Print pagePDF pageEmail page

La Science du Plasma 8

Vidéo original sur youtube

Table de Matière

Santé

Notre corps crée son propre équilibre et est capable de se régénérer complètement. Toutes les maladies proviennent de deux sources :

  • un déséquilibre physique (émigration dans un autre milieu qui ne correspond pas au champ magrav dans lequel nous sommes nés, qui ne correspond pas à notre système ; pollution dans l’air, dans l’eau et dans la nourriture; vaccins; médications non-nécessaires)
  • un déséquilibre émotionnel (les réactions émotives face à un stress, ou l’absorption, l’influence de l’environnement par les sens, la peau et les poumons; ces influences sont par la suite filtrées par le mental)

Pour rétablir la santé, nous pouvons travailler sur 4 paliers :

  • au niveau physique (le corps matériel) par chirurgie, médicaments etc. Ceci est du domaine des symptômes des maladies.
  • au niveau énergétique (le corps énergétique, plasmique); le corps peut transmuter toute chose du niveau plasmique au niveau matériel et vice-versa; donc les traitements par les outils plasmiques changent l’environnement plasmique à l’intérieur du corps, qui engendre un changement sur le plan matériel ensuite. Le niveau énergétique fait partie du domaine de la cause de la maladie.
  • au niveau mental ou émotionnel (le corps émotionnel ou mental); 100% des maladies sont psychosomatiques (la maladie est générée par le mental sur le plan physique selon son interprétation/croyance)
  • au niveau de l’âme (l’âme, le centre qui contrôle le corps par le mental; dès le moment où nous vivons au niveau de l’âme, nous pouvons déterminer ou changer le fonctionnement de notre corps directement sans passer par le mental).

Nature

On peut démontrer le fonctionnement du Plasma  par une expérience avec la nature : l’application du Plasma Liquide sur les semences.

Nous voulons savoir si les semences trempées dans du PL poussent mieux que celles trempées dans de l’eau ordinaire.

  1. La même quantité de graines de radis (daïkon) furent trempées pendant 24 heures – une dans de l’eau ordinaire (groupe A), l’autre dans du PL-CO2+CH3 (groupe B).
  2. Puis les deux groupes de graines ont été plantés dans de la fibre de coco (qui ne contient pas de nutriments) pour les laisser germer.
  3. Pendant les 7 premiers jours, le groupe A était arrosé avec de l’eau, et le groupe B avec le même mélange de PL.
  4.  Les germinations des 2 groupes ont été récoltées la même journée et emballées.

La seule différence qu’on pouvait observer dans les 2 groupes était que la matrice racinaire du groupe B était plus développée et diversifiée que celle du groupe A. Autrement les deux groupes poussaient pareillement, sans différence évidente.

La vie sur les tablettes normalement était 11-14 jours au frigo à 4ºC; avec le groupe du PL, elle a augmenté à 47+ jours; l’expérience durait 180 jours où la pourriture commençait. Il n’y avait pas d’odeur de pourriture, les radis était fermes au toucher et ont seulement perdu 3g de poids depuis la première journée. On n’a pas vu de différence dans la façon qu’ils poussaient, mais dans la durée de vie une fois récoltés. Et cela pour les deux groupes!

Il n’y avait pas de différence entre les deux groupes parce qu’ ils étaient entreposés l’un à côté de l’autre. La proximité permettait au plasma de se répandre aussi dans l’eau du groupe A – le plus fort (B) qui nourrissait le plus faible (A).

L’ajout du PL aux graines et germes ont également changé l’environnement des radis. Si un fruit ou légume pourrit ou fane, ça signifie qu’il a perdu beaucoup de sa capacité à maintenir sa force de champ en relation avec les champs autour; la pourriture est signe d’une perte de champs dans l’environnement.

L’effet peut être augmenté si on utilise le même PL dans deux concentrations différentes. On peut mettre le PL seulement aux étages situés aux deux extrémités sans en mettre aux étages intermédiaires. L’étage avec un contenant de 100% de PL agit comme un pôle S et l’autre contenant dilué à moitié de PL avec de l’eau comme le pôle N.


L’âme

Dans la relation entre deux personnes : celui qui émet devient  magnétique et l’autre personne devient gravitationnel de par sa réception et vice-versa.

Ce que nous émettons  nous revient . Les pensées ou les émotions que nous émettons sortent en rayons plasmiques et vont se connecter aux champs plasmiques de la même force. C’est à dire que nos pensées et nos émotions vont naturellement chercher une pensée ou une émotion  lui ressemblant – la joie va chercher la joie. Cela se fait car nous sommes tous liés; car nous partageons toujours la même âme.

Ces deux champs qui sont sur la même longueur s’unissent avant de nous revenir. Et ce qui nous revient est toujours plus fort que ce que nous avons émis. Mais il se peut que notre pensée/émotion trouve son semblable non seulement chez une autre personne, mais chez des milliers de personnes… alors on peut imaginer la puissance de la rétroaction qui augmente d’autant de personnes. C’est ce processus qui explique comment tant de gens qui unissent leurs émotions agressives peuvent réellement provoquer une guerre. Mais l’inverse est vrai aussi: si bien des gens rallient leurs pensées de Paix, cela peut aussi bien éviter une guerre. 

Si les champs que nous émettons ne trouvent pas de semblables, ils reviennent à leur source (nous).  A ce moment tout ce que nous émettons nous revient doublement– c’est une boucle rétroactive. Nous nous nourrissons de ce que nous émettons et nous créons notre réalité de ce que nous émettons.

Un champ de bonheur crée du bonheur aux autres qui vont nous le renvoyer . Et émettre une vague de bonheur nous fait ressentir du bonheur également. Dès le moment où l’on souhaite le bonheur aux autres, on ressent du bonheur pour nous mêmes, c’est la confirmation que notre champ a trouvé un semblable dans l’environnement qui nous revient amplifié; c’est la confirmation que notre souhait est bien arrivé.

Mais nous ne sommes pas toujours les émetteurs, nous sommes aussi souvent les récepteurs. Les champs plasmiques que nous recevons vont être amplifiés par nous, car nous y ajoutons notre champ pareil avant de le refléter à nouveau aux autres. Ce qui veut dire que nous avons une double responsabilité: pour les champs que nous émettons ET pour les champs que nous renvoyons.

Quand nous ressentons une émotion ou une pensée, elle peut très bien ne pas avoir été initiée par nous, mais peut-être  l’avons-nous seulement captée? Sommes- nous en train d’amplifier un champ, une émotions négative sans nous en rendre compte? 

Alors que fait-on?

Bien sûr on peut choisir de ne pas la recevoir et le champs qui nous arrive ne sera pas ainsi amplifié: je reste neutre, je ne m’engage pas – la pensée est apparue… et va disparaître. Si, par contre on réagit : « Non ça c’est horrible, je ne veux pas ça; non! », là on réagit, on s’engage, on y met une énergie semblable et l’amplifie.

Mais nous avons aussi la possibilité de transformer un champ négatif en y apportant de l’aide, de l’amour, du positif – une réponse qui va nous élever tous! et nous pouvons nous dire intérieurement: « Je suis ici pour servir, je donne à l’autre de mon âme sans condition; qu’il prenne autant qu’il a besoin pour s’élever et trouver sa propre solution. »