entre tous les éléments de l’existence. L’amour est la réalité qui existe réellement et l’amour est synonyme de lumière.

Nous pouvons tous être des phares. Et plus nous sommes conscients, plus nous pouvons percevoir et rayonner cette lumière avec le temps. Notre époque a plus que jamais besoin de la lumière de chaque être humain. Nous ne sommes pas là par hasard. Partout dans le monde, il y a des personnes qui portent la lumière en elles. Nous ne sommes pas seuls. Nous sommes nombreux. Nous devrions toujours nous en souvenir. Car cela nous donne aussi de la force de savoir que nous ne sommes pas seuls. Nous sommes 99% – la non-lumière n’est qu’1% et ils font beaucoup de bruit et de chaos et se comportent comme s’ils étaient puissants et avaient le pouvoir.

C’est justement en ce moment que nous avons besoin de lumière, de compréhension et de notre connexion avec ceux qui pensent comme nous. Le monde a besoin de notre humanité et de notre compassion. Nous ne pouvons-nous ouvrir et briller que parce que nous sommes amour au fond de nous-mêmes.

Je vous souhaite le meilleur et beaucoup d’amour pour les jours à venir,

Votre Christina

Méditation de Noël

Cette méditation est basée sur la méditation du jour du 24 du mois dans le cadre du « Défi 31 jours » de Grigori Grabovoi. Un peu retravaillée par Aviram.

Pense à un événement que tu veux normaliser et garde le dans ton esprit pendant toute la durée de l’exercice.

Observe ta réalité. Ta réalité, c’est toi, la structure de ton être ou ton état d’esprit. Si ton état d’esprit est paisible, la réalité qui t’entoure l’est aussi.

Observe tes sentiments et vois comment ils créent le monde et comment ils agissent. Nous créons le monde dans lequel nous vivons avec nos sentiments. Considère tes sentiments comme des outils pour créer, pour façonner la matière comme le fait le Créateur, comprends comment ils fonctionnent.

Considère tous les enseignements et les multiplications de toute cette année et prends conscience que l’amour est infini. Que ton amour est infini. Considère le monde avec amour.

Tu fais partie du Créateur pour toujours, tu fais partie de l’éternité. Le Créateur t’a créé dans l’amour, dans l’espace de l’amour. En tant que créature de Dieu, la connaissance de l’amour t’a été donnée. L’amour n’est rien d’autre que la vie et la vie est amour.

Exprime ton amour, manifeste-le où que tu sois. L’amour ne s’exprime pas par des mots, mais par tes propres actions. Tes actions – tes créations – sont l’expression de ton amour, où que tu sois.

Pendant cette concentration, garde à l’esprit l’événement souhaité et il se manifestera.

Message de Bashar pour la nouvelle année

Ce passage est tiré de la vidéo avec Derryl Anka canalisant Bashar, que vous trouvez ici. Il a été légèrement modifié par aviram.

« Je voudrais que chacun d’entre vous sache combien il est important pour vous d’être vraiment vous-mêmes au cours de l’année à venir.

Il est de la plus haute importance que vous restiez dans l’œil de la tempête, là où règne le calme, la paix et la solitude. Vous pouvez voir la tempête faire rage tout autour de vous. Il est plus important que jamais, et plus important qu’il ne le sera pendant un bon moment au cours de cette traversée, d’être en paix avec soi-même.

Nous encourageons donc vivement chacun d’entre vous à faire le point sur qui vous êtes vraiment et sur le type de décisions que vous choisissez de prendre et sur la façon dont elles sont ou ne sont pas en alignement avec ce que vous souhaitez vraiment que votre monde soit maintenant.

Vous êtes le Créateur ! »


Ascension, 5e partie

Qui restreint notre connaissance ?

« Nous devons maintenant comprendre les deux niveaux ; plus vite nous pourrons le faire, mieux ce sera pour nous tous : nous devons comprendre notre vie physique et en même temps la vie de notre Âme, notre vie en tant que partie du Créateur. De cette façon, Mithra est l’âme collective de nous tous ». MT Keshe

Cela se rapproche de l’auto-définition d’Abraham Hicks : « Nous sommes vous tous dans la dimension non-physique. Nous sommes qui vous êtes, vous êtes la fine pointe de ce que nous sommes. Nous sommes l’intelligence infinie. Nous sommes la forme d’amour la plus pure que vous ayez jamais connue ».

Abraham Hicks est donc la personnification de la partie structurée de notre conscience collective. Et notre conscience collective ne peut se développer que par et dans chacun de nos systèmes corps-esprit individuels. En même temps, notre conscience collective, dans sa forme parfaitement structurée, coïncide avec le Créateur – tout comme Mithra, décrit par M. Keshe.

Notre âme collective, en tant qu’humanité unique, est une réalité depuis toujours. Si jamais nous l’avons déjà connue, il est évident que nous l’avons complètement oubliée. Cependant, le fait que nous ne la connaissions pas ne change rien à son existence. Et tout comme le Créateur, notre âme collective nous parle à travers de nombreuses bouches différentes :

« S’il te plaît, réveille-toi et regarde par tes propres yeux ! »

Nous comprenons maintenant aussi que nous avons toujours fait partie de la communauté universelle et que nous n’en étions pas conscients parce que nous nous sommes trop défoncés dans le plan matériel : « C’est l’homme qui s’est isolé. Personne d’autre n’en est responsable ! » MT Keshe

« Maintenant, il s’agit de comprendre notre propre vie et l’univers. La théologie existe lorsque nous avons tout enveloppé de mysticisme – la réalité existe lorsque nous comprenons la connaissance ! » MT Keshe

Cela montre clairement que notre perception détermine notre vie. Si nous voulons changer notre vie et les conditions de notre réalité, il nous suffit de changer notre perception – et la compréhension de la connaissance universelle du Créateur est devenue aujourd’hui la chose la plus importante dans notre vie. Et si nous voulons passer de la mystique paresseuse de victimes éternelles à la compréhension béate d’un être créateur responsable, la première étape est bien sûr de penser pour nous-mêmes !

