Nous sommes des ondes sonores et lumineuses ralenties, un faisceau ambulant de fréquences accordées avec le cosmos. Nous sommes des âmes vêtues de vêtements biochimiques sacrés et notre corps est l’instrument par lequel nos âmes jouent leur musique.

Albert Einstein

Ajuster la Bible

Lorsque vous vous coupez un bout de doigt, quelques semaines plus tard, la peau que la coupure avait enlevée a repoussé comme avant. Comment la peau a-t-elle su que les cellules à remplacer sont celles des doigts et non celles des reins ou du cuir chevelu et comment a-t-elle pu restaurer les lignes du bout du doigt?

Le point de vue de la science conventionnelle

La médecine conventionnelle dit que c’est l’ADN qui le fait. Mais l’ADN est-elle la même pour toutes les cellules du corps ?! Alors comment les cellules du doigt peuvent-elles savoir quel genre de cellules  ça prend pour réparer la peau du doigt  ?

La vision de la résonance morphogénétique

Rupert Sheldrake, biologiste britannique, postule un Univers morphogénétique (MgU). Cet Univers existe seulement à un niveau non visible ; il contient tout ce qui existe dans l’Univers matériel (MU) sous sa forme plasmique.

Depuis la création de notre corps, l’original reste inaltérable dans l’Univers morphogénétique alors que sa copie matérielle a commencé sa vie dans le monde matériel. La copie matérielle est sujette à la maladie, aux accidents, au vieillissement et à la mort.

La cicatrisation d’une coupure fonctionne de cette façon : les cellules de la main matérielle se comparent à l’original dans l’Univers morphogénétique, détectent les différences et se reconstruisent jusqu’à ce qu’elles soient redevenues identiques à l’original et que la blessure soit guérie.

Le point de vue de la science du plasma

La science du plasma n’a pas besoin d’un autre Univers. Il explique ainsi la création ainsi que le remplacement de cellules spécifiques de l’organisme ainsi:

  • Chaque cellule du corps est créée par l’interaction entre les champs universels, les champs de notre âme et de notre esprit et l’environnement corporel donné.
  • L’environnement décide de ce qu’il sera possible de manifester dans ses limites.

Le doigt fait partie de notre main, qui fait partie de notre corps. Ainsi, l’environnement de notre main décide que seule la peau des cellules de la main peut se manifester à l’intérieur de l’environnement de la main ; et non les cellules poilues du cuir chevelu.

Ensuite, le mental atténue les champs de l’âme pour s’adapter à l’environnement et – voilà- de nouvelles cellules de peau sont créées correspondant exactement aux exigences de l’environnement, à la particularité du doigt. Les champs de l’environnement agissent comme les moules qu’un sculpteur utilise lorsqu’il coule une sculpture en bronze par exemple. Chaque moule ne peut être utilisé que pour créer une sculpture spécifique.

Il n’y a pas de Créateur

Le modèle de création promu par la nouvelle science du plasma ne mentionne pas de Créateur, et il n’y a aucune raison pour cela non plus. Le plasma est intelligent et les interactions des champs de plasma sont suffisantes. Il y a la Création mais il n’y a pas de Créateur, la Création se suffit à elle-même – elle n’a pas besoin d’intermédiaire.

Au moment où vous acceptez un intermédiaire pour réaliser la création, vous tombez dans le cercle vicieux, le raisonnement de toutes les religions: comment l’existence peut-elle être là si elle n’est pas créée par quelqu’un ? Si vous acceptez leur raisonnement, la question se pose de savoir qui a créé le Créateur ? Et si le Créateur peut être là sans être créé – alors l’existence peut être là sans être créée également.

Peut-être serait-il plus juste de changer le mot Dieu ou Créateur en utilisant des mots comme: piété, ou créativité, ou co-création, ou conscience….


Comment voir au niveau de l’âme

C’est en abaissant le rythme sanguin de votre corps que vous vous endormez . Cela crée une ouverture dans la cage physique d’où l’Âme peut briller à travers et voir au-delà : celle-ci peut voir d’autres endroits, elle peut voir aussi la vérité dans l’Âme d’une autre personne et résoudre des situations avec clarté. Dans cet espace, votre corps sera même nourri par l’Âme.

Essayez de comprendre comment vous vous endormez, ce qui apporte la condition du sommeil. Dans certaines tribus africaines, l’homme va à la chasse et à la cueillette, tandis que les femmes restent à la maison pour préparer la nourriture et s’occuper des enfants. Dans l’état de veille ordinaire, nous nous occupons du domaine physique avec tous ses besoins (nous allons chasser et cueillir) ; pendant la nuit, nous nous occupons des plus grands travaux, le travail de l’Âme (nous nous nourrissons).

L’Âme est toujours prête à nourrir notre corps, mais notre esprit ne s’en soucie guère et voudrait que le corps soit nourri par de la nourriture matérielle. Le mental essaie de confirmer son existence dans l’état de la matière, alors que l’âme vit à l’état vibratoire en toute conscience. Les deux sont en conflit perpétuel, qui ne prendra fin que lorsqu’ils coexisteront, lorsqu’ils interagiront. Le lieu où cette interaction peut se produire est dans le sang, le porteur de nos émotions. Les émotions qui appartiennent à l’état de matière sontl’insécurité, la misère, la peur… et les émotions à l’état de l’âme sont la certitude, la clarté, l’amour, l’enthousiasme. Quand le moi, notre identification, passe du niveau corps-mental au niveau de l’âme, nous passons naturellement des mauvais sentiments aux bons sentiments. Le moment du changement vient lorsque le mental voit le pouvoir de l’âme et le compare au pouvoir du corps, quand nous nous sentons bien nous sommes proches de l’âme, si nous nous sentons mal, c’est dire que nous lui résistons …

Si nous regardons les cellules du corps physique, nous nous rendons compte que pour elles, il n’y a pas de temps de sommeil et d’éveil. Et notre Âme est comme un aimant, elle irradie toujours ses champs, sans jamais arrêter ; ainsi pour elle aussi, il n’y a pas de sommeil. Cela ne nous laisse qu’une seule entité : l’âme de la forme physique ou le mental semble être le seul qui a besoin de sommeil. Si je me souviens bien des expériences sans sommeil, les séquelles négatives sont mentales et non physiques…


Notre deuxième naissance

En voyageant dans l’espace nous suspendons notre forme physique et prenons une forme nouvelle lorsque nous arrivons à destination – ces transitions entre la forme physique et la forme non physique ressemblent-elles à ce que nous vivons ici sur Terre en mourant et en naissant ? Pouvons-nous, avant d’aller ailleurs, ouvrir une fenêtre et regarder déjà dans la nouvelle dimension ?

La réponse est oui. Inconsciemment, nous faisons tout cela dans notre sommeil et lorsque nous rêvons – alors pourquoi ne pas le faire consciemment ? Dans les états de sommeil profond et de rêve, les champs de notre forme physique s’en sont remis à l’Âme. À ce moment-là, il y a séparation entre l’âme de notre forme physique et l’Âme Collective. C’est cette même séparation qui arrive à ceux qui vivent une expérience de mort imminente, c’est le moment où ils voient leur corps sur la table d’opération, mais sans n’avoir plus aucun lien d’identification avec celui-ci. Alors d’une certaine façon, il s’agit d’une nouvelle naissance, même si ce n’est pas aussi dramatique que la sortie du ventre de la mère. En fait ce n’est pas une transition mais un changement soudain. Comme le changement entre le moment où vous dormez et le moment suivant où vous êtes réveillé.

Cela nous donne une perspective intéressante sur le suicide : et dans le suicide et le voyage spatial, nous suspendons le lien entre notre corps et notre Âme. Dans le voyage spatial, suspendre le corps est temporaire alors que dans le suicide c’est définitif. Nous suspendons consciemment et volontairement notre corps physique afin de voyager vers un autre endroit de l’Univers ou pour échapper à une catastrophe – alors que lorsque nous nous suicidons, nous cherchons à échapper à une situation insupportable. Le premier est un acte conscient et délibéré ; le second est une réaction: nous sommes désespérément submergés par la souffrance ou la peur.

Le fait d’acquérir la capacité de suspendre notre forme physique nous rend finalement intrépides, et par conséquent le suicide devient complètement obsolète, car nous avons la capacité de nous soustraire de n’importe quelle situation !

