Corps et Âme

« Il faut élever l’âme de la forme physique pour devenir assez humble afin d’avoir accès à l’Âme de l’homme. Maintenant, vous devez découvrir comment ! Ces unités et les enseignements vous montreront désormais le chemin. C’est comme apprendre à aller d’un endroit à un autre, disons de Paris à Linz ; après l’avoir fait une fois, vous pouvez toujours y aller, parce que vous connaissez le chemin. Une fois que vous avez compris, vous devez pratiquer ! » M. Keshe

Que nous en soyons conscients ou non, nous avons choisi cette incarnation pour participer à l’évolution des Univers en co-création avec le Créateur. Avec cela, on n’a pas choisi une lourde responsabilité ou pire encore un fardeau. Non, le monde du Créateur est joyeux et plaisant. La force motrice de l’évolution dans ce monde est le plaisir pour tous ; et le plaisir est aussi la force motrice pour nous. Lorsque nous vivons un événement qui n’est pas ce qu’il pourrait être, immédiatement un souhait ou une fusée de désir est lancé de notre intérieur. Ces souhaits en pair avec notre attention/intention se manifestent dans le monde matériel. Ainsi, l’événement peut avoir changé un peu, mais il ne sera peut être pas encore à notre norme. Alors une autre fusé sera lancée. Ainsi nos souhaits évoluent parallèlement à l’évolution de l’Univers : plus nous sommes engagés dans la co-création du processus évolutif, plus nos souhaits s’affinent.

Vivant dans un monde physique en 3D, notre principal outil dans ce processus évolutif est notre corps. Ce dernier est créé et maintenu par l’Âme avec l’aide de l’âme de la forme physique (mental). Le mental agit comme un filtre pour atténuer les champs de l’Âme à un niveau où ils peuvent devenir de la matière. Le mental donne forme au corps dans la gamme des possibilités dictées par l’environnement. Le corps est l’hôte de nos structures fondamentales, l’Âme et le mental, dans ce monde matériel.

La volonté de l’Âme est le Principe Universel qui ne veut que le meilleur pour tous. La volonté du mental, quant à lui, est idéalement la même que celle de l’Âme. Mais dans la réalité vécue par la plupart entre nous, le mental souvent suit ses propres chemins sans trop se soucier de l’Âme ou du corps. Dans ce mode de fonctionnement, le mental devient l’égo.

Le corps est la seule partie de notre trinité qui n’a pas de volonté propre. C’est pourquoi il est souvent abusé en tant que champ de bataille entre l’Âme et le mental. Nous en avons tous fait l’expérience dans nos maladies ou nos accidents. Il est important de comprendre dans ce contexte que le conflit entre Âme et mental est toujours unilatéral – c’est seulement le mental/égo qui par son comportement incorrect entraîne le conflit.

Nous pouvons comparer le lien entre l’Âme et le corps à un élastique ; si le mental se déplace en étant aligné avec l’Âme, l’élastique reste détendue mais plus le mental résiste, plus il crée une tension dans l’élastique. Et la tension peut monter au point où l’élastique ne peut plus le supporter et se brise. À ce moment-là, l’existence du corps n’est plus maintenue et il se meurt. Lorsque M. Keshe évoque le fait que le corps est une sangsue de l’Âme, le vrai coupable est le mental.

Le corps physique est une structure fondamentale de l’être humain. Il n’est pas seulement un véhicule ou pire encore : un ensemble d’imperfections et une source de péché, comme de nombreuses religions voudraient nous le faire croire. Le corps est en fait le reflet de l’Âme, son extension se manifestant dans la matière. Si le mental permet le reflet non déformé de l’Âme dans le corps, ce dernier est éternellement parfait et dépôt de toutes les connaissances du Créateur. C’est grâce à cette capacité que le corps est tout à fait capable de traiter lui-même toutes les maladies – pourvu que le mental n’intervienne pas et laisse le chemin libre.

C’est à travers le corps physique que notre Âme peut interagir avec tous les éléments de la réalité. Notre corps physique émet des vibrations. Souvent, nous pouvons sentir une personne que nous rencontrons pour la première fois simplement en absorbant ses vibrations ; et la personne peut nous sentir. Nos vibrations entraînent des interactions immédiates avec d’autres êtres vivants. Mais à travers ces mêmes vibrations, nous avons également une influence sur notre environnement. Nous pouvons harmoniser l’ensemble de notre environnement avec nos vibrations – ou non.

Selon la science du plasma, nous pouvons imaginer notre Âme comme une sphère, dans laquelle se trouve l’âme de la forme physique (mental). Lorsque l’Âme désire utiliser un corps physique, elle projette l’âme de la forme physique en dehors de la sphère sous forme de protubérance ; et lorsque l’Âme veut suspendre la forme physique, soit volontairement, soit par la mort, elle attire de nouveau l’âme de la forme physique à l’intérieur de la sphère.

Le corps suit le positionnement de l’âme de sa forme physique ; pendant que celle-ci est à l’intérieur, le corps aussi est suspendu. C’est dans cette position que nous voyageons par l’Âme : pendant le trajet nous sommes ‘’en forme d’onde’’, l’apparition du corps sur le plan matériel est suspendu.

