The holographic universe 1

Excerpt from Wikipedia: The holographic principle is a property of quantum gravity theories which resolves the black hole information paradox within string theory. First proposed by Gerard ‘t Hooft, it was given a precise string-theory interpretation by Leonard Susskind.
The principle states that the description of a volume of space should be thought of as encoded on a boundary to the region
(surface), preferably a light-like boundary like a gravitational horizon.
For a black hole, the principle states that the description of all the objects which will ever fall in is entirely contained in surface fluctuations of the event horizon.
In a larger and more speculative sense, the theory suggests that the entire universe can be seen as a two-dimensional information structure “painted” on the cosmological horizon, so that the three dimensions we observe are only an effective description at low energies.

The Holographic Theory claims that the universe is flat and reflections of it appear as solar systems, galaxies and universes in a 3D space. This suggests that the reality of the universe is two-dimensional; the three dimensions are only a projection. Correspondingly when we look at the sun, we don’t see a sphere but a circular shape; the same happens when we look from the moon to the earth, we only see a flat surface. However, we can walk around the earth and we can dig into it etc. So our immediate physical experience tells us that we are living really in a 3D world.

It is true, that the earth and the universe, all is flat seen trough our eyes. If we look at how our eyes mechanically work, we see that the light rays, reflected by an object, enter our eyes by the Iris, pupil and lens, they are focused and inverted before they are projected on the retina. The letter being a surface. Then later in the brain we synthesize these 2D data to create a 3D image or 3D environment so we can orient ourselves and walk and act inside the physical 3D environment.

The flat-universe theory came up because men could not tolerate the eternal existence of black holes: they keep on gobbling up everything… so what is going to happen to us?! The science up to now has been believing that the black hole would only consist of monstrous gravitational fields – but in reality there are always magnetic fields of equal force. So also a black hole has a magnetic field and even an atmosphere! As much as it pulls in, it created shimmers of light by the interaction with it’s magnetic fields. In fact a black hole is just the same as any other entity in the universe: like planets, suns or stars they have gravitational and magnetic fields. As described in a former article, black holes are giant recycling factories serving the evolution of the universe.

Black holes can also be seen as wormholes, portals through which we can travel with a speed millions of times faster than the speed of light, through different dimensions without encountering any solar systems, debris or galaxies that we would have to navigate trough.

Now remember the soul is an ‘empty spot’ inside the brain structure filled with Plasma energy. Does it dawn on you?… yes, the soul of the man is a black hole that projects out a sun which becomes the body of the man. So the same black hole/soul could also be the wormhole though which we can travel wherever we want!?

And the same black hole/soul can also absorb any of the free plasma fields filling the universe to get what it needs: food, energy or a certain appearance of the body adapted to the environment where we are going to, etc. This is like going to the supermarket, where we see chicken breast, broccoli, french dressing, rice, onions… we choose from that immense offer by our liking (emotions) what we need so our body can extract the nutrients that it needs. In the supermarket we do it on the material plane, in space we will do the same on the plasma or energy plane.

Now let’s look at magnets: when we put opposite poles next to each other, two things happen:

  1. the magnetic field of the first magnet enters the second magnet as a gravitational field; then it exits again as a magnetic field the second magnet to enter as a gravitational field the first one (thin blue arrows).
  2. We know that to each field there is an equal and opposing field at the same time (big red and blue arrow).

Each of the rays creates it’s own magnetosphere, which interact with the magnetospheres of the other ones. This interactions creates a ray of light along which we can travel.

A good side effect of the flat universe theory is that the ones believing in it do a lot of work to create a mapping of the universe by satellites. That will be very useful for us, because, based on the satellite mapping, we can make magnetic gravitational field map of the universe, which will help us navigate the universe: remember, if you know the magnetic gravitational strength or structure of a certain place, you can get there in no time.

The same technology can also be applied to map the human body: we can direct interventions as precise as the cellular level, or pinpointing individual viruses.