« La porte de l’enfer est la négation de l’existence du Créateur et la porte du paradis est la félicité de vivre en Sa présence, d’être Ses mains, Sa bouche, Son cœur ». MT Keshe

D’où viennent les connaissances ?

Toute connaissance réelle vient directement du Créateur. Tous les êtres, toutes les âmes ont le même accès que lui. La différence perçue dans l’accès à la connaissance qu’un M. Keshe ou un Grigori Grabovoï ont par rapport à nous est due à la clairvoyance – jusqu’où nous voulons regarder ; ou en d’autres termes « jusqu’à quelle profondeur nous voulons descendre dans le terrier du lapin ». Beaucoup d’entre nous ne regardent que quelques mètres devant eux et ne voient en conséquence que des représentations au niveau de la matière, alors que M. Keshe choisit de regarder droit devant lui jusqu’à la source, qui est le Créateur. Nous avons tous ce même accès à la connaissance ; la seule différence réside dans la structuration de notre conscience – plus elle est structurée, plus nous pouvons voir loin.

Que signifie être humain ?

Un message de Patrice Vernay (Science of Eden), basé sur les enseignements de Grigori Grabovoï et un peu édité par aviram

Être humain (homo sapiens) : 518849889814981

Être humain, c’est faire partie de l’humanité.

Nous sommes capables d’observer avec lucidité nos comportements dans le grand théâtre de la vie. Nous maintenons notre vigilance pour normaliser toutes les réactions inharmonieuses aux contrastes que nous vivons.

Nous prenons de la hauteur et gagnons en profondeur ; nous atteignons sans cesse de nouvelles dimensions, un niveau de conscience toujours plus élevé.

Nous semons les graines de l’amour et de l’éternité à travers chacune de nos pensées, paroles et actions.

À chaque instant, nous donnons pour recevoir plus pour donner encore plus ; nous étendons ainsi activement l’abondance de notre existence.

Nous nous reconnaissons dans chaque être que nous rencontrons, conscients que chacun est indispensable au retour à l’unité.

Unité : 598761 098511

Christina von Dreien

Vous trouverez la vidéo sous ce lien

Christina est une jeune femme suisse qui nous montre qui nous serons une fois que nous aurons suffisamment structuré notre conscience.

En la regardant et en écoutant ses intuitions, sa façon de parler et les sentiments qu’elle dégage, nous pouvons peut-être mieux comprendre ce dont parlent M. Keshe, Grigori Grabovoï et Abraham Hicks.


Ascension, quatrième partie

Alors, comment c’est de l’autre côté ?

Si nous disons qu’il est difficile d’harmoniser notre personnalité avec notre Âme, c’est notamment parce que nous avons mené une vie schizophrène au cours des 8 000 dernières années. Nous nous sommes complètement enchaînés au plan matériel et appelons le domaine de notre Âme « l’autre côté » ou « rien qu’un rêve« . Nous sommes maintenant confrontés au défi de faire un bond en arrière de 8 000 ans pour nous rappeler qui nous sommes vraiment.

C’est notre conscience collective qui nous dit constamment que l’Âme appartient à l’autre côté, qu’elle ne fait pas partie de notre réalité réelle et qu’elle n’est en fait rien d’autre qu’un rêve. Mais en réalité, c’est nous qui rêvons depuis le début. Et pour la plupart, nous continuons à le faire. Il est maintenant temps de se réveiller. Mais le réveil est également un processus naturel que nous ne pouvons pas forcer par notre volonté. Le réveil se produit aussi naturellement que l’endormissement.

M. Keshe suggère que nous puissions travailler avec nos rêves de manière à nous en souvenir, mais sans les interpréter sur le plan matériel, en essayant de les comprendre comme des indices qui viennent de notre Âme. Et les nouvelles technologies produites par la KF et la Science of Eden sont également là pour nous permettre ou faciliter le processus du souvenir.

Nous sommes en train de nous réveiller ou la nouvelle humanité est en train de naître. Tout se passe bien. Nous n’avons donc rien à faire pour cela – le mieux serait de simplement « laisser faire ». Cependant, si nous comprenons le processus et aimons ce qui se passe, il est naturel que nous voulions l’accélérer – comme un petit enfant qui ne peut pas attendre Noël et à qui sa mère dit : « plus vite tu dormiras, mon chéri, plus vite le jour suivant arrivera, plus près de Noël ».

Ce processus d’évolution fait aussi basculer un interrupteur en nous : de l’attitude où nous sommes ici pour profiter des choses matérielles ; ce qui est essentiellement prendre sans donner, à l’attitude où nous ressentons le bonheur et l’amour du Créateur, où nous donnons et créons, pour ensuite profiter beaucoup plus, donner beaucoup plus et créer ! Nous découvrirons la véritable richesse de notre vie. La joie et le bonheur du Créateur sont la clé !

Inutile de dire que tous les sentiments et émotions négatifs qui nous détournent du bonheur ralentissent le processus pour nous. Nous en parlerons plus en détail dans l’article sur le Disque qui fait planer si haut ci-dessous.

N’oublions pas non plus que tout cela se passe dans et à travers notre corps, car notre corps est une structure fondamentale, l’interface choisie par l’Âme pour qu’elle puisse interagir avec le monde 3D et évoluer de cette manière.