Lorsque le mental se trouve à l’intérieur de la sphère de l’Âme, on peut l’imaginer en sommeil ou en suspension. À l’intérieur de la sphère, il n’y a pas de défi : pas de raison ni moyen de mettre en avant une personnalité ni l’égo ; car ces deux états (illusions) sont liés à la vie en 3D. On pourrait donc en déduire que le mental évolue plus rapidement lorsqu’il est incarné ; car c’est dans ces moments que toutes nos structures fondamentales interagissent : l’Âme, le mental et le corps avec tous les évènements de l’Univers matériel.

Une des fonctions du mental, l’attention, a beaucoup de poids dans notre projet de rapprocher le mental de l’âme et ce, dans deux sens.

Tout d’abord, nous nous rappelons que l’Âme ne peut pas quitter le Principe Universel ; par conséquent, notre attention doit être étroitement liée au Principe Universel si nous voulons voir un effet dans la manifestation (partie gauche de l’image). Sans ce lien avec l’Âme, le mental reste impuissant (bien qu’il ait tendance à croire le contraire ; partie droite de l’image).

L’évolution comme tout dans l’Univers est gérée par le Principe Universel, dont le seul seul et unique but est l’homéostasie ou l’équilibre de la totalité. C’est-à-dire que toutes les actions de tous les éléments dans tous les Univers vont dans la même direction : maintenir l’heureux équilibre du Tout. Nous faisons partie du Tout. Ainsi, si nos actions sont conformes au Principe Universel, nos besoins individuels sont automatiquement pris en charge en même temps que nous nous occupons du bien-être du Tout, simplement parce que nous faisons partie du Tout.

Le deuxième concerne l’aspect du Principe Universel qui gère le lien entre nous, nos souhaits et le monde matériel ; cet aspect est appelé la Loi de l’Attraction. Cette loi manifeste tout sur quoi nous portons notre attention. Les manifestations se feront toujours en parallèle avec la cohérence de notre mental : si nous avons un « monkey mind » (un mental qui est comme un singe qui saute d’un sujet à l’autre) et peu de capacité à maintenir notre attention sur un seul sujet choisi – les manifestations refléteront cet état, un pot-pourri de manifestations disparates. C’est ce que la plupart d’entre nous voient tous les jours, n’est-ce pas ?

Si nos actions suivent les caprices du mental ou des désirs personnels sans tenir compte de notre intégration et de notre responsabilité dans le contexte plus large (nous sommes co-créateurs avec le Créateur), nos souhaits sont impuissants et nos actions confuses. Alors nous agissons dans le sens de la mort. D’autre part, plus nos actions sont alimentées par les souhaits de notre Âme, plus nos souhaits sont puissants et capables de se matérialiser avec cohérence. À ce moment-là, nous agissons dans le sens de la Vie.

En suivant cette ligne de pensée encore plus loin, nous pouvons voir que le corps est la matérialisation de toutes nos structures fondamentales, la matérialisation de l’interaction entre notre mental et notre Âme. L’état de notre corps nous montre alors si notre Âme est bien (santé et beauté parfaite) avec le mental ou non (maladie et imperfection).

Tant que nous restons fragmentés dans le sens où nous – notre mental – n’avons aucun contact avec l’Âme ou que nous ne sommes pas en contact avec notre corps, nos contacts avec les éléments de l’Univers et le Créateur restent aléatoires et inconscients. On pourrait même dire qu’ils sont irréels ou non-existants.

Dès que nous sommes en contact direct avec toutes nos structures simultanément, c’est-à-dire lorsque la trinité de notre Âme, de notre mental et de notre corps est en équilibre, nous retournons à notre véritable essence, au fait que nous sommes créés « à Son image ». À ce moment, nous revenons à notre rôle de co-créateurs de l’Univers. À ce moment, nous pouvons entrer en contact avec n’importe quel élément de l’Univers, et nous serons en contrôle, pleinement capables d’harmoniser quoi que ce soit ou de matérialiser nos souhaits parfaitement et immédiatement.

Le moyen du corps pour entrer en contact avec les éléments de l’Univers est l’Amour ; il se propage immédiatement à l’objet de notre attention. Il suffit de regarder une personne avec Amour pour que son état s’améliore dans le sens de l’harmonisation. L’Amour est un instrument d’harmonisation extrêmement puissant, car il unifie et égalise.

Et c’est pourquoi il est difficile d’évoluer seul. L’Amour est l’agent le plus puissant de la communication universelle ; les images ou les émotions véhiculées sont beaucoup plus puissantes si elles sont imprégnées d’Amour !

Enfin, nous voudrions souligner le fait que rapprocher notre esprit de notre Âme ne requiert aucun effort de notre part ; il n’y a pas de chemin à parcourir, il n’y a pas de but à atteindre : la seule chose que nous pouvons faire est de laisser l’Âme guider notre vie dans l’Amour et l’abondance. Et pour cela il suffit de transférer la télécommande du mental vers Elle. Et cela se produit lorsque nous retrouvons l’état de confiance qu’une petite fille a envers sa mère qui l’aime.

Participez à l’Univers

Avez-vous déjà vu la nuit passer ?

Le minuit et son chant ?

Le lever du soleil et sa beauté ?

Nous nous comportons presque comme des aveugles.

Dans un monde aussi beau, nous vivons dans de petits étangs de notre propre misère.

Sinon, il n’y a pas beaucoup de joie tout autour.

