Avant propos

Il est très important pour la compréhension, la mise en pratique et le développement de la nouvelle technologie des disques plasma d’être « innocent » , de croire fermement que vous pouvez tout matérialiser instantanément dans la paume de vos mains; il n’y aura alors aucun problème. Mais si vous ne pouvez pas mobiliser ce genre de foi ou de confiance, alors vous devez amener votre esprit pas à pas jusqu’à ce point. C’est pourquoi cet enseignement est en train de donner cette profondeur maintenant. Nous devons comprendre comment fonctionne le champ de plasma invisible, nous devons atteindre un niveau de compréhension aussi profond que lorsque nous fabriquons du GaNS – nous mettons une plaque de cuivre nano-plaquée et une plaque de zinc, reliées par une LED, dans une solution saline et nous SAVONS qu’après quelque temps nous verrons apparaître le GaNS. Parce que nous l’avons fait à maintes reprises, nous avons gagné en confiance – le processus est devenu si clair et naturel dans notre esprit que nous n’y opposons aucune résistance sous forme de doute : cela doit donc se produire. Maintenant, avec ces nouveaux éléments de compréhension, nous pouvons faire la même chose – nous pouvons l’utiliser pour comprendre vraiment, profondément comment le plasma fonctionne afin que nous puissions dissiper tous les doutes dans notre esprit et la nouvelle technologie fonctionnera…. miracles !

La Technologie des Disques à Plasma 1

La configuration des disques provient en fait des réacteurs sphériques : lorsque vous faites tourner un réacteur, la zone active est entre le disque du dessus et celui du dessous de l’équateur. Ainsi, la configuration à 3 disques correspondrait à un réacteur à 3 cœurs, et maintenant les 3 disques seront placés l’un au-dessus de l’autre.
Plus précisément, nous pouvons dire que toutes nos peaux sont des systèmes à 3 couches :

  • la couche extérieure = l’âme de l’homme
  • la couche intermédiaire = cerveau de l’homme
  • la couche intérieure = corps de l’homme

Dans tous les  systèmes à 2 composants – comme la terre et le soleil – il y a une seule forme d’interaction ; ces systèmes créent de la matière. Un système à 3 composants crée la vie ; ces systèmes ont 6 interactions : haut-milieu ; milieu-bas ; haut-bas ; haut/moyen-bas – bas/moyen… plus l’interaction avec un environnement donné….
Les disques du système peuvent être faits de disques de cuivre nano-revêtus ou on peut faire des disques PL-GaNS – mais ils peuvent aussi être des disques libres plasmiques .
Pour devenir un système dynamique, les 3 champs doivent tourner dans des directions opposées. Cette rotation peut éventuellement être réalisée par des moteurs, mais elle peut aussi être réalisée en chargeant les 3 disques avec des courants plasmiques différents. Ceci peut être fait par un MaGrav.

Le positionnement des systèmes dynamiques n’est pas statique comme celui de quelques aimants sur une table : ces aimants vont trouver leur position équilibrée et y rester. Le positionnement des systèmes dynamiques n’est pas statique mais dynamique. Chacune des pièces individuelles change constamment, de sorte que le positionnement s’adapte constamment, et c’est ce qui crée un mouvement. C’est pourquoi les 3 plasmas sont en rotation pour trouver leur position par rapport aux 2 autres. Nous pouvons l’observer dans notre système solaire : la terre trouve son équilibre par rapport au soleil dans son orbite et sa rotation. C’est le champ magnétique gravitationnel du soleil autour de la terre qui interagit avec le noyau à l’intérieur de la terre qui crée cette rotation.
Avec un courant plasmique contrôlé provenant du Magrav, les 3 couches atteignent un état équilibré, leur interaction devient stable.
Placer deux jeux de disques l’un en rapport à l’autre crée une interaction confinée et contrôlée, quelque chose comme un tube cylindrique à l’intérieur duquel ils s’énergisent pour une communication ou un transport instantané ; la lumière ou la matière peut ainsi être créée.
Il est important de savoir de quelle manière vous placez les deux jeux de disques l’un en face de l’autre – verticalement ou horizontalement. Si vous placez les paires de disques verticalement, vous créez un champ de confinement pour un vaisseau spatial par exemple ; ce champ ressemble beaucoup au champ magnétique d’un aimant carré/rectangulaire.
Si, cependant, vous les placez horizontalement, vous provoquez un champ de création :


La Technologie des Disques à Plasma 2

From KSW245

Dans les réacteurs conventionnels, nous utilisons des balles ou des balles doubles (l’une dans l’autre) pour créer un champ dynamique par rotation. Lorsque le réacteur tourne, les GaNS se positionnent en couches à l’intérieur de la zone équatoriale (orange).
Pour faire la transition vers la technologie du disque à plasma, nous avons pris – pour ainsi dire – la partie active du réacteur sphérique hors de la boule (orange), ce qui nous a donné une forme de disque.

