La condition humaine

Print pagePDF pageEmail page

La condition humaine

tiré du livre « La Vie des Maîtres » de Baird T. Spalding

humancondition« Le Christ nous a montré que toutes les limitations matérielles viennent de l’homme et qu’il ne faut jamais les interpréter autrement. » (page 25)

« Chacun-e est capable d’accomplir les mêmes oeuvres que Jésus (ou plus) et le fera en son temps. » (page 26)

« Le mystère ne réside que dans l’idée matérielle que les hommes s’en font » (page 26)

« Nul ne peut s’élever au-dessus des idées matérielles sans faire consciemment ou non la volonté de Dieu. » (page 114)

Il en est de même pour l’homme. Dieu dit: « Faisons  l’homme à notre image et à notre ressemblance, et donnons-lui le pouvoir de dominer tout ». Dieu, le bien total, créa toutes choses bonnes,… Alors, l’homme ne voyait que le bien, et tout alla bien jusqu’à ce qu’il se séparât de Dieu et aperçut une dualité. Puis l’homme créa la dualité par sa pensée, d’une part le bien et d’autre part le contraire du bien: le mal… Le mal résulte donc de la capacité parfaite de l’homme de créer ce qu’il voit en pensée. S’il n’avait pas vu le mal, le mal n’aurait eu de pouvoir, n’aurait pas été exprimé. Seul, le bien serait exprimé, et nous erios aussi parfaits que Dieu nous voit aujourd’hui.(51)

Depuis l’home  a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, il a reçu le pouvoir de créer exactement comme Dieu; et Dieu s’attend à ce que l’homme use de son pouvoir aussi librement que lui, et exactement de la même manière. Il suit la recette pour le faire:

IL FAUT D’ABORD PERCEVOIR LE BESOIN, PUIS CONCEVOIR LE BIEN, L’IDÉAL DESTINÉ À REMPLIR LE MOULE MAINTENU DANS LA CONSCIENCE, PUIS LE REMPLIR LE LA SUBSTANCE UNIVERSELLE DE PENSÉE (PLASMA). IL FAUT ENFIN PRONONCER LA PAROLE, DIRE QUE LE MOULE EST PLEIN, ET IL EN EST AINSI, ET C’EST BIEN. (52).

Un example de tous les jours: Nous percevons le besoin de manger, car nous avons faim.

  • ou nous semons une graine de blé (notre intention) et nous allons récolter le blé, le moudre et faire un pain, le manger et ainsi satisfaire notre besoin de manger (la loi de la création matérielle)
  • ou nous tenons l’image du ble dans notre intention et remplissons ce moule avec le plasma; alors nous allons avoir la quantité de blé pour le moudre et faire un pain, le manger et ainsi satisfaire notre besoin de manger (la loi de la création spirituelle 1)
  • ou nous tenons l’image du pain dans notre intention et remplissons ce moule avec le plasma; nous allons avoir du pain à manger (la loi de la création 2)
  • ou nous tenons l’image de satisfaction dans notre intention et remplissons ce moule avec le plasma; ainsi le besoin disparaîtra (la loi de la création 3)

On remarque bien que le 4 façons de satisfaire notre besoin sont pareil – seul l’objet de notre intention varie – ce qui fait que la quantité de travail (matériel) et le temps d’accomplissement diminue.


La cause de toutes les calamités

karmaUne autre série de cellules cérébrales sélectives (comme ceux du centre visuel – annotation d’aviram) peut recevoir, enregistrer, et fixer, puis reproduire et projeter des vibrations, des pensées, actes, mouvements et images émises par d’autres corps ou formes. Ces cellules permettent d’aider autrui et de s’aider soi-même à contrôler la pensée. C’est par leur intermédiaire qu’arrivent les accidents et les calamités telles que les guerres, tremblements de terre, inondations, incendies et tous les malheurs auxquels l’homme mortel est assujetti. Quelqu’un voit arriver une chose ou imagine qu’elle arrive (ou simplementon se bagarre souvent et violemment – annotation d’aviram). La vibration correspondante se fixe sur les cellules en questions, puis est émise et s’exprime sur les cellules correspondants de divers cerveaux, et ainsi de suite jusqu’à ce que l’événement soit si bien fixé qu’il advient. Tous ces désordres peuvent être évités si l’on rétracte immédiatement les pensées correspondantes et si l’on ne permet pas aux vibrations de se fixer sur les cellules cérébrales…
Il existe encore une autre série de cellules cérébrales sélectives qui peuvent recevoir, enregistrer, et fixer les vibrations des idées et des actes de la Pensée Divine au sein de laquelle sont créées et émises toutes les vibrations véritables. Cette Pensée Divine ou Dieu imprègne toute substance. Elle émet continuellement des vibrations divines et vraies que nous sommes capables de recevoir de d’émettre à notre tour, pourvu que nous maintenions ces cellules à leur véritable fonction. (page 125)