Mining will change, too; it will be done in the same way we deplete a cancer from it’s energy by placing it in between 2 patches of different field strengths. In the same way we can put two reactors which have the structure of the material we want to extract into satellites on opposite sides of a planet. And we will extract the material on a plasma level very rapidly.
We can also use the new technology to simplify conventional mining: if we know where the gold is that we want to extract, we simply drill a hole and place a reactor below the spot where the gold minerals are; and the other reactor opposite towards us. No more need to dig or to drill.

If we take this technology one step further, we know that the gold is constantly created by the interaction of the fields of the sun with those of the earth in a given mineral environment. Knowing this we can create the field strength of gold and have it produced constantly wherever we want.

This is on the material plane, but the same procedure in essence can be applied on the plasma plane in generating any material or environment from frequencies of the Universe directly.


The Holographic Universe 2

The Flat or Holographic Universe theory is often corroborated by mathematical equations which gives it a lot of it’s credibility. They also help to explore the universe. For example the existence of Neptune has been first deducted from regular irregularities in the orbits of it’s neighbouring planets Pluto and Uranus. So astronomers could calculate the orbit of Neptune and then go find it visually with a telescope.

Mathematical systems are based on or can lead to assumptions; one of which is the existence of ‘Dark Matter’. As astronomy could not explain how all the parts of the universe are held together just by the gravitational fields of all the celestial bodies, they postulated another force which we cannot see, Dark Matter. However, no one has been able up to now to confirm the existence of Dark Energy or Dark Matter. It looks like that Dark Matter has become something magic as the ‘Big Bang’: something coming out of nothing.

On the other hand mathematics should help to safeguard us against magic or make-belief often propagated by religions1. Another good way to comprehend why we believe certain things are semantics: words are symbols of our world, when we change the meaning of words – what happens throughout history – we change the world we live in and we change our ways to navigate this world.

Sometimes Science is not able to answer the question but came up with a whole bunch of new words for entities. For example they found inside the nucleus entities which have fancy names, like quarks etc. While Plasma Science tells that in reality the world inside a atomic nucleus is like a solar system: a soul or a sun which interacts and all the other particles are planets and moons. So what conventional science calls ‘up quark’ for example is the earth; the ‘down quark’ would be Jupiter; and the ‘funny quark’ is Saturn.

How atoms are created?

In the beginning there were neutrons and protons. The neutrons interact with the protons and this interaction creates an electron which completes the atomic structure. On the following step of evolution, there are 2 neutrons and 2 protons which create the electrons in the same way. But the molecular structure is bigger now, because the space gaps grow because more forces have to find the balance in their position in respect to each other. Further on in the evolution of matter, not only protons, neutrons and electrons, but the atoms need to find it’s balanced position with the other atoms inside the molecules. And of course each molecule with the other molecules. And all these interactions go on continuously – that’s why we call them ‘dynamic’.

When we look at the protons, neutrons and electrons in different material elements, we see that they do not vary very much in size. They are all of the same size within a tolerance of 10-15%. That brings up the question:

Why are all the electrons, neutrons and protons more or less

the same size, mass and force?

And the next question that builds up on this one:

What dictates the size, the mass, the amount of energy

and the speed of all these particles?

And:

Why are there only three?

And yet another question: iI a neutron decays into a proton and an electron – then

Where does the neutron come from?

o.k. let’s go towards answering these questions. We start with two bits of knowledge that we know already:

  • A black whole is an entity that pulls in everything around it
  • Between 2 Plasmas of similar force, the stronger one will feed the weaker one in order to bring it up to it’s level

Isthe black hole is absorbing everything solely because of it’s enormous gravitational field forces – or is it fed by another, bigger black hole?

The process of absorption happens in this way: the Black Hole is a plasmatic structure like a sun; it has different layers of different strengths. These layers are plasmatic, they function in the same way was the nano-layers on a copper wire. The gaps between each nano-particle are the pathways through which ambient radiation travels. The nano-layers appear black because 99.9% of all radiation that moves towards it, is absorbed. Only 0.1% is reflected; that happens where the radiation actually hits a physical nano-particle.