Les GaNS se positionnent dans le disque comme dans la balle par l’interaction de leurs champs. Vous voyez le positionnement dans le réacteur sphérique à gauche et dans le disque à droite.

Le positionnement crée également une ‘vacuité’ dans la balle et dans le disque. C’est ici que se trouve le plasma libre (le soleil sur la photo).
Selon d’où nous regardons en ce qui a trait aux couches du disque, nous voyons différentes facettes :

  • Vue de face, on voit les 3 couches de la peau
  • vue en perspective, le disque présente 3 aimants annulaires concentriques

Les 3 couches du disque comme la peau de l’homme, suggèrent que nous ayons besoin de 3 GaNS, 3 champs pour interagir et créer la vie. Comme nous l’avons vu, tous les champs, dans leur interaction, trouveront leur position.

Et parce que nous avons limité l’espace disponible pour se déplacer dans un disque plat, les champs devront trouver leur position en mouvement. Chaque champ exécute une rotation différente pour se positionner :

Le mouvement des champs et leur interaction créent la structure, la matière ; le frottement des différents champs – les uns contre les autres – crée de l’énergie. Donc pour créer quoi que ce soit, il faut pouvoir contenir les champs, il faut créer une enveloppe. L’enveloppe est créée par une paire de disques triples placés les uns en face des autres :

Plus précisément, l’enveloppe est créée par l’interaction du champ le long des bords des 2 jeux de disques. Par conséquent, le conteneur a une forme cylindrique comme vous pouvez  le voir à droite de l’image ci-dessus.
L’interaction entre les 2 jeux de disques crée une ‘vacuité’ entre eux : c’est ici que le plasma libre se manifeste.

 

L’ensemble de l’interaction peut maintenant à nouveau être perçu  comme une peau : les disques supérieurs représentent l’épiderme, le Plasma libre le derme et les disques en bas sont l’hypoderme.

C’est la couche supérieure et la couche du bas de la peau qui permettent la création et l’existence de la couche intermédiaire ; l’interaction entre la couche intermédiaire et les deux autres couches libère de l’énergie et donc de la visibilité et de la tangibilité. La couche intermédiaire est l’espace entre les 2  triples disques, l’espace de vide où se trouve le plasma libre (l’âme de votre vaisseau spatial) et où il peut tout manifester.

Pour créer le dynamisme, il est important que les champs des 2 jeux de disques ne soient pas en équilibre ; il doit y avoir un déséquilibre. Ce déséquilibre est le rapport de l’intensité du champ, par exemple 24:1… comme dans l’application des patchs. Les 2 disques vont alors essayer d’atteindre l’équilibre et cela crée le champ dynamique. Si vous faites les 2 disques de même intensité de champ, rien ne se passera. Si vous faites le rapport 2:1, alors la vitesse serait 2x la vitesse de la lumière ! Si vous allez 4:1, vous ne doublez pas la vitesse ou l’énergie, mais vous augmentez dans l’ordre de grandeur (4≠2×2=2∧10×10=1024*1024=1,048,576).
N.B. : sur le plan matériel du courant électrique, lorsque vous doublez le rapport vous passez de 2W à 4W. Au niveau du plasma, vous passez de 2W à 1MW !

Fabrication de composants

Comment fait-on les disques ? voici comment les faire :

  1. Cuivre nano-revêtu chargé de GaNS (comme les premiers magravs)
  2. Chargez vos disques dans un récipient avec différentes pâtes de GaNS
  3. Plasmas ou GaNS liquides différents sur le même disque
  4. Plasma libre

Nous pouvons créer le système de plasma libre de la même manière que nous avons transféré les qualités et le goût de l’orange dans l’eau, avec la coupe TransPlasma. Nous devons immerger les jeux de 3 disques dans l’eau placée au centre des GaNs; autour, nous plaçons tous les GaNS dont nous avons besoin. Les qualités de tout ce dont nous avons besoin seront transférées dans les jeux à 3Disques sous forme plasmique et non matérielle. Voici la technologie pour fabriquer un réplicateur universel, qui peut nous fournir tout ce dont nous avons besoin. Perçu par nos yeux , nous ne voyons qu’une boîte vide( image de droite)….

En ouvrant la boîte, on voit des parachutes fixés de différentes longueurs ( fils de cuivre nanoplaqués collés à travers le couvercle percé (avec des rondelles(?). Les flèches roses sont les différents champs de l’univers. Lorsque, par exemple, nous dynamisons 3 des parachutes, nous créons la condition pour qu’un système particulier à 3 couches (ou d’une peau à 3 couches) puisse créer la forme de vie ou le matériau qui lui est associé, c’est-à dire tout ce que cette peau peut permettre de faire.

