Vous ne ressentirez plus JAMAIS la même chose à propos de l’ALIMENTATION…

La vidéo originale est ici

Que pensez-vous du végétarisme ?

Certaines de nos vaches préférées sont cela ; et puis il y a ce lion mal avisé que nous n’avons pas réussi à convaincre du contraire.

Je crois aux suppléments, mais maintenant je me demande si je peux m’en passer, parce que je crois toujours que j’ai une assez bonne condition physique.

Laissez-nous vous poser une autre question : croyez-vous en la nourriture ?

Je crois en la nourriture, oui.

Dans ce cas, les suppléments font de même. Feront-ils ce que les fabricants ont promis ? Si vous y croyez, la saleté fonctionne de la même façon, hein ?

Si l’action de prendre des suppléments  fait que  vous vous sentez mieux, c’est alors une bonne chose. En d’autres termes, peu importe si quelqu’un vous dit de vous attacher un poulet mort autour du cou et de le porter avec vous ; et si cela vous semble être une bonne idée, faites-le !

Dans quelle mesure l’alcool et le tabac sont-ils nocifs pour le corps humain ?

Votre corps physique a la capacité de s’acclimater. Sur une échelle de 1 à 100, 100 étant très mauvais et 1 étant sans importance, nous dirions que l’alcool ou le tabac serait soit un 5; et nous dirions que le blâme serait un 99.

Tout est clair !

Il y a des gens dans notre société, des experts en nutrition, qui disent que tels aliments sont mauvais pour la santé et que tels aliments vous rendent diabétiques ou cancéreux ; et qu’il existe par contre de bons aliments.

Nous voulons vous dire bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla : rien de tout cela n’a d’importance, rien de tout cela n’a aucune importance.

Si nous nous mettons dans vos souliers : Nous voici dans votre corps physique.

 »J’aime vraiment mon corps physique et je veux faire du mieux que je peux pour lui. J’ai participé à des centaines de séminaires et j’ai étudié la nutrition de toutes les façons possibles. Maintenant, je sais tout sur la meilleure nutrition et la meilleure nourriture. Je sais tout sur les aliments crus, je sais tout sur les aliments cuits, je sais tout sur les aliments végétariens et végétaliens et tout et tout.

Et ensuite,  j’essaie de trouver le marché parfait, où je peux acheter la nourriture parfaite. Et maintenant, je dois comprendre d’où ils ont reçu la nourriture, comment ils la cultivaient, ce que les gens qui la cultivaient pensaient de la nourriture qu’ils cultivaient. Quelqu’un avait-il vaporisé quelque chose sur cette nourriture, quelqu’un avait-il pissé sur la nourriture ? Quel est l’âge de la nourriture et dans quoi se trouve la nourriture ? » Et nous rajoutons :  »tue-moi maintenant ! »

Mais ce que vous avez vraiment besoin d’entendre, c’est ceci et seulement ceci : Bonjour, c’est bon de vous voir. Vous êtes une personne charmante. Vous êtes digne ; la source en vous vous adore. Vous êtes de l’énergie positive pure ! Montez dans le vortex et passez une bonne journée – bonne nuit !


La maladie d’Alzheimer expliquée

La vidéo originale est ici et ici

Q : C’est un peu difficile pour moi parce que mon père est en train de mourir de la maladie d’Alzheimer.

R : Nous le dirions en des termes différents : Mon père fait la transition du physique au non physique et la maladie d’Alzheimer est l’outil qu’il utilise pour la rendre possible et facile.

Q : Il passe probablement un bon moment, c’est ma mère qui m’inquiète.

R : Vous voyez, vous vous êtes entraînés l’un l’autre à vous préoccuper davantage de ce que l’autre veut que de ce que vous voulez vous-même. Et c’est pourquoi quelqu’un doit avoir recours à quelque chose comme la maladie d’Alzheimer lorsqu’il se prépare à partir !

Quand vous passez votre vie à essayer de plaire aux autres sans vous occuper de votre propre connexion avec votre Âme, vous pouvez vous épuiser. Ainsi, avec le temps, ces personnes peuvent devenir de plus en plus déconnectées, de plus en plus malheureuses et mal à l’aise dans leur forme physique. Et alors ces personnes commencent consciemment ou inconsciemment un retrait progressif de l’attention. C’est ce qu’est la maladie d’Alzheimer.

Et nous pouvons dire que personne ne peut détourner l’attention de quelque chose sans la tourner vers autre chose. Vers quoi les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer se tournent-elles alors ? elles tournent leur attention vers l’intérieur ; elles commencent à écouter cette voix intérieure. Et pour eux, l’appel de la Source est agréable, c’est pourquoi elles sont si pacifiques dans leur retrait. Et c’est pourquoi elles sont parfois si agitées quand on insiste pour les ramener, parce qu’elles ont trouvé cet endroit qui est beaucoup plus confortable.

Ta mère lui dirait probablement : « J’ai besoin que tu sois là dans ma vie, je ne supporte pas l’idée que tu me quittes ! » Sentez le piège de ça. Quand vous entendez cela et que vous aimez vraiment cette personne, que vous voulez vraiment la rendre heureuse ( et puis il y a ces choses que vous ne pouvez pas contrôler, comme: vous ne pouvez pas rester dans votre corps pour toujours… ) Alors votre père a fait un geste brillant, il a préparé son inévitable transition d’une manière très douce pour sa femme.

Mais votre mère vit l’horrible état dans lequel son mari bien-aimé se retire; et vous aimez beaucoup votre mère, alors vous la sentez souffrir. Cette souffrance n’a rien à voir avec ce qu’il y a dans votre vortex ; alors, la regarder vous déchire. Donc vous devez trouver un moyen de ne pas regarder cette réalité – et c’est ce qu’est l’Alzheimer : trouver un moyen de vous distraire de ce qui vous déchire.

Peut-être devrions-nous appeler cela l’Art de la maladie d’Alzheimer au lieu de l’Art de permettre ?

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont souvent agitées ? c’est parce que leur entourage est déterminé à ne pas les laisser se retirer dans la maladie d’Alzheimer et cela les frustre. Votre père a trouvé un moyen de se sentir mieux et votre mère ne peut pas le supporter, alors elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu’il soit plus comme avant. Lui est frustré parce qu’il ne peut plus et il ne veut plus être comme avant. C’est alors que votre mère devient encore plus frustrée… vous voyez que c’est une CHAÎNE DE DOULEUR. Et cette CHAÎNE DE DOULEUR ne peut être brisée que par quelqu’un qui est capable de s’arrêter et de penser : je ne peux rien améliorer tant que je ne me sens pas mieux. Alors à quoi je peux penser pour me sentir mieux ?


Qu’est-ce que la mort ?

« Ils appellent un homme mort celui qui arrête de respirer, mais ce n’est pas le cas. L’homme meurt dès qu’il cesse d’être utile aux autres et qu’il n’est plus responsable de rien. »

Anastasia, livre 5, p.168


Comment vivons-nous la mort réellement?

La vidéo originale est ici

Question : J’aimerais savoir ce que nous vivons au moment de la transition ?

Abraham :

Soulagement.

C’est le soulagement dû au relâchement de la résistance et du contrôle. C’est une expérience glorieuse, exaltante et satisfaisante. Ensuite, vous commencez tout de suite à vous concentrer sur l’endroit où se trouve la fine pointe.

Où pensez-vous que se trouve la fine pointe? C’est juste ici. Vous avez réapparus au domaine non physique, mais vous faites toujours partie du vivant, de ce qui se passe ici à la fine pointe. Votre attention se concentre sur ce qui se passe avec ce qui  vous intéressait avant votre transition, mais votre focus est sans résistance. C’est comme continuer sa vie sans résistance. C’est comme parcourir la liste de vos contacts et les aimer tous. Se souvenir de tous les bons moments et sentir de l’appréciation pour tout. Vous reprenez pied sur qui vous êtes vraiment.

Il ne s’agit pas de se reposer, de s’endormir ou de planifier la prochaine réémergence dans le domaine physique – il s’agit de réémergence immédiate dans le monde physique, de votre nouveau point de vue, avec plus de clarté et sans résistance.

