Print pagePDF pageEmail page

Original sur youtube

Santé

Par Dr. Rodrigo Vildosola

Interaction des champs du corps

Chaque plasma, incluant celui de notre corps, possède sa plus grande force dans le champ situé au centre –  où est l’âme. Les couches périphériques de ce champ constituent le corps physique. Et les champs entre le centre et la périphérie sont connectés au mental et au cerveau.

Rappel où se trouve l’âme: au croisement d’une ligne qui part entre les deux yeux et se rend jusqu’entre les deux oreilles. L’âme est le centre de contrôle du corps, nourrie par les champs de l’Univers et par notre mental. Comme le mental est nourri par nos sens (directement du cerveau) : la vision, l’audition, l’odorat, le toucher, le goût et le sens à travers la poitrine ( nouveau sens dernièrement découvert), il détermine la façon dont nous assimilons ces champs et filtre l’ouverture de notre âme à s’élever.

Notre vie est l’interaction entre ces trois champs: âme , mental et corps. Le corps est constitué de l’interaction des champs de l’âme, du soleil et de la terre – filtré par le mental. Ces interactions créent et configurent les acides aminés, déterminent ainsi la forme et le fonctionnement de notre corps.

Un exemple de ces interactions est la maladie d’Alzheimer :

  • Dans le contexte de la maladie d’Alzheimer, la personne doit changer de milieu de vie contre son gré et se retrouve dans un nouvel environnement;alors que l’âme recherche naturellement son équilibre suivant l’environnement dans laquelle elle se trouve, le mental, lui, réalise  cet équilibre suivant un concept qu’il se construit  . Dans la situation donnée, la personne atteinte d’Alzheimer refuse de s’adapter à ce changement; alors elle se dit : « Je ne veux pas être ici, je veux être dans mon milieu comme avant, dans un milieu que je connais » . Elle coupe alors les liens avec ce nouveau milieu, ferme tous les moyens de communication et les moyens de s’orienter, elle se fait oublier la façon de fonctionner. Le mental pense que la seule sécurité est dans la déconnexion. Et c’est ainsi qu’il ferme les fonctions du cerveau qui établissent cette connexion. Le corps suit la direction du mental et modifie le fonctionnement du cerveau qui perd de plus en plus ses facultés…

Un autre exemple:

  •  le cas d’une femme qui a été abusée sexuellement. Son mental essaie alors d’éviter tout nouvel épisode d’abus en provoquant une malformation qui la rend non-attractive.

Connaissant la synergie de ces trois entités,  le traitement des maladies doit s’adresser au corps et au mental en même temps. Car si le mental peut trouver une autre façon d’établir l’équilibre avec l’environnement, une autre façon de se sentir en sécurité – alors il n’a plus besoin de maintenir la maladie. Toutes les maladies apparaissent parce que le mental produit la maladie  pour satisfaire sa croyance/concept. L’apparition d’une maladie est donc notre responsabilité.   Nous avons eu un cancer  n’existe pas, mais : nous en avons créé un inconsciemment.

Notre corps est fait de couches

Le corps est fait de couches; chaque couche agit en tant que filtre qui a pour tâche de sélectionner  les différents champs qui doivent passer et bloquer les autres. Chaque partie du corps et chaque organe est fait de multiples couches qui vont filtrer les champs pour donner à l’organe sa spécificité, pour le séparer des autres organes et pour attirer les champs dont cet organe a besoin.

Notre peau sépare notre corps intérieur du milieu extérieur; mais plus important encore, elle attire et assimile les champs nécessaires à notre corps. La même chose se passe pour le tract intestinal : chaque partie est formée de couches  d’une certaine configuration qui laisse  passer certains éléments seulement.
Dans la physiologie conventionnelle, nous séparons les différentes  peaux. Nos sciences ont fait la distinction entre la peau extérieure des poumons et du tract intestinal. Mais du point de vue plasmique, les couches qui filtrent certains champs, ces différentes peaux ne sont pas des organes différents, mais une seule peau qui s’est spécialisée à des endroits variés pour absorber différents champs du milieu.

Chaque organe est fait de couches. Ces couches permettent la création de champs d’énergie qui facilite l’assimilation de champs nécessaires pour garder le corps en santé. Chaque organe et chaque partie du corps ont une configuration spécifique qui permet l’interaction de certains champs seulement. Et chaque organe a sa propre fonction à l’intérieur de tout notre organisme pour maintenir son équilibre.