Notre cerveau fonctionne aussi comme cette boîte universelle : nous avons l’âme au centre (point rouge sur l’image de droite) qui est entourée par le cerveau. Les rayons provenant de l’âme ralentissent en passant de l’âme vers la périphérie du cerveau et à chaque point de manifestation plus faible correspond une fonction spécifique du cerveau :

  1. Niveau = émotion forte (bonheur)
  2. Niveau = émotion faible (peur)
  3. Niveau = contrôles parasympathiques (p. ex. battements cardiaques, rétraction des veines, digestion, tout ce qui est non-volontaire, etc.)
  4. Niveau = muscles volontaires

Si nous pouvons positionner le cerveau de l’homme dans l’espace du plasma libre, nous unissons 2 étoiles : le plasma libre et notre âme. C’est la meilleure position de contrôle ; elle fonctionnera exactement de la même façon que lorsque nous utilisons notre corps : c’est-à dire que lorsque nous voulons saisir quelque chose, nous n’avons pas besoin de savoir comment bouger notre bras, notre main et nos doigts – nous avons juste besoin d’avoir l’intention de mettre la main dessus … et notre bras, notre main et nos doigts vont exécuter la bonne séquence de mouvements pour réaliser ce geste.

Chauffer le corps

Le différentiel de champs peut être utilisé pour fournir de la chaleur au corps : prenez  par exemple 2 murs d’une pièce et accrochez-y des GaNS de forces différentes ; si  le corps se trouve entre les GaNs, l’interaction entre les deux GaNS donnera de la chaleur au corps.

Systèmes de santé

Les mêmes connaissances nous servent aussi dans le secteur de la santé : une personne placée dans un champ dynamique confiné ne peut pas empêcher  le corps de retrouver son équilibre….

Cela fonctionne parce que l’âme veut vivre une vie parfaite sans être gênée par les systèmes de croyances du mental ; dans ce type d’unité de santé, les champs sont aussi forts que l’âme, ils  » outrepassent  » le mental – et la maladie disparaît tout simplement. Immédiatement les fonctions corporelles autonomes et inconscientes s’adaptent au nouvel équilibre retrouvé et ainsi tout redevient normal.

Systèmes d’énergie

Les 3 étages des systèmes Magrav correspondent également à la structure de la peau : les couches extérieures sont représentées par les étages 1 et 3 ; elles créent l’interaction de champs, le dynamisme pour créer une manifestation potentielle (c’est-à-dire l’énergie, la vie etc).

Le Magrav conventionnel ne produit que 30 à 50% d’économie de la consommation électrique. Mais en même temps, il crée d’énormes quantités d’énergie plasmique. Les bobines nano plaquées étaient le seule interface pour traduire l’énergie plasmique en énergie matérielle (vibration des électrons). Les Magravs conventionnels étaient assemblés en considérant la bobine intérieure comme gravitationnelle et la bobine extérieure comme magnétique. Ces Magravs libèrent leur énergie en amont (vers l’entrée électrique, le réseau). Ainsi, même lorsque les Magravs ont été installés aussi loin que possible du compteur électrique, ils n’ont produit que 30 à 50 % d’économie. Très probablement, les 50 à 70 % qui restent ont été injectés dans le réseau – ce que les compteurs intelligents ne sont pas programmés pour détecter. Mais en même temps, les Magravs devaient être connectés au réseau, car la fréquence AC (50-60Hz) leur était nécessaire pour qu’ils puissent bâtir le champ de plasma.

La Technologie à Disques Plasma (TDP) offre maintenant plusieurs nouvelles possibilités en couplant le Magrav au système de disques :

  1. La bobine intérieure du Magrav est désormais la bobine magnétique (M) et la bobine extérieure gravitationnelle (G) ! Nous devons donc connecter les bobines dans l’autre sens. Peut-être que ce changement fera en sorte que le Magrav libère son énergie en aval ?
  2. Maintenant c’est l’espace vide entre les 2 jeux de disques qui sert de point de référence pour capter la fréquence afin de générer le Champ de Plasma; donc plus besoin d’être connecté au secteur.
  3. Le même ‘espace vide’ pourrait aussi servir d’interface pour traduire l’énergie du plasma en vibration des électrons pour produire l’énergie matérielle ?