L’énergie que vous êtes vous conduira encore et encore et encore et encore dans la version vivante, tactile, visuelle, odorante, auditive, gustative, que vous appréciez tant. Nous aimerions que vous puissiez la ressentir, que vous puissiez la connaitre.

Chaque expérience de vie que vous mettez dans le vortex, est ce que vous préférez le plus et chaque fois que vous vous incarnez, vous venez avec ces intentions. Oui ! Mais il y a un point délicat ici : c’est que lorsque vous demandez quelque chose dans un moment où vous n’êtes pas réceptif, où vous pourriez être inquiet à propos de quelque chose – souvent à partir de ce point de vue étroit, vous pourriez demander quelque chose de facile, compatible, sans friction… et vous gardez alors un profil bas – vraiment à partir de la peur. Mais à partir du mode non-physique, vous demanderez toujours quelque- chose d’amusant, d’exaltant, qui vous fera vraiment prendre de l’élan. Sentez-vous où nous voulons en venir ?

Sachez simplement que dans tous les cas, il y a une intention, une valeur et un but et que rien ne se passe jamais mal ! Pour personne !


La fatigue chronique

La vidéo originale est ici

Question : J’ai souvent ressenti cette sorte de fatigue, comme si je n’étais pas enthousiaste et passionné. Qu’est-ce que cela signifie ?

Abraham

Cela signifie qu’il y a une contradiction dans votre vibration, que vous avez de la résistance et que vous vous concentrez sur les choses sur lesquelles votre âme n’est pas concentrée ; cela signifie que vous vous privez de vos ressources.

D’autre part, le mode réceptif est un mode de recharge. Vous avez votre vortex rempli de tout ce que vous avez toujours voulu, dont la manifestation vous occuperait pendant plus de 30 vies ; et votre Âme se tient à côté d’elle, vous appelle vers elle. Et si vous n’y allez pas, quand vos pensées vous appellent littéralement à vous en éloigner – alors il y a une lutte acharnée : 5 de vous tirant une extrémité de la corde et les 5 autres tirant de l’autre. Si vos forces sont égales, c’est vraiment épuisant !

La bonne nouvelle : Vous n’avez qu’à laisser tomber ce qui vous tracasse. Nous voulons maintenant parler de la méditation parce qu’elle vous aide à vous libérer de la lutte. Il est plus facile pour vous de simplement observer votre respiration et vos pensées que d’avoir de pures pensées positives. Vous ne pouvez pas transformer une pensée négative en une pensée positive d’un seul coup, mais vous pouvez calmer votre esprit si vous y tenez.

Rappelez-vous que dès que vous êtes dérangé par quelque chose, immédiatement et automatiquement vous demandez une amélioration. Rappelez-vous que votre Âme est honnête, elle sait ce que vous voulez et vous appelle vers elle. Rappelez-vous que la vie est censée être agréable. Faites des petits pas : chaque fois qu’il y a une pensée qui fait que vous ne vous sentez pas bien, améliorez la un peu jusqu’à ce qu’une autre pensée qui fait que vous ne vous sentez pas bien arrive à nouveau et que vous l’amélioriez un peu….

Une façon de vous aider à le faire est de trouver d’autres mots qui décrivent vos émotions négatives. Si vous dites par exemple  » découragé « , nous disons « Déconnecté  » ; si vous dites  » en colère « , nous disons  » Déconnecté  » ; tout ce que vous proposez, nous disons  » Déconnecté  » car il s’agit toujours d’une déconnexion . Peu importe les mots que vous utilisez, dans tous les cas où vous êtes déconnecté, vous ne recevez pas, vous ne faites pas le plein.

Puis, plus tard dans la conversation, vous demandez ‘quel est le remède au découragement?’ et nous disons ‘la méditation‘…. quel est le remède à la colère – c’est la méditation, quel est le remède quand on est déconnecté – c’est la méditation !

Penser constamment à ce qui est au moment où vous le vivez vous maintiendra dans ce qui est ; la méditation aide à changer votre focus :

  1. Une pensée négative entre dans votre mental
  2. Au lieu de faire un effort délibéré pour ne pas acheter cette pensée, observez la seulement
  3. Et vous vous trouverez plus tranquille
  4. Une autre pensée vous vient à l’esprit
  5. Et donc au lieu de faire un effort délibéré pour ne pas vous en mêler,  observez la simplement
  6. Et maintenant, soyez à nouveau plus tranquille….

Voici ce qui se passe pendant que vous méditez : une pensée vous vient à l’esprit de quelque chose que vous ne voulez pas – immédiatement une fusée de ce que vous voulez se déclenche…. si vous regardez simplement la pensée, et ne vous y accrochez pas, vous créez un espace, l’espace qui vous permet d’ écouter un peu plus votre Âme qui vous appelle vers ce que vous voulez à tout moment. C’est épuisant de continuer votre lutte de résistance – allez là où votre âme vous appelle !

Ce n’est pas le manque de manifestation  qui vous garde déprimé et fatigué ; c’est le train-train de votre pensée qui vous empêche d’atteindre le vrai pouvoir de la pensée, qui vous empêche de laisser l’énergie de la pensée circuler à travers vous. Une fois que vous l’aurez laissée circuler en vous, cette énergie vous donnera tout ce que vous avez toujours demandé. Votre âme ne vous appelle jamais vers quelque chose que vous n’avez jamais demandé auparavant.

La fatigue ne signifie pas que votre pouvoir est parti, non, il est toujours disponible pour vous – si seulement vous le laissiez être pour vous ! Voici ce qui s’est passé depuis votre naissance : chaque fois que vous avez vu quelque chose que vous ne vouliez pas, immédiatement une fusée de désir a été lancée. Dans votre vie vous avez accumulé toutes ces fusées de désir dans votre vortex et votre âme vous invite tout le temps vers lui. Le vortex n’a cessé de croître en énergie et en dynamisme. Et maintenant, la plupart d’entre vous n’y sont pas prêts parce que le vortex a tellement plus d’élan que vous. C’est comme un carrousel qui tourne de plus en plus vite à chaque souhait que vous faites ; si vous essayiez de sauter dessus tout de suite… votre élan est si lent par rapport à lui qu’il vous ferait rebondir hors du carrousel tout de suite (OUT-dehors)! Vous devez donc faire de petits pas, et c’est à cela que servent la méditation et la recherche constante de meilleures pensées (IN-dedans).


Comment guérir vos yeux

La vidéo originale est ici

Question : J’ai besoin de guérir mes yeux, j’ai une dégénérescence maculaire. Tu peux m’en parler, s’il te plaît ?

Wikipédia dit : La dégénérescence maculaire est un trouble oculaire chronique qui cause une vision floue ou une tache aveugle dans votre champ visuel. Elle est généralement causée par des vaisseaux sanguins anormaux d’où fuit du liquide ou du sang dans la macula.

Abraham :

Lorsque vous vivez quelque chose que vous ne voulez pas, le fait est que vous lancez automatiquement des demandes d’amélioration. Votre vortex est plein de tout ces demandes. Maintenant vous devez trouver un moyen d’amollir tout ce que vous croyez vrai, car cela vous limite et  vous empêche de recevoir tout ce que vous désirez.

Voici le meilleur exemple de la façon de faire ce ramollissement : Lorsque Esther a déménagé de la Californie au Texas, elle a dû demander un nouveau permis de conduire et subir un examen de la vue. Elle ne pouvait pas lire la ligne dans l’appareil… le commis a dit qu’il n’y avait pas de problème, elle n’avait qu’à obtenir une ordonnance d’un médecin pour de nouvelles lunettes et revenir faire le test à nouveau. Esther dit alors : « Non, je ne veux pas faire ça…. Abraham, peux-tu lire ça ?! »

Nous avons donc incliné sa tête différemment et l’avons encouragée à prendre une grande respiration, puis elle s’est concentrée et a lu la ligne !