Maintenant en voyant que la capacité de suspendre la forme physique nécessite d’être assimilée à une expérience de mort imminente, il est clair que cette capacité ne peut être obtenue par le contrôle, car le contrôle est l’action du mental. Nous ne  pouvons pas nous réveiller du sommeil volontairement; nous nous endormons avec la confiance que nous allons nous réveiller le lendemain matin. C’est la même confiance qui nous fait suspendre le corps – la confiance que notre Âme sait exactement ce qu’elle doit faire. Cela signifie que la direction de notre vie doit passer du mental à l’Âme – C’est là où il est question de confiance. Dans l’image à gauche, nous voyons que ce que nous appelons MOI doit passer du domaine du corps&esprit à celui de l’âme.

On appelle ceux qui ont développé la capacité de suspendre ou changer leur forme physique « métamorphes ». En rapport avec la Science du Plasma, cette capacité exige que nous atteignions un certain positionnement où nos champs ainsi que les champs de l’environnement de la planète Terre permettent une transition temporaire.

Une façon de devenir métamorphe est d’influencer le flux sanguin afin qu’il puisse libérer l’oiseau de la cage et le rappeler au besoin.

Le flux sanguin peut être influencé par la respiration : nous pouvons soit diriger l’inspiration dans nos poumons et diriger l’énergie dans le corps – ou nous pouvons la diriger dans la zone où se trouve notre Âme et l’énergie va aller directement dans sa direction. En fait, il y a des yogis qui peuvent le faire, ils ralentissent leur respiration et leur flux sanguin et ils peuvent ainsi suspendre les fonctions vitales de leur corps ou même disparaître.

La capacité de changer de forme est intimement liée à l’Ethos : déplacer l’identification qu’on se fait du système corps/esprit vers l’Âme correspond à remplacer le petit bonheur égoïste par le bonheur de Tous – le Principe Universel.

Tout cela exige une nouvelle technologie, que l’on pourrait appeler « Technologie de l’Âme« , qui n’est ni basée sur des dispositifs matériels, ni sur des nanoparticules et des GaNS. Cette nouvelle technologie sera entièrement basée sur l’élévation de l’âme – l’élévation de l’âme dans un environnement de Paix Mondiale !

Le processus décrit ci-dessus est déjà en cours et est irréversible. C’est une excellente nouvelle : Pour une fois, émerge une technologie qui ne peut être utilisée pour dresser l’homme contre l’homme, pour exploiter les êtres vivants et la planète. Cette révolution technologique est inséparable de notre évolution en tant que race et en tant qu’individu !

Dans ce contexte, la Fondation Keshe a mis à la disposition des grandes entreprises du monde entier de nouvelles technologies dans les domaines de la communication, de la médecine, de la sécurité alimentaire et de la sécurité énergétique – le tout sous l’égide de « La Technologie en Échange de la Paix« .

Si vous voulez voir où nous allons avec cela d’une manière légère et humoristique, jetez un coup d’œil au film « La Belle Verte » de Coline Serreau.


Comment manier notre vie dans l’espace ?

En date d’aujourd’hui, nous n’avons pas encore suffisamment compris la nature et le fonctionnement des champs magnétiques et ne savons pas comment les champs magnétiques de l’Univers interagissent avec notre corps.

Nous avons appris que notre âme fait partie de l’Âme du Créateur, ou l’Âme collective de l’Univers. Un poète iranien l’a dit ainsi : « Mon âme fait partie de votre âme et votre âme fait partie de mon âme ; et dans cette essence, collectivement, nous formons l’âme du Créateur ». Par l’intermédiaire de notre Âme, nous avons accès à tout dans l’Univers. En d’autres termes, au niveau de l’âme, nous sommes dans l’Univers comme l’Univers est en nous. Cette Unicité, si vous voulez, se reflète également physiquement, car notre cerveau est la réplique exacte du système de contrôle de l’Univers. Le soleil contrôle le système solaire tout comme le cerveau contrôle les organes et les cellules ainsi que leurs processus distincts (mouvement, digestion, circulation sanguine, croissance, etc.). Mais le soleil n’est pas une personnalité capricieuse qui contrôle le système solaire comme un roi féodal – le système solaire fonctionne selon la seule et unique loi, le Principe Universel. Selon cette loi chaque entité du système solaire n’agit que pour le bien de tout le système solaire, mais aussi pour le bien de toute la galaxie et tout l’Univers.

Nous pouvons comparer notre corps physique au système solaire, où le soleil serait notre cerveau et où toutes les planètes et tous les astéroïdes seraient les cellules et les organes de notre corps. Comme dans le système solaire, le cerveau n’a pas besoin d’exercer un contrôle direct sur tous les organes de notre corps, car ceux-ci savent exactement que faire, quand et comment maintenir l’organisme entier en bon état de fonctionnement. Cependant le cerveau/mental a le pouvoir de changer du tout au tout, car le mental peut – par ignorance ou peur – ne pas voir la bienveillance de l’Univers. Il peut décider de ne pas agir pour le bien du tout, mais suivre certaines croyances néfastes… il est donc péremptoire de ne pas permettre  au mental de jouer au maître, mais d’être présent pour servir et non pour se faire servir.

En entrant dans l’ère des voyages spatiaux, nous n’avons rien à apprendre de nouveau, à part se rappeler et réactiver les capacités avec lesquelles nous sommes nés et qui nous accompagnent depuis notre naissance… en fait, ce que nous avons à faire est de tout comprendre  à propos de notre propre existence. Depuis environ 8000 ans, nous vivons dans ce que nous pourrions appeler  »l’ âge occulte  » où nous avons été hypnotisés par toutes sortes de mensonges sur notre création, notre vie, la raison pourquoi nous sommes ici et où nous allons ; occultant le fait que nous sommes de magnifiques êtres vibrants engagés dans cette magnifique Co-création – vraiment parfaits dans chaque aspect de notre être !

Dans notre corps, c’est le flux sanguin qui crée le champ magnétique qui, lui, confine notre âme. D’autre part, le même flux sanguin est celui qui véhicule les émotions, qui assure la communication entre l’environnement et nous.

C’est maintenant le moment d’examiner plus en détail les émotions et les pensées : les deux contiennent l’information, bien qu’elles soient très différentes. Prenons un exemple: nous marchons à travers une forêt dense, loin de la civilisation. Soudain, un grizzli apparaît devant nous. Immédiatement, notre cerveau passe du mode pensée au mode émotion : il y aura alors la peur et l’impulsion de courir pour sauver notre vie.

Les informations de nos émotions sont super condensées – une très grande quantité d’informations peut être traitée en un laps de temps très court. Or, quand l’émotion de peur à la vue du grizzli a déballé l’information , nous avons obtenu une longue liste de pensées individuelles :  »c’est un ours, il est sauvage, je ne sais pas ce qu’il va nous faire, c’est amical ou hostile ? c’est beaucoup plus grand que moi, est-ce que je peux le dépasser ? y a-t-il d’autres ours ? dans quelle direction je dois courir ? J’ai un sac à dos – dois-je le jeter pour pouvoir courir plus vite ? est-il possible de me cacher et d’être à l’abri de l’ours, dois-je courir ou vaut-il mieux reculer lentement ? ne devrais-je pas regarder l’ours ?…. » et ce n’est qu’une petite partie du volume total des pensées contenues dans cette seule émotion de peur. Les émotions contiennent beaucoup plus d’informations que les pensées et peuvent être traitées si rapidement qu’elles nous permettent de passer à l’action à tout moment – tout en contournant le mental rationnel.

Bien qu’il y ait une différence entre  » savoir  » et  » être pleinement conscient de  » quelque chose, être pleinement conscient de ce quelque-chose n’est pas seulement le fait de  » savoir « . C’est sentir de tout son être – corps et âme – une multitude de phénomènes, le but de chaque création divine, ainsi que son système. (Anastasia, livre 6, p.141)

Dans notre exemple, nous avons choisi l’émotion de peur, mais toute émotion a cette immense capacité ; les émotions ne seraient-elles pas un bien meilleur outil d’apprentissage que les pensées ? Nous apprenons plus vite et plus profondément par l’intuition, le contact du ressenti avec un maître spirituel ou quelqu’un qui a maitrisé son art ou sa profession que par le contact mental avec un professeur dans une classe. De plus, la communication au niveau collectif ne se fait qu’à travers les émotions et les images !

