Print pagePDF pageEmail page

Dictionnaire des maladies et malaises

Un dictionnaire compilé sous le point de vue que 100% des maladies sont psychosomatiques. C’est à dire que le maladies sont fabriqués par nous mêmes, par notre centre emotif. Jacques Martel a fait ce dictionnaire. Vous pouvez le consulter en cliquant ici; ou l’acheter en cliquant ici.

 


L’origine des maladies

Nous connaissons les 3 composants que sont impliqué dans tous ce qui se passe sur le plan physique : L’âme (qui est divine et rayonne éternellement avec splendeur); le centre émotif (le mental qui interfère souvent avec des concepts issus de traumatismes ou incompréhensions) et le corps physique (la dernière maille de la chaîne qui est en fait le terrain ou le conflit entre l’âme (volonté de Dieu) et le centre émotif (volonté mentale, égotique) se déploie.

Ce scénario de conflit et une guerre qui se passe à l’intérieur de nous, qui souvent finit avec le dépérissement du corps : la disharmonie, les désaccord sont devenu tellement monstrueux que le pauvre corps ne peut plus continuer.

Si vous avez signé le traité de la Paix, vous vous êtes engagés de ne plus utiliser d’armes pour combler ses désires et de ne plus supporter la guerre sous toute forme. Maintenant on a un super champ de travail directement sous notre nez, à l’intérieur de nous : l’engagement d’arrêter la guerre du mental/égo contre l’âme/Dieu. Notre intérieur est un excellent laboratoire pour tester dans quelle mesure nous sommes vraiment engagé pour la Paix – le critère d’évaluation? Avec l’établissement de la véritable Paix en nous, il n’y aura plus de conflit entre notre mental et l’âme, par conséquent toutes nos malaises et maladies devraient disparaître!


Système immunitaire

Le rôle du calcium dans dans la réponse immunitaire a été depuis longtemps reconnu, mais pas compris. Chaque élément, une fois incorporé dans le corps, l’est à l’état de GaNS. Le GaNS de l’élément est comme un petit soleil, relâchant et recevant des champs de sa propre puissance. Une émanation solaire ne fait pas que projeter loin du soleil, revient en courbe vers lui. Le champ qui est projeté est égal à celui qui doit REVENIR.

M. Keshe nous rappelle qu’il n’y a pas rien qu’ UN seul calcium, mais plusieurs, dû aux isotopes. Mais seulement un certain nombre d’entre eux sont pris par les cellules immunitaires B et T. Ces isotopes de calcium spécifiques, partagent la même puissance plasmatique que certaines infections. C’est comme si on disait que les deux, le calcium et l’infection partageaient la même longueur d’onde radio, où l’une peut interférer avec l’autre.

Une compréhension fondamentale des champs plasmiques, est que les champs de même puissance (partageant la même longueur d’onde radio) se nourrissent l’un l’autre, le plus fort nourrit le plus faible pour balancer la différence. Le plus « faible » aura un plus faible champ gravitationnel et un plus puissant champ magnétique, alors que le plus « fort » aura un plus puissant champ magnétique et une plus faible force de champ gravitationnelle, de sorte qu’un échange réciproque de forces de champs s’installe immédiatement.

Infections bactériennes

Quand le calcium entre ne contact dans une cellule immunitaire avec une infection, une interaction a lieu, qui finalement stop l’infection de la façon suivante:

  1. Le champ de l’isotope calcium est plus faible que l’infection. Ainsi l’infection « nourrit » le calcium, et ce faisant perd de sa propre force structurelle, et se détériore.
  1. Subséquemment l’isotope Calcium se décompose très rapidement en Potassium (K). Par exemple, 35 Calcium prend 25.7 millisecondes pour se convertir en 35 Potassium, et ce faisant, relâche des radiations (nucléaires) Beta.

  1. C’est ce relâchement de radioactivité (à l’état de GaNS) qui détruit l’infection.

La gamme complète de puissance plasmatique (pensez aux longueurs d’ondes ou à la variété des isotopes) du Calcium va de 34 à 57. Les isotopes d’Argent allant au contraire de 93 à 130, délivrent le double de la puissance du Calcium en se brisant et relâchent une radioactivité beaucoup plus grande pour détruire l’infection.

Ceci est complètement nouveau pour science.

Infections virales

En ce qui concerne les virus, cela se fait plus directement.

  1. Un virus est un extrêmement gros paquet d’énergie qui donne sa force (longueur d’onde radio) à l’énergie plus faible du GaNS-CO2 et son champ plasmatique.

  2. Comme le plus fort nourrit le plus faible, le virus donne de son champ de force et par là même perd de sa prise sur la structure de la protéine à laquelle il est uni.
  1. Le virus affaiblit devient simplement une source d’énergie pour le corps.

Cancers

Les cancers aussi sont principalement un processus d’une seule étape. D’après les recherches confirmées pas l’Université de Tokio, les cellules cancéreuse ont un champ gravitationnel extrêmement puissant, ce qui signifie qu’ils attirent de plus en plus de masse, volant l’énergie autour d’elles.

Le fait de produire une puissance de champ égal et opposé de la bonne force, permet d’atteindre le seuil requis, les champs gravitationnels et magnétiques sont rééquilibrés, ce qui résout immédiatement le cancer, et l’excès d’énergie donne l’impulsion pour créer des tissus sains au lieu de la malignité.