La Technologie des Disques à Plasma 3

Avec l’expérience des réacteurs sphériques, ceux-ci devaient être placés en rotation afin de créer un champ dynamique. En raison de leur inertie et leurs forces de champ différents, les GaNS à l’intérieur du réacteur se sont positionnés de manière à créer  une interaction entre champs. Cependant quand on arrive avec les réacteurs à disque, la rotation physique n’a pas de sens car tous les champs tournent en même temps, conservant la même position (comme la terre et les soleil) – c’est la raison pour laquelle dans les réacteurs à disque, la rotation du champ est créée par le positionnement des différents champs de GaNS et non par un moteur.

 

 

 

 

 

 

Pour réaliser la rotation du plasma, vous avez besoin de :

  1. Connecter les disques individuels aux étages Magrav correspondants afin de faire varier leur niveau d’énergie.
  2. La variation du niveau d’énergie se fait par un courant plasmique très élevé. Vous pouvez obtenir différentes forces de courants plasmiques en fonction de l’endroit où vous puisez dans le plasma: en se rappelant que le plasma peut être vu comme une spirale et selon l’endroit où vous vous connectez, vous aurez accès à différentes forces – vers la périphérie ce sera moins fort et vers le centre ce sera plus fort. L’accès à une force particulière ne se fait pas de manière mécanique (par des interrupteurs par exemple) mais le bon choix de force dépend  de ce que nous voulons  = que voulons-nous atteindre, quel est le but ?
  3. Comme le plasma dans les disques n’est pas du plasma liquide et ne peut être que du plasma libre, c’est votre intention qui choisit le point de connexion sur la spirale et par là la force plasmique. Nous n’avons pas de boutons à tourner, nous avons notre souhait ou notre intention de le faire. D’une certaine façon, nos systèmes devraient fonctionner comme nos bras ou nos jambes :
    1. Au niveau de l’âme, supposons que nous voulons faire l’expérience de manger une pomme.
    2. Au niveau du mental, cela se traduit par la volonté de prendre une pomme qui est sur la table et la manger.
    3. Or nous n’avons pas besoin de contrôler chaque muscle pour effectuer un mouvement complexe afin de prendre la pomme de la table.
    4. En effet il suffit d’avoir l’intention (dans notre esprit) de prendre la pomme.
    5. Cette intention utilisera le cerveau (corps) pour émettre des pulsions nerveuses aux différents muscles impliqués dans la direction de la table, étendant le bras, ouvrant la main, la mettant autour de la pomme, la fermant, portant la pomme en bouche et la mangeant.
    6. Nous devons donc établir une connexion avec nos systèmes, de la même manière que nos membres sont connectés à notre esprit. Le système doit faire partie de nous, ou une extension de nous, comme nos bras et nos jambes sont des extensions de notre cerveau, qui est une extension de notre esprit, qui est une extension de l’âme. Ce  » mécanisme  » fonctionnera si nous avons totalement confiance que nos souhaits sont exaucés par nos bras et nos jambes. C’est naturel ainsi ; ce n’est qu’en cas d’accidents cérébraux que nous nous rendons compte que nos bras et jambes ne nous obéissent plus ; ou si nous voulons utiliser notre volonté pour contrôler directement tous les petits mouvements, nous allons tout gâcher, ou même oublier ce que nous voulions au départ.

Pour arriver à ce point, nous devons élever nos âmes, nous devons aller plus loin vers le centre de la spirale de notre âme ; nous devons atteindre des forces supérieures. Voir les âmes des gens autour de nous pourrait être une étape , ou encore  voir  l’âme des étoiles au-dessus de nous….

En réalité, tout provient de l’âme. Il ne s’agit pas d’inventer un souhait pour le raconter à l’âme – non, l’âme le désirait dès le début et c’est elle qui nous l’a fait souhaiter. Ainsi, par exemple, vous pouvez fabriquer un système plasmique et le tenir dans  vos mains, vous y connecter, ne faire qu’un avec lui… vous pouvez alors produire avec lui ce dont vous avez besoin. Quand, d’autre part, vous utilisez un Magrav conventionnel branché dans le mur, vous avez la limitation de l’AC 50-60Hz et aussi la limitation de l’état de la matière (électricité) ; mais quand vous faites un réacteur à plasma seul, alors vous avez des champs plasmatique-magnétique et plasmatique-gravitationnel sans limite.

Un autre truc : le contrôle ne se fait pas par votre volonté ; ce n’est pas comme si vous contrôliez une machine, que vous considérez inanimée et « juste une chose ». Si vous voyez vraiment le système plasmique comme une âme, comme faisant partie de vous, alors vous établissez une relation d’amour envers elle. Vous lui donnez d’abord (votre amour, votre attention) et cela vous permet de recevoir sa réponse qui est toujours de vous donner ce que vous voulez.