Ce fut une très bonne expérience pour Esther car, sachant que c’était ses mêmes yeux qui avaient lu la 2eme fois, elle n’a pu que constater qu’elle avait du changer sa croyance. En changeant sa position vibratoire, sa réalité, par conséquent, s’est transformée de façon immédiate.

C’est ce qu’on appelle la guérison.

Si vous vous étiez assis devant Jésus par exemple en étant malade, lui ne vous verrait pas malade. Car il est inconditionnel dans la conscience qu’il a de vous, il ne mettrait pas son attention sur les symptômes de la maladie qui se sont manifestés, mais plutôt sur votre visage vibratoire; tout au contraire, il met son attention inconditionnelle sur qui vous êtes vraiment. Et celui qui est connecté au courant est plus puissant que les millions qui ne le sont pas ; la maladie ne peut tout simplement pas supporter sa vibration. Puis il dira : « Allez et ne le dites à personne ».

Parce que si tu en parles, quelqu’un va te répondre : « Oh, tu es allé voir ce guérisseur fou ; tu dois faire face à la réalité ! C’est ça la réalité ! »

En réalité, la réalité n’est qu’un reflet temporaire d’une habitude de vibrations que vous avez. Vous pouvez changer, si vous arrêtez de vous centrer sur les symptômes qui ne vous permettent pas de changer de vibration.

Vous entendez cela ?

Oui.

Pouvez-vous le faire ?

Oui.

Mais il faut de l’entraînement, vous allez vous entraîner à devenir inconditionnel; vous entraîner à ne pas voir les symptômes, à ne pas voir la réalité factuelle.

Revenons à votre problème oculaire : vous voulez arranger vos yeux pour vous sentir autonome, sûr, capable et libre. C’est ça la pratique – énumérez les mots qui décrivent vos sentiments qui seront là si les conditions changent ; ou mieux encore, notez-les… cela va déjà changer votre émotion et votre position vibratoire. Ensuite, vous en  arrivez au point où vous ressentez déjà le sentiment que vous auriez ressenti si les symptômes changeaient. Dès lors vous le ressentez déjà directement sans avoir à passer par les symptômes qui auraient dû changer. Vous réalisez donc que vous n’aviez pas besoin de changer les symptômes pour vous sentir mieux !

Si vous avez besoin de mieux voir pour vous sentir plus libre, vous n’y arriverez jamais en essayant de changer les conditions pour que la réalité vous plaise. Bien sûr, vous pouvez courir chez plein de médecins pour leur demander d’apporter des changements à votre état : enlever cela au laser, insérer ceci, remplir les yeux de cette substance…. Mais vous ne pouvez le faire que pendant un certain temps, parce qu’à la longue vous allez vous retrouver dans une impasse. C’est alors que les médecins vont être au bout de leur capacité et vous donneront le diagnostic final.

Ce n’est qu’à ce moment-là que vous ferez ce que vous avez vraiment besoin de faire : Créez votre propre réalité en conjurant en vous une émotion qui vous fait du bien, quoi qu’il vous en coûte pour le faire. Et quand vous le pratiquez constamment, votre vie répondra au point d’attraction sur lequel vous avez un contrôle total et absolu. Exactement !


Oui, vous pouvez inverser les signes du vieillissement

La vidéo originale est ici

Question : Si vous êtes une personne âgée, disons de 85 ans avec l’apparence physique de cet âge… Est-il possible de redevenir jeune, retrouver l’apparence que vous aviez dans la vingtaine si vous vous concentrez et vous sentez jeune ?

Abraham :

Ce n’est pas seulement possible, c’est ce qui doit être ! Il s’agit là de comment vous vous sentez , de vos habitudes de penser . Il est primordial de vous soucier de ce que vous ressentez par rapport à vos pensées, que vous choisissiez vos pensées en fonction de ce que vous ressentez et non en fonction de ce qui se pense communément. Même si cela vous faisait sentir un peu incompris, que certaines personnes pourraient même penser à la limite que vous êtes un peu fou.

Nous vous disons que votre corps suivra sans contredit le rythme de votre esprit. Voici donc les deux choses qui sont nécessaires :

1. Je me soucie de ce que je ressens.

2. J’ai la volonté d’avoir des pensées radicalement différentes par rapport aux pensées de la plupart des gens.

Vous devez avoir un nouveau plan de la façon dont vous voyez l’âge. Vous pouvez le faire de différentes façons :

  • vous pouvez baser votre âge sur une autre échelle de temps, beaucoup plus lente….

  • vous pouvez fixer votre âge à un endroit précis et ne plus fêter vos anniversaires à partir de ce moment-là…

  • vous pouvez donner vos anniversaires à votre enfant jusqu’à ce qu’il vous dépasse…

  • vous pouvez vous enlever des années pour bonne conduite…

Si vous suivez l’une ou l’autre de ces techniques, vous perdrez bientôt la notion de votre âge, vous perdrez la notion de votre relation avec votre propre âge. Réévaluez chaque année l’âge que vous voulez avoir et adaptez votre façon de penser à cet âge.

Facilitez-vous la vie et choisissez un âge où vous vous sentez le plus à l’aise et en sécurité, où vous vous sentez le plus vitalisé et actif. Et ensuite, exigez de vous-même un respect vibratoire de ce sentiment. Et votre corps le maintiendra indéfiniment !

Il est nécessaire d’être une personne très concentrée qui est capable de penser par elle-même, de se laisser le loisir de choisir ses pensées plutôt qu’opter pour des pensées qui vous entourent. Vous devez développer assez rapidement l’attitude que vous ne vous souciez pas de ce que pensent les autres.


Se guérir soi-même

The original video is here

Le problème général de la guérison est qu’il met l’accent sur ce qui ne va pas. Si vous pouviez vous distraire de la maladie, alors vous pourriez récupérer le moment vécu avant de tomber malade. Mais le terrain avant la maladie était quand même un lieu de  résistance parce qu’il était déjà sur le chemin de la maladie. Il faut donc faire un pas de plus pour relâcher la résistance qui arrêtera la progression de la maladie.

La résistance est la seule chose qui empêche le bien-être.

Une fois que le bien-être est coupé et que la maladie s’est mise en place, vous ne pouvez pas vous empêcher de remarquer la maladie.

Mais il peut y avoir des avantages à tomber malade : l’avantage de la maladie, c’est qu’il en résulte un désir plus fort d’être bien. Il y a ceux qui tombent malades au début de leur vie pour découvrir leur passion du mieux-être. Une fois qu’ils sont capables de monter les fusées de leur désir de bien-être, ils vivent dès lors une vie beaucoup plus saine qu’elle ne l’aurait été s’ils n’avaient pas été malades au départ.

L’idée de maladie est beaucoup trop souvent évoquée.

Ainsi, au lieu de dire : « Je serai celui qui guérira ma maladie », nous dirons plutôt : « Je suis celui qui encourage mon bien-être ; je penche vers le bien-être – je ne pousse pas contre la maladie ». Les gens se battent contre le cancer, le sida et plein d’autres maladies ou situations, parce qu’ils pensent que s’ils poussent assez fort – ces choses-là vont disparaître… Mais quand on prête attention à quelque- chose dont on ne veut pas, on active la vibration et on s’y maintient plus longtemps, pouvez-vous voir ça ? La clé de tout ce que vous ne voulez pas, c’est d’en retirer votre attention.

Dans le contexte de la maladie, il faut trouver quelque chose de plus attrayant à penser que celui d’être malade. Plus facile à dire qu’à faire, mais nous vous disons que vous pouvez aller de n’importe où jusqu’où vous voulez être, si vous le prenez simplement par petits pas.

Par exemple, vous pourriez laisser aller votre désir d’être en santé, et garder simplement le désir de vous sentir bien en ce moment. Vous laissez ce désir être votre intention dominante : vous sentir aussi bien que possible en ce moment, peu importe à quel point ça a l’air mauvais.