Dans la dimension de l’Âme, tout est éternel. Lorsque les sentiments et les émotions se manifestent dans et à travers notre corps, nous apportons – par notre vie – l’éternité sur le plan matériel. Nous créons du temps et de l’espace pour que l’éternité puisse se manifester sur le plan physique. Nous créons du temps et de l’espace parce que nous avons compris les conditions de l’environnement dans lequel nous vivons.

Maintenant, nous nous sommes élevés au-dessus du niveau de la dualité – il n’y a plus de différence entre le niveau fondamental et le niveau matériel. Nous avons maintenant la confirmation de l’Âme sur le plan physique. Elle se place avec le système corps-esprit dans leur véritable position et harmonie originelle.

Ainsi les pensées et les actions du Créateur deviennent visibles dans et à travers notre corps.

Le disque qui fait planer si haut – la discipline la plus difficile

1ère partie de la vidéo d’Abraham Hicks sur youtube.

Le contexte

Le processus de contrôle de la réalité peut être présenté de différentes manières. Chacune des différentes écoles se concentre sur un aspect légèrement différent ; toutes ensembles, elles nous donnent l’image complète :

  • La Science du Plasma de la Fondation Keshe suggère de mener une vie éthique (bien penser, bien parler et bien agir) et d’être présent au plan affectif pour interagir avec les champs des choses et des événements.
  • La Science of Eden nous enseigne à nous mettre dans un état adapté à contrôler la réalité, puis à utiliser les techniques évolutionnaires (concentrations ou pratiques) pour influencer les événements sur le plan matériel.

Dans cet article, j’aimerais vous présenter les enseignements d’Abraham Hicks dans le même contexte. Voici sa vision des choses en bref :

Nous vivons dans un univers perceptionnel dans lequel nous sommes le créateur et le responsable de notre propre réalité. Le point de départ à partir duquel le contrôle de la réalité est le plus facile est appelé le « Disque qui fait planer si haut« . Les moments où nous faisons l’expérience de ce que nous ne voulons pas, de ce qui ne correspond pas à la norme, sont appelés contraste. Le contraste nous aide à définir plus précisément ce que nous voulons en vivant ou en voyant ce que nous ne voulons pas. Pour utiliser le contraste, nous devons donc délibérément détourner notre attention de ce que nous ne voulons pas pour nous plonger dans ce que nous voulons.

Comment créons-nous en fait notre réalité ? Pour utiliser une métaphore : Nous créons notre réalité en choisissant le canal par lequel l’énergie va s’écouler pour se manifester. L’énergie dans le canal s’écoule vers nous ; nous sommes le récepteur de ce qui se trouve dans le canal que nous avons choisi.

Par exemple, il nous arrive de glisser et débarquer du Disque qui fait planer si haut et d’expérimenter le contraste. Tant que nous portons notre attention sur le contraste, chaque pensée à laquelle nous pensons va être désagréable ; et cela nous ouvre littéralement un chemin vers davantage de choses indésirables. Le but va être indésirable et le chemin qui y mène également.

La normalisation ou la matérialisation des événements est plus facile que nous ne voulons bien l’admettre ! Il n’est pas nécessaire de travailler dur, de suivre une discipline stricte ou de faire de gros efforts. Le seul effort acceptable consiste à choisir le Disque qui fait planer si haut, puis à observer pendant un certain temps comment notre vie se transforme. Sur le Disque qui fait planer si haut seulement les sentiments de bonheur, de joie et d’amour sont considérés comme suffisamment précieux pour être poursuivis par nous. Car nous savons que ces sentiments sont proches du niveau fondamental et de l’Âme.

Lorsque nous sommes assis avec des amis et que nous nous amusons tellement, et que nous rions tellement que nous pouvons à peine comprendre ce que l’autre dit – c’est le moment où nous nous trouvons sur le Disque qui fait planer si haut. Et c’est le moment de confirmer à l’Univers ce que nous voulons ! Ou lorsque nos enfants sont les plus heureux, c’est le moment de leurs confirmer que c’est ainsi que nous les aimons le plus.

Lorsque nous nous sentons au mieux, c’est le moment de maintenir cet élan, nous pouvons alors y ajouter beaucoup de mots – mais sinon, restons aussi silencieux que possible.

Nous savons, grâce à de nombreuses traditions spirituelles et à la psychologie, que les pensées et les sentiments auxquels nous pensons en premier après notre réveil le matin déterminent notre journée. Plus nous mettons la note de base tôt, plus notre journée s’en inspirera. Nous le savons tous lorsque nous disons que nous devrions « commencer la journée du bon pied« . Lorsque nous nous réveillons le matin, c’est le bon moment pour choisir le Disque qui fait planer si haut.

L’exercice le plus difficile

Nous avons l’habitude d’atteindre les objectifs de notre vie en travaillant dur, plus le chemin est difficile, mieux c’est mais maintenant, nous devons dire adieu à cette croyance et accepter la nouvelle voie. Et celle-ci se présente comme suit :

  1. Toutes les techniques évolutionnaires sont faciles mais exigent de la persévérance ; c’est pourquoi nous devons nous engager à faire cet exercice chaque jour, sans exception, pendant les trentes prochains jours.
  2. Dès que nous nous réveillons le matin, nous nous demandons : « Est-ce que je suis sur mon Disque qui fait planer si haut ? Quelles sont les pensées qui pourraient m’y amener ? ».
  3. Au cours de la journée, chaque fois que nous vivons le contraste, nous nous disons deux choses : « C’est bien, je suis content de ce moment de clarification ; qui m’aide à voir que j’ai glissé de mon Disque qui fait planer si haut ».
    « Maintenant, je sais que j’ai 17 secondes pour faire quelque chose à ce sujet ».
    Ensuite, nous nous regardons faire.