Le cerveau/esprit peut travailler avec ces deux transmetteurs : les pensées et les émotions. Le cerveau, notre organe de communication physique, est composé de différents GaNS. Les champs de ces GaNS sont capables d’accorder les champs de l’Univers avec les champs de l’environnement terrestre et les champs de notre système corps/esprit/âme.

Nous utilisons les eaux de GaNS depuis le début de la science du plasma dans nos applications de santé. Pourquoi le plasma liquide fonctionne-t-il si bien ? Le plasma liquide est de l’eau transmutée à l’état GaNS. L’eau matérielle a déjà une capacité incroyable d’emmagasiner de l’information. Masaru Emoto l’a montré avec ses photographies de cristaux d’eau congelée contenant diverses émotions. L’eau de GaNS a une charge magnétique beaucoup plus élevée avec de plus grands espaces entre ses particules – de là plus d’espace pour emmagasiner grâce à sa structure 3D. L’eau de GaNS porte la capacité de mémoire de l’eau matérielle à un niveau beaucoup plus élevé. C’est pourquoi, lorsque nous buvons l’eau de GaNS dans nos applications de santé, l’eau de GaNS ne travail pas sur les symptômes physiques, mais sur l’agent qui crée les symptômes.

Dans l’exemple de l’arthrose la personne atteinte ne peut plus marcher, car les articulations font trop mal. Nous trouvons du calcium dans les articulations ce qui crée la douleur. Le filtre Mental Émotionnel a déposé le Ca dans les articulations au lieu de la structure osseuse. Le Mental a fait ça parce qu’il est focussé sur la peur, la peur de s’affirmer dans le monde extérieur: « Il est dangereux de se montrer comme on est dans le monde, on se fait mal! » La croyance du mental est focussé sur la peur. Lors ce qu’on donne de l’eau de GaNS à cette personne, le GaNS élève l’âme de la personne. Dans l’image ci-bas on peut voir l’âme entouré de différentes couches d’émotions: les plus forts (joie, amour) sont proche de l’âme et le plus on s’en va vers la périphérie, de plus faible les émotions. L’âme avec ses différentes couches d’émotions est comme un ballon gonflable.

La personne avec l’arthrose dans notre exemple est focussé sur la peur. Quand on lui donne de l’eau de GaNS, on gonfle les ballons et par conséquent la couche de sécurité/joie remplace la peur dans le focus de la personne: elle a alors la possibilité de vivre un répit de la peur. L’eau de GaNS a gonfler le ballon, elle a transféré en fait de l’énergie émotionnelle pour équilibrer la partie du système qui se trouvait déséquilibrée au plan émotionnel et qui a, par conséquent, développé des symptômes de maladie. L’eau de GaNS nourrit la partie déséquilibrée, elle comble son manque et par la suite le filtre Mental peut renoncer aux symptômes de la maladie. C’est exactement ainsi que fonctionne l’Univers et c’est ce que nous faisons lorsque nous « élevons notre âme ». Pour vrai dire, nous n’avons pas nécessairement besoin de GaNS tangibles pour transférer l’énergie émotionnelle, car nous pouvons également transférer les champs de plasma directement depuis notre âme.


Le Seul Moyen de récupérer Notre Pouvoir

Nous avons appris que notre cerveau a un mental qui filtre en agissant dans deux directions (première image) : d’un côté le mental crée notre corps physique  en atténuant les champs de l’âme trop puissants pour créer de la matière. Mais il agit aussi en tant que filtre ou tel un transformateur entre l’environnement extérieur et notre âme. Dans les deux cas, le système mental doit s’adapter à l’intensité du champ de l’environnement et, en même temps, réduire les champs énergétiques de l’âme pour être capable de les amener au même niveau. Sa qualité de filtre devient évidente lorsque l’on constate qu’il n’y a pas deux personnes vivant dans le même environnement qui crée la même réalité. La différence entre les deux réalités provient de croyances divergeantes que ces deux personnes entretiennent à l’égard de leur environnement et de leur moi (deuxième image) : si vous aimez qui vous êtes, si vous vous considérez digne et fort, vous générez un corps sain ; si vous vous considérez comme indigne, déficient, incapable, etc. vous générerez une forme physique dépressive ou malade.

Si vous croyez que votre environnement est hostile et compétitif, alors vous vivrez dans une réalité dure, compétitive et non supportante ; mais quand vous croyez que votre environnement est bienveillant et vous soutient, vous générez une réalité sécurisante et stimulante.

Si votre âme a le pouvoir de manifester votre corps ici dans ce royaume physique, elle a le pouvoir de vous manifester dans n’importe quelle autre partie de l’Univers. Quand nous parlons de la création de notre forme physique, elle ne se limite pas à ce corps, mais elle inclut aussi la réalité qui nous entoure – on pourrait dire que la réalité dans laquelle nous vivons est notre corps environnemental. Les deux seront parfaits si notre système cerveau/mental s’est bien syntonisé avec l’Âme. Quand les deux sont alignés, notre puissance est illimitée.

Comment synchroniser notre esprit avec notre âme ?

Nous trouvons quelques réponses à cette question dans les livres d’Anastasia (La série des sonneries en cèdre de Vladimir Megré, Livre 6 p.94 et suivantes) :

Au début de notre existence notre esprit était aligné avec l’Âme. La Bible chrétienne décrit cette période comme la vie au paradis ; l’homme était Un avec le Créateur et partageait tous ses pouvoirs et sa joie. A cette époque, l’humanité disposait d’un niveau de connaissance sensible lui permettant de créer et de maintenir le paradis dans lequel elle vivait.

Le Paradis dura aussi longtemps que l’homme vivait selon le Principe Universel : ne souhaitant rien d’autre que le meilleur pour tous, étant ici pour servir et non pour se faire servir. L’humanité a mis fin au paradis au moment où elle a mis son petit intérêt personnel au-dessus du Bien de tout ce qui vit. Quand le bien commun a été remplacé par l’intérêt personnel, la bonté a été remplacée par le licenciement et le pouvoir sur autrui. Ce changement a supprimé ce qu’Anastasia appelle la  » pureté de la pensée  » (être motivé par le Principe Universel, le bien de tous). Cette impureté s’accompagne d’une culture insuffisante des sentiments et de la pensée – nous devons anesthésier nos sentiments afin de maintenir le mensonge selon lequel notre intérêt personnel l’emporte sur le Bien de TOUS. Sans émotions, seuls comptent les arguments .

Par la suite, tous les individus de l’Humanité ont perdu leur capacité de créer dans l’Univers et  se sont conduits dans l’ère de l’occultisme obscur, dont nous essayons d’en sortir présentement. L’occultisme, combiné à la fois à la possibilité et à la connaissance au plus haut niveau, crée une dissonance qui a toujours conduit l’Humanité aux désastres.

« Cela s’est répété plusieurs fois pendant les milliards d’années sur Terre… Maintenant, nous avons dépassé la fin du millénaire occulte. C’est maintenant à chacun de faire le point sur son objectif, son essence et l’endroit où l’erreur a été commise. Nous devrions nous aider mutuellement à retracer mentalement le cours de notre histoire dans la direction opposée et chercher à identifier l’erreur. L’ère d’une vie joyeuse sur Terre sera inaugurée – une ère comme personne n’en a jamais vu auparavant dans l’histoire mondiale. L’Univers l’anticipe avec grande espérance. »

Nous devons donc trouver des moyens de nous aligner avec l’Âme, nous devons réapprendre le langage de l’Âme et nous familiariser avec sa force et ses capacités. Il est vrai que tout est une question de connaissances. Mais ces connaissances ne peuvent pas être transmises au tableau noir ou dans un livre, car la connaissance n’est pas  pareille pour tous – chacun doit la déchiffrer pour lui-même car chacun possède sa propre Âme qui est unique, chacun doit trouver son propre et unique chemin vers son âme. Et cela est, bien sûr, une question d’intelligence et d’ouverture individuelle. Rappelez-vous que l’intelligence est une conséquence de la bonté.