« Je veux trouver la pensée qui me semble la meilleure à laquelle j’ai accès… ça pourrait être beaucoup mieux, mais je n’ai pas accès à beaucoup mieux en ce moment – alors je vais en tirer le meilleur parti »… Si vous êtes déterminé à tirer le meilleur parti de tout ça, vous pouvez aller un peu plus loin… et puis si vous êtes toujours déterminé à en tirer le meilleur parti, vous franchissez un autre petit pas… et avant de vous en rendre compte, vous êtes rendu là où vous voulez être.

Et il peut y avoir beaucoup de choses en chemin : une poupée vaudou, un poulet attaché autour du cou, un protocole plasma, une pilule – à chaque fois qu’une récupération de votre bien-être se produit, quelque chose se produit qui vous fait vous sentir mieux et donc libéré de la résistance, qui est la seule chose qui vous empêche d’un bien-être complet.

Nous aimerions changer votre vocabulaire.

Au lieu de dire « je suis malade aujourd’hui », nous dirons « j’ai une épidémie de résistance en moi , effet secondaire des pensées négatives auxquelles j’ai pensé ».

Au lieu de dire :  » J’espère la guérison « , nous dirons :  » J’aspire à mieux ressentir les pensées, avec la conviction que les meilleures pensées produisant la bonne vibration pour mon bien-être va être là si j’arrête de battre le tambour de la résistance « .

Plutôt que de dire : « J’espère une amélioration de mon état », nous dirons : « J’espère une pensée de soulagement ».

Au lieu de dire  » J’espère que ma condition physique s’améliorera « , nous commencerons à dire  » J’essaie vraiment fort de ressentir une rage de vivre autour du sujet avec lequel je me sens  démuni ; et j’attends avec impatience les crises que je vais me taper sur le chemin du mieux-être « .

A moins que vous soyez en contrôle de ce que vous ressentez, vous êtes impuissant à changer quoi que ce soit dans votre expérience.

Et une fois que vous découvrez, même une petite fois, que vous pouvez vous sentir mieux en choisissant simplement la pensée qui vous semble meilleure – alors vous êtes à nouveau sur le chemin de votre pouvoir. Il n’y a pas d’endroit où vous ne pouvez pas aller. Aucune maladie n’aura plus jamais d’emprise sur vous !

Il est préférable que vous soyez atteint d’une maladie mortelle pour faire l’expérience de pouvoir dire : « Ce n’est pas grave… Je peux faire demi-tour et sortir par la même porte que celle où je suis entré… Je n’ai pas peur de cela parce que je sais comment je suis arrivé ici… donc je ne vais pas chez le médecin par peur de ce qui sera découvert… Je sais que je suis responsable.’’

Donc davantage de guérison.

Le simple fait de tendre la main vers des pensées pour se sentir mieux – et la guérison en devient le sous-produit naturel. Et à nouveau, nous voulons dire qu’il n’y a aucune condition, même si elle semble désespérée, qui ne peut être relevée de votre expérience. Il n’y a pas de maladie mortelle – nous n’avons jamais connu quelqu’un qui est mort d’une maladie ; nous avons connu beaucoup d’entre eux  morts de peur de la maladie.

La peur est ce sentiment d’impuissance et de déconnexion avec les ressources qui sont la guérison dont vous parlez.

On dit que Jésus a été un guérisseur puissant et la raison pour laquelle il l’a été, c’est que lorsqu’il vous a regardé – quel que soit votre état physique temporaire actuel – il ne s’est pas permis de le voir. Au lieu de cela, il vous a vu comme il sait que vous êtes dans votre bien-être. Parce qu’il vous voyait de cette façon si puissamment, votre maladie ne pouvait pas supporter sa vibration. Il y en avait pas de place pour elle. Son signal vibratoire était si puissant que vos signaux vibratoires ont été écrasés pendant un certain temps. Et puis il a dit:’Va et ne dis rien à personne‘. Parce qu’il sait que si vous rentriez chez vous et en parliez, ce discours vous ramènerait directement dans la résistance qui, au départ, empêchait le bien-être, vous voyez ?


Ignorez les problèmes physiques – sentez-vous à l’aise !

La vidéo originale est ici

Question : « Je voudrais mieux visualiser la guérison. Comment puis-je avoir une meilleure influence sur la guérison de mon corps ? »
Réponse:
Vous essayez trop de tout définir à partir de votre réalité physique. Vous avez des trillions de cellules dans votre corps, qui communiquent entre elles et chacune avec la Source, l’âme. Donc le processus de communication des cellules de votre corps est sans fin !
Ainsi, vous pourriez plutôt regarder la réalité vibratoire, le vortex de la création, où se trouve la plus grande partie de vous, où votre création est déjà réalisée, où la manifestation est déjà en place. Si vous êtes dans le vortex, vous êtes branché et allumé, vous êtes aligné avec ce que vous êtes vraiment – si vous êtes hors du vortex, vous n’êtes pas aligné avec ce que vous êtes vraiment. Plus vous êtes près du vortex, mieux vous vous sentez ; plus vous restez longtemps dans le vortex, plus il est facile d’y rester.
Nous voulons vous dire que chacune de ces billions de cellules est une conscience individuelle ; et chacune d’elles est dans le vortex. Ils sont comme un essaim d’oiseaux où tous les oiseaux se déplacent comme un, parce qu’ils se sont accordés en une perspective plus large. Toutes les cellules de votre corps sont complètement à l’écoute de ce qui se passe au niveau vibratoire. Lorsque vous n’interférez pas avec de l’inquiétude, que vous ne poussez pas ou n’introduisez pas de pensées qui causent de la résistance, alors vous permettez aux cellules de votre corps d’accéder en communication directe avec la Source. Et dans cet état, votre corps physique se dirige vers le bien-être.
C’est pourquoi nous vous disons : n’essayez pas si fort, n’essayez pas de tout comprendre ! Quand vous regardez où vous êtes, vous ralentissez l’arrivée de ce que vous voulez avoir, vous l’empêchez de venir aussi vite qu’il le faudrait. Nous vous rappelons votre premier mot :  » Je voudrais visualiser…  » – nous voulons que vous ne visualisiez pas, mais que vous sentiez votre chemin, pensée après pensée, mot après mot, déclaration après déclaration, conversation après conversation… en vous penchant en direction du vortex et en regardant ce qui arrive. En effet, toutes les choses que vous pouvez souhaiter sont déjà manifestées, c’est seulement que vous ne regardez pas dans la bonne direction. Dès que vous détournez votre tête vers le vortex ( ce que vous voulez), vous les verrez tout de suite.
C’est pourquoi nous voulons que vous preniez vos problèmes avec le moins d’attention possible ; et nous voulons que vous preniez les choses qui font vous sentir bien en y mettant de l’emphase . Vous venez nous voir en n’ayant qu’une seule chose en tête : votre problème. Et c’est la seule chose dont vous voulez parler – votre problème. MAIS nous disons que c’est la dernière chose dont vous devriez parler, votre problème, parce que cela vous tiendra à l’écart du vortex. Parlez de tout ce qui peut vous faire entrer dans le vortex ; entrez là-dedans et pratiquez ce que vous ressentez. Prenez tout ce qui vous fera vous sentir bien, tout ce qui vous amènera dans le vortex. Une fois dans le vortex, vous pourriez penser à n’importe quoi… et s’il s’agit de votre problème – le vortex vous éjectera tout de suite ! de même si vous pensez à tout ce qui vous ramène dans le vortex tout en essayant de résoudre votre problème, encore une fois vous serez catapulté dehors !

Mais lentement, vous prendrez conscience que ce n’est pas à vous de régler vos problèmes – c’est à vous d’ignorer vos problèmes !

Et si vous les ignorez assez longtemps, ils ne feront plus partie de votre fréquence vibratoire ; par conséquent, vous n’obtiendrez plus d’indicateurs émotionnels d’eux (mauvais sentiments et maladie). Tout ce que vous pouvez ressentir est un indicateur de la fréquence de vos vibrations: si vous avez une émotion négative, c’est un indicateur que vos pensées ne vous servent. Donc, si vous déplacez le centre d’attraction, votre indicateur va changer, car ce n’est qu’un indicateur. Vous ne pouvez pas arrêter de penser à cette chose à laquelle vous voulez arrêter de penser, parce qu’alors vous pensez toujours à ce que vous ne voulez pas. Porter votre attention sur n’importe quelle autre chose qui vous plaît de penser, qui vous fait vous sentir un peu mieux. Plutôt que de visualiser, vous pourriez ressentir de l’empathie, de l’empathie pour tout ce qui vous fait vous sentir un peu mieux.