Nous devons juste en être conscients et devenir un participant, pas un spectateur.

La philosophie est une spéculation, le zen est une participation.

Participer à la nuit qui part, participer à la soirée qui arrive.

Participer aux étoiles et participer aux nuages.

Faites de la participation votre style de vie et toute l’existence devient une telle joie, une telle extase.

Vous ne pouviez pas rêver d’un meilleur univers.

Osho


Voyage dans l’espace – Leçon 1

Les astronautes sont formés pour leur voyage, même s’il ne se déroule que dans l’espace pas si profond avec des fusées obsolètes. Alors que la KF se prépare à emmener l’humanité entière dans l’espace, M. Keshe a commencé la série d’enseignements qui nous préparera à voyager dans l’espace lointain dans le vaisseau spatial appelé Ame.

Nous pouvons mieux comprendre la façon dont nous pouvons voyager dans l’espace avec l’Âme en regardant la structure de la lumière : la physique nous apprend que la lumière peut apparaître sous forme de particules (photons) ou d’ondes, de matière ou d’énergie. Nous vivons donc comme des particules au niveau de la matière, puis nous pouvons voyager sous forme d’ondes ou d’énergie et ensuite nous « réincarner » en particules au niveau dans la matière.

La même chose se produit dans nos MaGravs lorsque nous transmutons le voltage (potentiel de la matière) en courant (vitesse) et vice versa ; le transport en transmutation et vice versa. La forme physique est déterminée par les différences de potentiel (voltage) et la vitesse par le courant.

Tout ceci fonctionne par le principe du plasma selon lequel le plus fort nourrit toujours le plus faible. C’est la raison pour laquelle nous voyons le soleil et toutes les autres lumières de l’univers. La force plasmique du soleil dans l’œil de l’homme est similaire mais plus faible ; ainsi, lorsque l’homme alimente le soleil par son attention, il augmente son énergie afin qu’il puisse devenir une réalité visible. Une lumière peut se trouver à des milliards de kilomètres, mais elle se manifestera au même moment dans nos yeux qu’elle apparaît à la surface de l’étoile. Voir la lumière d’une étoile ne prend pas des milliers d’années-lumière pour arriver à nous – c’est instantané. C’est l’interaction entre le battement de notre cœur et celui de l’étoile qui fait l’affaire.

Les éléments des Univers ont des forces différentes selon leur positionnement. Si nous voyons une galaxie lointaine ou une étoile plus proche, cela dépend de notre choix de la force du champ. La force, dans ce contexte, signifie la vitesse de pensée. À la plus grande vitesse de la pensée, la force des pensées du Créateur, nous verrons l’ensemble de l’Unicos en même temps.

Ce que nous voyons ne dépend pas de la force de la lumière émise par un objet dans l’espace ; ce que nous voyons dépend du choix de la force de notre côté ; nous choisissons ce que nous voyons. En quelque sorte ce que nous faisons c’est plus une projection qu’une réception. Notre accès aux éléments de l’univers est limité par notre capacité de créer des champs plus fort ; et cette capacité est une fonction de notre mental : seulement un mental bien structuré peut l’atteindre. Dans ‘’La Vie des Maîtres’’, cette capacité est décrite comme l’habilité de maintenir un souhait ou une image devant notre œil intérieur pour une période prolongée sans dévier. Un mental bien structuré nous permettra de voir l’univers infini d’un seul coup d’œil.

Il n’est donc pas nécessaire d’avoir un vaisseau spatial ni de connaître les directions pour atteindre certaines cibles dans l’espace, si nous parvenons à amener les champs plasmiques de notre corps à cette force particulière. Et la capacité à jouer avec toute la gamme des forces de champs est atteinte lorsque nous avons élevé la vitesse de notre pensée à celle du Créateur. Lorsque nous sommes capables de « voir » une destination, et que nous aimons y être, c’est la trajectoire qui nous y conduira.

Chaque fois que nous « voyons » quelque chose, nous avons reçu son énergie ou sa lumière et nous avons déjà confirmé son existence en y retournant. « Nous créons la condition des champs dans la structure du cerveau de l’homme et avec elle, nous pouvons instantanément voyager à travers l’Univers. » M. Keshe

La structure actuelle de notre corps et de notre esprit ne permet pas l’ouverture nécessaire pour élever la vitesse de la pensée au niveau requis. Pour changer cela, il faudra idéalement qu’une nouvelle génération d’êtres humains naisse. Dans le même temps, l’atmosphère de la planète, l’environnement, changera pour permettre cette nouvelle structure. La devise de ce nouveau développement est « Restez calme et soyez gentil ». Soyez calme pour recevoir les nouvelles connaissances et soyez gentil pour devenir un donateur.

Un nouveau mélange de GaNS est développé pour faciliter l’arrivée des nouvelles conditions. L’équipe autrichienne a été chargée de lancer la production. Avec ces nouveaux GaNS, le centre d’exposition de Linz deviendra un Dôme de Lumière ; et il pourra être vu de tous les coins de la planète Terre.

Qu’est-ce que le monde ?

Le monde est l’ensemble de tout ce qui existe ; il est infini. L’espace dans lequel nous vivons englobe un nombre infini d’univers et de galaxies – tous cocréés par le Créateur et l’Homme.