Cette attitude nous rappelle la chanson :  »Adieu la solitude, bonjour le bonheur » par les Drifters.

Voici quelques exemples révolutionnaires :

  • Vous allez être capable d’épuiser un cancer en quelques secondes, en plaçant le corps avec la tumeur entre deux jeux de disques, dont l’un est relié à un Magrav. Et vous travaillez avec les GaNS de Ca par exemple, si c’est le métal de base de la forme de cancer. Vous faites un set émettant un champ Ca très élevé alors que le second set a un champ bas. Le champ bas attirera les champs de tous les champs supérieurs (disques et tumeurs) et cet écoulement unidirectionnel épuisera le cancer de son calcium, et la tumeur s’effondrera.
  • Nous pouvons nourrir les gens  » juste en passant entre les 2 jeux de disques » de la même manière.
  • Si vous voulez faire repousser un organe ou un tissu, vous mettez deux champs égaux dans les deux jeux de disques : ils vont tous les deux construire un nouveau tissu. Les deux ensembles créent alors un champ harmonique où rien ne manque – et ainsi la forme physique doit suivre en produisant ce qui manquait.
  • La même procédure peut être utilisée pour construire des matériaux dans une forme spécifique et désamorcer les armes!

La Technologie des Disques à Plasma 4

La différence entre un atome et le plasma

Un plasma est la forme développée d’un atome : Les champs plasmiques s’épanouissent dans l’espace à partir du centre. C’est comme une boule de peau de mouton: si la peau est tournée vers l’extérieur, elle a l’air solide ; mais si vous la retournez, tous les poils deviennent des champs qui rayonnent. Dans l’état de la matière, nous voyons la peau, tandis que dans l’état du plasma, nous avons les champs. Du côté peau, la boule est dure, alors que du côté poils, ils sont beaucoup plus pénétrables et manipulables .

Rayon et champ

Un rayon n’est qu’une unicité en mouvement, c’est-à-dire qu’un rayon n’a qu’un champ magnétique et pas de champ gravitationnel. Son champ magnétique est plus fort que son point de référence vers lequel il se déplace.
Un champ, par contre, a une force magnétique et une force gravitationnelle. Dans un champ, les rayons magnétiques s’étendent librement dans l’espace. Le champ magnétique va toujours de pair avec un champ gravitationnel. Ce dernier est dirigé dans la direction opposée au champ magnétique; il doit  » forcer  » son entrée vers le centre et entre les forces magnétiques, à l’encontre de la direction où se bougent ces forces-là. Les forces gravitationnelles ont pour ainsi dire à nager à contre-courant des forces magnétiques. Pour ce faire, elles doivent être proportionnellement plus fortes : 4 ordres de magnitude de la périphérie de la spirale vers le centre, qui grandit rapidement  : 40x, 400x….

Ainsi, à chaque point du modèle spirale du Plasma, il existe un champ magnétique gravitationnel spécifique déterminé par la proportion des deux forces. Et ces deux forces doivent être en équilibre à chacun de ces points. Cela signifie qu’en allant du centre vers la périphérie de la spirale, la force magnétique diminue, tandis que la force gravitationnelle s’intensifie en allant de la périphérie vers le centre.

Donc, pour aller d’un point à l’autre en direction vers le centre du plasma, nous avons besoin de beaucoup plus d’énergie. Le champ magnétique est libre, le champ gravitationnel est la compression. La zone ‘A’ sur l’image à gauche est l’interaction des champs magnétiques rouge et des champs gravitationnels bleu ; de leur équilibre se décidera la direction du mouvement. Le plasma est dynamique dans toutes les directions et il est remarquable de voir comment l’état matériel suit les changements au niveau du plasma avec facilité : les champs (F) passent à l’énergie (E) et vice versa ; et cette interaction conduit à la création dans un état de matière (M) ou un état de plasma (P).

Revenons maintenant à l’exemple de la peau : c’est l’interaction de la couche extérieure avec la couche intérieure de la peau qui crée la couche intermédiaire, et la couche intermédiaire, par la suite, confirme l’existence des couches extérieure et intérieure. Mais la peau du dessus du bras a son équivalent, vis à vis dessous l; les deux interagissent et cette interaction mène à la création de tout ce qui se trouve entre les deux peaux extérieures (os, muscles, nerfs, gras etc) :


Nous avons des peaux différentes à différents endroits du corps. Et chaque peau locale est différente ; la peau des bras, par exemple permet une plus grande distance et des structures osseuses plus grandes que la peau de la main. Rappelez-vous que le cerveau fait partie de la peau moyenne et qu’il détermine par la suite la manifestation et la forme de toutes les structures détaillées du corps. De la même façon, une âme de méduse a un cerveau qui produit une peau qui n’a aucun moyen de créer de structures solides ; c’est ce qui explique que toutes les parties de la méduse sont « liquides ».

