L’agriculture de l’ère spatiale

Jusqu’à nos jours, une agriculture qui prospère dépend d’un sol riche en matières organiques, d’une quantité suffisante en eau, en engrais, avec des conditions climatiques appropriées et le bon positionnement du soleil (saison).

 

Dans la nouvelle agriculture de l’ère spatiale, nous changeons l’environnement au-dessus du sol,

Alors que la nouvelle agriculture de l’ère spatiale change l’environnement au-dessus du sol où a lieu la plus grande partie de l’interaction des plantes avec l’environnement , répondant ainsi à leur besoin de croissance et de production. De cette façon, nous pouvons devenir indépendants des facteurs mentionnés précédemment – et même indépendants de l’irrigation…

Afin d’établir un nouvel environnement, nous avons besoin de créer une atmosphère d’abondance en acides aminés (COHN) sous forme plasmique bien sûr.

  • Les acides aminés créent l’humidité dont la plante a besoin par leur interaction avec l’oxygène et l’hydrogène déjà présents dans l’atmosphère .

  • C’est la teneur en minéraux du sol qui décide quelles plantes poussent bien sur place. Le champ chargé en acides aminés augmentera ou modifiera la teneur en minéraux en fonction de ce que nous voulons cultiver. De cette façon, nous devenons également indépendants des conditions spécifiques du sol et des engrais !

  • Les acides aminés ont également une influence sur la teneur en nutriments des plantes : les expériences sur le plasma agricole en Chine ont non seulement apporté une augmentation significative en quantité (+120%) mais aussi une augmentation de la teneur en protéines du riz, jusqu’à 20%. Le riz, en raison de ses possibilités structurelles, ne peut contenir plus de 20% de protéines. La teneur moyenne en protéines de la production rizicole contemporaine est de l’ordre de 11 à 13 %. Cela signifie que le plasma n’augmente pas seulement la quantité de récolte, mais aussi la qualité !

Il y a différentes façons de créer les champs de plasma requis – des bouteilles remplies de différentes concentrations de PL installées à des endroits stratégiques dans les champs peuvent faire l’affaire. L’interaction sur le terrain créera un nouveau champ de plasma libre couvrant la zone de plantation. Pour les plantes qui poussent sous terre (asperges, betteraves, pommes de terre, carottes, etc.), il suffit de forer des trous dans le sol et de placer les réacteurs GaNS à différentes distances dans ces trous. Le conditionnement plasma du sol fait un travail incroyable ; les récoltes pourraient être augmentées de +200% selon les tests faits en Chine.

A plus grande échelle, il est également possible de déployer les champs de plasma par satellite ; dans ce cas, la zone couverte est bien sûr beaucoup plus grande, de l’ordre de plusieurs kilomètres carrés.


La récolte de maïs augmente de 120% avec le Plasma

Les effets à l’application du Plasma en agriculture ne sont pas uniformes, ce qui signifie que la façon dont nous appliquons le GaNS décide de quel aspect de la croissance les plantes sera affecté. Par exemple le trempage des graines aura un effet différent de celui de la pulvérisation au Plasma liquide ou de l’arrosage au Plasma liquide.

La FK soutient fortement la recherche du Plasma dans l’agriculture avec l’intention de doubler la récolte de n’importe quel agriculteur dans le monde, sans engrais, herbicides ou pesticides coûteux. Doubler la récolte sans coût supplémentaire permettra à tout agriculteur de concurrencer les entreprises agricoles industrielles et même les surpasser. Sur le plan individuel, ce succès aidera tout agriculteur à sortir de la pauvreté et lui permettra d’avoir une vie plus sécurisée.

Car il y aura aussi un avantage énorme au niveau national : doubler la productivité conduira automatiquement à l’établissement d’une sécurité alimentaire nationale ; ce qui pourra immuniser les pays  des menaces et  brimades de nations riches tels les Etats-Unis ; les nations avides de pouvoir ne seront plus en mesure d’octroyer leurs politiques via le contrôle des approvisionnements alimentaires sur les nations pauvres.

La KF a réussi à augmenter la production de blé en Chine de 120% ! Restez à l’affût  pour connaître les rapports détaillés des essais agricoles en Chine ; ils seront publiés dans le numéro de décembre du Plasma Times.


Problèmes de fourmis

Cary Ellis a soulevé un problème : des fourmis menacent de tuer les arbres en mangeant toutes leurs feuilles et menacent aussi de démolir la structure en bois de sa maison. Elle a essayé toutes sortes d’applications GaNS, essayé de parler aux fourmis,  essayé les huiles essentielles – en vain….