Nous avons un instrument très efficace pour nous aider sur notre chemin vers l’Âme – notre GPS interne. Comme Anastasia nous le dit plus haut, l’impureté éthique est entraînée par une « culture insuffisante de sentiments ». Les sentiments anesthésiés s’estompent avec la pratique de l’impureté de l’intérêt personnel. Notre âme ressent toujours ce qui est juste et répond en nous apportant des sentiments joyeux. Mais lorsque nous pensons, quand nous parlons ou agissons dans notre seul intérêt, nous résistons à notre âme et cultivons alors des sentiments négatifs. C’est ça notre infaillible GPS interne !

Sentir des émotions négatives nous indique que nous sommes en désaccord avec l’âme ; la douleur, les symptômes de maladie ou d’accident nous disent que nous n’y sommes pas alignés . Quand nous nous sentons bien, heureux, en sécurité, enthousiastes, aimants, joyeux, nous sommes alors proches de notre âme. Notre GPS intérieur nous guide toujours vers notre âme. Alors utilisons le GPS : c’est à dire considérons d’abord l’état de nos sentiments et ignorons le commentaire venant du monde extérieur ou encore de nos pensées habituelles et conditionnées.

C’est un mouvement de l’extérieur vers l’intérieur, de la matière vers l’âme, du mondain vers le spirituel. Ce mouvement va progressivement détourner notre attention de l’addiction de vouloir tout confirmer au niveau de la matière (se regarder dans le miroir et voir qu’on a toujours l’air malade ; vérifier la facture d’électricité pour observer nos économies …).

Au-delà de cela, nous pouvons essayer de ressentir l’Âme de la planète, l’âme de notre bien-aimé, ou de notre enfant pour ne plus avoir besoin de la confirmation au plan matériel… De cette façon, petit à petit, nous pouvons nous réhabituer à ressentir au niveau de l’âme. Quand nous disons Je t’aime, nous confirmons notre existence au niveau de l’âme. Cette expression signifie : Je te donne tout de moi dans la dimension de l’âme et tu peux prendre de moi ce dont tu as besoin ; et c’est exactement ce que le Créateur fait dans l’Univers.

Nous savons déjà qu’une fois que nous avons retrouvé le contact avec notre âme, nous sommes simultanément en contact avec l’Âme Universelle, l’Âme du Créateur. Et parce que toute chose a une âme et fait par là-même partie de l’Âme Universelle, nous pouvons rejoindre toute chose de l’intérieur de l’Âme Universelle. Et comme il n’y a ni temps ni espace au niveau de l’Âme – il n’y a donc pas de distance de temps ou d’espace qui pourraient nous séparer de la manifestation de ce que nous souhaitons.


Champs magnétiques universels

Depuis toujours, nous jouons avec les aimants ; maintenant nous comprenons que les champs magnétiques peuvent se manifester seulement dans le cadre des possibles d’un environnement donné. Ce qui est magnétique sur cette planète ne l’est peut-être pas dans d’autres environnements. Donc la manifestation des champs universels est relative et dépend de l’environnement.

La mécompréhension par rapport aux champs plasmiques que nous avons créés, a limité le succès de nos expériences: jusqu’à présent, nous nous sommes concentrés sur la production de GaNS, d’énergie et de mouvements fortuits ; et nous n’avons pas réussi la génératrice ni le vol continu. Nous avons pensé que seuls les champs créés à partir de nos appareils, pourraient nous apporter le résultat désiré. Nous n’avons pas considéré les champs magrav de l’environnement, ni les champs universels. En d’autres termes, nous avons toujours regardé uniquement ce que notre système produisait (flèche rouge), mais non ce qu’il absorbait provenant des champs universels et des champs environnementaux ( flèches grises). Le moment est venu de nous concentrer sur ces composants invisibles pour mieux comprendre la Science et la Technologie du Plasma.

Rappelons-nous des rêves : Dans un état de sommeil, notre corps est désactivé. Mais par contre, le mental ne l’est pas complètement – il est seulement libéré de sa préoccupation principale : le monde physique. L’âme joue avec des expériences vibratoires et le mental les traduit ensuite en images physiques. Cela veut dire que nous pourrions utiliser notre mental pour voyager dans l’espace ou la communication zéro délai, si nous pouvions libérer notre mental de sa préoccupation avec la matière pour qu’il puisse diriger son focus sur les champs universels.

Regardons cela sur le plan physique : Les Champs Universels sont partout, nous baignons dedans tout le temps, nous ne pouvons pas en être séparés. D’autre part, notre système physique crée le flux sanguin qui contient l’âme: pour cela une pression sanguine et une fréquence de battement de cœur précise sont requis. Alors, lorsque nous changeons le rythme, la pression et le flux sanguin, la cage s’ouvre et l’âme peut bouger librement – c’est ce qui se passe dans l’état du rêve où le corps est tellement détendu que notre cœur bat plus lentement et notre tension artérielle baisse également. À ce moment, notre Âme peut parcourir librement l’univers vibratoire et interagir avec les champs universels. Et le mental, non préoccupé par le monde matériel, traduit les expériences vibratoires de l’Âme en langage tangible (images, sons, odeurs, sentiments).

Cela signifie que voyager à travers l’Univers, l’Âme  utilise les forces de champs universels sans confinement et ensuite, une fois la destination atteinte, elle utilise l’âme de la forme physique pour reconstituer à nouveau notre système dans la tangibilité.

En parlant de mental non préoccupé par la matière, on veut dire un mental qui ne se préoccupe pas de la personnalité, du petit ‘je’. Il est alors trempé dans l’Univers qui est géré par le Principe Universel; le mental est donc en accord et en équilibre avec le Principe Universel. C’est dans ce cadre qu’il lui sera possible de dépasser la dimension physique, le confinement physique – c’est lorsque nous ignorons notre intérêt personnel qui, lui, met l’Âme en cage ( le corps) et mettons plutôt notre concentration sur le Bien de Tous. C’est nous qui sommes empêtrés dans cet état de matière – ce n’est pas l’Univers qui est insaisissable ! Nous pouvons lâcher prise! Laisser de côté notre petit moi et s’ouvrir à la réalité de faire partie du Créateur et du Créateur faisant partie de nous – nous et le Créateur, sommes une seule et même entité. Il peut être possible de comprendre cela logiquement et c’est un premier pas dans la bonne direction pour vraiment le comprendre à travers chaque fibre de notre être. Le chemin est la joie et le bonheur, les émotions les plus proches de notre âme. « J’ai fait l’homme à mon image ».

Regardons la même chose depuis l’autre côté : …nous nous déplacerons dans l’espace en ayant suspendu notre forme physique terrestre ; quand nous serons arrivés ailleurs, nous allons devoir créer une autre forme physique selon les possibilités ( champs) du nouvel environnement. C’est là qu’on pourrait se trouver avec un  corps différent qui nous donnera l’impression qu’il n’est pas le nôtre. Si cela se produit, nous pourrions être perturbés dans le cas où nous restons identifiés à notre corps ou notre personnalité terrestre. Par conséquent, il est essentiel de nous identifier à notre âme (qui est impersonnelle) et nous désidentifier de notre corps et notre personnalité.

Même si nous arrivions à quelque part où il n’y a pas de forme physique, ou si nous ne désirions pas prendre forme physiquement, nous pourrions toujours ressentir tout ce qui se passe : dans cette dimension tout se passe comme des interactions de champs magnétiques seulement, mais notre mental traduit toutes ces interactions de champs en sentiments, pensées, images même. En fait, c’est aussi ce que nous faisons ici sur Terre dans notre corps physique – sans en être conscient.

Une remarque rassurante et amusante : même si nous ne pouvons pas assister personnellement aux célèbres 12 conférences d’enseignement sur la fabrication d’un vaisseau spatial, cela ne signifie pas que nous sommes exclus de la connaissance – en entrant délibérément dans le domaine du Principe Universel, nous sommes un avec le Créateur, M.Keshe et tous les participants, un avec le Créateur aussi – ainsi nous saurons tout ce qu’ils se disent et savent…. ET…. nous n’aurons rien à y apprendre car nous aurons déjà compris le Tout.

Les participants aux conférences vont partager très efficacement ce qu’ils ont appris avec tous  – au-delà des mots ? Au niveau de l’âme ?

Par conséquent, ce n’est pas que nous devons nous relier aux champs universels, nous devons comprendre que nous sommes les champs universels et avons la capacité de nous déplacer avec eux n’importe où; et nous pouvons choisir n’importe quelle dimension pour la manifestation.