Concentrez-vous sur la réalité et vous découvrirez de nombreux mondes. Observez votre monde, rapprochez-vous de lui et laissez-le se développer, s’amplifier, grandir… Observez le monde comme un spectateur, un témoin, soyez le spectateur silencieux de ses nombreuses transformations, écoutez son témoignage. Puis, approchez-vous de votre planète, approchez-vous de votre Terre et mettez vos mains sur elle. Percevez toute la chaleur et l’accueil qui en émanent, n’ayez pas peur de tout absorber et de le laisser glisser vers votre cœur. Posez-la sur votre poitrine. Acceptez d’entendre dans son murmure la voix du Créateur. Soyez attentif à ce qu’il vous suggère, à ce qu’il a à vous transmettre. Ajustez votre propre connaissance avec la sienne et recevez, en retour, la vie éternelle. G.Grabovoï

Nous vivons tous dans le même monde auquel nous donnons nos propres couleurs. Imaginez un puzzle géant. Chacun voit une pièce différente du puzzle et la voit avec sa propre paire de lunettes, déformée ou non, en fonction de son conditionnement et de ses blessures. Pour deux personnes, la perception du même événement ou élément ne sera pas la même et peut même apparaître radicalement différente. Mais le prototype original du monde et de chaque élément est le même pour nous tous.

La partie de notre esprit qui n’est pas encore structurée ajoute des filtres sélectifs à notre perception du monde. Et nous supprimerons ces filtres, les uns après les autres, au fur et à mesure de notre évolution. Ainsi, ce que nous percevons du monde évolue en fonction de nos propres transformations.

En observant le monde, nous nous écoutons en réalité nous-mêmes. Le monde extérieur est le reflet de notre propre monde intérieur. Nous pouvons faire un grand pas en avant lorsque nous réalisons que le monde n’est pas hostile et qu’il est au contraire une extension de nous-mêmes, qui nous soutient dans notre évolution.

Lorsque nous acceptons de nous écouter nous-mêmes et d’écouter le monde, nous commençons à entendre la voix de celui qui l’a créé avec nous. Nous pouvons percevoir le créateur à la fois comme une vibration infinie, mais aussi de manière plus personnifiée, comme un grand frère beaucoup plus évolué que nous, qui peut nous tirer vers le haut et nous conseiller. Le fait d’être en contact avec le Créateur nous aide à élargir notre perception et notre vision du monde et de nous-mêmes.

Nous sommes interconnectés avec tout

Dirigez votre attention sur le monde extérieur et sur tout ce qui s’y trouve. Sentez chaque chose comme une partie de vous-même. Sentez une douce brise qui vient de chaque chose, transportant les informations qu’elle contient. G.Grabovoï

Lorsque nous percevons toutes les choses comme des parties conscientes de nous-mêmes, nous percevons alors l’harmonie qui émane de la création.

Cette méditation nous aide à comprendre le concept à la fois très simple et pas facile à comprendre, le concept d’unité. Le Créateur a créé l’ensemble de ce qui est, dans un élan d’amour, et il le recrée à chaque instant. Et ce tout est comme un organisme géant qui est vivant. Nous, comme tout ce qui se trouve à l’intérieur, sommes interconnectés.

De plus, l’univers est holographique. Cela signifie que nous sommes à la fois une pièce du puzzle et le puzzle tout entier ; à la fois une feuille de l’arbre et l’arbre tout entier ; à la fois unique et UN avec tout.

Nous avons appris que toutes les Âmes sont faites à l’image du Créateur. Elles ont les mêmes qualités, les mêmes pouvoirs et les mêmes possibilités. Mais cela ne veut pas dire qu’elles sont toutes identiques comme les mannequins produit par une chaîne d’assemblage.

Tout comme les êtres humains naissent avec les mêmes qualités, pouvoirs et possibilités, mais chacun vient sous une forme différente, a des talents différents et réalise ses possibilités différemment.

La similarité de toutes les Âmes est la raison pour laquelle elles peuvent interagir ; et l’individualité est responsable du fait que chacune d’entre elles trouve une position différente et unique par rapport à toutes les autres. L’unicité de chaque Âme rend la création si complexe, si belle et si colorée !

L’image montre du GaNS dans un récipient d’eau gelée ; on voit clairement les champs de plasma à l’état de matière. Les cercles blancs montrent les minuscules lignes de champ blanc qui relient l’entité à d’autres entités. Cela montre comment notre Âme est connectée à tout ce qui existe dans l’univers. Et ces connexions sont permanentes dans le sens où leur dévouement à l’entité liée demeure à travers tous les repositionnements qui ont lieu dans nos univers dynamiques : l’un nous relie à notre mère, un autre aux Pléiades, un autre à notre femme, à chacun de nos enfants, au chêne devant notre maison, au soleil, à une créature dans un autre univers … Nous pouvons comprendre qu’il s’agit d’une représentation grossière, car au niveau du plasma, chaque entité est interconnectée (avec un lien magnétique et gravitationnel) avec toutes les autres entités existantes ; cela signifie que le nombre de connexions est bien sûr illimité.

Le cercle bleu montre les lignes stables, qui ont déjà trouvé et confirmé leur positionnement ; ce sont les lignes de champ reliant l’entité à la planète terre.

Nous faisons partie de l’organisme universel et

Nous sommes indépendants en même temps.

Pour comprendre cela, nous devons nous rappeler que la réalité apparaît à deux niveaux : le niveau fondamental (énergie, plasma) et le niveau physique (matière).