Comment se débarrasser des acouphènes

La vidéo originale est ici

« Comment se débarrasser de ce bourdonnement constant dans les oreilles ? »

Abraham :  » Eh bien, dites-nous d’abord pourquoi vous voulez vous en débarrasser ? »

« Parce que je l’entends tout le temps et ça me dérange. »

«  Est-ce que c’est le son qui vous dérange ou est-ce que cela vous dérange parce que vous pensez que c’est un indicateur de quelque chose qui ne va pas ?

« En ce moment, je l’entends et je crois que si je ne l’entendais pas, je pourrais entendre mieux. »

« Et si c’est de l’énergie que vous entendez ? »

 » Je me sentirais bien alors  »

« Quand vous entendez quelque chose à laquelle vous ne prêtez pas vos oreilles – est-ce que ça vous dérange ? »

« Non »

Il y a tellement de fréquences différentes dans notre environnement aujourd’hui ; et il est possible que vous soyez capable de les entendre. Vous êtes un émetteur et récepteur vibratoire et vous vivez dans un univers vibratoire. Mais la télévision est pleine de publicités sur les acouphènes et la façon de s’en débarrasser – elles sont toutes basées sur le ‘fait’ qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez vous.

Si nous étions dans vos chaussures, nous commencerions à établir une grille émotionnelle, en partant de l’extérieur et en travaillant du spécifique au général – ça donnerait quelque chose comme ça :

J‘entends un bruit.

Je vais l’appeler une vibration. Je ressens la vibration et je la traduis dans le son que j’entends.

Je ne sais pas trop quoi en faire, mais je veux me détendre. Si c’est quelque chose qui me profite, je veux savoir ce que c’est et je vais l’écouter. Si c’est quelque chose sans bénéfice pour moi, je veux le laisser tomber. Mais en tout cas, j’aime le fait d’être sensible aux vibrations. Et d’avoir le pouvoir de traduire la vibration à laquelle je suis sensible dans un son; ça ne me dérange pas, parce que c’est une chose logique de traduire la vibration dans un son.

Maintenant, reposez-vous un peu avec ça, pour que ça devienne quelque chose contre quoi vous ne montrez pas de résistance, ni quelque chose que vous embrassez complètement, mais quelque chose que vous acceptez comme étant logique et donc correct.

Quand vous commencez à vous détendre, vous remarquerez peut-être que la fréquence est différente : dans l’acceptation, vous avez augmenté votre vibration et maintenant vous n’avez plus l’impression de discorde, vous avez l’impression d’un accord, vous voyez ?


La seule réelle cause du cancer

The original video is here and here and here

Nous vivons dans un Univers en expansion, tout ce à quoi vous accordez votre attention, est en expansion. Donc, si vous regardez quelque chose que vous voulez, alors vous la incluez dans votre vibration. Si vous regardez quelque chose que vous ne voulez pas (cancer), vous dites « non » à cela, vous l’incluez dans votre vibration. Donc, vous portez votre attention sur le cancer que vous ne voulez pas et le manifestez par vos vibrations.

Une fois qu’une manifestation se produit, la plupart des gens ne peuvent s’empêcher de regarder la manifestation.

C’est pourquoi les maladies progressent de façon si spectaculaire une fois qu’un diagnose a été donné.
La clé n’est donc pas de regarder le cancer et d’essayer de le détruire avec vos pensées – vous ne le pouvez pas, vous ne faites que créer davantage. La clé, c’est de regarder les choses qui vous font vous sentir mieux quand vous les regardez. Il n’y a personne, quelle que soit la gravité de sa maladie, qui ne pourrait pas passer d’une maladie à la santé, si seulement il savait comment puiser dans le bien-être, les bons sentiments qui lui sont offerts.
Les gens n’ont pas le cancer parce qu’ils pensent de grandes pensées terribles, les gens ont le cancer parce qu’ils ont l’habitude de se plaindre des petites choses, de se plaindre d’un mauvais repas ou d’être coincés dans la circulation, etc. Si la majorité de leurs vibrations sont de se plaindre, de ne pas avoir ce qu’ils veulent, la Loi de l’Attraction leur donnera juste ce qui est égal à leur point d’attraction, peu importe ce que ces choses sont.

La Loi de l’Attraction ne vous donne pas ce que vous voulez – La Loi de l’Attraction vous donne ce que vous vibrez.

La Loi de l’Attraction répond à votre vibration qui est indiquée par la manière dont vous ressentez ! Alors ne vous inquiétez pas, si vous avez quelque chose en cours et que vous ne le nettoyez pas, il va grossir !
Pour sortir de cette habitude de pensée négative, essayez de trouver le meilleur sentiment possible en ce moment – ne commencez pas par de grandes choses, commencez par de petites choses qui sont faciles à tourner. La plupart du temps, il est plus facile de penser à autre chose que de trouver un meilleur sentiment en pensant à l’expérience que vous vivez en ce moment (à quelque chose que vous ne voulez pas). Vous pouvez soit vous sentir un peu plus mal, soit vous vous sentez un peu mieux – vous pouvez contrôler comment vous vous sentez – vous ne pouvez pas contrôler comment l’univers fonctionne (c’est le travail du gestionnaire de l’Univers : Loi de l’Attraction).
Vous pouvez utiliser n’importe quelle manifestation de ce que vous ne voulez pas pour arriver à cerner le sentiment des pensées qui ont conduit à cette manifestation. Par exemple, vous recevez un diagnostic de cancer et vous pouvez maintenant vérifier ce que ce diagnostic vous fait ressentir.
Ensuite, examinez votre processus de pensée quotidien et identifiez quand vous avez eu le même sentiment, quelles pensées vous ont apporté le même sentiment. Alors vous l’avez : ces pensées, qui vous donnent le même sentiment que le cancer, ont conduit à la manifestation du cancer.
Une fois que vous avez identifié l’habitude de pensée, qui est à la foi la cause et l’indicateur de la manifestation, vous pouvez changer la cause – pour des pensées qui sentent mieux – et l’indicateur doit changer ainsi que la manifestation.
Il est donc très important de considérer toute maladie comme un indicateur de quelque chose que vous pouvez changer.


Méfiez-vous des guérisseurs !

La vidéo originale est ici.

Question : « Nous savons par la science que presque toutes les cellules de notre corps se régénèrent en relativement peu de temps ; mais je connais des gens qui ont des maladies chroniques, ou des lésions nerveuses dues à un accident, et qui ne pourront plus jamais travailler. Alors comment pouvons-nous créer les cellules parfaites pour régénérer la partie endommagée du corps ? »

Abraham :

D’accord, regardons un corps physique avec ses trillions de cellules du corps ; toutes nos cellules sont de l’énergie positive pure qui travaille instinctivement pour leur propre survie et leur bien-être.

Ce sont les cellules du corps qui sont les premières à invoquer la force vitale de la Source et c’est précisément la raison pour laquelle les médecins nous déclarent vivant ou mort. Les cellules appellent et la Source répond ; et ça fonctionne dans tous les détails. Lorsque n’importe quel système du corps est affecté d’une influence négative, un peu déséquilibré, les cellules vont immédiatement s’ajuster et demander ce qui est nécessaire à l’énergie (Plasma, Source) pour réinstaller l’équilibre.

MAIS il y a une autre influence très décisive dans le processus ; et c’est l’influence du mental. Le mental interfère avec son attitude vibratoire ou son humeur dans la collaboration des cellules qui, autrement, fonctionnent sans problèmes.

Ainsi, dans tout processus de guérison, il s’avère nécessaire que l’esprit soit écarté du chemin pour permettre aux cellules de recevoir ce qu’elles ont demandé.