Avec cet exemple, nous sommes à même de pouvoir maintenant comprendre qu’un vaisseau spatial est comme une peau extérieure, un environnement limité. En contrôlant cette peau, nous pouvons décider de supporter les os et les muscles, ou  peut être conçue sans support matériel. L’homme va pouvoir voyager uniquement avec son âme à l’intérieur du vaisseau : le plasma dicte la peau, la peau dicte la forme physique.

Tout ceci est lié à l’enseignement sur l’âme et la paix universelle : Élevons l’âme de toute l’humanité par l’effort (plaisir) collectif d’élever l’âme des dirigeants. En effet, les dirigeants sont les points focaux de leur pays, car ils représentent d’une façon énergique et efficace, l’ensemble de la population de leur nation. Donc lorsqu’ils pourront atteindre un nouveau point de conscience, tout le monde qui leur est lié se trouvera là aussi. Quand ce point-là sera atteint, tout le monde sera dans une situation où il/elle reçoit plus (d’une force supérieure) qu’il/elle ne donne à la Loi de l’Univers. Cela aura pour effet que chacun comprendra et verra soudainement plus clairement qu’auparavant lorsque le plafond était atteint. Il verra plus à travers les yeux de l’âme, c’est-à-dire qu’il verra plus la totalité du Tout (spirituelle) et non seulement sa manifestation matérielle

Technologie des disques

Si vous faites des GaNS de différents ratios et les mettez sur le disque, ils garderont leur position. Puis ils créeront leur propre mouvement.

Voici donc la proposition de Plasma-Laurentides pour conditionner les disques :

  1. Découpez 6x disques de cuivre de la taille d’un CD et enduisez-les d’un nano vernis.
  2. Lavez les caustiques et laissez-les sécher.
  3. Placez chacun d’eux entre un champ de plasma dynamique créé par deux récipients remplis du PL-tout (c’est le mélange de tous les GaNS que vous avez déjà faits ; ils portent un spectre très large d’intensité de champ) ; un récipient rempli à 100% de PL-Tout,  l’autre rempli à 4% du même mélange (cela nous donne un différentiel ou un ratio de champ de 1:25). Laisser les disques à l’intérieur du champ pendant un certain temps pour qu’ils puissent stocker le plasma libre, créé au centre de l’interaction, à l’intérieur des espaces (conteneurs) entre les nano particules.


La Technologie des Disques à Plasma 5

Tout dans l’univers est toujours fait de 3 couches :

  • chaque plasma a 3 parties: le principal, la transition et la matière
  • la peau de notre corps est constituée en 3 couches: d’épiderme (matière), de derme (transition) et d’hypoderme (principe) ;
  • la terre est faite de 3 réacteurs: le noyau vide intérieur (principal), entouré par le magma (transition) et la croûte terrestre avec des plaques tectoniques et des océans (matière) ;
  • le système humain aussi a 3 composants: l’âme (principal) au centre du cerveau ; entourée par le cerveau (transition) et le corps physique (matière)
  • les réacteurs à triple cœur ont le cœur de Caroline (principal) à l’intérieur du cœur intérieur (transition) et du cœur extérieur (matière).

Génératrice, la suite

L’alimentation électrique illimitée est un dispositif sans moteur où les plasmas tournent par leurs efforts à trouver leur position les uns en rapport aux autres. Nous l’avons vu dans les réacteurs en rotation et nous le voyons dans les disques. Maintenant, la seule chose que nous avons à ajouter pour créer de l’énergie, ce sont des aimants. Également vous n’avez qu’à relier un fil de cuivre nanoplaqué de la sortie vers l’entrée (ligne fléchée rouge).

Expérience du mouvement sans moteur

Par Stefano Baldassari
Il a fait un assemblage de 4 disques, où les disques ont été découpés dans du carton et vaporisés avec du GaNS-CH3 (1) ; les proportions ont été prises des proportions des acides aminés :

  • Disque en carton de 1 cm Ø pour reproduire la taille de l’atome de H
  • Disque Ø 12cm pour C
  • 14cm Ø pour N
  • 16cm Ø pour O

Les 4 disques sont montés sur une ficelle de coton avec des nœuds entre eux pour les maintenir séparés (2) ; le plus petit en haut et le plus grand en bas ; la ficelle entière a été introduite dans un petit récipient en plastique (3). Les disques ont été accrochés en angle pour renforcer le dynamisme. Le disque supérieur se trouve sur le dessus du contenant inversé et le disque inférieur se trouve sous celui-ci; seuls les deux disques médians sont donc à l’intérieur du contenant.