Quand on regarde la surface de notre corps, on voit que nous avons une seule peau qui est différenciée selon l’endroit où elle se trouve et la fonction qu’elle doit remplir – protection, membrane de transfert, communication, etc.

Les sciences nous disent que nous absorbons toutes les énergies nécessaires par la nourriture; qu’elle est absorbée après avoir été désintégrée dans l’estomac et ses enzymes pour mettre à profit les vitamines, minéraux et autres nutriments disponibles pour le corps.

Mais ce qui se passe réellement est autre :

  1. Dans la bouche la nourriture est réduite en particules nano
  2. Dans l’estomac, les acides gastriques transforment la nourriture en un état de GaNS, un état d’énergie. L’estomac sépare la composante énergie de la nourriture physique, matérielle. L’énergie, les champs plasmiques de nourriture on pourrait dire, est par la suite absorbée par la lymphe à travers les parois intestinales. La matière, elle, est compostée pour être éliminée par les voies naturelles. 80% de l’énergie dont notre corps a besoin est absorbée par les poumons- mêmes, alors que seulement 20% arrive par le biais de la nourriture.

En comprenant cela, il n’est plus nécessaire de se nourrir matériellement, car si on crée le champs de nourriture autour de notre corps, celui-ci peut les absorber directement. Le corps va être content de s’épargner le fardeau de manipuler et trafiquer tout ce flux de bouffe matérielle…

Le même malentendu se poursuit dans le domaine du traitement des maladies : si nous ne faisons pas d’interventions chirurgicales, nous appliquons alors des produits pharmacologiques par voie orale, comme avec la nourriture. La science du Plasma nous donne une nouvelle voie pour traiter les maladies; nous pouvons exposer le corps (la peau) à des champs qui peuvent l’aider à restaurer l’équilibre perdu. Cette nouvelle approche plasmique en fait ne traite pas les conditions directement – il essaie plutôt de changer l’environnement; de transformer un milieu maladif (qui favorise les parasites etc) en un milieu sain qui ne permet pas la maladie. Un milieu différent va attirer alors les éléments dont le corps a besoin.

Tout ce qui constitue le corps est dans un état de GaNS; grâce à ce fait, n’importe quelle matière qui entre dans le corps – air ou nourriture – est transformée automatiquement en GaNS . Mais le corps ne transforme pas seulement la matière en GaNS – il fait aussi le contraire : changer les champs/GaNS en matière. Par exemple il assimile le champ de calcium et le dépose en forme de Ca matériel pour former la structure des os. En cas d’arthrose, le corps déplace le champ du calcium situé dans les os vers l’intérieur des articulations –ce qui a pour conséquence que le calcium matériel se trouve attiré à l’intérieur des articulations au lieu des os – voilà comment se produit en même temps l’arthrite et l’ostéoporose (faiblesse des os par manque de calcium) .

Environnement

Les Plantes

Le mouvement principal des plantes est vertical : le tronc vers le haut, les racines vers le bas et partiellement horizontal par les branches et petites racines. Les plantes ont une compréhension supérieure de leur environnement. Elles utilisent les champs de l’environnement pour leur propre croissance, mais sont également capables de modifier l’environnement  pour que ce dernier soit mieux adapté à leurs besoins.

Leur ‘philosophie de vie’ est le Principe universel qui dicte que toutes les parties d’un écosystème fonctionnent en vue de maintenir l’homéostasie (équilibre) de tout l’Univers. Alors que la race humaine ne suit pas la même règle : nous avons changé ou détruit l’environnement pour satisfaire nos besoins particuliers sans regard envers les autres entités autour de nous. C’est seulement maintenant que nous reconnaissons tout le chemin à parcourir pour arriver à la même philosophie que les plantes (animaux), pour reconnaître que notre survie dépend réellement de notre soin pour la vie, le confort et l’évolution de tout ce qui est autour de nous et nous habite.

Jusqu’à maintenant nos sciences disent que les plantes prennent leur nourriture principalement du sol… Mais en réalité les plantes – comme nous – n’absorbent aucune matière de leur environnement; elles interagissent seulement par leurs champs avec les champs environnants.