Toute guérison commence par la prémisse que le bien-être est la nature fondamentale du corps ; puis faites tout ce qu’il faut pour ne pas interrompre le processus d’auto guérison que chaque cellule connaît si bien !

Vous savez que lorsque vous empêchez le bien-être de s’installer, vous ressentez des émotions négatives. C’est l’indicateur que vous empêchez, ou que vous montez une résistance. Il est donc crucial que vous fassiez de votre mieux pour vous sentir aussi bien que possible.

Même l‘envoi de votre énergie ou de la lumière ou des pouvoirs de guérison à des parties spécifiques du corps, ne fonctionnera pas la plupart du temps. Parce que se passe-t-il lorsque lorsque vous vous concentrez sur une partie spécifique du corps, qui est malade?  eh bien, vous vous concentrez sur ce qui ne va pas, donc vos efforts sont contre-productifs. En dirigeant plus d’énergie vers ce qui ne va pas, vous générez une plus grande incompatibilité au niveau énergétique.

Donc, un guérisseur qui est vraiment utile, est celui qui aide à apaiser le client dans un endroit en lui, permettant à la source de répondre à ce que les cellules ont demandé.

Et voici l’une des phrases les plus bénéfiques pour aider tout processus de guérison :

« Le bien-être vous appartient et vos cellules savent exactement comment le demander et quoi faire. Et si vous pouviez complètement sortir du chemin et faire confiance, vous regagneriez votre bien être, parce que les cellules savent ce dont elles ont besoin,  elles le demandent directement à la Source de vie et le recevront si vous n’êtes pas dans le chemin. »

« Mais comment je fais ça quand j’ai mal ? Ou quand quelqu’un me colle un diagnostic qui me fait peur ? »

Nous répondons :  » Il faut séparer les deux voyages – on peut avoir la maladie et se sentir plein d’espoir et on peut avoir la maladie et avoir peur « .

Donc trouvez des mots apaisants pour vous-même comme espoir, confiance, foi. Vous pouvez aussi trouver un guérisseur ou un médecin qui met en place son baratin qui peut vous servir à vous donner espoir et confiance. Quoi qu’il en soit, lorsque vous vous sentez malade ou blessé, c’est une expérience contrastée qui donnera naissance à un désir plus fort et plus clair comme vous n’en avez jamais eu auparavant. A chaque fois que vous avez cru au bien-fondé d’une intervention chirurgicale, d’une herbe, d’une hypnose ou autre… vous vous êtes détendu, vous avez fait confiance et ainsi avez pu laisser les cellules se guérir d’elles-mêmes.


Votre corps a les ressources nécessaires pour se guérir en toutes circonstances.

La vidéo originale est ici.

Toutes les sensations physiques sont liées à la façon dont votre énergie circule à travers vos expériences. En fait, toutes les maladies physiques commencent par une émotion négative. Parce que si votre énergie circule librement dans l’expérience que vous avez, il n’y a pas de résistance ; il n’y a pas d’énergie contradictoire de votre part qui circule contre l’énergie de votre expérience. Car s’il y a de la résistance, le flux de votre énergie est entravé et le premier signe que cela arrive est décelée par le ressenti d’une émotion négative. Si vous n’y prêtez pas attention, si vous n’y êtes pas sensible, alors l’énergie négative se manifestera par les symptômes physiques de la maladie. Ainsi, les émotions négatives et les symptômes de la maladie restent seulement des indicateurs ; les indicateurs que vous avez des pensées qui ne vous servent pas.

Les symptômes n’ont aucun pouvoir sur vous, les indicateurs n’ont aucun pouvoir sur vous – à tout moment,vous pouvez vous arrêter et vous détendre au lieu de pousser contre vous, c,est alors que votre corps se redressera. Vraiment, vraiment, vraiment.

En observant l’humanité, nous voyons clairement que la maladie prend vraiment de l’ampleur au moment même du diagnostic. Votre médecin vous dira peut-être : « Quand on peut attraper votre maladie dans les premiers stades subtils, on peut… ». Mais on peut finir leur phrase : « ….nous pouvons les acheminer en une grave maladie  ! » Vous pouvez prendre une personne en parfaite santé et lui faire peur avec n’importe quelle maladie, simplement en lui parlant des maladies d’autres personnes. En les écoutant, vous commencerez à pousser à l’inverse de votre bien-être naturel, en contradiction avec votre énergie. Dans le même ordre d’idées, au fur et à mesure que la médecine évolue, elle produit de plus en plus de maladies, simplement en attirant leur attention sur ce que vous ne voulez pas, puis en vous mettant dans l’embarras de vous soumettre à un test.

Une bonne façon de sortir de ce dilemme, c’est lorsque vous répondez : « J’ai un corps sain et en toutes circonstances, mon corps a les ressources pour se reprendre. Il ne s’agit pas d’une maladie qui m’envahit de l’extérieur, mais de la maladie qui cherche à m’empêcher de me sentir mieux en m’affrontant de toutes sortes de façons. Je ne tombe pas malade parce que je me concentre sur le diabète, le cancer ou la maladie d’Alzheimer – tous les médecins et les infirmières sont dédiés à s’occuper de cela tous les jours .Ils ne tombent pas malades parce qu’ils ne s’inquiètent pas pour eux. J’attrape une maladie parce que je trouve quelque-chose dont je dois m’inquiéter, parce que je trouve quelque-chose contre laquelle je dois lutter, parce que je me sens coupable, que je blâme et me mets en colère. Quand je fais cela, je ne tiens pas compte du système d’orientation en moi qui dit : « Hé, attends, tu ne te sens pas bien, ça doit être parce que tu as  des pensées qui ne te servent pas… voyons voir ». Sans tenir compte, ou sans être conscient de mon système de guide intérieur, je vais plutôt écouter ce guérisseur et ce médecin. Et dès que quelqu’un vous convaincra de la moindre faiblesse en vous, il vous mettra sur la voie d’une maladie potentielle.

Le sentiment de s’aimer soi-même et de se valoriser sont équivalents à la santé ;alors que le sentiment de « oh j’ai fait un tort »  peut engendrer la maladie. Si vous ne vous aimez pas comme l’énergie source vous aime, vous avez une résistance qui va se manifester d’une certaine façon.

Une des choses les plus terrifiantes dans votre maison est la télévision et les journaux, parce que les médias essaient toute la journée de vous effrayer pour vous amener dans un comportement qui leur rapportera  de l’argent.

Nous voulons que vous pensiez aux maladies et aux catastrophes de la même façon que vous pensez aux condiments sur vos sandwichs : certaines personnes les aiment, d’autres pas… c’est une option et ce n’est pas plus grave que ça… Et répondez:

Vous ne savez pas de quoi vous parlez : vos statistiques et vos raisons ne sont pas référées par les flux énergétiques – par contre je connais les flux énergétiques , ce qui fait que je suis immunisé de ce que vous avancez. Et je peux dire, dans  les toutes premières étapes subtiles, si je suis en train de m’y opposer ou si je m’en approche. Je n’ai pas besoin de vos tests, de votre diagnostic ou de vos remèdes.

Quand la science médicale découvrira enfin que ce qu’elle cherche c’est la cause de la maladie et non le remède… La cause est toujours vibratoire ; et dès que vous savez que la cause est vibratoire, vous avez toujours le remède !

Le remède est toujours un déplacement de vibration. Mais vous ne pouvez pas tout changer en même temps, vous ne pouvez pas changer la façon dont vous pensiez et ressentiez à la fois. C’est pourquoi vous devez faire la paix de l’endroit où vous êtes. Vous pouvez seulement sentir votre chemin vers l’avant, vous pouvez regarder le pointeur, qui est à l’intérieur de ce que vous ne voulez pas, pointant vers ce que vous voulez. Vous pouvez suivre ce pointeur encore et encore et encore, jusqu’à ce que votre point d’attention, votre point d’attraction se déplace vers un autre endroit et s’y installe. Immédiatement la Loi de l’Attraction remplit le flux tout ce que vous voulez vers ce nouveau point d’attraction. Peut-être que cela passe de la peur à la colère, parce que dans la colère vous ressentez plus votre pouvoir ; mais une fois que vous obtenez ce pouvoir, alors la colère ne vous servira pas non plus… ensuite vous pourrez rire de ce que vous aviez peur au début ; pas en riant moqueur, en riant avec amour de leur malentendu, comme une mère rit de son enfant parfois – car vous êtes invincibles.