Si nous n’y parvenons pas, c’est uniquement par manque de confiance et de compréhension….

Les systèmes que nous avons construits font de même. Par exemple, la formation en étoile a créé un plasma libre et ce plasma libre est la connexion aux champs universels.


Au-delà de la nanotechnologie et des GaNS

Nous avons maintenant terminé la première phase de l’enseignement de la science des plasmas allant de la matière aux nanoparticules, en passant par les GaNS pour arriver aux champs. Nous avons franchi toutes ces étapes pour créer de la matière, de l’énergie et du mouvement. On pourrait l’appeler Cycle de la Matière.

La prochaine phase des enseignements, qui commence aujourd’hui, nous mènera au-delà de ce cycle. Car l’Univers ne fonctionne pas dans ce cycle. Dans l’Univers tout est créé avec des champs magnétiques dans un état purement plasmique. On pourrait le nommer Cycle du Plasma. Cette phase d’enseignement est la conséquence logique de nos efforts pour voyager dans l’espace parce que – une fois dans l’espace – il n’y aura pas d’eau, de sel, de cuivre, etc. pour produire tous les champs créés de nano particules et de GaNS dont nous avons besoin. Dans l’espace nous n’avons que des champs magnétiques. Nous devrons alors apprendre à les comprendre afin de les utiliser pour faire ce dont nous avons besoin.

 »Il n’y a que des champs magnétiques »

L’expression ‘point de création‘ c’est le point où peu importe quoi (matière, énergie, mouvement…) se manifeste. Pour atteindre le point de création, vous avez toujours besoin de 3 forces de champs (les flèches A, B et C). Ces trois champs doivent être présents pour toute création, tout comme les 3 couches de notre peau créent les organes respectifs de notre corps. Ces trois champs doivent avoir un dénominateur commun dans leur force pour permettre leur interaction.

  1. L’un d’eux (la flèche A) représente le composant Plasma que nous appelons Matière. C’est dans cet état que nous avons travaillé jusqu’à présent à la production de nanoparticules et de GaNS ( à partir de cuivre, zinc…).
  2. La flèche B représente les forces de champs de l’Univers ; nous pouvons les appeler Principal. Pour être capable d’utiliser les forces de champs de l’Univers, nous devons comprendre comment ces forces interagissent avec l’état de la matière, comment l’interaction entre A et B s’opère. Si vous regardez la situation sur notre planète – sans les champs du Soleil, rien ne peut se manifester.
  3. La flèche C sert de lien entre le Principal et la Matière, entre l’état de la matière et les champs universels. Nous appelons ces champs Transition ; dans le système de l’être humain, les champs Transition sont appelés Âme. La transition crée le dénominateur commun entre le Principal et la Matière pour que la manifestation puisse se faire. Au point de création, une nouvelle âme unique est créée à partir de l’interaction des deux ; c’est cette âme qui entrera en manifestation.

Comment saisir le Principal ?

Nous avons appris que les Champs de l’Univers proviennent de l’Âme du Créateur qui est le centre de l’Unicos. Rappelez-vous que nous parlons ici du niveau de plasma pur ; tout à fait au-delà de la matière – là où il n’y en a pas, il ne peut y avoir ni espace, ni temps. Donc l’Âme du Créateur est au centre de l’Unicos ainsi que tout autour de nous. C’est dire que les champs de l’Univers ne se déplacent pas vraiment du centre vers la périphérie – eux aussi sont partout. Il n’y a donc pas de distance ni de temps entre le point de l’apparition du champ et le point de la manifestation – il est instantané. Les champs universels sont partout à la fois. Il ne s’agit donc pas d’intercepter les champs de l’Univers, mais simplement de les laisser déployer leur énergie.

Nous savons que nous sommes créés par l’interaction entre les champs de notre Univers et ceux de la Terre ; nous pouvons donc voir tout ce qui est créé  à partir du même cadre; mais il se peut que nous ne puissions voir les choses qui viennent d’un autre Univers. Cependant, toutes choses, même les entités d’autres Univers, viennent finalement de l’Âme du Créateur. C’est pour ça que nous pourrons les voir dès que nous aurons un meilleur accès à notre Âme.

Voici le chemin qui conduit l’Âme du Créateur à notre âme  :


L’Âme du Créateur passe par l’Âme de l’Univers, l’Âme de la galaxie, l’Âme du système solaire, l’Âme de la Terre et atteint finalement notre Âme. Cette séquence est la séquence des dénominateurs communs : l’Âme du Créateur étant le Principal, toutes les âmes en aval représentent la Transition, car chacune d’elles crée sa propre série de manifestations. Les conditions d’existence changent dépendant de chaque dimension et tout ce qui existe dans l’Univers provient de la lumière du Créateur. Tout à l’intérieur d’une galaxie est déterminé par les champs du Créateur, puis par les champs de l’univers,  jusqu’à notre âme qui est déterminée elle aussi par l’Âme du Créateur, l’univers, puis la galaxie, le système solaire et la planète Terre. Comme les champs déterminent la manifestation, la manifestation continue de faire partie du champ d’origine. Le système solaire est donc une entité à part entière, mais en même temps fait partie de la galaxie, de l’univers et du Créateur. Chacun de nous est une entité à part entière, mais fait aussi partie intégrale de la Terre, du système solaire, de la galaxie, de l’univers et du Créateur. Tout fait partie de tout, tout est fusionné dans l’Unité.

Bien sûr, l’entonnoir de la création ne s’arrête pas avec nous ! Au-delà de nous, il y a les cellules, les atomes,….  les petits ronds rouges à l’extrémité droite de l’image ci-haut. Nous savons que dans l’univers il n’y a pas de lignes droites ; tout bouge de manière circulaire. Cet enchaînement n’est donc pas un processus linéaire qui se terminera quelque part dans le domaine subatomique, dans les ronds rouges… Au niveau subatomique, les entités sont si petites qu’elles ne peuvent contenir que l’Âme du Créateur – et le cercle est fermé ; elles sont revenues à l’endroit où elles ont commencé, l’Âme du Créateur.


Même si les champs universels ne se déplacent pas vraiment, pour l’instant pour mieux comprendre, supposons qu’ils ont la forme d’une ligne. Et lorsqu’ils entrent en contact avec n’importe quelle matière, n’importe quel environnement structuré, n’importe quelle interaction – une fréquence se produit.


Les parties « sans interaction » sont des états de plasma, les parties « interaction » sont des états de matière. L’interaction se produit lorsque le champ de plasma traverse un environnement spécifique. Nous pouvons dire que l’interaction avec un certain environnement induit une certaine fréquence ou vibration dans le champ universel ; l’interaction des deux va déterminer quelles matières ou énergies peuvent être créées.

Les champs universels (Principal) interagissant avec le champ de notre âme (notre intention, la Transition) vont créer ce que nous voulons à l’intérieur d’un environnement donné (la Matière) – que ce soit sur la Terre ou sur une autre planète. Nous pouvons appeler ce processus Co-création.

Regardons la co-création en détail :

  1. On souhaite quelque chose.
  2. Nous vivons dans l’environnement terrestre ; cet environnement (la Matière) détermine la totalité de ce qui est possible sur Terre dans cet exemple.
  3. Les champs universels (Principal) sont partout. Leur interaction avec notre âme (Transition) amène le résultat ou la manifestation selon notre intention.

Cela signifie que nous pouvons créer sur Terre tout ce qui y est possible par l’interaction de notre âme et son intention avec les champs universels omniprésents.


La traduction de l’Intention/Pensée en manifestation se fait par la Loi de l’Attraction. Cette dernière amplifie notre intention jusqu’à la manifestation. Tant que notre intention se concentre au point unique à ce que nous voulons – cela sera créé avec exactitude. Mais s’il y a de la distraction, des pensées contradictoires – ce qui se manifeste sera ce que nous voulons accompagné de nos pensées résistantes (lisez ces articles pour en savoir plus sur la loi de l’attraction).


Le canular du refroidissement de l’Univers

Keshe Plasma Times, avril 2019

Le développement de la chaleur ne fait pas partie intrinsèque de la création de l’Univers, mais par contre les variations d’interactions des champs plasmiques le sont. Ce que la physique contemporaine appelle le  » refroidissement  » est en fait la réduction de l’intensité du champ magnétique menant à la création d’une nouvelle matière. Nous avons appris que le plasma ralentit lorsqu’il interagit avec l’inertie d’un environnement spécifique au point où il collapse en un état matériel et devient tangible.