Now everything and anything that moves towards it (A), becomes trapped into the layers of a Black Hole, trying to find it’s balanced position. Any matter particle will find itself inside a layer with corresponding force. In interaction with the fields of the layer, the particle will find it’s balanced state in respect to the field force of the layer it is in (B). At this moment it turns into a plasma itself (C), loosing it’s materiality and adding its force to the field force of this particular layer (D); thus reinforcing or growing the power of the Black Hole.

The Black Holes are connected to the centre of the Universe, where resides the SOUL; they are so to say the pathways of communication between the SOUL and all the other Souls as well as the material planes. We know that Black Holes absorb all kinds of radiations and matters; but they emit in just the same ‘quantity’ new energy packs. Black Holes are giant recycling factories.

We can imagine these energy packs having the same ‘size’ but different forces. Each energy pack (E) can become one of the 3 atomic components (F). It’s their difference in strength which determines the element that is created. For example a weak energy pack will create a proton and electron of hydrogen and a strong pack will create zinc.

But the strength alone will not do that; Plasma Energy packages will not push their way to become a zinc atom. It needs a second component to determine the element. And this second component is the environment within which the interaction takes place (-Zn). We remember that each plasmatic interaction requires two components of similar strength. If there is no corresponding strength in the given environment, no interaction, no creation of matter. What we call the strength of the environment could be in the form of a purpose or a need. In other words, a particular element is created when there is a need for it (PZn).

All these interactions can be compared to the interaction between the sun and the earth; they can be imagined as loops or infinity symbols. Now we have to remember that in the realm beyond matter, there is no space nor time. This means that all these interactions happen non-locally; and our SOUL – being part of the non-material or vibrational realm – can therefore be imagined to be right at the crossing of the interaction. In other words, we can be in the very centre of universal interactions, right at the spot, where the purpose comes in. That is why we do have the possibility to actually create what we are wishing.

1Watch the BBC Documentary on the History of Mathematics to learn more about the subject.


Plasma c’est quoi?

Plasma (du mot grèque πλάσμα, “quleconque formé”)

Compréhension conventionnelle

La physiqe conventionnelle nous dit que le plasma est le quatrième état de la matière: solide, liquide, gaseuse et plasma. Mais le plasma semble plutôt être une condition de “particules” avant se manifester en matière.
La physique nous amené dans la  recherché de la structure de l’univers: commençant par la matière, les choses; après on est allé au plus détaillé: l’atome et après le nucléaire (le noyau de l’atome).
Comme toutes les autres disciplines de la science, la physique rest collé à la matière – de cette façon le plasme est juste un autre état de la matière!
Maintenant ils sont arrivé au niveau du plasma, ce qui constitue les noyaux des protones. Là on découvre plein de particules bizzarres dont la nature et fonctionnement est tellement ésotérique que seul les grand scientifiques peuvent les saisir! Il est presque rigolo qu’ils ont nommé “particule de dieu” – ce qui est le plus proche au plasme selon la compréhension de M. Keshe.

Compréhension nouvelle

Dans l’univers nous ne voyons pas de jambes ni de bras, nous voyons l’émotionalités et les champs gravitationnels et magnétiques par lesquelles l’émotionalité s’exprime. C’est seulement sur la terre que l’émotionalité cherche à combler ses besoins en utilisant la physicalité (jambes et bras).

Il y a donc 3 états de matière: solide, liquide et gazeuse et il y a une phase de transition vers l’immatériel: le plasma.

plasma-kids

Rien ne peut exister dans l’univers sans un champs magnétique; chaque chose en a un. Les champs magnétiques semblent à des petites aimants qui tournent très vite et donnent ainsi l’impression d’une boule; ou une spirale qui tourne très rapidement. Ceux-ci sont appelés « Plasma ». Le forces magnétiques sortent du pôle N de chaque boule-aimant et rentrent par le pôle S de la boule-aimant; ils sont appelés champs magnétiques.