Elle l’a partagé sur le dernier KSW246. En guise de réponse M.Keshe dessine une image exacte de la zone de tension dans laquelle se déroule cet événement :

  • nous ne voulons pas tuer les fourmis
  • nous ne voulons pas nous éloigner du problème pour que quelqu’un d’autre l’ait – sans égard.
  • nous ne voulons pas les forcer parce qu’elles sont des âmes comme nous – essayant de trouver le bonheur comme n’importe quel être vivant
  • nous ne voulons pas perturber le système écologique dans sa totalité – l’immense réseau complexe et interrelié de la vie, parce que nous ne le comprenons pas assez bien

Par hasard, j’ai trouvé d’un apport très valable une histoire puissante  de Pat McCabe, , un activiste Navajo et Lakota. Sa contribution est tellement bonne, parce qu’elle se met directement dans la zone de tension marquée par M.Keshe. Pat McCabe n’avait pas de fourmi, mais un problème d’eau très menaçant. Elle, la femme qui brille, est très radicale : elle adopte l’approche de l’être aimé envers l’amant, elle est touchée émotionnellement, elle ne décide pas, mais partage seulement le problème auquel elle est confrontée,  l’eau sur son terrain. Elle donne du temps aux autres joueurs (eau, terre, Nature) pour trouver une solution. Sa profonde confiance et la compréhension qu’elle a de faire partie de la grande toile de la Vie en fait une histoire qui goûte bon. Je pense qu’on ne peut pas faire mieux !


Brûlure bactérienne sur les arbres fruitiers

Une série d’expériences réalisées par Günther Blum. Son poirier a attrapé l’entérobactérie Amylovora ; cette bactérie provoque la maladie de la Brûlure bactérienne qui rend les feuilles noires. Il a d’abord essayé de le traiter avec du LP-CuO en pensant qu’il est utilisé contre les infections, mais cela n’a fait qu’arrêter un peu le noircissement des feuilles ; cela a seulement ralenti l’avancée des bactéries.
Puis il a essayé le LP-S (eau sulfureuse GaNS fabriquée dans un réacteur CO2) et cela a tout de suite arrêté la bactérie. Seulement 2 jours après avoir pulvérisé les feuilles (une fois par jour), les symptômes de l’infection ont été arrêtés.


Quoi faire avec les plantes résistantes aux herbicides ?

Une agricultrice brésilienne rapporte que son plus gros problème est: les mauvaises herbes qui ne peuvent plus être contrôlées parce qu’elles sont devenues résistantes à tous les produits chimiques… pouvons-nous trouver une solution plasmique pour cultiver spécifiquement une sorte de plantes et en éviter d’autres ?

L’éthique de la science du plasma nous empêche de tuer des formes de vie ; cependant, nous pouvons changer l’environnement en suggérant à des plantes d’aller pousser ailleurs. La manière la plus simple et la plus difficile – à cause de notre scepticisme – est de parler à l’âme des plantes. L’autre façon est de changer l’environnement de manière plasmique. Et une troisième voie serait de renforcer le corps physique des plantes que nous voulons cultiver pour qu’elles soient si fortes qu’elles dépassent naturellement les autres mauvaises herbes en compétition !

Plasma-Laurentides propose une façon possible de le faire avec ‘Beatane’ ; l’herbicide glyphosate transmuté de Montanto. On dit que ce nouveau GaNS renforce le système immunitaire ainsi que la structure génétique de toutes formes de vie.


L’alternative aux pesticides

Klaus d’Autriche a fait des expériences avec des scolytes. Cet insecte d’une taille de 5 mm perce des trous à l’intérieur de l’écorce des arbres pour y vivre, épuisant l’arbre de sa sève. Dans une expérience pour se débarrasser de sa nuisance, ils ont installé différentes boules de GaNS qui tournent sur des moulins à vent autour de l’arbre. Par la suite, les scolytes ont disparu, mais d’autres insectes comme les fourmis ont également disparu. Maintenant la question se posait naturellement, pourquoi tous les insectes sont partis ? Et serait-il possible de créer une action sélective et plasmique uniquement contre le scolyte ?

Avant de répondre aux questions, examinons les prémisses de l’expérience : Ce qui a été fait, c’est d’expulser les prédateurs, leur faire la guerre. Mais les scolytes n’arrivaient pas  » seuls  » ou  » par hasard  » ; ils arrivaient naturellement – appelés par les fréquences émises par l’arbre. En suivant cette logique et au lieu de s’attaquer aux symptômes, nous pouvons nous attaquer à la cause – l’état de l’arbre ! Un arbre en bonne santé n’envoie pas de signaux pour appeler les ravageurs, seuls les arbres malades et faibles le font….