La chaleur ne peut être produite que par l’interaction d’un champ magnétique (du soleil par exemple) avec l’inertie (de notre planète) – et non par sa gravitation.


La réalité naît avec nous

L’image à droite nous rappelle comment notre corps est créé : L’aspect physique est projeté à l’extérieur de l’âme et provoque la manifestation du corps.

Le Bouddhisme nous enseigne que le monde extérieur et tous ses évènements ne vient non pas à nous, mais vient de nous – nous projetons le monde extérieur à partir de notre mental. On dit aussi qu’il y a autant de mondes qu’il y a de gens, car chacun-e a sa propre perception de la réalité, donc son propre monde.

Ainsi on pourrait dire que tout est créé simultanément : nous et le monde. L’âme crée le corps et le mental, qui, à leur tour, créent  la réalité du monde par la perception.

Alors est-ce que ça veut dire que le moment de notre naissance est aussi le moment où le monde dans lequel nous vivons est créé? Si c’est vrai, nous avons trouvé une puissance ultime, le pouvoir de changer le monde entier à partir de nous. Si nous comprenons vraiment que le monde provient de nous-mêmes, et que nous n’aimons pas telle ou telle situation, nous avons ce pouvoir de la changer grâce à  notre intention!


Notre séjour sur la Terre

Comparée avec les autres systèmes solaires et toutes les autres planètes, la Terre se distingue par un très grand nombre d’éléments et ainsi que leur mélange entre eux. Cela constitue une situation privilégiée, car nous savons maintenant que notre âme est formée des interactions de tous ces éléments présents. Donc plus il y a d’éléments présents – plus diversifiée est notre âme. La présence de chaque élément nous donne accès à son champ magrav et ensuite à son côté matériel. Par conséquent, nous y avons accès et pouvons nous manifester dans une grande variété de formes et de situations, dès le moment où nous entrons en contact direct avec notre âme.

Au début de notre vie, nous absorbons la nourriture venant du sein de notre mère; avec les années, et en voyageant, nous avons goûté à différentes nourritures ou cuisines de la terre et tous ces goûts ont augmenté notre expérience qui s’est ajoutée à la force de notre âme.

Contrairement à la mémoire qui appartient à l’aspect matériel, la connaissance et la compréhension appartiennent à l’âme.

Il en va de même avec l’apprentissage de différentes langues, avec le fait de s’exposer à différentes cultures  lors de nos voyages, ou encore connaître différents amoureux durant notre adolescence…

La conséquence? Nous ne pouvons pas souhaiter ou ‘intentionner’ et manifester quelque chose que nous ne connaissons pas. Nous ne pouvons pas désirer un verre de jus quand nous sommes encore au sein de notre mère… Cela veut dire que notre séjour sur Terre nous permet de goûter à tant d’éléments différents pour qu’ensuite nous soyons capables de les désirer et les manifester.

L’exposition à différentes cultures, situations etc. nous permet d’assimiler toutes les fréquences plasmiques qui s’y trouvent, et de nourrir ainsi notre âme –qui se diversifie et grandit. Le niveau matériel se résume à être le contenant qui véhicule le contenu. Notre séjour sur cette planète nous permet d’élever notre âme à tous les niveaux.

Vu d’un autre angle, nous avons besoin du corps matériel afin de pouvoir transférer cette diversité d’éléments et forces magnétiques de la planète dans notre âme. C’est à la fin de la vie corporelle que l’âme est ainsi dotée de toute cette diversité et est prête à se réjouir n’importe où dans l’univers. Il est maintenant évident que nous avons à mener notre vie d’une façon qui puisse nourrir notre âme.

Et cette élévation de l’âme ne se fait pas par la mémoire, qui est une fonction de la forme physique, mais bien par la compréhension, qui est une fonction de l’âme!

Tout ce qui appartient au niveau de l’âme doit suivre l’éthique de l’âme. Celle-ci ne permet pas l’abus de la forme physique pour des fins d’intérêts acquis (quête de pouvoir, exploitation, vol, mensonge etc.). La vie qui nourrit l’âme est la vie qui suit le Principe Universel, la poursuite du bien-être de l’Univers avant tout :

« Je te donne de mon âme afin que tu puisses atteindre des niveaux supérieurs

et qu’ensuite

tu puisses m’aider à les atteindre aussi… »

La raison pour laquelle le suicide est interdit dans l’éthique de toutes les religions, se trouve dans le fait qu’un suicide ne permet pas à l’âme d’atteindre sa maturité; le corps qui est le moyen de transfert d’informations et d’énergies est abandonné ou détruit avant qu’il n’ait accompli sa mission.

Notre maturité sera atteinte au moment où nous serons capables d’ utiliser notre âme pour nous nourrir et nous guérir sans passer par la matière. Le moment où nous allons vivre principalement dans et par notre âme et pourrons décider de suspendre notre forme physique pour laisser passer un ouragan ou un tremblement de terre par exemple; et qu’ensuite nous soyons capables de rétablir notre corps à nouveau quand les conditions physiques serons passées, seront des aspects tout à fait agréables .

Même chose dans le contexte de voyages dans l’espace : de la même façon que nous créons un aimant pour le carbone dans l’installation de production du GaNS-CO2, nous pourrons également créer un aimant qui nous attirera dans un endroit en particulier de l’univers et – hopp!


Qu’est-ce que l’âme?

M. Keshe dans le Blueprint for Peace For Humanity – DAY 14 AM – 21:00

Qu’est-ce que l’âme? Pourquoi l’âme se retrouve dans un corps? Pourquoi, quand nous mourrons,  revenons-nous  à l’essence sans dimension de la création  pour recommencer le même processus? Comment pourrions-nous briser ce cercle?
C’est simple : la création de notre corps fait partie d’un processus dans lequel nous sommes créés en même temps que nous en sommes le créateur.

Nous sommes la créature et le créateur en même temps. Car Dieu et l’homme sont simplement les deux côtés de la même médaille : nous émettons l’intention et Dieu se charge de la manifester. Il ne faut pas oublier que nous n’émettons pas directement des intentions, mais indirectement. De la même façon que nous ne créons pas de pensées directement, nous en sommes seulement les récepteurs; l’émetteur est le réseau, l’ensemble plasmique de toutes les âmes.
Les âmes de tous les êtres (minéraux, végétaux, animaux, humains et…) sont toutes liées dans le grand réseau qui est traditionnellement appelé ‘Dieu’.

Nous pouvons alors comprendre comment nous sommes créateur et créature en même temps : nous sommes créateur indirectement via le Réseau = Dieu, et nous sommes créature directement par le fait que nous sommes dans une forme  physique.

Pourquoi avons-nous une âme?

Comment voulez-vous l’appeler? Le centre? Le début? La beauté? Dans la dimension de la forme physique, à l’intérieur de nous, nous gardons l’essence de la Création. L’essence nous a créé et, à un autre niveau, elle devient le créateur d’autres âmes.
D’une part nous sommes créé de l’essence d’autres âmes, de nos parents, et d’autre part, nous nous créons en tant que corps. Quand la forme physique atteint le point d’équilibre de ses champs, l’essence de notre création est libérée pour engendrer une autre création plus grande – au-delà de notre maigre dimension physique. Et c’est de cela que nous devrions nous réjouir!
Quand vous devenez le créateur d’un nouveau cycle de vie, vous en devenez tout-à-fait conscient. C’est comme lorsque vous êtes dans un examen et vous ignorez ce que vous avez appris jusqu’au moment où les questions sont posées.
L’être humain ne peut comprendre son destin, sa raison d’être avant d’être élevé dans cette nouvelle dimension, libéré du corps physique: c’est alors la création de nouvelles âmes, d’une nouvelle dimension, d’un nouveau cycle de Vie.
Plus vous avancez vers votre essence, votre âme, plus les champs que vous émettez deviennent forts  afin de nourrir les champs plus faibles. Plus nous avançons vers notre essence, plus notre âme absorbe et assimile les champs plus faibles et moins cohérents, pour grandir et atteindre la conscience qu’elle fait partie du Créateur, de la totalité de l’Univers.
Ensuite votre vie sera plus pure, plus forte et de plus en plus dans l’essence du Créateur, car tous les champs plus faibles seront déjà utilisés pour en créer la matière, votre corps. Maintenant vous comprenez la totalité de la Création.
En effet, le moment où votre âme quitte le corps physique, c’est comme l’électron qui se détache du neutron. Le proton est toujours existant, notre corps physique continue. Il se dissout, il fait partie des autres. Mais l’âme – grâce à sa force – débute une nouvelle vie. Une vie très rapide, une vie très brillante; elle est devenue la créatrice et la protectrice d’un nouveau cycle de Vie.