Au niveau fondamental, rien n’a de forme ; à ce niveau, nous sommes l’énergie, nous sommes UN. Nous sommes un plasma qui est connecté à chacun des éléments du monde qui, tous ensemble, forment le Plasma Universel. Comme nous sommes connectés à tous les autres éléments, nous avons accès à toutes les informations de l’Univers grâce à cette connectivité.

Dans les bonnes conditions, un plasma se condense en matière. Les physiciens quantiques ont découvert les deux états quantiques de la matière : chaque élément oscille 1017x/sec entre l’état d’onde (plasma, énergie) et l’état de particule (matière). Chaque élément est donc à la fois vibratoire et particulaire, à la fois énergie et matière.

Cela dit, notre monde n’est pas solide et statique, c’est un dynamisme hypercomplexe et rapide. Cette vitesse est si rapide que nous ne la percevons pas, qu’à chaque instant notre corps, par exemple, se recréé totalement. Nous ne pouvons pas le percevoir avec nos sens charnels, mais nous pouvons en déduire la possibilité d’un changement au niveau matériel à tout moment.

Sur le plan fondamental, où nous sommes UN, nous sommes tous les éléments du monde et nous avons la possibilité de sentir que chaque élément du monde fait partie de nous, tout comme nous faisons partie du tout. Plus nous structurons notre mental, plus nous le ressentirons à des niveaux subtils et de différentes manières. Lorsque nous percevons le monde comme UN et donc uni à nous, un sentiment d’harmonie peut naître et se répandre à travers chacune de nos cellules.

Harmonie externe et interne

Pensez à l’harmonie qui existe dans le monde ; les plantes, les animaux, toute la nature. Voyez comment tout dans la nature bouge en harmonie. Maintenant, connectez-vous à cette harmonie, aimez-la et ressentez la relation intime qui vous lie à elle. G.Grabovoï

Nous pouvons sentir l’harmonie du monde puisque nous y sommes directement liée. Et cela va dans les deux sens : la perception de l’harmonie dans la nature peut nous harmoniser et quand nous nous sentons bien, nous répandons l’harmonie dans le monde entier.

Sous un certain point de vue, on peut voir le défi du Corona de cette façon : il nous demande de prendre progressivement notre place de co-créateurs de cet univers à côté du Créateur. Dans ce processus, le monde entier est continuellement créé en harmonie.

Puisque toutes les possibilités de l’Univers existent déjà au niveau de l’Âme, nous aurons accès à toutes les possibilités pour les manifester dans notre co-création à tout moment. L’accès à cette banque de données sera à notre disposition lorsque notre clairvoyance sera suffisamment développée, c’est-à-dire lorsque nous verrons à travers les « yeux de l’Âme ».


Notre Rôle dans l’Évolution de l’Univers

Avant d’entrer dans ce corps physique, nous étions une Âme; suspendus dans la félicité immuable au centre de l’Unicos. Nous sommes venus dans ce monde physique grâce à notre désir de participer activement à l’Évolution en faisant équipe avec le Créateur. Alors nous sommes devenu l’un des deux principaux agents de l’évolution de l’Univers : L’Âme et son interface avec le monde matériel : le Mental.

Nous vivons dans le monde matériel, nous participons à tout ce qui se passe. Et dans n’importe quelle situation dans laquelle nous nous trouvons, nous ressentons par le mental ce qui est juste et ce qui pourrait être amélioré pour nous donner encore plus de plaisir. Le moment nous voyons la moindre possibilité d’amélioration ou de raffinement – nous lançons une fusée de désir. Et ces souhaits créent, par leur manifestation, le mouvement que nous appelons « évolution ».

L’Univers évolue par le plaisir!

L’impression d’une évolution se présente quand le processus de création sans cesse semble suivre une direction : vers de plus en plus de complexité, plus en plus de raffinement.

L’Âme alimente nos souhaits avec son énergie radiante; seulement si nous sommes branchés sur notre Âme nous pouvons créer des souhaits puissants, capable de créer des mondes. Sans l’appui de notre Âme, nos souhaits restent des fantasmes impuissants.

Et les deux sont dépendent l’un de l’autre : L’énergie de l’Âme se joindra seulement à nos souhaits que lorsque nous serons en alignement avec eux. « Être en alignement » signifie que nous sommes au même niveau d’énergie qu’eux. Si nous souhaitons quelque chose pour nous donner encore plus de plaisir, cela n’arrivera pas si nous restons tristes. Ces deux parties du processus de souhait nous aident à être à la hauteur de nos souhaits : premièrement, nous faisons le souhait à partir de l’endroit où il est déjà réalisé (endroit heureux) ; et deuxièmement, nous anticipons la gratitude et la joie que nous ressentons lorsque nous avons ce que nous voulions (humeur heureuse).

L’Univers évolue sur cette voie: la vie nous sert constamment tous pour nous amener à affiner de plus en plus nos souhaits. Ainsi, si nous rencontrons une situation qui n’est pas parfaite – l’imperfection n’est pas contre nous ; ce n’est pas pour nous montrer nos limites; au contraire, rencontrer une situation qui n’est pas encore parfaite, nous aide à définir plus précisément ce que nous souhaitons. Cela suit une équation très simple :

Quand nous savons ce que nous ne voulons pas = alors nous savons ce que nous voulons

  • si quelqu’un est grossier avec moi = je veux qu’il soit plus gentil – de quelle manière ?