Une approche plus simple et plus appropriée consisterait bien sûr à renforcer l’arbre pour qu’il n’envoie pas de signal de maladie qui attirerait par la suite des insectes. Pour ce faire,

  1. prendre le bois d’un arbre de la région qui a déjà été abattu ; prendre un échantillon où se trouve l’âme de l’arbre, à la jonction entre le tronc et les racines et en faire un GaNS.
  2. Ensuite, renforcer ce GaNS avec le PL-CH3 et le PL-Mg.
  3. Et l’appliquer aux arbres

Vous travaillez ainsi à augmenter la force de l’arbre et la force de la forêt ou du verger ; vous pointez ainsi directement et précisément dans la direction de ce que vous voulez voir: des arbres sains et productifs et vous pouvez laisser le monde animal tranquille… une approche beaucoup plus éthique !


Changer les plantes de la bonne façon

A part l’agriculture biologique, nous avons toujours essayé d’augmenter les rendements en utilisantant des engrais et en appliquant  l’ingénierie génétique – ces deux façons ont le potentiel de produire plus de tonnes de produits alimentaires mais rendent notre nourriture presque empoisonnée… La science du plasma ouvre de nouvelles possibilités !

Les 2 arbres Kiri du Japon ont été plantés en même temps ; ils étaient tous les deux âgés de 2 ans au moment de la transplantation à cet endroit. La petite plante à l’arrière (à l’intérieur du petit carré)  pousse dans les conditions naturelles du milieu sans intervention. La grande plante (à l’intérieur du grand carré) pousse dans un environnement modifié; elle pousse d’environ 15 cm par jour.

Le changement d’environnement a été effectué à l’aide de 3 boules de PL (à l’intérieur des cercles roses). Nous pensons que les boules ont été remplies de plasma fortement magnétisées par 3 concentrations différentes. Tout d’abord, après leur transplantation, les plantes ont eu le temps de s’adapter à leur nouvel environnement ; les boules de GaNS ont été introduites par la suite. La différence que vous voyez a été réalisée en 60 jours.

Les conséquences potentielles de cette expérience sont importantes pour l’agriculture , permettant aux agriculteurs d’obtenir plus de rendements sur les mêmes terres avec les mêmes ressources. Le changement de l’environnement se fait uniquement par Plasma liquide ; il n’est pas nécessaire d’ajouter des engrais, plus d’eau, etc.

Changer les rendements de cette façon permettra aux agriculteurs de sortir de la pauvreté et contribuera à assurer la sécurité alimentaire. La sécurité alimentaire produit des gouvernements stables ; les gouvernements stables sont plus pacifiques.

Un autre avantage peut être envisagé pour l’industrie du bois, où d’importantes pertes de bois peuvent être compensées par des arbres plus sains qui poussent 10 fois plus vite que les mêmes arbres dans un environnement conventionnel. Vous voyez, la technologie du plasma est complètement différente de l’ingénierie génétique car elle n’apporte aucun changement à la plante elle-même, ni à l’environnement matériel – mais seulement à son environnement plasmique.

L’âme de la plante n’est pas changée, seulement l’environnement plasmique qui conduit la plante à faire des feuilles de plus en plus grandes et en plus grand nombre. Les feuilles peuvent être comparées à nos bras et jambes. Cela nous enseigne donc un exemple de ce qui peut se passer dans l’espace : notre âme restera la même, mais selon l’endroit où nous atterrissons, notre corps se manifestera en fonction de l’environnement donné – 4 jambes et 6 bras.

Les changements historiques radicaux de notre planète, comme l’extinction des dinosaures peuvent aussi s’expliquer par cette expérience : quand les dinosaures peuplaient la terre, celle-ci était plus éloignée du soleil, l’environnement général de la planète (composé par les champs de magrav du soleil et de la terre) était dans une proportion différente. Plus la terre s’éloigne du soleil, plus les formes de vie deviendront grandes, parce que les champs magnétiques du soleil sont plus faibles. En se rapprochant du soleil, son champ magnétique est devenu plus fort et n’a plus permis la taille des dinosaures…. c’est alors qu’ils ont disparu , le nouvel environnement ne permettant plus de corps énormes.

Dans cet exemple, on a inversé les champs pour repousser le champ magnétique du soleil  afin que les plantes puissent grandir.

Et encore… depuis 2014, date à laquelle la science du plasma a commencé à être publiée à grande échelle, des millions de personnes sur la planète fabriquent différents GaNS – créant ainsi une quantité croissante de GaNS sur la planète. Cela change déjà notre environnement mondial ! En changeant l’environnement global, diminuant la pression du corps sur l’âme,  l’âme aura plus d’espace pour s’épanouir par rapport au plan matériel.


Roundup de Monsanto

Le Roundup de Monsanto est chimiquement parlant, un glyphosate. C’est un herbicide si largement utilisé que l’on en trouve des traces dans l’eau potable et dans les aliments transformés comme les céréales que les enfants consomment au petit-déjeuner. Le glyphosate est lié au développement du cancer.