Qu’est-ce que le sens de la vie? Pourquoi nous sommes ici?

La création dans l’univers se fait à partir de graines. Si vous voulez planter des tomates, vous ne plantez pas la tomate mais ses graines. Cette graine contient toute l’information nécessaire pour créer un plan de tomates et ensuite d’autres tomates. C’est le centre d’énergie, c’est la totalité nécessaire pour créer un autre cycle de vie.
La planète terre a toujours été une pépinière de la graine universelle. C’est ici qu’on trouve la réponse. L’âme humaine – comme l’âme de toute autre vie – est la graine qui crée une nouvelle dimension dans l’univers. Après la mort de notre corps, notre âme redevient la graine pour un nouveau cycle de vie.
Dans son évolution, l’âme de l’homme fait partie de l’âme universelle et devient ainsi le centre de tous les éléments de l’univers. L’âme de l’homme se joint à toutes autres âmes d’une structure et force équivalente, qui devient la source et l’essence d’un nouveau cycle de vie.
C’est ça le secret de la création.
Notre corps est le pot et le sol dans lequel pousse la graine. Il nourrit l’âme à maturité pour qu’elle puisse devenir la graine d’ un nouveau cycle de vie dans l’univers et dans le temps – une nouvelle étoile.
La planète Terre est précieuse et pour l’homme et pour l’univers. Nous n’avons pas beaucoup d’endroits comme elle. Il est dit que la Terre est dans état de qualité élevée; et cette qualité ne provient pas de la terre physique (sol) mais de la qualité de l’âme.
À l’origine de la création existe un trou noir, une singularité, une force comme un laser – une fréquence, mono. Mais ce ‘mono’ ou cette singularité contient le spectre complet des champs de l’univers et par son mouvement il crée l’essence de la Création de l’univers. Cette singularité est le Créateur.


Création de notre corps physique

La matière de la galaxie est créé par l’interaction du plasma de l’univers (l’âme Universelle) avec le centre de notre galaxie.

La matière terrestre est crée par l’interaction du plasma du soleil (âme de notre système solaire) avec celui de la terre (âme terrestre); de la même façon se crée notre corps : par l’interaction du plasma de la terre (âme de notre planète) avec notre âme. Et c’est cette interaction qui maintient notre dimension physique telle qu’elle est.

Si nous nous déplaçons à un autre endroit dans l’espace, notre dimension physique va changer car ce nouvel endroit a une  interaction de champs plasmiques différente; donc notre forme physique va changer selon les conditions du nouveau milieu ainsi que l’intention de notre âme à se trouver dans une situation sécuritaire et agréable.

Le même processus s’opère au niveau des émotions : les émotions sont le produit de l’interaction entre le plasma de notre âme avec l’environnement (de notre cerveau). Les émotions ont des forces différentes, la peur très faible, la colère un peu plus forte, la joie forte et l’amour est la plus forte. Transposé au niveau de notre cerveau, à l’endroit le plus éloigné de notre âme, on trouve les émotions les plus faibles comme la peur (position 1); et plus on s’approche à l’âme, plus on trouve des émotions telle que la joie (position 2) et, encore plus proche – l’amour (position 3).

Maintenant, prenons la même émotion chez différentes personnes, par exemple la colère. Une personne très attachée au monde matériel, qui croit fermement en la réalité objective de l’émotion, va être déclenché très rapidement  dans la colère (dont l’énergie est très faible – position 1). Une deuxième personne plus détachée, sera moins facilement déclenchée; sa colère va se retrouver en position 2. Et la colère d’une personne qui peut s’en distancer consciemment se trouvera en position 3.( ce qui me met en colère n’a pas d’effet sur moi.)


La création

cocreationLa vie est devenue une difficulté à partir du moment où l’homme a désobéi en ne pensant qu’à son propre intérêt, refusant de prendre la responsabilité de promouvoir le bien-être du Tout en premier, au moment où il a arrêté d’écouter sa voix intérieure. Lorsqu’il se repentira et apprendra de nouveau à l’écouter, il cessera de travailler pour gagner sa vie. A ce moment, il ne travaillera plus que pour la joie de créer. Il entrera dans la joie créatrice, domaine régi par la loi du Seigneur ou Parole de Dieu. Par cette Parole, l’homme découvrira qu’il peut se mouvoir dans l’énergie de Dieu (plasma – annotation d’aviram) qui enveloppe tout dans l’amour. Il pourra concrétiser et rendre visible tout idéal de sa pensée… Bien de gens recherchent leur satisfaction dans la poursuite de buts personnels. Ils oublient la loi selon laquelle tout effort fait dans un but personnel sera perdu…
Vous avez droit à tous les biens et tous les dons parfaits de Dieu… Et quand vous vous séparez de Dieu en pensée, vous vous séparez aussi de sa manifestation. » (page 207 du livre de la vie des maîtres)

L’âme de l’homme, la forme et le comportement physique de l’homme sont déterminées par l’interaction entre  un environnement donné ( son positionnement par rapport aux autres plasmas, âmes).

Paix, paix, la Paix bénie de Dieu vous entoure (p.255). Une paix glorieuse repose sur tous. Chers frères, nous vous recevrons dans le grand Conseil de l’Amour bienfaisant de Dieu. Le monde entier est inclus dans cette amour et cette fraternité (p.257).
Son royaume est ici et maintenant, parmi les hommes. Maintenant, à l’avenir et pour l’éternité, il n’y a qu’un seul homme, un seul Dieu. Tous pour un et un pour tous (p.256)

Je sens qu’il est ici avec moi: »Toi et moi ensemble nous sommes Dieu » (p.359)

La totalité de toutes les structures de toutes les cellules de notre corps crée notre âme.
La totalité de tous les êtres sur la terre crée l’âme de Gaïa, la Terre.La totalité de toutes les structures de notre univers crée l’âme de notre univers.
La totalité de toutes les structures de tous les univers crée l’âme du créateur = Dieu (par Keshe)