Si nous faisons cet exercice, notre propre vie nous démontrera encore et encore toutes les composantes de ce dont nous avons parlé ici aujourd’hui. Ce sera un mois vraiment merveilleux qui nous attend ; et le mois qui suivra sera encore meilleur. Car une fois que les manifestations se mettent en place en réponse aux nouveaux canaux que nous avons posés, c’est encore plus amusant, car les manifestations renforcent ce que nous savons : Plus ça s’améliore – plus ça s’améliore !

Soyons donc simplement la personne heureuse que nous sommes et laissons la loi de l’attraction nous réunir avec tous les événements qui mènent à une vie parfaite dans un monde parfait.


Ascension, troisième partie

Beaucoup d’entre nous ressentent comme un problème le fait de nous amener nous-mêmes (âme du corps, personnalité, esprit) en parfaite harmonie avec l’Âme, nous ne savons pas comment nous y prendre. M. Keshe décrit cette difficulté comme la difficulté de la transformation.

L’activité de l’Âme peut être comparée à celle du soleil. Nous voyons des éruptions à la surface du soleil ; c’est la manière dont le soleil syntonise ses champs magnétiques pour pouvoir interagir avec la planète Terre et les autres éléments du système solaire. L’Âme fait de même : elle module ses émissions pour permettre l’interaction avec l’âme de la forme physique, nous.

Notre système corps-esprit est complexe. Par exemple, notre cerveau, qui a lui-même deux hémisphères, doit contrôler les deux hémisphères du corps de manière croisée. Nous pouvons nous rendre compte du degré de complexité en imaginant que nous jonglons avec une boule de feu dans une main, tandis que nous tenons la main de notre bien-aimée dans l’autre. Chaque partie a ses propres sentiments et émotions qui contrôlent les actions du corps sur le plan matériel.

Cette symétrie compliquée reflète l’état dans lequel nous vivons dans le monde de dualité. « Notre main droite ne sait pas ce que fait notre main gauche« . La dualité est une perception de la réalité dans laquelle tout est « ceci ou cela » : soit nous existons sur le plan physique, soit nous n’existons pas du tout. Au niveau de la dualité, il n’y a guère de possibilité de transition entre deux états, seulement une très faible possibilité de transformation. Comme je l’ai déjà dit, le moyen par lequel nous contrôlons nos actions est le sentiment et l’émotion. Tant que nous vivons dans un monde de dualité, nous ne pouvons pas harmoniser les deux structures, le mental et l’Âme : « Dois-je écouter ma tête ou mon âme ? »

« Si tu peux contrôler les émotions dans un champ équilibré, alors tu es capable de créer un champ au niveau de la forme physique dans lequel les deux émotions ne font plus qu’une. Tu es sorti de la dualité. Dans les nouvelles unités d’amélioration, nous créons cet état ». MT Keshe

En d’autres termes : Nous devons élever nos émotions au niveau de l’Âme, où il n’y a pas de dualité, mais de l’unité, de l’équanimité et de l’amour. Au niveau de l’Âme, nous sommes si élevés que la partie non structurée de notre conscience n’existe tout simplement pas.

Et le moyen d' »atteindre » cela est encore une fois de permettre aux champs de l’Âme, qui sont inclusifs et harmonieux, d’exister sans aucune ingérence de notre part. C’est un point très doux et sensible, et lorsque nous l’avons atteint, nous pouvons voir et expérimenter les pouvoirs illimités de l’Âme. C’est comme un minuscule micro-interrupteur électronique qui, par exemple, allume et éteint l’énorme mécanisme d’une centrale électrique.

Nous avons peut-être déjà vécu ce processus lorsque nous avons utilisé différents outils de santé de la Science du Plasma. Au début, nous suivions le protocole, et après un certain temps d’utilisation rigoureuse, nous nous sommes rendu compte que nous avions tout simplement oublié de continuer à suivre la recette. C’est à ce moment-là que nous, notre esprit, sommes arrivés au point où nous n’avions plus besoin de l’outil plasma, car nous pouvions désormais simplement faire confiance et permettre à l’Âme de prendre le contrôle. C’est l’acte d’oubli ; le mental a oublié de contrôler et a laissé l’Âme le faire ; l’Âme a pris le relais – et il n’y a plus eu de maladie.

Mais nous ne pouvons pas décider d’oublier quelque chose, ou pouvons-nous le faire ? Ici aussi, le processus d’harmonisation de nos sentiments et de nos émotions se situe au-delà de nos actions et certainement au-delà de notre volonté. La seule chose que nous puissions faire est de souhaiter vivement atteindre cet état et de faire confiance au processus pour y arriver, comme le Créateur l’a prévu.

« Il y a quelques âmes autour du KF qui ont atteint cela, elles rayonneront et amèneront le changement pour toute l’humanité ». MT Keshe

L’exemple de l’aquarium

C’est à cela que se réfère l’exemple de l’aquarium de M. Keshe : « Je peux mettre une goutte d’eau dans l’aquarium et il en résultera un poisson ; je peux y mettre une autre goutte et elle deviendra un être humain », dit-il. Il place dans une partie les champs de l’Âme d’un poisson et dans l’autre l’Âme d’un homme ; et en interaction avec l’environnement aquatique salé, l’Âme créera son corps respectif en fonction des conditions de l’environnement. C’est ce que nous appelons la « résurrection« . Peu importe qu’il s’agisse de l’eau salée de l’océan ou du liquide amniotique du ventre de la mère.