  • si j’ai été impolie = je veux être plus gentille – de quelle manière ?

  • si je suis malheureuse = je veux être plus heureuse – de quelle manière ?

  • si quelque chose ne va pas = je veux que ça aille bien – de quelle manière ?

  • si vous n’avez pas assez de quelque chose = je veux plus de quelque chose

Penser à la manière que nous voulons voir le changement, c’est la partie qui fait évoluer l’univers.

Mais l’Âme et le mental ne sont pas encore assez pour créer dans ce monde physique; il manque le troisième facteur : l’agence qui traduit les souhaits de leur forme énergétique dans une forme matérielle. Ça c’est le Principe Universel qui fonctionne par la Loi d’Attraction.

Cette loi régit la connexion entre notre attention/intention et la manifestation sur le plan matériel :

Partout où nous concentrons notre attention,

il y a manifestation

Si nous sommes concentrés sur ce que nous voulons, l’univers se prépare à le manifester. Si, en revanche, notre attention change comme un drapeau dans le vent, l’univers tentera de suivre ce mouvement : et il s’ensuivra un désordre aléatoire de manifestations incongrues et contradictoires.

Les manifestations suivent là où va notre attention.

Mais notre âme, de sa part, ne peut pas quitter l’espace où les souhaits sont réalisés, ni quitter le domaine du Principe Universel. Si notre attention se concentre sur notre souhait, nous sommes là où se trouve notre Âme – et notre pouvoir ! – Si notre attention s’éloigne vers des endroits négatifs ou égoïstes, notre Âme ne peut pas nous suivre et notre souhait perd beaucoup de son pouvoir. Donc, au moment où nous pensons : « ah ça ne marche pas », « je ne peux pas le faire »… l’Âme ne peut pas y aller ; elle sent que nous nous éloignons d’elle et elle nous appelle en nous faisant ressentir des sentiments négatifs de désespoir, de peur, de colère, etc.

De plus, l’Âme ne suit pas les mots dans un langage matériel ; elle suit la réalité, c’est-à-dire qu’elle suit nos émotions. Notre Âme ne pose pas de conditions pour soutenir nos souhaits; mais notre mental s’en va dans des lieux inaccessibles pour elle, elle ne peut simplement pas nous suivre. Ainsi, afin de voir des résultats cohérents (= des manifestations cohérentes), nous devons être conscients du moment où notre mental quitte le domaine de l’Âme et l’y ramener.

Lorsque nous lançons une fusée de désir, notre Âme se met immédiatement en adéquation vibratoire avec elle. Mais, contrairement à l’habitude de notre mental, l’Âme ne s’impose pas au mental: notre mental a toujours la possibilité de diviser notre énergie et – en fin de compte – de s’opposer au souhait et à sa manifestation.

Si vous avez des pensées résistives du type « il est peu probable que j’obtienne cela », cette émotion annulera la manifestation ou la retardera pendant que nous travaillons sur les bogues de NOTRE fréquence pour devenir une correspondance vibratoire avec ce que nous voulons.

Dès qu’il y a la moindre résistance entre nous (notre mental) et notre -Âme, cela crée une discordance vibratoire entre les deux et nous la ressentons. L’Âme est en alignement perpétuel avec le Principe Universel. L’Âme, par exemple, aime tous les gens de cette planète – et si nous ne sommes pas d’accord et détestons certaines personnes, il y a une faille entre notre Âme et nous et cette faille fera que nous ne serons pas en alignement avec elle et la manifestation n’aura pas lieu ! Souvenez-vous que notre Âme est l’énergie qui crée les mondes !

Il existe un test émotionnel pour savoir comment notre = Âme réagit à tout ce que nous faisons : il suffit de penser à une pensée et regarder le résultat émotionnel:

  • quand je me sens aimé, mon Âme est en accord avec cette pensée

  • lorsque je ressens la peur, mon Âme est en complet désaccord avec cette pensée

On ne peut pas vouloir quelque chose, en douter et l’obtenir – impossible !

On ne peut pas vouloir quelque chose et être fâchés de ne pas l’obtenir – impossible !

On ne peut pas vouloir quelque chose et être impatient de sa manifestation – impossible!

Ce qui nous aide à trouver des moyens de nous aligner facilement avec ce que nous voulons, c’est notre GPS émotionnel – il s’agit de savoir comment nous nous sentons en ce moment… notre humeur compte parce que c’est notre point d’attraction. Nous le savons toujours si nous avons une émotion qui renie ce que nous voulons ou si nous sommes dans la joie d’avoir ce que nous voulons.

Nous voulons que vous vous rendiez compte des preuves comment vos souhaits passent de votre réalité vibratoire à votre réalité matérielle; avec le temps vous aurez une telle confiance dans votre capacité à manifester tout ce que vous désirez, parce que vous aurez découvert le genre de choses que vous avez faites et qui ont empêché la manifestation de vos souhaits.

Et il y a un autre gros bug dans notre système : notre obsession de vérifier tous sur le plan matériel. Il faut se rendre compte que le focus sur les conditions existantes nous empêche de voir les choses que nous voulons voir à la place. Nous avons donc besoin de changer notre façon de voir les choses. Faisons confiance à nos émotions, faisons confiance à notre GPS; faisons confiance au processus.