Sur les problèmes de santé

La vidéo originale est ici

Si vous avez un problème de santé physique , celui-ci a tendance à dominer vos vibrations, parce que vous êtes tellement à son écoute: c’est ainsi que vous maintenez un état de maladie.
Au départ le premier indicateur qu’une pensée ne vous sert pas, c’est lorsque vous ressentez une émotion négative. Si vous ne tenez pas compte de cet indicateur, votre âme a besoin de parler un peu plus fort, et un problème de santé physique peut survenir – la maladie n’étant également qu’un indicateur pour savoir si cette pensée vous sert.

« Mais je pense que je peux l’endurer et je vais m’en sortir. »

Nous allons vous donner un exemple de ce que cela signifie, l’endurance : vous prenez de la novocaïne pour pouvoir vous asseoir sur le poêle chaud. Vous serez capable de vous y faire… Vous n’aimez pas vraiment l’odeur mais vous endurez… ça ne fait pas mal comme avant la Novocaïne, donc vous pouvez tenir bon un moment…
Si nous étions dans vos souliers, nous arrêterions de nous adapter et serions plus sensibles ; nous serions vraiment, vraiment, vraiment, vraiment, vraiment, vraiment attentifs aux émotions négatives – et la douleur est sans nul doute une émotion négative. Et nous guiderions nos pensées pour cesser l’apparition des émotions négatives ; par conséquent, nous obtiendrions un indicateur différent, car le problème physique n’est qu’un indicateur d’une pensée chronique.

Mais si vous ne guidez pas vos pensées, vous reviendrez toujours à l’indicateur actuel qui est le problème: « Oui, je t’entends mais j’en suis là et je n’aime pas ça… oui, je vois mais j’en suis là et je n’aime pas ça ; oui, je comprends… mais j’en suis là et je n’aime pas ça. » Une autre pensée vous traverse, qui va vous amener encore là où vous n’aimez pas être … et puis encore une autre pensée qui vous amènera encore là où vous n’aimez pas être…. »

Quand votre corps produit une maladie, un indicateur qui vous montre que vos pensées et vos vibrations ne vous servent pas, alors vous vous dites : eh bien, maintenant c’est vraiment difficile de changer, car j’ai cette manifestation physique.

Nous disons : Appelons les choses comme elles sont – nous vous aimons beaucoup, mais votre pensée est négligente et paresseuse. La Loi de l’attraction ne vous donne pas beaucoup de marge de liberté, parce que la Loi de l’attraction vous apportera plus de pensées, d’expériences et de rencontres qui correspondent à votre point d’attraction actuel que vous cultivez en y croyant.
Il faut donc un effort, au sens d’une décision délibérée de votre part pour trouver une autre pensée qui va vous sortir du sujet que vous cogitez pour vous sentir avancer. Nous vous donnons le ‘Jeu des Meilleurs Mots

pour le faire :

  1. Inspirez et donnez-nous votre meilleur mot qui commence par la lettre A et expirez… un seul mot que vous sentez être un mot dans le vortex ascendant.
  2. Inspirez et donnez-nous votre meilleur mot qui commence par la lettre B et expirez….
  3. Maintenant un mot qui commence par C
  4. Jusqu’à Z

Pendant que vous faites l’exercice, ressentez les mots, la qualité des mots, ce que chaque mot vous fait sentir. Vous devez vous concentrer, parce qu’il est possible que les mots ne viennent pas facilement. C’est un moment très précieux parce que vous cherchez délibérément des sentiments positifs… et peu à peu votre esprit change, se trouve à une autre place, vous devenez plus clair, mieux.

D’habitude vous auriez pu expliquer de la façon la plus facile ce qui se passe en termes de manifestations ; au lieu de cela, vous vous êtes senti avancer ; et vous l’avez fait assez longtemps pour que votre vibration se déplace, de sorte que votre point d’attraction n’est plus à l’endroit où il était quand vous avez commencé – vous l’avez déplacé ! Maintenant, que vous vous sentiez un peu plus optimiste ou euphorique est un indicateur instantané que vous avez déplacé votre vibration. A partir de là, le problème physique doit bouger aussi. La condition physique doit bouger pour rencontrer votre nouvelle vibration.


Et maintenant la question est :
Est-ce que je suis allé assez loin pour maintenir la nouvelle vibration ?
Et la réponse est:
Probablement pas… vous devrez le faire plusieurs fois… jusqu’à avoir déplacé votre centre d’attraction pour  pouvoir le maintenir à sa nouvelle place… vous déplacez et tenez… vous déplacez et tenez… jusqu’à ce que vous ayez établi un nouveau point d’attraction.


À propos des guérisseurs et de la guérison

La vidéo originale est ici ; les premiers paragraphes sont tirés de cette vidéo

Ceci s’adresse à tous ceux d’entre vous qui ont des professions d’aide, de guérisseurs et de médecins. Quand vous forcez pour être utile, vous oubliez parfois que les personnes que vous voulez aider reçoivent aussi un flux d’énergie non physique, l’aide et la compréhension de l’univers. Ainsi en tant que guérisseur, vous allez peut-être vouloir entrer dans ce flux pour le diriger vers la personne que vous voulez guérir , en oubliant que ce flux attend déjà  pour rejoindre la personne, au moment où la personne baissera sa résistance.

Ainsi la seule chose qu’un guérisseur puisse vraiment faire, est d’adoucir la résistance de la personne qui entrave la guérison.

En ce sens, le guérisseur peut vouloir faire travailler  la personne sur son système de croyances qui se met dans le chemin de la guérison ou du bien-être. Mais une considération beaucoup plus importante est la croyance du guérisseur même, que la personne a une croyance qui le fait résister, qui ne l’aide pas. Parce que tant que vous croyez que vos patients ont des croyances qui ne les aident pas, vous ne pouvez pas les aider non plus.

Si tous les patients étaient réceptifs au processus de guérison, c’est-à-dire de laisser leur corps se traiter lui-même, alors les médecins et les guérisseurs ne seraient pas nécessaires. Mais comme ce n’est pas (encore) le cas, les guérisseurs et les médecins peuvent se considérer comme des bâtisseurs de ponts. Les ponts qui font la connexion entre le désir du patient (d’être bien) et les forces de l’Univers qui le manifestent au delà de la résistance.

Si le patient ne s’épanouit pas et ne comprend pas pourquoi, mais il veut guérir… alors là vous avez devant vous un patient dont le vécu a provoqué une croyance centrée sur une bonne raison d’être dysfonctionnel , un point d’attraction en lui qui est actuellement loin de l’harmonie vibratoire du bien-être.

Maintenant si vous, en tant que praticien, offrez le baratin que vous êtes celui qui permet la guérison, il arrive parfois que votre baratin aide à ce que les pensées du patient fondent et changent de place pour une plus grande ouverture en abaissant sa résistance. À ce moment-là, lorsqu’il est plus aligné et s’il est toujours prêt à jouer avec vous, vous pouvez leur donner une version plus claire de votre baratin :

Nous n’affirmerons jamais qu’aucune action d’un intervenant ne puisse être à l’origine du bien-être du patient; elle peut l’être, mais pas par une technique infaillible; mais plutôt grâce à la vibration entre le médecin et le patient. Si cette vibration résonne bien, votre technique a permis d’adoucir la résistance du patient et lui permettre d’avoir accès à son bien-être. Tout le monde veut se sentir bien, personne ne choisirait délibérément la maladie. Et on pense que la cause de chaque malade est à l’extérieur de lui ; alors que tous les organes du corps savent parfaitement maintenir leur équilibre, en autant qu’ils n’aient pas été privé d’accès à la libre communication entre ce que les cellules veulent et ce que l’univers donne .