L’exemple de la Coupe de transfert de plasma

Lorsque nous avons travaillé avec les GaNS, M. Keshe nous a expliqué comment fabriquer une coupe de transfert de plasma ou une unité de réplication : un récipient en verre rempli d’eau normale autour duquel sont fixées les 4 GaNS dans des tubes à essai. En plaçant une orange dessus, nous pouvions transférer ou répliquer le goût et la qualité de l’orange dans l’eau.

Dans notre exemple d’aujourd’hui, l’ami à qui vous voulez montrer cette unité de réplication tient un verre de whisky dans une main et un sandwich au jambon dans l’autre. Tant lui que nous-mêmes goûtons l’orange dans l’eau du réplicateur, mais pas le jambon ni le whisky – bien que le jambon et le whisky se trouvent à proximité du synthétiseur, tout comme l’orange ?

C’est le processus de l’intention et de l’âme : « Je vous ai toujours dit que vous étiez le calice ! Il ne s’agit pas de ce que vous faites sur le plan physique, il s’agit de l’intention d’amour et de don que vous générez. Vous êtes tellement dépendants du plan matériel que vous ne voyez pas la connaissance cachée derrière la technologie du plasma ». MT Keshe.

L’exemple de la rencontre en Belgique

M. Keshe nous a donné un autre exemple pour illustrer cela : en 2011, un groupe influent lié au cercle rouge a appelé à une réunion pour destituer M. Keshe de la présidence de la Fondation Keshe. Les sièges de la salle de réunion étaient disposés en rangées, en arc de cercle autour du siège de M. Keshe, dans le coin de la salle.

Avant que la réunion ne commence, M. Keshe a disposé les sièges, y compris le sien, en cercle ; dans un cercle, chacun est une partie égale du groupe. Lorsque la réunion a commencé, il est allé dans la cuisine pour préparer une boisson pour tout le monde. Il a transféré l’intention d’amour inconditionnel dans les boissons. Lorsqu’il servit les boissons aux gens, l’énergie dans la pièce changea immédiatement ; on pouvait maintenant ressentir l’amour du Créateur. Son geste était une allusion à Jésus lavant les pieds de ses disciples.

Cette réunion est effectivement devenue un tournant pour la croissance de la Fondation Keshe dans le monde entier.

C’est pour cette raison que le Conseil mondial a appelé à élever les âmes des négociateurs du « 5+1 » à Vienne ; ces négociations deviennent ainsi une insurrection pour l’établissement de la paix dans le monde entier.

Avec notre intention, nous pouvons créer la véritable coupe de la vie ; avec notre intention, donner aux autres librement de notre Âme, afin qu’ils puissent prendre ce dont ils ont besoin. Ce n’est pas une chose unique, mais un processus continu. Lorsque les bénéficiaires ont pris ce dont ils avaient besoin pour satisfaire un besoin, ils passeront au besoin suivant et prendront ce dont ils ont besoin maintenant. Et ainsi de suite. De cette manière, ils deviennent lentement partie intégrante du cycle de donner et de prendre. L’énergie et la connaissance augmentent jusqu’à ce que nous participions tous à la connaissance du Créateur.

Ensemble, nous sommes beaucoup plus forts

Lorsque nous élevons individuellement l’âme d’une autre personne, nous envoyons une impulsion de notre esprit. Notre esprit est structuré par notre conscience, il est unique à nous. C’est pourquoi notre impulsion atteindra les personnes qui sont, pour ainsi dire, accordées à notre esprit.

Mais si nous travaillons en groupe, nous créons l’âme collective de notre groupe, et cette âme enverra l’impulsion d’élévation à un niveau général qui convient à chacun. C’est pourquoi le travail en groupe – ou en tant qu’humanité entière – est beaucoup plus puissant !


Ascension ou enterrement

Nous sommes victimes de notre propre paresse

Si l’on considère l’histoire traditionnelle, on pourrait penser que nous n’avons jamais été, en tant que race, dans une situation comme celle dans laquelle nous nous trouvons actuellement. Nous pouvons la voir comme le déclencheur de l’extinction de la race humaine ou comme le plus grand pas évolutif de notre histoire. En réalité, c’est les deux à la fois.

Il est vrai que cette étape d’évolution est nouvelle pour nous en tant que race, mais certains ont déjà atteint ce niveau. Tous ces illuminés comme Jésus, Bouddha, Mahomet, Krishna, Osho, Eckhard Tolle, Betty et bien d’autres. Mais ils sont restés des cas isolés, car ils n’ont pas réussi à amener toute l’humanité au niveau qu’ils avaient atteint. Et en même temps, il y avait des gens comme Jules César, Gengis Khan, Napoléon, Hitler, Staline et ceux qui tiraient les ficelles dans l’ombre, les Rothschild en collaboration avec le Vatican, qui faisaient tout pour asservir complètement l’humanité. Les soi-disant dirigeants n’ont que le niveau matériel pour imposer l’obéissance de notre part – et nous? Nous sommes prêts depuis000 ans à nous soumettre à toute forme de gouvernance.

Et pourquoi ? Parce que nous sommes trop paresseux pour assumer la responsabilité de notre propre vie et du bien-être de notre planète. La carotte dorée qui se balançait devant nous était la croyance que nous n’avions qu’à traverser cette vallée de misère terrestre sans rouspéter pour mériter notre place au paradis.

Mais que s’est-il passé il y a 8000 ans ? Selon Anastasia, nous étions le peuple védique originel, qui vivait en totale harmonie avec la création et le Créateur dans des domaines familiaux indépendants – sans aucune forme de gouvernance!