Un exemple. Disons que nous voulons que quelqu’un comprenne ce que nous voulons dire. Admettons que l’autre personne soit dans une fréquence vibratoire différente et n’entende pas ce que nous voulons dire.

En essayant de lui faire comprendre ce que nous voulons dire, nous répondons à sa condition de non-entendant. Nous basons donc ce que nous disons en partant sur son non-entendement. Alors nous la rejoignons dans sa fréquence plutôt que de maintenir la nôtre. Nous devrions délibérément ne pas tenir compte de sa non-entente, mais rester fidèle à notre souhait.


Communication universelle

De KSW190

Dans l’univers, il n’y a pas de langues matérielles. L’univers est un environnement pacifique, dans la mesure où il n’y a pas d’organismes de contrôle comme la police et les tribunaux. Tout le monde a la responsabilité absolue de tout ce qu’il pense, parle et fait. C’est l’Âme qui est le « juge » permanent de nos actions. « Juge » entre guillemets parce que l’Âme n’a aucun intérêt à juger et à punir- elle ne fait que nous montrer les conséquences de nos actes sur le plan matériel dans le seul et unique but de nous ramener sur le bon chemin :

« Je me demande ce qu’il adviendra du chef d’une nation très belliqueux, lorsqu’il entrera dans l’Unité d’amélioration du corps universel – en sortira-t-il comme un homme vraiment pacifique ? Ou son Âme l’aura-t-elle quitté parce qu’il a insisté pour continuer son comportement honteux? » M. Keshe

Nous savons ce qui se passe lorsque l’Âme est contrainte par le mental à cette étape finale drastique. En fait ce n’est pas l’Âme qui décide cette conséquence; c’est toujours la personne – nous. L’Âme ne peut jamais quitter le Principe Universel ; ainsi, lorsque nous « décidons » par notre volonté « libre » de suivre notre propre voie en poursuivant uniquement nos objectifs personnels, même aux dépens de nos semblables ou de la nature, c’est toujours le MOI qui s’éloigne de l’Âme. L’élastique qui relie le corps à l’Âme se tend de plus, le plus la personne s’éloigne de elle, jusqu’à ce que… il se casse ! Nous sommes confrontés à la fin de notre vie physique seulement parce que nous ne permettons plus à notre Âme de soutenir notre corps physique ! C’est clair.

« Le nouveau paradigme de la communication n’est pas basé sur les besoins personnels, tel que: « Je viens vers toi parce que j’ai besoin de toi. Le nouveau paradigme de communication est basé sur le fait que tous mes besoins sont déjà satisfaits et que je ne prendrai rien. J’aimerais interagir avec toi parce que j’aimerais apprendre de toi ou que j’aimerais profiter de ta présence.

Nous devons apprendre à devenir des donneurs et pas seulement des preneurs ». M. Keshe

Ces 8 mille dernières années, nous avons pris la malheureuse habitude d’être des preneurs alors que l’Univers tout entier, depuis ses débuts, a l’habitude de DONNER. Par ailleurs, cette mauvaise attitude est également responsable de notre incapacité à faire fonctionner le Magrav et les systèmes de réacteurs à leur plein potentiel – juste parce que nous ne comprenons pas comment l’Univers fonctionne- nous semblons seulement savoir comment fonctionnent nos mauvaises actions !

Le chemin vers la nouvelle connaissance et technologie universelle ne passe pas par la fabrication de bobines et de GaNSes, mais par la compréhension du fonctionnement de l’Univers et de tout ce qu’il contient- en d’autres termes : notre Âme connaît tout sur la création et le fonctionnement de l’univers; par conséquence, le plus que nous pouvons nous approcher d’elle le plus nous allons avoir accès à son savoir. Mais nous ne pouvons pas apprendre sur notre Âme comme nous apprenons le droit ou la mécanique, il ne s’agit pas d’entasser des quantités de connaissances dans notre pauvre cerveau. Nous ne pouvons pas apprendre sur l’Âme, mais seulement comprendre lorsque nous vivons à travers Elle.

La communication universelle n’est pas quelque chose de nouveau : tout le monde, sauf nous, l’utilise depuis le début des temps. La communication universelle ne fonctionne pas avec des mots, parce que nous pouvons tricher avec des mots, et nous pouvons mentir.

La communication universelle fonctionne avec des images. Car nous sommes tous lié sur le niveau de l’Âme, nous pouvons nous concentrer sur n’importe quoi et les autres le captent. Il y a plein d’expériences scientifiques qui corroborent ceci. Et nous l’avons tous vécu déjà : nous pensons à un ami cher et à ce moment précis, le téléphone sonne et ce même ami nous appelle pour savoir comment nous allons. Lorsque nous pensons à quelqu’un, nous ne visualisons pas les mots de son nom dans notre tête – nous voyons simplement son image devant notre œil intérieur ou l’émotion qu’il nous avait fait vivre.

La communication universelle doit être basée sur un « langage » universel que tous les êtres vivants, nous, les animaux, les plantes, notre planète, le système solaire, l’univers et les unicos comprennent. Ce « langage » universel n’utilise pas de signes pour indiquer ou transmettre une réalité – il utilise la réalité.