L’image montre la structure chimique du glyphosate et de notre ADN. Quand vous les regardez tous les deux, vous voyez une similitude au niveau de leur structure – et c’est cette similitude qui la rend si dangereuse pour nous. Les deux structures moléculaires sont à base d’acides aminés, ce qui signifie que le glyphosate est très facilement assimilé par toutes les formes de vie organique.

Cependant, le glyphosate ne fait que mimer un acide aminé – ce n’en est pas vraiment un parce qu’il lui manque le carbone (C) dans sa structure. Cependant l’imitation est acceptée par le corps humain comme un acide aminé.

Le phosphore (P) est l’élément le plus important et vital du corps humain ; il est responsable du développement de la forme hélicoïdale caractéristique de l’ADN. Mais le P a une durée de vie limitée, il doit donc être remplacé en permanence. Nos cellules ont besoin du phosphore pour maintenir son ADN en bon état. Les processus d’entretien et d’approvisionnement en P sont coordonnés par le thymus et les glandes thyroïdiennes.

Et voici le point dangereux : L’infiltration de glyphosate dans l’organisme humain remplacera la partie P originale par sa propre partie P ; comme ce n’est pas la même, elle ne permettra pas la formation correcte de la structure saine de l’ADN. Un mauvais ADN peut conduire à la formation de cellules malsaines – les cellules cancéreuses. Voilà.

Comment le plasma peut-il aider ? Vous pouvez changer les liaisons à l’intérieur du glyphosate d’une manière simple ; ses molécules sont centrées sur les éléments des acides aminés – COHN, car seul le C manque. Il suffit de convertir les forces de champ de deux des oxygènes (O) pour créer la force de champ de C ; en d’autres termes : vous ajoutez le GaNS-CO2. L’introduction du carbone (C) sous forme plasmique ou GaNS, changera le glyphosate d’un faux acide aminé en un acide aminé réel. Les vrais acides aminés vont alors soutenir la structure de l’ADN, le rendre plus fort, au lieu de l’endommager.

C’est vraiment une bonne nouvelle ! Nous pouvons non seulement bloquer les effets néfastes de Roundup & Co mais aussi transformer le méchant en un bon gars ! Ceci est un fait similaire à celui où on a  introduit des EMF-Shields dans la protection contre les compteurs intelligents (CoCo-i2) – le dommage original est converti en une bénédiction pour l’humanité. Dans le Coco-i2, les fréquences électromagnétiques nocives se sont transformées en fréquences bénéfiques. En résumé,l’ancien glyphosate restructuré par le GaNs- CO2 renforce l’ADN ainsi que le système immunitaire.

La transformation du glyphosate en agent bénéfique pourrait également être une bénédiction pour l’agriculture, en ce sens qu’elle renforce l’ADN et le système immunitaire – rendant toutes les plantes plus résistantes et plus fortes !


Test au glyphosate (Plasma Laurentides)

Notre terrain est plein de plasma ; nous utilisons le PL dans des balles de ping-pong pour améliorer l’environnement afin que les plantes, les animaux et nous aussi puissions prospérer. Nous versons également l’eau de lavage lorsqu’on fait du GaNS à différents endroits sur le terrain et nous déposons également les plaques et bobines nanoplaquées usagées sur et dans le sol.

Nous avons placé deux bacs de gazon du jardin dans deux contenants distincts. Nous avons pulvérisé le premier avec du glyphosate (le Roundup de Monsanto). Nous avons ajouté la même quantité de PL-CO2 dans un autre contenant avec du glyphosate dans le but de le transmuter ;  puis nous avons pulvérisé le liquide transmuté sur le deuxième bac et nous avons appelé le nouveau produit  » Beathane « . .

Lorsque nous sommes venus voir le lendemain, il n’y avait aucun changement ni dans un bac ni dans l’autre. Nous étions perplexes. Même après 1 semaine, pas de changement….

Nous avons donc fait appel à notre ami sourcier Denis Quenneville et ensemble nous avons trouvé ces mesures :

  • Lorsque le Glyphosate et le Beathane sont placés l’un à côté de l’autre sur la même table, le concentré de glyphosate a 75% d’énergie bénéfique et 30% d’énergie nocive. Alors que le Béathane a 50% d’énergie bénéfique.
  • Ensuite nous avons vérifié le glyphosate tel qu’acheté en magasin  : Concentré de glyphosate : 0% d’énergie bénéfique et 80% d’énergie nuisible; et le Béathane juste après la transmutation:  70% d’énergie bénéfique.