Mais l’humanité a choisi la voie de la corporalité. Nous sommes devenus de plus en plus physiques et avides et nous nous sommes complètement réduits au niveau matériel. Plus nous possédions de choses matérielles, plus nous étions obsédés par ces mêmes choses matérielles – privant notre vie d’amour, de spiritualité et de sens. Nous avons constamment rejeté l’amour du Créateur et n’avons pas compris comment l’univers et nous-mêmes fonctionnons – jusqu’à ce que nous ne sachions plus qui nous sommes et pourquoi nous sommes ici.

Mais les temps védiques ne sont pas le début ; nous avons été créés en même temps que le Créateur et tout le reste, dans un élan d’amour et à l’image du Créateur ; nous possédons toutes ses qualités et tous ses pouvoirs. Nous l’avons simplement oublié – ou refoulé ?!

Lorsque nous oublions quelque chose, cela ne signifie pas qu’elle a disparu – cela signifie simplement que nous ne la voyons plus, car elle a été occulté de notre conscience. Même après 8000 ans d’erreurs, la vérité est donc toujours vivante en nous et attend d’être redécouverte.

« Nous ne vous enseignons donc pas quelque chose de nouveau. Vous êtes tous impliqués dans nos enseignements depuis quelques années. D’une certaine manière, nous ramenons l’homme à sa propre histoire. Il ne s’agit pas de « retourner vers le futur » – il s’agit de comprendre que notre passé est devenu notre futur ». MT Keshe

En ce sens, notre ascension, notre progrès évolutif, est en même temps un retour en arrière pour redécouvrir nos origines.

Et pendant tout ce temps, le Créateur a voulu que nous soyons à ses côtés pour créer des mondes magnifiques ; il nous a montré à chaque instant où nous nous trompions et quelle serait la bonne voie – sauf que nous ne l’avons pas écouté, préférant suivre les prêtres et les présidents.

Depuis la pandémie dite Covid 19, notre obstination sur le plan matériel semble se détériorer à une vitesse vertigineuse vers notre annihilation. M. Keshe compare notre situation actuelle à celle d’un détenu qui attend dans le couloir de la mort son injection mortelle. Et nous nous sommes mis nous-mêmes dans le couloir de la mort, et notre crime est de ne pas avoir compris l’essence de notre création – qui nous sommes vraiment et pourquoi nous sommes ici ?

Et c’est la SEULE issue à tout le dilemme de Covid-19 : le virus fabriqué, les faux vaccins, l’enfermement dans nos propres maisons, le passeport sanitaire, les mascarades obligatoires et la distanciation sociale, etc. La SEULE issue au dilemme que nous avons nous-mêmes créé est notre ascension de la matière au niveau de l’Âme. Au niveau de l’Âme, nous sommes invulnérables, inaccessibles et incorruptibles – tout comme le Créateur.

Ainsi, au lieu de nous plaindre de l’injustice, de la corruption, de l’abus de pouvoir et de la stupidité, nous pouvons utiliser précisément ce qui nous est actuellement imposé pour grandir. Nous pouvons par exemple comprendre le lockdown comme une offre du Créateur d’être plus avec nous-mêmes et de méditer. Si nous ne pouvons plus acheter de billet d’avion parce que nous n’avons pas le pass sanitaire, nous ne prenons tout simplement pas l’avion et nous réfléchissons à la manière dont le Créateur utilise tous les véhicules conventionnels pour nous rappeler notre capacité à être omniprésents et à voyager avec notre Âme.

D’une certaine manière, nous avons créé le chaos actuel – pour nous forcer à nous regarder dans le miroir et à voir vraiment ce que nous faisons !

Et d’un autre côté, la KF et la Science of Eden, dans leur grande compassion, tiennent compte de notre implication dans la matière et ont développé des technologies qui sont tangibles et visibles sur le plan matériel et qui peuvent faire des choses dont nous avons besoin sur le plan physique, comme par exemple le traitement des maladies. Mais en réalité, ces systèmes sont le passage vers l’Âme – des portails vers la lumière bleue de la Vie.

Mais nous-mêmes n’avons pas besoin de rester assis à attendre maintenant. Nous pouvons apprendre à produire en nous-mêmes le même effet que celui produit par les unités à l’extérieur.

Voici le rituel pour sauver le monde

Le rituel « Dome of Peace » a été lancé en 002002019 par la Fondation Keshe. M. Keshe a lancé un appel aux chercheurs de connaissances du monde entier :

« S’il vous plaît, n’oubliez pas qu’à partir de maintenant, tous les dimanches, jusqu’à ce que nous ayons élevé l’Âme de cette planète en une planète de paix, les chercheurs de connaissances du monde entier pulvériseront de l’eau de GaNS partout à 12h ou 18h CET.

Merci de participer à ce plus grand mouvement de l’Âme humaine pour apporter la paix sur cette planète pour toujours ».

Aujourd’hui, M. Keshe nous propose d’ajouter à ce rituel l’étape suivante : créer le « Dôme de la paix » avec la force de notre âme :

« Nous vous avons demandé de distribuer l’eau de GaNS chaque dimanche. Maintenant, nous vous mettons sur un nouveau parcours. Essayez maintenant d’unir toutes les Âmes. Essayez d’élever l’Âme de l’humanité à travers votre propre Âme à un niveau où personne ne peut toucher l’incarnation de la race humaine.

Nous sommes sur le point de disparaître ; nous et de nombreuses autres formes de vie en dehors de nous. Essayez de trouver un moment où vous pourrez vous unir régulièrement dans la dimension de l’Âme. L’humanité doit maintenant élever l’Âme de la totalité. Et nous pouvons dissoudre toute cette hostilité et ces temps néfastes qui nous ont été imposés par ceux qui pensaient détenir le pouvoir grâce à leur argent.