Cosmogénèse

creation

Toute chose existe dans le cosmos originel, dans l’énergie de Dieu, dit ‘éthérée’. Et parce qu’elle existe, sa vibration est si élevée que nul ne peut la percevoir à moins d’être élevé en esprit à son hauteur. Quand les vibrations du corps sont spirituelles, on peut discerner le processus continu de la création; celle-ci est causée par le rayonnement des vibrations de la lumière cosmique engendré dans le grand Cosmos. Ce rayonnement est la Vie universelle, ou l’énergie lumineuse, qui sert de support à tout ce qu’on appelle le Père des rayonnements ou des vibrations. La Vie universelle mérite son nom, car son rayonnement prime sur toutes les autres vibrations. En réalité, ce rayonnement ne fait qu’écarter les autres rayonnements pour permettre à des formes nouvelles de prendre leur place.
Quand notre corps vibre à l’unisson, nous devenons vibration de lumière, les plus hautes vibrations, Dieu, le Père de toutes vibrations. Les rayons cosmiques correspondantes proviennent de la source de toute énergie, du Père de tous les éléments. On démontrera prochainement que leur bombardement produit des effets terribles. Il pourrait détruire la matière. En réalité il transmute ce qu’on dénomme matière en une forme d’esprit. On reconnaîtra bientôt le prodigieux pouvoir de pénétration des rayons cosmiques leur permettant de traverser toute matière, détruisant – semble-t-il – le coeur du noyau des atomes, les transmutant en une autre substance et créant des éléments d’ordre plus élevé. La création progresse ainsi vers une émanation plus haute de lumière, vers la vie elle-même.
Les rayons cosmiques se distinguent facilement de tous les autres rayonnements issus de la Terre ou de la galaxie solaire. Ils dominent complètement toutes les autres radiations ou vibrations. On reconnaîtra bientôt qu’ils proviennent d’une source universelle invisible. La Terre est perpétuellement soumise à leur effroyable bombardement. Quand ils frappent le noyau d’un atome, il le fragmentent en particules infimes d’une autre substance. Ils ne détruisent pas la matière, ils la transmutent en éléments de rayonnement plus élevé, ils transforment le monde matériel en monde spirituel. La production des éléments supérieurs se conforme aux ordres des hommes. Ces éléments sont d’autant plus élevés que les hommes les emploient dans un but plus élevé. Quand l’homme se présente en vibrations spirituelles, il est absolument libre de faire jouer les rayons cosmiques et de régler leur mode opératoire. L’homme spirituel voit donc la transmutation se produire perpétuellement autour de lui. C’est la création dans son sens le plus élevé. Chacun est donc créé là ou il se trouve. La création est incessante, continue et sans fin.
Les radiations cosmiques sont lumineuses. Elles sont constituées par des projectiles de lumière qui jaillissent du Cosmos. Ce dernier est sphérique. Il inclut et entoure tous les univers. Il possède un Soleil Central. Les soleils des univers absorbent toutes les énergies que les univers dissipent. Ils la conservent, la concentrent, la transforment, et l’apportent au Soleil Central, qui se charge d’énergie vibrante et pulsative. Cette énergie est concentrée à un tel degré qu’elle émet des projectiles de lumière; et ceux-ci ont une telle force qu’ils fracassent les noyaux atomiques rencontrés, mais sans les détruire. Les particules résultants sont transmutés en d’autres éléments qui s’agrègent finalement à l’élément auquel elles appartiennent. Cet élément devient alors vivant. La vie est l’énergie libérée par le bombardement des particules de lumière. La fraction de l’énergie absorbée par les particules désintégrées s’appelle la vie de l’élément. La fraction non absorbée pour la vie de l’élément est attiré vers le Cosmos, retourne à lui, s’y concentre et s’y condense jusqu’à ce qu’elle puisse à nouveau être émise comme projectile lumineux pour heurter et fracasser d’autres atomes, créant ainsi de nouvelles particules qui serviront à former d’autres atomes d’un nouvel élément.

La création est donc perpétuelle: expansion, concentration, condensation en forme par abaissement des vibrations. Cette énergie intelligente est Dieu, commandant aux univers qui nous entourent, commandant aussi à l’univers de notre corps qui ne sont pas matériel mais spirituels.

Transmutation n’égale pas désintégration. L’intelligence suprême règle le mouvement des projectiles lumineux selon un rythme. Proportionnellement à leur nombre et leur temps, très peu d’entre eux rencontrent des noyaux atomiques, et il le font en conformité absolue avec une loi selon laquelle aucune manifestation n’est déséquilibrée.

En communion avec cette intelligence suprême, l’homme peut accélérer le rythme de ses rencontres, de manière à satisfaire instantanément ses besoins. Il hâte ainsi le long processus de la nature. Il n’interfère pas avec la nature, il coopère avec elle sur un rythme de vibration supérieure à celui où elle fonctionne selon le contact matériel. « Levez vos yeux et regardez les champs, car déjà ils blanchissent pour la moisson ». Tout est vibration et correspond au plan ou champ sur lequel la vibration agit.

Les plans ou champs dont je parle n’ont aucun rapport avec les sphères ou coquilles concentriques qui entourent la Terre. Ces derniers sont des couches ionisées qui enveloppent la Terre et réfléchissent vers elle les vibrations qui en partent. Les couches ionisées ne gênent pas le passage des rayons de la lumière cosmique par laquelle la transmutation ou création s’effectue sans arrêt. Nos corps eux-mêmes sont transmutés d’une condition inférieure à une autre plus haute. Nous pouvons diriger consciemment ce changement, en maintenant consciemment nos pensées – donc nos corps – à l’unisson des vibrations supérieures. Quand notre corps est bien accordé, nous sommes devenus des vibrations.

C’est dans cet état, sous cette forme, que les maîtres attendent. Tel que vous êtes, vous êtes maîtres, vous avez la suprématie sur toutes les conditions de vie. Vous savez maintenant que la splendeur d’une création divine consciente surpasse de beaucoup toute pensée matérielle.

Les manifestations prennent la forme selon laquelle elles sont conçues en pensée, en parole ou en action, et se reproduisent conformément à votre foi. Si la pensée n’est pas bonne, changez-la, et nommez les choses, non comme elles se présentent aux sens, mais comme elles existent en esprit. (381)


sun

(Comme un caillou, jeté dans de l’eau, crée des ondes)… « la pensé et la parole mettent en mouvement certaines vibrations qui se propagent au loin en cercles toujours grandissants jusqu’à ce qu’ils embrassent l’univers. Puis ils retournent à celui qui les a émis. Toutes nos pensés et nos paroles, bonnes ou mauvaises, reviennent à nous aussi sûrement que nous les avons émises.
Ce retour est le jour du jugement dont parle la bible: ‘Chaque jour leur sera le jour du jugement’… Toute idée devient une graine. Cette graine, l’idée est émise, planté dans l’âme (maintenue dans la pensée) et devient une conception qui se manifeste ultérieurement sous forme physique.
Tout désir exprimé sous forme parfaite se réalise… votre prière est exaucée selon votre foi… quelque soit les objets de vos désirs, quand vous priez, croyez que vous les avez reçus, et vous les aurez… Si le désir n’est pas réalisé, nous saurons que nous avons mal demandé … Vous aimerez le Seigneur, votre Dieu, de tout votre cœur, de toute votre âme, de tout votre esprit, de toute votre force, et de toute votre pensée. Maintenant descendez au plus profond de votre âme, sans préjugé, sans crainte, et sans incrédulité, avec un cœur joyeux, libre et reconnaissant, sachant que les choses dont vous avez besoin vous appartiennent déjà. » (page 150)

« En formulant votre demande, employez des mots positifs… ensuite plantez dans votre âme la graine d’idée parfaite à l’exclusion de toute autre. Demandez à manifester la santé et non être guéris de la maladie. Priez pour exprimer l’harmonie et réaliser l’abondance, et non pour être délivré de l’inharmonie, de la misère et des limitations. Rejetez les dernières comme des vieux vêtements. .. Vous pouvez vous en débarrasser joyeusement… Ensuite rapelez-vous que la parole est une graine. Il faut qu’elle croisse. Quant à saisir où, quand, et comment, c’est l’affaire de Dieu. A vous appartient seulement de dire ce qu’il vous faut, et de donner des bénédictions en sachant qu’à l’instant où vous avez demandé, vous avez reçu. » (page 151)


La température sur la terre

La création de la matière comme les acides aminés ou la lumière sont le résultat de l’interaction des champs de l’âme de la terre avec celle du soleil dans l’environnement du système solaire. Le champ gravitationnel-magnétique de la terre est un champ composé : l’âme de la terre a comme notre âme une ‘extension’. L’aspect physique de notre âme est appelé ‘aspect inertie’ par rapport à la terre, mais c’est la même chose.

La température vient de l’interaction de l’inertie avec le champs du soleil dans l’environnement de la terre. Le champs magnétique composé de la terre détermine deux types d’interaction :

  • Le champ du centre de la terre, qui est en expansion, crée la matière et la lumière en interaction avec le champ du soleil

  • Le champ de l’inertie (de la matière de la terre) détermine en interaction avec le champ du soleil la température

Dans le régions où la température suit des cycle très réguliers, comme dans les déserts et l’arctique par exemple, le champ de l’interaction qui crée la température est très cohérent et fort; il est plus dynamique et variable dans des régions où on trouve beaucoup de végétation.

En plus le champ de l’inertie de la terre interagit également avec le champ du centre de la terre ainsi créant les différentes zones de température dans la croûte terrestre. Nous sommes capable – par le lien d’âme que nous entretenons avec celle de la terre – d’influencer l’interaction de l’aspect inercie de la terre avec l’environnement pour changer la température ou toute autre condition dans l’environnement.


Les Magravs

Le soleil ne vieillit jamais, le noyau central ne meurt pas. Il accepte, absorbe, retient, consolide, puis donne naissance à l’atome. Cependant il ne diminue jamais car il reçoit perpétuellement et absorbe en lui-même l’équivalent de ce qu’il émet au-dehors: la régénération et la renaissance continuent donc infiniment. (310)