Les champs magnétiques vont alors à la rencontre d’autres champs d’autres plasmas juste par le fait que les champs qui sortent vont rentrer dans le pôle S d’un autre plasma. Comme des aimants, ils se positionnent l’un par rapport à l’autre – sans contact physique, seulement par les forces magnétiques. Ainsi les choses, les aimants, les plasmas sont liés un à l’autre par les forces magnétiques sortant du N d’un au S de l’autre; et ainsi de suite.

On pourrait dire que le plasma est à l’intérieur de chaque chose matérielle; la matière peut être solide et si on enlève cette couche matérielle, on reste avec les plasma qui est doux, flexible et dynamique. On peut voir lorsqu’on laisse un œuf dans du vinaigre pour une semaine – la coquille d’un œuf (la partie matérielle) aura disparue et on reste avec une balle rebondissante qui contient le blanc et le jaune de l’œuf. Chaque chose est composé de milliers et milliers de molécules comme des milliers et des milliers de plasmas. Les connexions sont dynamiques car ils sont entretenues par le flux incessant d’un plasma aux autres…

Un plasma est comme un œuf : le centre du plasma est comme le jaune de l’œuf). Les forces partent de là et traversent la couche du blanc d’œuf, ce qu’on appelle la transition. Un autre exemple est notre système solaire avec le soleil au centre d’où viennent tous les champs, toute l’énergie. La distance du centre du soleil jusqu’à la surface de la terre est appelée la transition. Lorsque les forces solaire interagissent (se frottent) avec l’atmosphère de la terre, ils créent de la lumière ou de la matière.

Un autre exemple : on a dit au début que le plasma est comme une boule qui tourne, comme une spirale qui tourne : l’énergie provient du centre et va en cercles vers l’extérieur; à la fin de son chemin, à l’extérieur de la spirale le plasma est devenu matière.

Chaque particule de plasma est un mini-soleil, source d’énergie universelle et illimitée.

L’interaction des plasmas

Les champs qui sortent et entrent dans les pôles des plasmas interagissent avec les champs d’autres plasmas. Les champs qui font contact peuvent s’attirer – ce qui donne des forces gravitationnelles; ou ils peuvent se repousser -ce qui donne des forces magnétiques. plasma-transp-spheresLorsque ces deux forces sont dans un équilibre, c’est ça qui crée la boule du plasma décrit auparavant. Elle peut être visualisée comme une sphère transparente (voir l’image).
Chacune de ces boules de plasma ont un centre qui est appelé “principale”, c’est la mère et une “transition” qui est la distance entre le centre et la périphérie. Les spirales de force gravitationnelle et magnétique se trouvent, comme le centre, aussi à l’intérieur de la sphère.
Les forces émergent au centre, passent à travers la transition pour devenir matière à la périphérie (comme la coquille de l’oeuf).Les boules de plasma ont différents grandeurs, des grands (protons-maman et neutrons-papa) et des petits (électrons-enfants); un proton et un électron se comportent comme une mère avec son enfant – l’enfant est toujours en mouvement libre mais tourne toujours autour de la maman au même temps et doit la suivre au même temps.
S’il y a juste une maman et un enfant, un proton et un électron – on a de l’hydrogène. Si on a 8 mamans et 8 enfants, cela nous donne l’oxygène.

Si un  ou plusieurs grands et petits se rencontrent, ils forment un groupe ou une famille et un atome est créé. Si beacoup de ces familles se réunissent, cela crée des molécules. Et la réunion de millions de molécules créent les choses matérielles que nous voyons (la banane dans l’example en haut).

En même temps toutes les plasmas sont connectés et interagissent avec toutes les autres. Ces connexions sont dynamiques, commes des aimants sur une table; si on bouge un, les autres vont toutesuite ajuster leur position pour trouver un équilibre de nouveau. De cette façon les distances entre les choses ainsi que le mouvement dans l’univers est crée.