Choisissez un moment où vous vous réunissez tous au niveau de l’Âme dans un état de paix intérieure. Ne distribuez pas l’eau de GANS à ce moment-là, mais distribuez votre Âme. Devenez UN et, avec le temps, nous ferons de l’Âme de l’homme une nouvelle race.

Et puis, au lieu de le faire une fois par semaine, faites-le tout le temps ». MT Keshe

Ce nouveau rituel doit donc devenir une habitude – doit devenir si naturel que nous le ressentirons comme faisant partie de notre vie et de notre conscience quotidiennes. Il permettra à l’âme de la race humaine de devenir suffisamment forte pour protéger notre forme physique, de sorte qu’aucun mal ne puisse plus nous être fait.

Si nous pouvons comprendre ce message, nous sommes maintenant encouragés à devenir nous-mêmes des unités d’amélioration. De se connecter à toutes les autres unités afin de créer le dôme des champs parfaitement équilibrés autour de la Terre et au-delà, des champs qui correspondent à la norme, des champs dans lesquels nous sommes en parfait équilibre avec notre Âme, des champs qui ne permettent aucun écart de conduite.

Ce nouveau rituel n’est pas seulement un service que nous rendons à l’humanité – c’est aussi un moyen puissant de structurer notre conscience avec universalité et amour. Et la structuration de notre conscience élève en même temps la conscience collective jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune croyance non constructive en son sein – mais seulement la lumière informationnelle du Créateur.

« Il est de ta responsabilité d’élever ton âme et de ne pas attendre l’aumône. Il est de ta responsabilité de comprendre la création et l’œuvre du Créateur. Et ensuite, il est de ta responsabilité de comprendre la structure et le fonctionnement de l’univers entier et au-delà ». MT Keshe

Bien entendu, ce nouveau rituel demandé par M. Keshe complète idéalement les concentrations collectives proposées depuis de nombreux mois par les membres de Science of Eden 3x/semaine (en français) :

  • Jeudi de 18:45 à 20:15 CET

  • Samedi de 12:45 à 14:15 CET

  • Dimanche de 12h45 à 14h15

Pour participer, cliquez sur ce lien.

Nous avons préparé une version modifiée de « l’Équation du contrôle prévisionnel » d’Hélène Laporte ; nous avons adapté son fichier audio à notre contexte. Vous le trouverez (mp3) en suivant ce lien.

Concentration collective sur la situation mondiale actuelle

Nous n’avons pas besoin d’attendre que la KF nous donne une date et une heure précises pour cette concentration collective – dès que nous trouvons un moment de calme, nous pouvons nous asseoir et faire la concentration collective. Ainsi, quand Hélène dit : « Je vous invite à vous concentrer sur le groupe entier que nous sommes », tu peux imaginer que tu n’es pas le seul à te préoccuper du bien-être de l’humanité. Toutes les personnes de la Fondation Keshe, de la Science of Eden et d’ailleurs travaillent dans le même but, celui de rassembler les Âmes de tous les êtres humains afin d’élever la conscience collective pour que la paix, l’harmonie et l’amour règnent sur la Terre et au-delà.


La physique de l’équilibre entre la personnalité et l’Âme

2ème partie de la vidéo d’Abraham Hicks sur youtube.

Cet article explique par des analogies simples comment équilibrer la personnalité (l’âme de la forme physique) avec l’Âme. Il est basé sur les enseignements relatifs à la cohérence du cœur et du cerveau.

L’expérience de la physique quantique

Dans l’une des expériences les plus célèbres de la physique quantique, les scientifiques ont observé l’électron. Un électron est un élément matériel, et en tant que tel, il peut représenter tout autre événement ou élément sur le plan matériel. Selon la physique quantique, un électron peut exister en tant que possibilité au niveau fondamental ou en tant que particule au niveau de la matière.

Lorsque les scientifiques ont observé l’électron, celui-ci s’est soudainement transformé d’un nuage de possibilités en une particule matérielle. Quand ils ont arrêté de l’observer, l’électron est revenu à l’état de possibilité. Ça veut dire que c’est notre attention qui crée tout sur le plan matériel.

Nous pouvons utiliser cette connaissance dans notre vie car tout ce qu’y est peut être comparé à un électron. Il est donc possible que lorsque nous cessons d’observer ce qui se passe dans nos vies, c’est-à-dire lorsque nous cessons d’observer nos vies depuis le niveau du mental rationnel (conscience non structurée), nos vies passent de la réalité factuelle à des possibilités, tout comme l’électron.

Si nous pouvons être sans nom, sans visage, sans sexe, sans notre souffrance, sans notre maladie, sans toutes les relations que nous entretenons, sans notre passé ou notre avenir prévisible, il est logique que plus nous demeurons dans l’inconnu, où toutes les possibilités existent, plus nous nous ouvrons et créons réellement de nouvelles possibilités dans nos vies. Cet espace d’inconnu c’est ce qu’on appelle le moment présent.

Le travail consiste maintenant à entrer dans le moment présent. Dès que nous remarquons que notre attention est focalisée sur des souvenirs du passé, c’est la vieille habitude, la façon dont nous avons pensé jusqu’à ce moment-là. Et nous pouvons rompre cette habitude en ramenant simplement notre attention sur le moment présent et en déployant notre conscience dans la domaine des possibilités. Et chaque fois que nous le faisons, c’est une victoire !