Conclusions ? Il n’est pas vraiment nécessaire de mettre le PL-CO2  dans le glyphosate matériellement pour le transmuter – le changement se produit déjà lorsque le glyphosate est dans un environnement plasmique (comme notre jardin). Même le glyphosate ne peut pas conserver sa toxicité lorsqu’il est en proximité de sa version transmutée ou en proximité du PL-CO2… c’est une super bonne nouvelle! : on comprend maintenant que le Glyphosate ne peut conserver sa qualité d’herbicide dans un environnement plasmique ; la présence même du PL-CO2 par exemple transmute le glyphosate sans avoir recours à un contact physique !


Réacteurs-MaGravs pour l’environnement

De Barbu Constantin

Ces derniers jours en Roumanie, il y a eu de nombreuses tempêtes de grêle et des tempêtes violentes de type tornade qui ont fait beaucoup de ravages dans l’agriculture.

Nous vous recommandons, puisque le temps devient agressif, d’installer sur votre propriété des réacteurs dynamiques avec du GaNS-C02 + ZnO + acides aminés, afin d’équilibrer l’atmosphère.

Nous recommandons également d’asperger des mélanges de plasma liquide sur toute la surface du jardin pour établir l’équilibre plasmatique.

 


Plasma Liquide Pesticide

par Benjamin du Ghana

Pour des applications en agriculture, on fait la même chose : mélanger l’eau-de-GaNS-savon avec l’eau-de-GaNS-CuO; en aspergeant un champ avec cette eau, on ne tue pas les insectes mais on change l’environnement, qui vient alors non propice comme habitat pour les insectes et autres nuisibles.


Plasma abrite de la grêle massive (Agriculture)

Une tempête de grêle massive dans le comté de Hunedoara, en Roumanie a sévit en juin 2018 et provoqué des dommages aux environs. L’expérience de la tempête a été mémorable, car la zone de la maison, du jardin et du laboratoire de plasma dans le jardin – tous traités (avec PL) – ont été épargné de cette forte tempête de grêle qui a ravagé les jardins des voisins au-delà de la limite de leur jardin (30m.) Tout le terrain avait été aspergé auparavant avec du PL-CO2+ZnO.

Les photos du jardin et celles des voisins ont été prises le 11 juin 2018. Cette expérience corrobore l’expérience du jardin de la mère de Tom Salas à l’île Dominica, en novembre 2017.

 


Traiter des virus en agriculture

Par Plasmaculture

Un de mes amis, qui cultive des légumes, m’a approché car une de ses plate-bandes était attaquée par le virus de mosaïque de la courge.

Le virus s’ était propagé par l’aleurode (moucheron blanc). Le feuillage montrait des symptômes de mosaïque (alternance de couleur jaune, vert clair et vert sombre) ou à un jaunissement, souvent associé à des déformations foliaires importantes (feuille filiforme ou enroulement des jeunes feuilles). Une réduction de la taille des plants avait aussi été observée. Les fruits avaient une couleur mosaïquée (avec des stries vertes), flétris et bosselés, qui réduisait beaucoup leur valeur commerciale.

Traitement :

Asperger les plantes d’un mélange de 4ml PL-CuO2 mélangé dans 40 litre d’eau (pour un acre); faire 2 applications en dedans de 72 heures.

Le virus a disparu complètement.


Expérience Tom Salas à Dominica

par Lynn Schmaltz (US plasma times)

Tom Salas nous montre les effets de l’énergie du Plasma dans le jardin de sa mère à Dominica. Les photos étaient prises après l’ouragan Maria. Tom a publié une vidéo du jardin au début de 19th atelier de One world, one nation…

C’est incroyable de réaliser comment les flacons de plasma liquide ont été en mesure d’apporter de l’aide en protégeant le magnifique jardin de l’ouragan … Pour plus d’information sur la vidéo suivez ce lien.

Le jardin a été épargné de l’ouragan car son niveau énergétique (plasma) était de beaucoup supérieur à celui du vent.


Anneau de PL pour plantes

De Lepetitatelierdeludo

La division d’une plante avec Gans de CO2/ZNO :
J’ai disposé un collier rempli de Gans de CO2/ZNO autour d’un Aloé Vera. 
Au bout d’un ou deux mois, j’ai eu deux pousses d’Aloé Vera qui ont apparu alors que l’aloes à coté qui ne disposait pas de collier n’en avait pas à l’époque.
Plusieurs mois ont passé. Maintenant, l’Aloé Vera de droite (qui a le collier) s’est étendu au dessus de celui de gauche (qui n’a pas de collier). Il transmet donc plus facilement ses champs à son voisin de gauche qui n’a pas de collier. Et je vois apparaître deux pousses sur celui de gauche.