Les 7 étapes du plasma

  1. Deux ou + champs magnétiques interagissent
  2. L’interaction de 2 champs magnétiques créent un plasma
  3. L’interaction de 2 ou + plasmas crée un atome (physique)
  4. L’interaction physique des atomes crée la chimie
  5. L’interaction chimique crée la biologie
  6. L’interaction biologique crée l’émotion
  7. L’interaction de l’émotion avec le plan physique crée l’âme

plasma vs matter

plasma vs matter2

neutron2

Le plasma fondamental est le neutron qui est composé de matière, anti-matière et matière noire.Le neutron se décompose dans le proton, l’électron (étant un mini-plasma provenant du plasma du neutron) et de petits fragments de champs magnétiques (lumière ou particulesd’énergie).

Toutes les caractéristiques des matières peuvent être atteintes en altérant l’Energie Magnétique Plasmatique fondamentale (EMP, PME en anglais) de Champs Magnétiques Plasmatiques Spécifiques Entrelacés (CMPSE,

SEPMAF en anglais); comme sur l’image ci-dessous: EMP A et EMP B.
PME

Les CMPSE sont ce qu’on appelle en physique aujourd’hui: les parties initiales des fondamentales des particules et atomes. Les protons,neutrons and électrons sont des collections de CMPSE pour lesquels leurs champs magnétiques ont un entrelacement structurel magnétique spécifique, par exemple comme la double structure magnétique plasmatique montrée sur la première image 1A.

Chaque type de CMPSE possède sa propre force et structure magnétique. Ces entrelacements magnétiques plasmatiques basiques ne font pas de liens fixes (comme dans les molécules) mais ils possèdent un champs magnétique fixe comme dans les aimants. Cette liaison plasmatique magnétique libre d’un CMPSE peut être altérée par la présence, les caractéristiques et le comportement provenant d’autresCMPSE (comme vu sur l’image 1B, les EMP G & H dans l’EMP C). Les changements dépendent de leur force et structure plasmatique magnétique, et par leur position et leur mouvement. La force de CMPSE du même type peut varier à l’intérieur de certaines limites, donc leur structure est dynamique. En d’autres mots: Sous les bonnes conditions – par exemple une distance minimale – ces CMPSE interagissent les uns avec les autres et peuvent s’influencer mutuellement. Par exemple ; un ou plusieurs CMPSE peuvent subir un changement dans la structure de leur champs magnétique plasmatique; ou ils peuvent se démêler ; ou se repositionner entre eux ou changer de position parmi les champs avoisinants.Lorsque les CMPSE sont en mouvement, ils seront influencés par les CMPSE qu’ils passent et rencontrent.
Alors un Atome est une combinaison de plusieurs type de CMPSE, et les molécules sont des CMPSE complexes.
Les interactions physiques entre les CMPSE oscillent entre équilibre et déséquilibre.
Pour l’observateur, ce flux de changements magnétiques signifie les changements de propriété des atomes et des molécules.

Dans le monde matériel nous sommes habitués que nous pouvons tous mésurer, contrôler, quantifier – tous ça est impossible dans le monde du plasma. Exemple: si deux personnes mangent une pomme de la même variété, chacun va avoir une expérience de goût différent parce que chacun est un champs gravito-magnétique différent qui fait des interactions différentes. Par conséquent il est à peu prêt impossible que deux chercheurs obtiennent le même résultat en regardant le “même” plasma. On peut dire néanmoins que chaque plasma interagit avec tout ce qui a le même champs gravitationnel-magnétique;  agit en prennant et on donnant pour continuer sa subsistance. Sa forme peut changer tout le temps, ça dépends de son propre champs gravitationnel-magnétique en interaction avec les champs gravitationnel-magnétiques de son environnement. Ils peuvent ressembler à des galaxies qui ont des formes très différents.

galaxies

plasmashpereNéanmoins on peut dire que le “plasma idéal” a une forme shpérique ce qui veut dire qu’il échange simultanément dans toutes les directions. Les sciences conventionnelles s’occupent seulement du plasma dans un état matériel et ne pas avec le plasma libre (dont l’univers est fait).