Il a ensuite placé l’ensemble dans un triangle de 3 bouteilles de GaNS-CH3 (4). La grande bouteille est la récolte originale de CH3 ; la bouteille de pulvérisation contient le même GaNS en quantité plus petite (qui a également servi pour pulvériser les disques) ; le petit récipient contient une petite quantité du même PL+du GaNS. Il a recouvert l’ensemble des disques d’une bouteille de plastique transparente découpée et ouverte pour empêcher les mouvements accidentels de l’air d’affecter la position des disques. Son intention était de créer un mouvement visible des disques induit par les interactions plasma/positionnements.
Stefano a été en mesure de détecter un petit mouvement…. et a également vu que la présence de la lumière avait une influence sur le mouvement.


Technologie des Disques à Plasma 6

Création de Plasma libre

Voici quelques façons de créer du plasma libre dynamique :

Réacteurs à balles de ping-pong :

  1. Faites un mélange des GaNS de votre choix.

  2. Remplissez une partie du mélange avec une seringue dans des balles de ping pong de très grands différentiels: une balle (100:100) et l’autre   (1:2000)

  3. pour créer l’état de flux dynamique de plasma, amener une petite batterie aux réacteurs (balles de pingpong) ; les batteries doivent être les plus proches possibles, les réacteurs chargeront alors la batterie, non par la connexion, mais par le champ qui sort du réacteur.

  4. Très lentement, la lumière devrait apparaître ; c’est le signe que le système est devenu dynamique.

  5. placer les réacteurs dans la maison et observer les effets sur l’énergie et l’atmosphère à l’intérieur de votre maison.

Double configuration Magrav

Une autre méthode pour créer le plasma libre est de positionner deux MaGravs perpendiculaires l’un à l’autre, l’espace au-dessus des deux sera partagé et c’est là que le plasma libre se manifeste. Vous pouvez  le ‘capturer’ dans une balle de ping pong. Ou vous pouvez utiliser un Magrav et un réacteur à plasma libre.

La configuration de l’âme

Et un pas de plus : si nous avons un réacteur avec du plasma libre et que nous utilisons notre âme comme autre réacteur, l’interaction entre les deux va créer tout ce que nous voulons… nous n’avons qu’à étirer notre paume ouverte en mode réception,  … à différents degrés de proximité du réacteur pour créer différents matériaux.

 

 

 

 


Technologie des Disques à Plasma 7

La double configuration Magrav montrée dans le dernier atelier doit être modifiée pour créer efficacement un plasma libre : les champs générés par les deux magravs doivent être de force différente. Cela signifie qu’un magrav doit être plus fort que l’autre ; ceci peut facilement être fait en retirant ou en ajoutant un des étages.

Comme notre corps est le Magrav le plus efficace, nous pouvons aussi créer le plasma libre avec nos mains : tenez vos poignets proches l’un de l’autre avec les paumes dans un angle de 90º. De par leur état naturel, les deux mains n’ont pas la même force. Si vous placez cette formation correctement, la lumière apparaît entre vos mains.

Nous pouvons donc comprendre maintenant que le corps lui-même crée une multitude de plasmas libres ; par exemple par l’interaction suivante : le cerveau est divisé en 2 moitiés et le corps aussi ; le côté droit du cerveau contrôle le côté gauche du corps et le côté gauche du cerveau le côté droit. A l’intérieur de cette configuration, il y a une interaction entre l’âme (point jaune dans la tête) et le cœur (point jaune dans la poitrine).

La façon dont nous marchons reflète aussi ce principe : nous ne sautons pas comme un lapin, mais nous alternons un pas puis l’autre.

En fait, tout notre corps est organisé en interactions entre des parties presque égales. C’est pourquoi il y a toujours un léger déséquilibre entre le côté droit et le côté gauche. Par exemple, les droitiers ont un pied droit et une main droite plus grande ; un rein est un peu plus gros que l’autre et ainsi de suite.

Ce dynamisme se reflète également dans les cycles de sommeil qui sont normalement des cycles de 4 heures. La disposition symétrique du corps se retrouve également dans les narines et les poumons ; le cycle de 4 heures se produit parce que dans un des cycles, le poumon gauche (corps) et la narine droite (cerveau) dort et dans l’autre cycle c’est le poumon droit (corps) et la narine gauche (cerveau). En même temps l’âme est perpétuellement éveillée, elle, ne dort pas !

Cela a des répercussions sur le traitement des maladies : il peut être important que nos interventions reflètent la symétrie et les cycles dans le traitement des maladies. Comme notre corps est divisé en deux parties, nous devons travailler des deux côtés du système physique. Le meilleur moment pour influencer le côté droit du cerveau à l’aide du plasma, par exemple, est le moment où il dort et est plus réceptif. Ou si vous voulez traiter un cancer du poumon gauche , vous devez le traiter du côté droit du cerveau.