Maintenant, si vous dites à une personne qu’elle a besoin d’ajuster sa vibration pour se sentir bien ; et qu’elle n’a jamais pensé à la vibration de sa vie, qu’elle ne sait même pas qu’elle vibre… alors parfois une intervention de votre part peut lui faire vivre quelque chose qui la rende moins résistante… permettant aux cellules de continuer à demander et à l’énergie non physique de répondre… c’est alors que le bien-être peut se rétablir…

Des études scientifiques montrent – surtout dans le contexte de l’effet placebo – que le type d’intervention (chirurgie, homéopathie, massage, hypnose, outil plasmique, pharmaceutique, etc.) administré ne semble pas avoir d’importance. Ce qui semble important est la croyance du patient que ce qu’il reçoit est le meilleur traitement! Donc, tout ce qui amène une personne à permettre ce qu’il veut vraiment de se produire est approprié et efficace ; vous devez donc adapter votre baratin à ce que le patient peut et veut croire.

C’est pourquoi les médecins et les guérisseurs qui réussissent le mieux sont ceux qui sont capables d’adapter leur baratin au patient- et la loi de l’attraction aide. En d’autres termes : vous décidez que la méthode ‘X’ est la bonne méthode et vous vous concentrez et mettez en place votre clinique pour être le facilitateur de cette méthode ‘X’. C’est alors que la Loi de l’Attraction va vous amener les personnes les plus susceptibles de recevoir le bien-être à travers cette technique.

Et il n’y a pas de raccourci telle que :  »pourquoi ne pas simplement offrir la joie? » parce que tout le monde n’est pas prêt pour cela. Souvent, les gens ne sont pas prêts à accepter le fait que tout est déterminé par la pensée et ses vibrations avant d’avoir tout essayé et échoué….


Répétez cela pendant 30 jours avant de manger et voyez ce qui se passe

La vidéo originale est ici

Trop manger… surpoids… addiction… régime… santé…

Nous souhaitons que vous trouviez une façon de faire la paix avec la nourriture – vous toutes et tous!

Si vous voulez contrôler votre comportement – c’est un chemin difficile, car vous serez orienté vers l’action, vers le contrôle, vers l’aspect physique de la chose.

Si, par contre, vous arriviez à aller avant le passage à l’action, au comportement addictif, alors là on n’aura pas besoin de contrôler. C’est le chemin facile. C’est d’abord simplement aligner vos vibrations avec ce que vous voulez et puis de cet alignement vous poursuivez par une action inspirée. Alors il n’y aura pas de sentiment de privation. On a juste à vouloir monter sa vibration au niveau de ce qu’on veut vraiment.

Durant toute votre vie vous avez eu des relations avec la nourriture, avec les vêtements, avec votre apparence. Vous avez lancé tellement de fusées par vos désirs – qu’ils ont fait de votre corps ce qu’il est en ce moment.

Est-ce que vous connaissez quelqu’un qui ne produit pas beaucoup d’efforts et reçoit en abondance? Et est-ce que vous connaissez quelqu’un d’autre qui travaille vraiment dur et ne reçoit pas beaucoup?

Si la réponse est ‘oui’, vous allez être d’accord que l’alignement vibratoire est beaucoup plus important que nos actions! Les résultats que nous pouvons obtenir ne sont pas justifiés par nos efforts mais par notre alignement vibratoire.

Le premier pas est de raconter et de vivre votre histoire d’une façon authentique sans peur d’être jugé, votre histoire comme vous voulez la vivre.

Ensuite il est nécessaire que vous cultiviez la confiance que votre corps est votre ami; que votre corps est une usine merveilleusement sophistiquée et efficace qui sait exactement ce qu’elle fait. Quand cette confiance sera devenue une certitude, votre corps vous emmènera naturellement dans un équilibre vibratoire. Ne donnez pas votre énergie à des pensées qui sèment le doute, des pensées comme : ‘ce n’est pas la bonne chose’… ‘cette nourriture n’a pas assez de ça’… ‘ou trop de ça…’

Vous mangez vraiment seulement pendant 15 minutes par repas. Utilisez le même temps avant de mettre la première bouchée dans votre bouche pour trouver votre alignement avec le repas. Vous pouvez dire ou penser quelque chose comme ceci :


Inverser la vieillesse et les rides

Par Abraham Hicks; la vidéo originale

Vous savez déjà que les cellules de votre corps se remplacent continuellement; donc si vous pouviez apprécier le printemps, l’été, l’automne et l’hiver de cette expérience dans le corps, grâce à cette reconnaissance vos cellules se régénéreraient librement, sans contraintes, et la jeunesse que vous désirez garder serait maintenue éternellement. En d’autres mots, vous ne pourriez pas distinguer un vieux loup d’un loup d’âge moyen; car ils seraient aussi agiles et clairs d’esprit.

Dès lors la réponse aux rides et à la vieillesse est liée à l’appréciation continuelle qui va garder votre porte ouverte, par la reconnaissance de la beauté de vos cheveux, même s’ils sont gris. Dans cette vibration d’appréciation, vos valves restent ouvertes, et c’est à partir de là que votre désir peut s’accomplir.

Ainsi la clé est dans la façon dont vous regardez une face ridée, la façon dont vous l’appréciez. Comment puis-je me sentir prospère quand les chèques que j’ai signés sont tous en train de sauter? Comment puis-je apprécier mon corps quand on me dit que j’ai un cancer? En réponse à ça, nous affirmons que vous ne devriez pas tant croire cette condition présente;  mais vous devriez plutôt cultiver votre vision et la laisser dominer. Et quand vous serez capable de regarder votre vision et voir ce que vous désirez voir plutôt que ce que tout le monde voit, alors vous regagnerez la vision authentique du flux énergétique de vos cellules, de votre vision d’abondance…etc. Et c’est à ce moment-là que vous commencerez à créer des miracles. Et nous ne plaisantons pas. En d’autres mots, c’est le moment où la manifestation physique, qui défie toutes les propriétés de vos lois matérielles, peut commencer à se réaliser; c’est grâce à cette connaissance qui remplace votre habitude vibratoire de la pensée matérielle que vous entrez dans le domaine de la conscience élargie. C’est  à ce moment-là que la douleur aux genoux disparaît par exemple.

Un jour quelqu’un a serré Esther si fort que ce câlin lui a valu une côte cassée;  elle a d’abord ressenti une douleur sur le côté. Et sa première pensée a été :

Quelque-chose ne va pas.

Mais c’est dans le besoin que les cellules de cette partie de son corps deviennent tout à coup très actives et par leur vibration demandent plus d’énergie non-physique(plasmique) pour guérir. Donc si Esther, pendant qu’elle ressent cette sensation, voulait bien se détendre et dire :

« Ah!  l’aide s’en vient. Tout va donc bien. Je ressens cette sensation qui me dit que les cellules dans cette partie de mon corps sont plus actives et il y a tellement plus d’énergie (plasmique) présente ».

Si elle voulait se détendre dans la ‘douleur’ au lieu de se braquer contre elle, à ce moment-là elle donnerait la permission aux cellules et à l’énergie non-physique de faire tout simplement leur travail.  Nous appelons cela une guérison spontanée, instantanée.

Si vous dirigez votre attention vers quelque chose et vous l’identifiez comme négatif, vos cellules vont devoir travailler encore plus, toute votre constitution physique va travailler plus durement encore, car vous avez fermé une porte d’acier.

Alors nous aimerions vous proposer que si vous ressentez une douleur, vous puissiez vous dire :

« Oh! c’est bien ça; les cellules savent ce qu’elles ont à faire et l’énergie (plasmique) sait où elle doit aller; et cette sensation que j’ai appelée auparavant ‘douleur’, je vais l’appeler dorénavant ‘l’aide qui s’en vient’.

Même si je n’aime pas particulièrement cette sensation, je vais quand même me détendre et permettre à ces chirurgiens psychiques de traiter mon corps au niveau cellulaire. Si vous donniez  la permission aux chirurgiens de fonctionner comme il se doit, il n’y aurait pas de cicatrice, car la résilience de votre corps serait presque parfaite!