Lorsque nous portons notre attention là où se trouve notre énergie, et que toute notre attention et notre énergie sont dans le moment présent, nous avons beaucoup d’énergie pour faire des choses étonnantes. Toutes ces possibilités qui existent sur le niveau fondamental existent ensuite en tant que possibilités plasmatiques ou possibilités dans la lumière informationnelle. Pour que nous puissions nous accorder avec ces potentiels qui existent déjà au niveau fondamental, deux choses sont nécessaires : un cerveau cohérent, c’est-à-dire une intention claire qui peut être maintenue pendant un certain temps, et un ressenti profond. C’est ce qui commence à ouvrir nos cœurs et à créer de la cohérence dans nos cœurs.

Démystifions maintenant le processus :

  1. Nous voyons quelque chose que nous désirons, comme une nouvelle voiture ou un nouveau vêtement, et nous réalisons que nous ne l’avons pas. Maintenant, nous ressentons le manque. Cette observation fixe notre pensée du manque et la prépare à se manifester dans notre réalité.
  2. On peut se remettre sur les rails en s’imaginant avoir la voiture. Nous fermons les yeux et nous nous imaginons en train de conduire la voiture et nous ressentons la gratitude et la joie de l’avoir. La connexion de la pensée ou de l’imagination avec le sentiment du cœur est la cohérence cœur-cerveau. Les deux vont dans le même sens.
  3. Mais ensuite, nous ouvrons les yeux et réalisons que la voiture ne s’est pas (encore) manifestée. Nous vérifions la réalité – et ressentons davantage de manque. Maintenant, nous essayons encore plus de l’obtenir, même sur le niveau de la matière – ce qui est totalement impossible.

La solution consiste donc à se comporter comme un petit enfant avant Noël chaque fois que notre souhait ou notre désir nous vient à l’esprit : Nous nous délectons dans l’attente, nous imaginons le cadeau dans tous ses détails et, surtout, nous ressentons la joie et la gratitude lorsque le souhait se réalise.

En général, nous nous comportons comme un adulte et nous vérifions la réalité – ce qui provoque le contraire de ce que nous souhaitons ; comme l’exemple de la femme de Lot dans la Bible. C’est comme, « Oui, je veux ça, mais… » L’énergie du manque ne peut pas porter la pensée de l’abondance car elle est incompatible avec cette énergie.

Mais lorsque nous parvenons à nous connecter à notre enfant intérieur, pour ainsi dire, nous commençons à nous ouvrir et à devenir plus énergie et moins matière ; plus d’onde et moins de particule, plus de possibilité moins d’état. Maintenant, notre cerveau est en accord avec notre cœur, notre énergie est en accord avec notre pensée. Cette forte énergie est ce que Grigori Grabovoï appelle un « Biosignal », une pensée forte qui peut se condenser en une matérialisation. Un Biosignal est une forte charge magnétique au niveau fondamental.

Ainsi, lorsque vous parvenez à créer une cohérence entre le cœur et le cerveau et que vous commencez à ressentir les émotions de votre avenir avant qu’il ne se manifeste, nous ne vivons plus dans le manque – nous sentons que notre rêve est déjà devenu réalité.

Toute matérialisation est basée sur la correspondance vibratoire entre notre pensée/sentiment et un potentiel existant au niveau fondamental. C’est comme si la pensée/sentiment attirait un potentiel déjà existant – la pensée/sentiment de manque attirera le manque et la pensée/sentiment d’abondance attirera l’abondance. Il s’agit d’un mécanisme très simple – qui exige que nous soyons vraiment attentifs à nos pensées et à nos sentiments et émotions !

On peut aussi penser au mécanisme de la façon suivante : La pensée envoie le signal et le sentiment vous renvoie l’événement correspondant.

Encore une fois, si nous avons l’intention de créer quelque chose dans le futur et que nous attendons la manifestation pour ressentir les sentiments de l’accomplissement de notre désir, nous envoyons la pensée, mais sans le sentiment nous ne ramenons pas l’expérience à nous.

Les gens de l’Institut de Mathématiques du Cœur ont prouvé ce que nous venons de dire dans une expérience en trois parties. Ils ont mené une étude auprès d’un groupe de personnes expertes en matière de prière. Ils ont placé trois flacons d’ADN devant eux car ils voulaient savoir si c’était l’intention, l’émotion ou les deux qui pouvaient modifier l’ADN des échantillons :

  1. L‘intention (cohérence du cerveau) : « Nous voulons que vous voyiez, avec toute votre intention dans votre esprit, l’ADN s’enrouler ou s’étendre. Imaginez juste qu’il s’enroule et se déroule. »
    À la fin de l’expérience, on a vérifié si l’ADN avait changé d’une quelconque manière. Elle ne l’a pas fait ; l’intention seule n’a donc pas d’effet.
  2. Le sentiment (cohérence cardiaque) : « Maintenant, ouvrez votre cœur, créez la cohérence cardiaque et envoyez ce signal pour voir si cette énergie commence à affecter l’ADN. »
    À la fin de la deuxième partie de l’expérience, ils ont vérifié l’ADN et, là encore, aucun changement n’a été constaté.
  3. Le bio-signal (cohérence cœur-cerveau) : « Nous voulons maintenant que vous voyiez l’ADN se dérouler, et nous voulons que vous ouvriez votre cœur et sentiez la gratitude que cela se soit réellement produit ».

Dès qu’ils ont associé cette intention claire à une émotion intense, plus de 20 % de l’ADN s’est déployé. La pensée envoie le signal, l’émotion tire l’événement en arrière.

La question fondamentale est donc la suivante : Qu’envoyons-nous chaque jour ?

Lorsque nous relions une intention claire à un sentiment élevé, lorsque notre cœur est ouvert et que nous nous sentons connectés à l’énergie de notre avenir, alors nous avons accès au succès. Il nous appartient de créer et, idéalement, de maintenir cet état d’esprit modifié … jusqu’à ce qu’il devienne notre habitude et, finalement, partie de notre personnalité.