Le plasma constitue la première manifestation de quoi que ce soit. On voit qu’il n’y a pas de différence entre un proton, neutron, électron, le soleil, l’univers… tous les “particules” sont pareil par rapport à leur structure.
Les différences entre eux se déclare par la taille/densité du plasma à l’intérieur.
Leur fonctionnement est également pareil: ils ont un champs gravito-magnétique qu’ils partagent avec leur environnement.

Dans l’histoire de l’univers la matière est crée lorsque les champs gravito-magnétique se ralentissent par l’interaction/collision avec d’autres champs. On peut obersver le même processus dans les protons, électrons et l’univers. For example un rayon de soleil (plasma) se répand et interagit avec d’autres champs pour se ralentir assez afin de créer une condition pour l’apparition d’un particule matériel.

plasma1

D’ailleurs, presque toute la matière de l’univers se présente en forme de plasma: le soleil, les étoiles et même l’espace entre les galaxies n’est pas vide – il est rempli de plasma.

Ici sur terre on utilise le plasma pour les lampes au néon, la propulsion des fusés pour aller sur mars ou pour des microchips.

plasma2

La génération du plasma par des méthodes conventionnelles se fait en ajoutant BEAUCOUP d’énergie:

plasma3

La matière change d’état du solide vers le liquide et le gaz pour finir en plasma. Chaque transition d’état affaiblit les liens jusqu’à la dernière étape où même les liens entre protons et électrons se défont. En état de plasma la matière peut libérer beaucoup d’énergie et elle est super conductrice d’électricité.
La partie droite de l’image montre comment nous pouvons contrôler le plasma par une bobine qui crée un champ électromagnétique qui contient les protons et électrons.

La technologie initiée par M.T.Keshe, diffusée par la Fondation Keshe continue à être développée par les “Chercheurs de Savoir/Knowledge seekers“. Cette technologie est très différents de la conventionelle: elle n’utilise que des quantités minuscules d’énergies pour créer le plasma. Et les composants pour fabriquer cette technologie sont faits de matières recyclées, ou très peu chers.

plasma champsDans l’unvers les champs électromagnétiques vont dans toutes les direcions (partie gauche de l’image). S’ils sont de la même structure, soit par leur force similaire (flêche noir) ou force opposée (flêche rouge) ils vont interagir, se connecter. Leurs liaisons créent un mouvement centrifugal (spirale noire, champs magnétique) et un mouvement centripétal (spirale rouge, champs gravitationnel). Ils fonctionnent comme un aimant: deux aimants interagissent par leurs champs gravito-magnétiques (attirance ou répulsion selon leur position d’un à l’autre). L’attraction est appelée “gravitationnelle” et la répulsion est appelée “magnétique”. Cela crée un bouclier (magnétique) et une attraction (gravitationelle).
Si un “particule” est dans une condition plasmatique, il est attiré (connecté magnétiquement) ou il attire lui-même (connecté gravitationnellement); il donne, prends et connecte continuellement.
La terre par example, crée un champs de gravition et un champs magnétique, les deux en 360°. De cette façon elle établie un champs en forme de torus (prendre par le S, gravitationnel;  donner par le N, magnétique); une connexion d’échange continuel qui fait qu’elle peut exister dans son environnement.

torusses

Une définitions simple:

Le plasma est l’interaction des forces gravito-magnétiques; la totalité crée ainsi un environnement d’interaction.