Par exemple l’arbre sur l’image a bien plus que 100 ans. Pendant tout ce temps il a vécu à la même place, dans le même sol. Nous savons de l’agriculture que nous devons changer de place les plants de légumes en monoculture tous les ans, car elles utilisent ‘leurs’ nutriments et n’ont plus assez de substance pour fournir une récolte. Alors que l’arbre aurait dû utiliser tous les nutriments disponibles depuis tout ce temps-là? Qui plus est, la moitié de son terrain a été pavé en asphalte, ce qui devrait diminuer davantage ses ressources …

Les peuples verticaux reçoivent la majorité de leurs aliments et énergie par les champs de l’environnement; chaque feuille interagit avec les champs et attire les éléments nécessaire pour la vie de l’arbre. Les différentes formes de leur feuilles, arrangement des branches et racines, leur taille, leur symbioses avec d’autres organismes produisent des champs magravs différentes. Même les différents arrangements des feuilles, leurs formes et leur contour représentent différentes façons d’interagir avec les champs du milieu.

 

Les feuilles de l’arbre reçoivent des nouvelles énergies pour les canaliser également dans la région racinaire. Donc le flux principal d’énergie de la partie hors terre de l’arbre va d’en haut vers le bas. Les racines par contre reçoivent les champs de la terre et du sol pour les diriger vers le haut. Ces flux d’énergie sont pareilles que ceux d’un aimant ou de tous les plasmas : les champs gravitationnelles entrent par le pôle S (matrice racinaire) et les champs magnétiques sortent du pôle N (couronne de l’arbre). Le modèle du flux d’énergie est le même pour toutes les plasmas (plantes, bactéries, animaux, minéraux, atomes, galaxies…).

Ainsi il semble que les plantes aussi prennent seulement 20% de leur énergie du sol et 80% de l’environnement (air) – comme nous!  On trouve le même patron aussi dans les fruits – comme la pomme sur l’image. En fait on peut dire que les patrons du flux énergétique engendre la forme physique et cette forme physique facilite le flux énergétique en même temps.

L’Âme

« Nous sommes une âme qui a une expérience d’un corps. »

Nous sommes fait de champs avec un champ principal au centre – l’âme – dont l’essence est le Créateur. Notre âme est identique avec toutes les âmes. Alors on pourrait dire qu’il n’y a pas une multitude d’âmes mais seulement qu’une. Cette Âme Universelle que nous partageons est nommée Dieu. Elle crée notre corps et notre mental. Des trois parties de nous, âme, mental et corps, seulement le mental peut assumer une personnalité distincte. Le mental, notre psychologie est la seule partie qui peut projeter un soi, une personnalité – les deux autres (Dieu et le corps) sont éternellement impersonnel. Alors quand nous parlons conventionnellement de ‘nous’, nous pointons vers le mental. Et c’est ce mental qui est le filtre entre l’âme et l’environnement qui crée et modifie notre corps.

Quand deux personnes se rencontrent sur le niveau de l’âme, ils échangent, ils donnent et reçoivent; ils se nourrissent mutuellement. Ils se rencontrent soit-disant sur un niveau impersonnel. Quand ils donnent de notre âme, ils donnent sans condition (amour inconditionnelle) grâce au fait que l’âme n’est pas ‘nous’. Ce qu’ils donnent sont des champs magrav. Dans ce contexte notre mental agit en tant que filtre de ces champs. Il peut par exemple décider d’enlever l’inconditionnalité de notre amour. Alors notre amour est devenu un amour conditionnel. Le filtre agit de cette façon sur la force du champ émis : le champ de l’amour inconditionnelle étant le plus fort et le chantage pour recevoir un brin d’amour le plus faible.

Nos pensées et émotions sortent en tant que champs magnétiques et retournent en tant que champs gravitationnels. Une pensée projeté contient l’intention qui va façonner la manifestation. De cette manière nous créons le monde dans lequel nous vivons – consciemment ou inconsciemment.

L’intention consciente permet la création consciente. L’intention pure est l’intention qui vise le bien-être du Tout; elle crée l’élévation pour tous. Donner sans condition est bon pour tout le monde; l’ajout d’une condition limite le don car peu de gens remplissent la condition. Il se peut facilement qu’une condition ne peut pas être rempli – alors non seulement le vœu ou l’intention n’est pas exaucé mais cette impossibilité devient l’expérience qui revient au donneur.

Les intentions et émotions s’intègrent automatiquement au cours de la fabrication dans toutes les outils de plasma – dont la nécessité d’y mettre les intentions les plus hauts et pures pour le bénéfice du Tout. Car par la suite les mêmes outils vont propager ces émotions ou énergies d’une façon amplifié. Cela concorde avec la loi karmique que tout ce que nous émettons nous revient – plus fort.

Et : le plus que nous donnons le plus nous recevrons. Le plus nous donnons sans condition (magnétique) le plus nous recevrons (gravitationnel) par rapport au niveau de notre âme.