Azote et pluie

M.Keshe KSW188

Les champs en provenance du soleil en interaction avec  ceux de la terre produisent de l’azote sous forme plasmique. Cet azote tombe sur la terre par la pluie. C’est  pourquoi  les plantes ont une bonne croissance quand il pleut beaucoup  résultant d’un bon apport en azote. Et c’est la raison pour laquelle il y a de la vie sur terre: car si le positionnement de la terre par rapport au soleil était différent, aucun azote n’aurait pu être créé…


Pots de Plantes auto-fertiles

Par Alekz Egbaran

  1. Placer une pellicule de plastique sur votre moule

  2. Trempez un morceau de tissu dans de l’eau de GaNS

  3. Préparez le béton avec du PL au lieu d’eau ordinaire et trempez le tissu dans le béton.

  4. Drapez le tissu sur le moule.

  5. Ajoutez plus de béton avec un pinceau/spatule; ajoutez des ornements (céramique cassée, cailloux etc); couvrez pour 24 heures. Démoulez, retournez le pot à l’endroit, aspergez avec de l’eau ordinaire, recouvrez et laissez prendre pour un autre 24 hrs.

  6. Produit final : un pot à plantes qui ne nécessite pas de fertilisant


Intro agriculture plasmique

Les plantes sont des Peuples Verticaux

Les plantes sont également connues comme « les Peuples Verticaux »; ils sont des êtres sensibles comme nous. Ils ont une structure physique, des émotions et une âme – comme nous. Beaucoup de recherches scientifiques ont démontré que les plants réagissent à nos pensées et actions et que nous pouvons nous connecter à eux par nos émotions.

« Si les plantes sont des êtres vivants et sensibles comme nous – est-ce que nous allons continuer à les manger dans le futur? »

Les plantes interagissent avec les champs

Les plantes n’absorbent aucune matière des sols dans leur environnement; ils ne se nourrissent que de champs plasmiques. Les plantes ont un champ gravitationnel et un champ magnétique. Comme chaque plante a des feuilles, racines, branches de formes différentes, elles produisent des champs magrav différents également. Le champ des tubaires dans la terre ont un champ gravitationnel plus fort que les fruits qui ont eux, en haut de l’arbre, un champ magnétique plus fort. Des couvre-sols aux arbres majestueux, chaque espèce émet un autre champ magrav; cela explique pourquoi une forêt naturelle est plus bénéfique pour tout le monde qu’une monoculture qui ne peux émettre qu’un seul champ…

Les plantes are des réacteurs vivants

Chaque forme de feuille représente une interaction différente avec les autres champs de l’environnement; chaque forme crée un champ magrav spécifique pour attirer les champs dont la plante a besoin.

L’écosystème plasmique

Le sol est également une entité entièrement vivante: Les bactéries, fungi, vers et insectes dans le sol sont vivants et sensibles; ils sont connectés aux roches, minéraux et cristaux, qui – eux aussi – sont vivants et sensibles. Ils sont tous connectés à la Terre qui est également une entité vivante et sensible. On peut regarder n’importe où dans l’univers et on ne verrait rien d’autre que LA VIE! Tout est pareil mais à une échelle différente; tout est vivant et chaque être interagit avec chaque autre être.

Compost, composition typique

  • Carbone (feuilles brunes, branches, etc)

  • Azote (restants végé de table, coupures de gazon, marre de café)

  • Humidité e oxygène

  • Manure animal (vache, cheval, poule fournissent azote et acides aminés)

  • Sucres/hydrates de carbone (mélasse entretient et fait proliférer la vie bactérienne dans le sol)

  • Potasse (cendres de bois fournit les minéraux et l’alcalinité)

Compost, processus de compostage

La matière en provenance des plantes est déjà dans un état de GaNS; elles  sont principalement composées d’acides aminés COHN. Les vers broient la matière organique à l’aide des sels et minéraux dans leur estomac en ajoutant ces minéraux et oligoéléments. Les bactéries et fungi continuent à désintégrer la matière organique. La matière végétale fournit également cellulose, lignine, sucres et protéines.

Activateurs Plasmiques

  • PL-CO2 crée des connexions entre les plantes et tous les autres êtres vivants

  • PL-mer contient les champs de tous les minéraux et éléments de la planète; il fonctionne comme ‘aimant’ qui attire les champs additionnels de l’environnement.

  • PL-CH3 fournit l’énergie de tous les êtres vivants

  • PL-ZnO rend les plantes heureuses

  • PL-cohn fait les connexions avec tous les autres êtres vivants

Un bon mélange (testé en Australie est: 70% PL-eau-de-mer + 15% PL-CO2 + 15% PL-CH3; cette recette a évité la pourriture des racines de la salade hydroponique pendant des périodes de grandes chaleurs. La salade a également produit des feuilles plus larges et le temps d’attente jusqu’à la récolte a raccourci de 30%.

Une autre expérience en Australie a montré que les plantes de tomates pouvaient grandir aussi dans des périodes de température défavorables – trop froid: les tomates pouvaient être récoltées en octobre au lieu de décembre/janvier.

