Print pagePDF pageEmail page

La Science du Plasma 9

Vidéo original sur youtube

Positionnement du plasma

Les aimants ronds se prêtent très bien à l’observation du comportement du plasma. Lorsqu’on place 3 aimants sur une surface plane,  chacun d’eux va trouver sa position d’équilibre en rapport avec les 2 autres. Si on approche  un autre aimant de cette constellation, les 3 autres vont naturellement s’ajuster dans leur position pour rétablir l’équilibre.

Quelle est la force qui fait bouger les aimants individuellement et leur permet de se positionner?

Chaque plasma/aimant a une force gravitationnelle qui attire, et une force magnétique qui repousse. Ce qui explique l’équilibre des forces magnétiques et gravitationnelles, l’équilibre entre attraction et répulsion qui détermine comment les plasmas se positionnent les uns par rapport aux autres. La distance entre eux, leur positionnement pour trouver l’équilibre leur permettent en même temps de bouger librement.

Tout l’univers est constitué de plasmas qui s’organisent dynamiquement par leur force gravitationnelle et magnétique. L’équilibre est dynamique car les corps célestes sont dans un mouvement perpétuel; et leur trajet dessine la ligne d’équilibre avec tous les autres corps avec lesquels ils interagissent.

Sur le plan des atomes, le proton ainsi que l’électron sont également des entités indépendantes, chacune avec son propre champ magrav. L’électron garde sa position équilibrée avec le proton en suivant une orbite autour du proton à une certaine distance. Cette distance est proportionnelle aux forces magravs des deux entités; plus les champs respectifs sont forts,  plus  la distance entre elles est grande. C’est le même mécanisme qui est observé entre la terre et le soleil, le système solaire et la galaxie, la galaxie et l’univers…

Nous appelons cette quête de l’équilibre entre deux entités, ce mouvement perpétuel entre deux plasmas : le positionnement plasmique. Les positionnements se font continuellement et perpétuellement, ils ne dépendent pas d’une source d’énergie en particulier; car c’est la nature de chaque plasma qui entretient ce dynamisme. En d’autres mots, chaque plasma est connecté par les champs magnétiques qui en sortent et les champs gravitationnels qui y retournent.

Nous avons vu dans la description du processus de nano-plaquage, que les particules nano se comportent également comme des entités plasmiques. Les particules matérielles du cuivre, par exemple, sont peu chargées, se repoussent peu, donc sont très collées ensemble. Mais leur transformation en particules nano leur donne plus de charge par rapport aux particules physiques,  il se crée donc  plus de distance entre elles. Les particules nano ont leurs champs magravs individuels qui les font se positionner les uns par rapport  aux autres. Et les particules s’alignent par rapport à leur charge lorsque le processus de drainage du courant s’effectue( voir explication de comment drainer  le courant dans le nano -plaquage).

La gravitation est la mesure d’interaction entre 2+ rayons ou champs plasmiques utilisant respectivement  leurs forces et position. Dans l’interaction de 2 entités plasmiques, leur positionnement va engendrer une attirance du plus fort (terre ) au plus faible (notre corps) jusqu’à ce que la répulsion devienne aussi forte – sans cela, nous fonderions dans la terre.

En ce qui concerne le vieillissement, on pourrait dire que la force gravitationnelle devient de plus en plus forte par rapport à la force magnétique.

 

 

 


Nano-plaquage par le feu

Le nano-plaquage par le feu se fait à l’aide d’un chalumeau à butane ou propane. La température d’un bon nano-plaquage est entre 630°C-650ºC; cette température se trouve dans le cône bleu de la flamme. Quand vous plaquez, vous suivez avec le chalumeau la direction du plasma, la séquences des bobines en suivant les connexions :

  1. Terminal gravitationnel
  2. bobine gravitationnelle dans le sens des aiguilles de la montre
  3. bobine magnétique contre le sens des aiguilles de la montre
  4. terminal magnétique

Le chalumeau doit créer une couleur dorée brillante. Bougez le chalumeau constamment pour éviter la surchauffe.

Il est important de ne pas surchauffer le métal afin qu’il ne devienne pas rouge. Si cela vous arrive, attendez un temps pour que le métal se refroidisse et redémarrez le processus du plaquage. Pour obtenir de bons résultats, on répète le processus 5-8 fois avec des pauses de léger refroidissement.
Si vous produisez des couleurs arc en ciel, c’est un signe que la température n’est pas uniforme – alors repasser…

Le plaquage par le feu est bon pour les applications qui demande l’énergie (magravs et condensateurs) car ce plaquage rend les nano-couches plus magnétiques alors que le plaquage avec la solution caustique les rend plus gravitationnelles. Le plaquage par le feu produit des particules nano plus fines que le caustique.

Dans le cas de plaquage par le feu de bois, il ne faut pas exposer les pièces à plaquer directement sur les flammes mais quand les braises deviennent rouges. Tenez les objets par une pince afin qu’ils soient proches de la source de chaleur, sans pour autant être déposées sur les charbons.

 


GaNS-CH3

On a besoin d’ :

  • un contenant avec de l’eau distillée salée
  • une plaque de Cu-np
  • une plaque de fer galvanisé (broche à poules)
  • un fil de cuivre qui lie les 2 plaques

Accrochez les plaques dans le contenant de manière à ce qu’elles ne touchent pas le fond.

La suite de la production de ce GaNS est identique à celui du CO2.

La plaque avec le métal décisif est un métal composé de zinc (Zn, la couche galvanisé) et fer (Fe). La raison pour laquelle on prend du Fe-galvanisé au lieu de Fe simple est que le Fe est enveloppé du Zn, ce qui fait qu’il n’y a pas de Fe2O3 (rouille) qui peut se former. Pour cette raison il est préférable d’utiliser de la broche à poule ou fil de fer galvanisé et de les plier de façon à ce que les endroits où le métal a été coupé ne soient pas exposés à l’eau saline. Si du Fe est exposé, on obtient alors de l’hémoglobine.

On peut jouer également avec la forme des objets dans le contenant : une plaque, des fils multibrin-spiralés ou non-spiralés, monobrin en forme de spirale, des plaques qui forment un cylindre ou plat et courbé vers le haut…

Le Zn a une masse atomique de 65, le Fe une de 56 et le Cu-np de 59. La différence entre le Cu-np et le Fe = 59-56 = 3 (3 hydrogènes); la différence entre le Zn et le Cu-np = 65-59 = 6 (Carbone). Les deux ensembles nous donnent:  Carbone + 3x Hydrogène = 6+3=9 = CH3.

CH3 est le sucre essentiel de cette planète. Les acides aminés qui se forment sur sa surface ont un lien avec le Fe, donc avec l’hémoglobine de notre sang. Les acides aminés ont également une connexion avec l’atmosphère de notre planète.

Intention

Comme nos pensées sont également des rayons magravs, notre intention va interagir avec la production du GaNS – il est par conséquent très important de générer une bonne attitude en général ou une bonne intention pour la personne pour laquelle nous faisons le GaNS :

« Il est de mon souhait que ce GaNS soit chargé de façon à ce qu’il facilite la personne en besoin à trouver la  solution qui lui est propre,  afin de rétablir l’équilibre ou la Paix. »