Trous noirs

Keshe Plasma Times Décembre 2018

Les trous noirs sont des points de recyclage de l’univers ; ils absorbent la matière pour finalement la libérer dans les corps célestes sous une forme modifiée. Ils apparaissent noirs parce qu’ils sont créés par la collision de champs magnétiques passifs très forts qui n’interagissent pas suffisamment pour former de la lumière. La rotation élevée des matières attirées crée la matière principale formant ainsi des étoiles principales. Les étoiles-principales sont les sources de nouvelles matières, comme l’âme est la source de nouveaux corps ou formes de vie.

Éventuellement, la force gravitationnelle s’affaiblit et les rayons magnétiques et autres particules plasmiques sont libérés. L’apparition de taches noires temporaires à la surface du soleil est un phénomène similaire.

Toutes les entités de l’univers sont créées avec une quantité définie de matière et d’énergie, de sorte qu’elles ne peuvent recycler que ce qu’elles ont apporté. C’est pourquoi les galaxies recyclent la matière pour créer de nouvelles étoiles et planètes et surtout de nouvelles matières qui sont nécessaires à de nouvelles étapes dans l’évolution d’une galaxie ou d’un univers.

Ce processus peut être comparé à la collision de plaques tectoniques sur terre, qui dans leur sillage forment de nouveaux continents. Plus précisément, lorsque deux plaques continentales de masse différente entrent en collision, le plus petite flotte sous la plus grande, disparaissant temporairement de la vue. Plus tard, sa matière peut réapparaître par les volcans et l’élévation des montagnes.

Les matières absorbées dans les trous noirs disparaissent aussi temporairement avant d’émerger à nouveau sous forme de nouveaux corps ou matériaux dans la galaxie ou l’univers. Les trous noirs sont simplement créés lorsque deux ou plusieurs champs magnétiques passifs ou matières interagissent par hasard. En grandissant, leur force gravitationnelle peut devenir si grande qu’elle peut absorber des étoiles entières. Ils tournent à grande vitesse, augmentant leur attraction gravitationnelle et affaiblissant leur force magnétique ; leur interaction magnétique est si faible que leurs forces peuvent s’annuler mutuellement – c’est pourquoi ils ne produisent pas de lumière. Et leur force super gravitationnelle absorbe la lumière de leur environnement, ce qui les fait paraître encore plus sombres.

Ils nous rappellent en fait les nanoparticules qui créent des couches sombres parce qu’elles aussi absorbent tout en forme de champs ce qui se trouve dans leur environnement.

Les trous noirs se comportent en fait comme des plasmas, que nous imaginons comme des spirales tournantes. Leur force est la plus élevée au centre et s’affaiblit vers la périphérie. C’est pourquoi tout trou noir absorbe et libère constamment des champs et des particules. C’est comme n’importe quel plasma composé d’une force magnétique se déplaçant du centre vers la périphérie et d’une force gravitationnelle égale se déplaçant dans la direction opposée. Par conséquent, ce que nous voyons dépend de notre point de départ : un dévorant géant de matière ou un producteur géant de nouveaux matériaux, plasmas et corps.

Rappelons-nous l’exemple des taches solaires : ici, d’énormes champs magnétiques entrent en collision ou sont forcés l’un dans l’autre ; mais comme leurs forces sont trop égales, ils s’annulent mutuellement et aucune lumière n’est créée – ce qui nous fait voir des taches sombres. Les taches solaires peuvent ensuite être absorbées de nouveau par le soleil ou être éjectées sous forme d’éruptions solaires.

Nouvelle compréhension des volcans

La terre diminue progressivement de distance par rapport au soleil. C’est seulement de quelques millimètres, mais il s’agit néanmoins d’un changement dans la position de la terre par rapport au soleil. Les champs magnétiques du soleil sont devenus plus forts, de sorte que la terre doit trouver sa nouvelle position par rapport au soleil. La Terre est entrée dans une nouvelle orbite. Dans le cas où l’on est attiré un peu plus vers le soleil, la terre doit libérer plus de champs magnétiques de son noyau pour trouver l’équilibre. Ces champs sont libérés à travers les sections les plus molles de la croûte terrestre qui sont les points d’activité volcanique. Nous pourrions les appeler des éruptions terrestres parce qu’elles sont essentiellement de la même nature que les éruptions solaires – des éruptions de champ magnétique qui projettent.
Dans le même processus, de nouveaux matériaux apparaissent sur la planète parce que l’interaction entre le champ magnétique du soleil et celui de la terre a changé ; ces nouveaux matériaux sont appelés  » terres rares « .