Une autre expérience avec des pousses germées de radis: on a testé le temps et la qualité du produit en entreposage dans des frigos: la durée de conservation est prolongée; en plus les consommateurs vont profiter d’ajout de PL dans leur nourriture.

Comment utiliser les activateurs plasmiques

  1. Préparer le sol avec une plantation de compost vert ( enterrer les plantes une fois matures).

  2. Asperger le sol avec du PL-CO2 en grande dilution à maintes reprises; il est préférable d’asperger souvent au lieu d’asperger concentré.

  3. Avant de les planter, trempez les graines de 4 à 6heures dans du PL-CO2

Pourquoi fait-on tout ça?

Si chaque plante est un réacteur vivant et que nous plantons une large variété de plantes, nous introduisons une grande variété de champs magravs dans notre jardin. Celui-ci va attirer et absorber une grande variété de champs de l’environnement. Chaque plante qui pousse va transformer ces champs en minéraux et acides aminés nécessaires pour sa vie. En utilisant le PL sur les semences et dans l’environnement, nous créons des plantes plus en santé et plus heureuses.

« Remerciez les plantes lorsque vous vous en servez comme nourriture »


Fonctionnement du GaNS dans l’agriculture

Si on ajoute du PL-CO2 à l’eau d’arrosage et les plantes poussent beaucoup mieux, on pense que le PL-CO2 agit comme un fertilisant. Des expériences en Chine ont démontré que l’ajout du PL-CO2 rend les plantes beaucoup moins susceptible au froid/gel; et d’autres expériences au Mexique que le plasma rend les plantes moins dépendantes de l’irrigation. Tous ça ne peut pas être expliqué par  »l’effet fertilisant » -voici la bonne expliquation:

Le PL-CO2 appliqué sur un terrain crée  »une serre », un environnement qui protège les plantes contre le froid et la sècheresse et les fait pousser mieux en les nourrissant plasmiquement et aussi le nouveau environnement ne permet pas d’insectes nuisibles ni de maladies.

Il serait favorable d’ajouter le GaNS (PL) qui rend ce qui rend la plante heureuse: PL-Mg

patate-et-bouclierSi on trempe une patate dans du PL-CO2 et on la plante, elle va radier un champ plasmique dans la terre; qui va par la suite inclure d’autres patates qui poussent dans le même espace. Si additionellement on arose la terre avec de l’eau conditionné par du PL-CO2 – à ce moment-là on a créé un bouclier. Et une interaction entre le champ de la patate et le champs par dessus la terre; on peut augmenter l’interaction si on choisi deux GaNS différent: par exemple du PL-CO2 (trempage des patates) et PL-CH3 ou PL-CuO par dessus la terre – alors une forte interaction se crée qui rend la terre effectivement irrellevant, car la plante va se nourrir de l’environnement plasmique.
De cette façon chaque patate crée soit-disant sa propre serre. Alors on a besoin de connaître les besoins des plantes (Mg, Ca, S, etc) et on peut par la suite les nourrir directement par le PL-équivalent.

GaNS Nourriture pour poules

poule pondeuseFait selon la méthode de Jacky:

  1. Mettez les ingrédients suivants dans un contenant:
    Kale bio, salade bio, choux gras bio, coquille d’oeuf, chanvre bio, lin bio, mélange de grains pour poules
  2. Ajoutez de l’Eau-de-GaNS-CO2 environs 3cm par dessus le mélange et mélangez le tout à la vitesse maximale pour 2 minutes.
  3. Laissez le sédimenter pendant 12 heures.
  4. Prendre 10ml de la zone claire et ajoutez encore de l’Eau-de-GaNS-CO2.
  5. Repétez les étappes (3 et 4) encore 2 fois.

Vous pouvez ajouter 1ml/poule dans leur eau.


Jardinage plasmique

Par François Flibotte

Cette année j’ai complètement remplacé toute les installations de l’année passé par cette nouvelle installation qui est beaucoup plus pratique pour l’entretien du jardin. Je partage mon travail pour informer les gens et surtout de les encourager à faire de même pour faire évoluer la technologie de façon pratique pour tous ceux qui aimerait bénéficier d’une alimentation saine et ce, même sur un terrain limité (100 pi X 60pi) habituel d’une maison en banlieue.

  • J’ai débuté en enlevant toute les installations précédentes et j’ai rasé le sol au complet avec le tracteur de mon frère afin de niveler le sol.

  • Puis j’ai construit 3 bac de 30 pi chacun par 24 po de largeur et 24 po de hauteur. Une partie des bacs no 3 et 4 sont plus bas (10 po) mais ont des têtes de soutient afin de pouvoir suspendre à des cordes tous les plantes qui sont grimpantes. Les bacs facilite l’entretien sans avoir à se penché au sol continuellement.