Tous les particules sont pareils (proton, électron, soleil, galaxie); nous avons seulement crée des noms différents selon la masse de plasma dans leur centre. Tous dans l’univers est plasma; même la matière. La matière est la manifestation qui résulte de l’interaction de son champs gravito-magnétique avec le champs de la terre (son environnement) comme un solide.
Tous les plasmas sont continuellement en train de se positionner vis-à-vis l’un de l’autre – simplement par la force de leurs champs gravito-magnétiques (comme les aimants). Ils s’accomodent – ils ne se bataillent jamais.

plasmaposition1Par conséquent il est  maintenant possible de créer des matérialisations – en déterminant leur champs gravito-magnétiques et leur environnement. Voici une règle concernant le plasma: la force plasmatique est plus fort dans le centre qu’à la périférie; donc quel élément nous allons créer dépend de la position dans le plasma qui nous recherchons. plasma gradientLes flêches qui partent du plasma sont plus ou moins proche du soleil au centre (plasma de plus haute densité).  Une position loin du centre va créer un élément comme H (hydrogène) tandis qu’une position plus proche du centre va créer Au (de l’or).
La flêche dans l’image à droite est le gradient de la force du plasma (plus fort vers le centre du plasma). À la première intersection elle a la force de 10¹, à la deuxième déjà 10 1million.

Mais l’environnement (terrestre) joue aussi un rôle important: si on transporte un même élément dans un autre environnement, cela va changer sa densité plasmatique, donc sa “nature” – il peut devenir un autre élément. La nature des “choses” dépend donc de deux conditions: la structure de son propre plasma et la structure plasmatique de son environnement.
Nous voyons maintenant que tout ce qui apparaît dans l’univers (et sur notre planète) est continuellement crée à partir du plasma.
Il n’y aurait donc pas de manque de pétrole par example… car le plus de CO2 on émet dans l’air le plus de pétrol va se créer; le pétrol est composé d’acides amininées (COHN, la composante CO provient du CO2).
Pour appeller des particules dans l’existence, il est nécessaire de créer une intensité plasmatique propre au particule ainsi qu’un environnement où les particules peuvent se connecter, donner et prendre; si non ils ne peuvent pas exister. N.b.: cela propose une nouvelle façon de guérir les maladies (ne plus le combattre mais de changer leur environnement d’une façon que le cancer ne peut plus donner, prendre et se connecter – pour le faire disparaître).
Cela propose aussi une autre façon de voyager (sans propulsion, sans carburant) juste en positionnant notre champs gravito-magnétique par rapport à un champs où nous voulons arriver; et instantanément nous y serons.


Lorsque l’homme a cuit son premier barbecue, il a fait le premier plaquage nano et lorsqu’il a mis le premier morceau de viande cuit dans son estomac il a fait du gans – tout sans le savoir.

Par conséquence c’est l’éngergie du plasma qui est libéré dans le corps et pas l’énergie de la nourriture.

Effets sur la technologie

La technologie Keshe travaille avec des bobines simples recouvert d’une couche de carbone nano, des capaciteurs fait de la même façon et du “gans” ce qui est du gaz CO2 en forme liquide.

reactorCes items simples assemblés créent un plasma sans introduire de l’énergie mais plutôt en créant de l’énergie. Par exemple le “Réacteur Gans” diminue la consommation d’essence d’une voiture de 30% et ce immédiatement. Ou le “Magrav” (une unité de force/power unit) peut créer 2 à 8 fois l’énergie électrique qu’il consomme.

Ces deux exemples cités représentent juste la pointe de l’iceberg de tout ce qui peut être découvert à partir de cette technologie. La création du plasma par la technologie Keshe ouvre des portes inattendues afin de recréer une nouvelle ère pour l’humanité.

Nous avons vu que le plasma est un état ionisé de la matière; c’est à dire que la matière n’est pas organisée (figée) mais fluide, changeante, non-déterminée. Le plasma décrit l’état de la matière avant qu’elle “se matérialise”; c’est la jonction entre l’esprit et la matière.
plasma-intentDans cette jonction se fait la transmission des formes, structures ou informations de l’esprit dans la matière. Dans la physique quantique on parle de l’effet de l’observateur qui change la matière en y portant son attention ou son regard. C’est donc “l’espace” ou encore  “le moment” où se décide ce qui va se créer et sous quelle forme.
Cela met beaucoup d’importance sur l’intention avec laquelle nous regardons, travaillons et créons.


La prochaine section montre Comment faire les bobines