Nous l’avons déjà appris dans le contexte de comment manifester ce que nous souhaitons: lorsque nous voulons qu’il pleuve pour les arbres, les plantes, les animaux et nous après une longue sécheresse, nous ne prions pas avec des mots : « S’il vous plaît, cher Dieu, ayez pitié avec nous et donnez-nous de la pluie car nous avons si soif »

Rien ne se passera. Rien.

La pluie viendra lorsque nous pouvons avoir la confiance d’un enfant que nos souhaits sincères sont déjà réalisés ; lorsque nous sentirons nos pieds dans la boue humide, lorsque nous sentirons les grosses gouttes chaudes tomber sur nos épaules, lorsque nous sentirons le parfum de la pluie fraîche mouillant la poussière, lorsque nous nous réjouirons et danserons parce qu’il pleut, lorsque nous serons si reconnaissants de la pluie et si heureux que nos souhaits sont exaucés – toujours.

Appeler la pluie, c’est créer l’image vivant de la pluie. Une image vivante est si puissante qu’elle manifestera la pluie.

C’est ça le « langage » de l’univers; c’est ça le langage que tout dans l’univers comprend. Et nous pouvons nous souvenir de ce langage, parce que nous l’utilisions quand nous étions bébés; avant qu’on nous apprenne à n’utiliser que le langage du matériel.

À titre d’exemple, traduisons le souhait universel de la langue matérielle humaine « anglais » en langue universelle :

« Je donne de mon Âme à toutes les Âmes qui existent. Veuillez prendre ce dont vous avez besoin. Je suis présent ».

Dans le langage universel, nous pourrions visualiser chaque point avec notre œil intérieur :

  1. Je regarde à l’intérieur de moi et je vois mon Âme comme un puissant soleil rayonnant. Elle rayonne inconditionnellement vers l’extérieur.

  2. Je vois autour de moi la multitude d’êtres, certains avec un corps, d’autres sans, certains heureux, certains souffrants.

  3. Je vois maintenant comment mon Âme rayonne comme un soleil vers chaque être.

  4. Je vois comment certains êtres absorbent volontiers les rayons. Je vois aussi d’autres êtres qui semblent ignorer des rayons. Et d’autres encore absorbent les rayons comme s’ils respiraient de l’air – sans s’en préoccuper ou en être conscients.

  5. Je me réjouis du don de mon Âme. Je suis conscient de tout ce que je ressens. Je suis présent.

Nous n’avons pas utilisé de mots, nous avons seulement utilisé des « choses réelles » comme des sentiments, des émotions et des images, ce que l’Univers comprend. Déjà, notre effort pour « parler » le langage de l’univers est une sorte de don. Nous donnons d’abord et nous allons recevoir.


Seul avec la Seule

Par Ibn’Arabi sur youtube

Écoute, ô ma Bien Aimée !

Je suis la réalité du monde, le centre de la circonférence,

Je suis les parties et le tout.

Je suis la volonté établie entre le Ciel et la Terre,

Je n’ai créé la perception en toi que pour être l’objet de Ma Perception.

Si donc tu Me perçois, tu te perçois toi-même.

Mais tu ne peux pas Me percevoir à travers toi-même.

C’est à travers Mes Yeux que tu Me vois et que tu te vois toi-même,

A travers tes yeux, tu ne peux pas me voir.

Ma Bien Aimée !

Je t’ai appelé si souvent et tu ne m’as pas entendu.

Je me suis montré à toi si souvent et tu ne m’as pas vu.

Je me suis si souvent parfumé et tu ne m’as pas senti,

Une nourriture savoureuse, et tu ne m’a pas goûté.

Pourquoi ne peux-tu pas m’atteindre à travers l’objet que tu touches?

Ou me respirer à travers de doux parfums ?

Pourquoi ne me vois-tu pas ? Pourquoi ne M’entends-tu pas ?

Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Pour toi, Mes délices dépassent tous les autres délices,

Et le plaisir que je te procure surpasse tous les autres plaisirs.

Pour toi, je suis préférable à toutes les autres bonnes choses,

Je suis la Beauté, je suis la Grâce.

Aime-moi, aime-moi seul.

Aime-toi en Moi, en Moi seul.

Attache-toi à Moi,

Personne n’est plus intérieur que moi.

Les autres t’aiment pour leur propre bien,

Je t’aime pour toi-même.

Et toi, tu me fuis.

Ma Bien Aimée !

Tu ne peux pas me traiter d’une façon juste,

Car si tu t’approches de moi,

C’est parce que je t’ai approché.

Je suis plus proche de toi que de toi-même,

Que ton cœur, que ton souffle.

Qui parmi les créatures

Te traiterais comme moi ?

Je suis jaloux de toi,

Je veux que tu n’appartiennes à personne d’autre,

Pas même à toi-même.

Sois à Moi, sois pour Moi comme tu es en Moi,

Bien que tu ne le sais même pas.

Ma Bien Aimée !

Allons vers l’Union.

Et si nous trouvons la route

Qui conduit à la séparation,

Nous allons détruire la séparation.

Allons main dans la main.

Entrons dans la présence de la Vérité.

Qu’elle soit notre juge

Et imprimer son sceau sur notre union

Pour toujours.

De : Henri Corbin. Soufisme créatif « Seul avec les seuls » : L’imagination créative dans le soufisme d’Ibn Arabie, p. 174-75