  • Des carreaux de ciment ont été enlignés dans les allées afin de facilité le passage de la brouette et pour évité de ramener de la terre dans la maison.

  • Dans la section des têtes de soutient, chaque rang de plante est relié à un câble en bas sur lequel sont attaché des cordes pour chaque plant. Chaque corde est attachée en alternance entre le câble de gauche et celui de droite qui se situe en haut de la tête afin de laisser le soleil pénétrer entre chaque tige. Dans la partie avec les têtes de soutient, toute les plantes grimpantes sont attaché et positionner pour pousser en hauteur (tomate, concombre, pois, fèves, melon etc.

  • Un système d’arrosage automatique a également été installé afin d’arroser à 7h00 le matin et 12 heures plus tard soit à 19h00 pendant 3 minutes pour chacune des 4 lignes d’arrosage. J’ai aussi commandé une sonde d’humidité qui est conçu pour ce système qui va analyser l’humidité du sol et annuler l’arrosage au besoin si par exemple il pleuvait pendant trop longtemps. J’ai ajouté une valve siphon qui ajoute à chaque arrosage tous les nutriments pour les plantes.

  • Dans la chaudière j’ai ajouté du GANS de CO2/Zn ainsi que de l’urine et éventuellement je vais aussi ajouté du GANS d’eau de Mer. Puis je pourrais expérimenter avec différent GANS  el que le magnésium, le calcium etc.

  • Il me reste plus que d’ajouter des boules rempli de GANS qui seront également suspendu à la tête de soutient puis ajouter dans les autres bacs.

  • Les deux derniers bacs sont isolés avec 2 po de polypropylène et éventuellement je vais ajouter des couvercles transparents pour la culture des légumes pendant l’hiver. Je vais aussi ajouter un dôme transparent en demi-lune au dessus du support de soutient puis des rouleaux de polythène de chaque coté afin de rallonger la période de culture avant et après la saison. Cette section une foi fermé, sera en fait comme une mini serre qui va réchauffer le sol avec le soleil pendant l’hiver.

  • ‘Arbre cocktail de fruit’ en fleure; il s’agit de 6 greffes de différentes branches provenant de plusieurs types d’arbres fruitier donc chaque branche génère des fruits différent qui sont parfois plus gros que la branche elle-même. (Pêche, prune, poire, cerise etc.) Des boules de GANS seront attaché à l’arbre d’ici peu.


La Pommade à Paul/Togo

La pommade à Paul du Togo peut être utilisé dans l’agriculture comme pesticide qui, au même temps, augment la production grandement.


Plantes qui changent de couleur

Une autre expérience de Paul du Togo : il a aspergé des plantes à fleurs avec de l’Eau-de-GaNS-CO2 dans lequel il a mélangé une couleur pour 7 jours avant la fleuraison. Les couleurs sont artificiels? Le moment les fleurs ont apparus il a arrêté le spray – les fleurs ont adopté la couleur du GaNS. De la même façon on peut faire des roses noirs etc. Ça peut aussi changer les couleurs des feuilles. Est-ce que ça peut changer le goût?


GaNS liquide et concombres

Douglas a arroser les plantes avec l’Eau-de-GaNS-CO2+CH3+ZnO+NaOH et les résultats sont époustouflants. Le GaNS change l’environnement de la plante ce qui fait changer la croissance de la plante.

En utilisant le GaNS nous créons les conditions du milieu que la plante favorise pour grandir à son maximum.


Préservation par PL

La durée de vie des aliments dans le frigo ou dehors augmente significativement par l’application de PL-CO2. Il est suggeré de ne pas couvrir le contenant avec les aliments car – ouvert – le PL va échanger et prendre de l’énergie de l’environnement; ce n’est pas le cas si le couvercle est fermé (le couvercle comme le contenant sont en état matériel, donc absorbent l’énergie plasmique).


Annaux de GaNS pour les arbres fruitiers

Un pommiculteur placait des tubes de PL-CO2 80% + PL-ZnO 20% autour des pieds de ces pommiers et pèchiers. La production de ses arbres a tellement augmenté qu’il y avait 30 à 40 pèches ou pommes sur chaque branche.

 

 


Boules de Plasma Liquide

 Par Jean Louis Crobon

On prend des boules transparentes et les remplis d’un mélange de 20%PL-ZnO+80%PL-CO2. On peut aussi ajouter du PL-CH3 et PL-Mg dans une mesure d’environs 5-10%.

Ensuite on colle les boules sur des tuyaux selon votre choix et on les plante avec les plants dans les pots.

Cet arrangement peut être augmenté dans son efficacité si on crée un différentiel de plasma : par exemple on arrose la plante avec les mêmes Plasmas Liquides mais en toute petite quantité