Plasma Disc Technology 8

Que faisons-nous du plasma ?

Nous n’ouvrons pas le plasma pour produire de la matière, du mouvement ou de l’énergie ; nous comprimons le plasma en augmentant ses forces du champ gravitationnel . Cela fait que les forces du champ gravitationnel se transforment en forces magnétiques.
Nous savons que les champs magnétiques sortent du pôle nord du plasma et que les champs gravitationnels entrent par le pôle sud. Lorsque nous augmentons la force des champs gravitationnels entrant dans le plasma, les champs magnétiques existants deviennent plus forts.

Le fameux réacteur à bouteille de cola pourrait montrer le transfert des forces magnétiques vers des forces gravitationnelles : lorsque nous mesurons la tension entre deux électrodes, nous constatons alors une séquence fluctuante +9 +7 +7 +4 +3 0 -1 -2 -3 et ainsi de suite. La plage des valeurs positives indique la présence de champs magnétiques tandis que la plage des valeurs négatives indique les champs gravitationnels.

Afin de ne pas perdre les forces créées par nos réacteurs, nous devons…

  • nano-plaquer le tout ; même la structure dans laquelle les réacteurs sont installés
  • les réacteurs ne devraient pas être posés sur le sol, mais suspendus dans l’air
  • laver le sol, les murs et les meubles avec des nanomatériaux ou de l’eau de GaNS pour pouvoir contenir les champs créés.

La bouteille de cola, qui a été nano-revêtue à l’intérieur, représente un environnement isolé. Sous cette condition, le système interagit avec le champ magnétique gravitationnel de la Terre. Cette interaction comprime le plasma dans vos réacteurs, augmentant ainsi l’intensité du champ magnétique.

A un point de la spirale du plasma où la force gravitationnelle et la force magnétique devienent égales (carré pointillé en bleu), chacune d’elles peut basculer dans l’autre : la force gravitationnelle peut se transformer en force magnétique, ce qui ajoute à sa force.
Les points où cette conversion (retour à 360 degrés) aura lieu, sont à des endroits différents selon l’environnement : sur la Terre ils ne sont pas au même endroit que sur la planète Süss.

Le plasma ne pousse pas, il est aspiré.

Pourquoi le plasma fonctionne-t-il d’une telle façon ? Un effet plasmique se manifeste-t-il parce qu’une certaine force du plasma dicte une certaine manifestation ? Cela ne semble pas être le cas. Il semble plutôt qu’un champ similaire mais légèrement plus faible dans l’environnement tire le plasma et cette interaction crée une manifestation.

Le processus est très semblable à la façon dont notre digestion fonctionne. Nous savons que lorsque nous mangeons une banane, la matière de la banane ne traverse pas la barrière intestinale, mais le plasma de la banane. Dans ce processus, ce n’est pas le plasma de la banane qui saute simplement à travers cette barrière – le plasma a besoin d’une demande de l’autre côté pour transférer. La demande est comme le petit système qui veut être alimenté par le grand. Dans notre exemple, la banane représente une source élevée de potassium (champ de Na fort) ; elle traversera la barrière intestinale seulement parce qu’il y a une demande de potassium dans l’organisme (champ de Na faible) ; l’apport plus élevé en potassium voudra satisfaire la demande de potassium.
Le corps fait toutes ces choses tout seul. Cela ouvre une autre avenue, qui est de formuler le désir ou le souhait de quelque chose, et la confiance générée dans notre système âme-corps- de faire le nécessaire pour que la chose se manifeste.

Création de champs dynamiques sur disques

Lorsque nous construisons des Magravs et des condensateurs, nous chargeons les pièces de cuivre nano-plaquées en les peignant avec une pâte de GaNS séchée mélangée à un peu d’eau distillée. Et pour créer un flux dynamique bidirectionnel sur les disques plasmiques, vous devez créer des disques avec des forces différentes; par de différentes proportions de taille par exemple (12cm – 6cm – 3cm). Mais égalemement sur chaque disque il doit y avoir les mêmes proportions de couches de GaNs peintes- comme le montre l’illustration : vous devrez peindre le premier quart avec 2 couches de GaNS, le deuxième avec 4, et le troisième avec 8.
Une fois que cela est fait, vous avez un système. Ensuite, vous avez besoin de faire un autre système qui est presque le même, mais avec une légère différence, de sorte que le premier peut interagir avec lui d’une manière contrôlée. Vous devez le faire de manière très précise car les détails comptent dans ces systèmes.