Patience

L’ingrédient le plus important pour le nano-revêtement et la production de GaNS est la PATIENCE. Le nano-revêtement est comme la création d’un trou noir ; il faut du temps pour que les nano-couches s’accumulent toujours plus. « Il faut la patience de Dieu pour faire des miracles ».


Prière pour les réacteurs

Ceci est le souhait que M.Keshe adresse à un réacteur quand il l’assemble et le démarre :

« Je souhaite que vous ayez autant de joie que moi à vivre dans cet avion en ce moment. »

Pourquoi avoir un souhait pour un réacteur ? Lorsque vous créez un appareil de Plasma, vous créez réellement un être vivant, une âme. Ce nouvel être vivant est libre de décider ce qu’il va faire – travailler avec vous ou non par exemple. C’est donc une bonne idée de se lier d’amitié avec lui et de communiquer souvent avec lui.

Sur le plan plasmique, ce souhait est une façon de donner : vous donnez d’abord, et ensuite vous recevrez. Créer un être vivant apporte une nouvelle responsabilité. Vous avez donné naissance à une nouvelle âme dans la vie et depuis il est naturel d’en prendre soin, comme d’un enfant.

De nombreux chercheurs de connaissances qui construisent des appareils à plasma font ce genre de prière à leur création ; c’est d’ailleurs devenu un nouveau standard dans l’appréciation du Principe Universel.

Dans notre histoire industrielle récente, nous avons créé tant de machines et de dispositifs mécaniques et nous avons voulu croire qu’une machine n’est rien qu’un mécanisme, sans vie dont la seule fonction est de nous servir. Cette conception plus que douteuse s’est à ce point étendu dans nos relations de travail que nous ne voyons les personnes non plus comme êtres humains, mais uniquement comme une fonction. Ainsi réduites, elles deviennent de simples serviteurs, esclaves, telles des machines . Par exemple, nous pouvons utiliser les services d’une secrétaire sans la considérer comme un être humain. Un poulet peut être réduit comme un morceau de viande dans notre assiette et ainsi de suite. Pour certains d’entre nous, il peut devenir difficile de considérer une secrétaire comme un être humain et un poulet comme une âme vivante et encore plus loin : voir un MaGrav de la même façon !

Et il y a un autre niveau de compréhension : lorsque vous interagissez avec peu importe qui dans l’Univers, cette interaction est tout au moins bilatérale : ce avec qui vous interagissez est là pour vous dans un sens et vous êtes là pour lui également dans l’autre sens !

Avec le réacteur, nous pouvons avoir ce souhait :

‘’Je suis ici grâce à toi,

Je suis ici parce que tu me permets d’interagir,

Je suis ici pour partager ce que je peux donner et prendre.

Tu me permets de partager mes joies avec toi.’’

Si vous ne cultivez pas cette attitude, vous manquez votre coup. M.Keshe se souvient de nombreuses occasions où il voit des chercheurs construire et assembler des dispositifs plasma réussissant à créer d’énormes courants plasmiques, mais sans y voir d’ économies… ou bien ils atteignent le vol mais ne le voient pas ! Il ajoute que ces chercheurs ne croient pas en ce qu’ils font – en d’autres termes, ils travaillent avec le pouvoir de leur âme tout en l’ignorant.

Dans l’un des laboratoires de KF, des gens ont réussi le vol, mais ne savent pas comment ; ils ne pouvaient donc pas le répéter… leur système peut être techniquement parfait, mais ils ont manqué le lien entre leur âme et l’âme de leur création ; il ne peut donc y avoir aucune communication et le dispositif ne communique donc pas… « ne marche pas !…. »

Et il y a encore l’aspect collectif de l’Âme à considérer : quand nous parlons de notre Âme, nous voulons dire l’Âme Collective, qui est la totalité des âmes de toutes les entités vivantes de l’Univers – et il n’y a aucune entité qui ne vit pas. Ainsi, par exemple, pour que le système de vol plasmique fonctionne, tous les passagers

  • doivent être reliés entre eux comme un essaim d’oiseaux
  • à partir de cette connexion, ils doivent savoir (décider) qui est le pilote

  • et donner toute leur confiance et leur amour au pilote

Parce que notre âme est un mouvement collectif, son fonctionnement est aussi collectif. Ce n’est donc pas uniquement le souhait d’un seul pour tous ; ce doit être le souhait commun de chacun-e pour le bien commun. Et là , nous avons le lien avec le Principe Universel!

Nous voyons le même principe en action lorsqu’une famille veut installer un système MaGrav pour économiser de l’énergie : les 3 enfants n’en savent rien parce que les parents n’ont pas pensé à leur en parler ; le père qui a acheté le MaGrav veut bien croire en son efficacité et pour la mère, c’est juste une de ses idées folles. Donc le père branche le Magrav selon le manuel d’instruction et il attend que le Magrav fasse ce qu’il est censé faire pour réduire leur facture d’électricité. Dans ce scénario, la confiance du père doit être presque surhumaine pour équilibrer l’incrédulité et le désintérêt de la femme et des enfants….

Pour que le Voyage de l’Âme puisse se produire, les trois mêmes points décrits ci-dessus doivent avoir lieu à l’intérieur de chacun de nous : Notre âme physique et notre esprit doivent reconnaître l’existence de notre âme collective pour qu’elle puisse être en charge ; en d’autres termes, nous devons permettre à l’âme de réaliser ce que nous voulons… alors nous pouvons téléporter, télécommuniquer, créer des matériaux et beaucoup plus.

Nous avons peur de la compréhension de notre propre âme. Quelle est donc cette peur ? Nous – notre personnalité et notre mental – avons peur de devoir abandonner le contrôle et de s’en remettre à l’Âme collective.