Alors le corps peut se charger de vie au point de pouvoir insuffler la parole de vie à toutes les formes. On peut peindre une image, modeler une statue, ou entreprendre un travail manuel quelconque exprimant un idéal, puis insuffler à l’objet le souffle de vie et le rendre vivant. L’objet vous parlera et parlera à tous ceux qui peuvent voir l’inspiration vitale que vous lui avez insufflée. Il sera actif parce que le Seigneur Dieu en vous a parlé, et qu’il est fait selon sa volonté. (page 186)


La maladie

La maladie est la conséquence du péché et le pardon est un facteur important de guérision. La maladie n’est pas, comme on le croit généralement, une punition envoyée par Dieu. Elle résulte de ce que l’homme ne comprends pas son moi véritable.  » (page 212)

Ayand élévé les vibrations des son propre corps en yoyant la perfection divine chez tous, il (Jesus) fut capable d’élever celle du malade, jusqu’à enlever complètement de sa conscience l’image de l’imperfection. La guérison fut instantanée et le pardon total.
Vous découvrirez bientôt qu’en fixant avec persévérance vos pensées sur Dieu, vous vouvez élever les vibrations de votre corps au point où ils se fondent harmonieusement avec celle de la perfection divine. Vous ne faites plus qu’un avec elle et par conséquent avec Dieu. Vous pouvez influencer les vibrations corporelles des gens avec qui vous entrez en contact de manière à ce qu’il voient la même perfection que vous. Vous avez alors rempli complètement votre part de la mission divine.
Si au contraire vous voyez l’imperfection, vous abaisserez les vibrations jusqu’à provoquer l’imperfection.


La vie et la mort

 La création se fait et se perpétue d’une façon comme sur l’image à droite : les champs en provenance de l’univers se ralentissent (dégradation des champs magnétique-gravitationnelles). À un certain point où ils ont perdu assez d’énergie, ils vont collapser pour devenir matière; alors une galaxie est né.

La galaxie aussi émet des champs plasmiques qui se ralentissent pour collapser encore dans une autre catégorie de matière : voilà un système solaire prend naissance. Lui aussi émet des champs qui se ralentissent pour devenir un être humain. Et lui aussi engendre la formation d’autres êtres.

Pendant cette chaîne d’événements les champs magnétiques-gravitationnelles se ralentissent progressivement; lorsqu’ils ont atteint leur point le plus faible, ils reviennent à l’univers et le cercle se ferme.

En regardant ce processus circulaire, on voit bien que c’est juste une seule âme (champs magrav de l’univers) qui prends différentes formes avant de revenir à elle-même.

Quand nous mourons, notre âme devient une graine de laquelle va pousser une autre planète, une autre galaxie. Cette nouvelle planète, cette nouvelle vie va avoir les même caractéristiques que l’âme qu’il a engendré – il est alors très important que nous établissons la PAIX dans notre monde maintenant si nous ne voulons pas que d’autre mondes se créent selon notre décadence.

Chaque âme a l’essence de tout l’univers, elle est comme une graine qui va engendrer une nouvelle vie. Cette graine a besoin des conditions propice pour pousser.


Le processus d’incarnation

incarnation

D’après Daniel Meurois, www.danielmeurois.com et son livre « Les neuf marches »

L’atome-germe

incarnationUn point dans le cœur humain qui, s’il est touché, provoque la mort. Ce point, connu des Égyptiens sous le nom de point Vie, correspond à l’atome-germe. Toute la structure du corps et toutes les informations nécessaires à la vie, proviennent d’une interaction entre ce point et la rate, après quoi tout s’organise. Ce point est soit-disant la graine, le germe de la vie. Ce germe est plasmique et se trouve dans l’univers morphogénétique. Ce germe n’est pas l’âme – juste un entrepôt de toutes les information nécessaire pour la création d’une nouvelle vie.
incarnation

3 mois avant la conception

L’atome-germe se densifie trois mois avant la procréation physique et pénètre dans le corps de la femme par la semence paternelle au moment de la procréation physique. Ça veut dire que notre germe est déjà là avant même la conception!
incarnation
21 jours après la conception, le moment où le germe prend résidence dans l’ovule, l’âme n’est pas encore présente dans le ventre de la mère. Il y a une période de 21 jours pendant laquelle l’âme pénètre dans l’aura du couple des parents avant d’avoir la possibilité énergétique de pouvoir entrer dans l’embryon. La première pénétration de l’âme dans le fœtus se passe quand le cœur commence à battre. C’est ça le moment où l’individualisation débute.

La conception et les 2 premiers mois

La pénétration de l’âme dans le fœtus ne se fait pas d’un seul coup – elle a commencé à faire de petites incursions qui deviennent de plus en plus longues au fur et à mesure du déroulement de la grossesse. Pour une âme, il n’est pas évident de rentrer dans la densité de la matière. L’âme qui opère ce mouvement de descente est une âme qui se voit adulte, et non celle d’un petit enfant. Les premières pénétrations dans le fœtus peuvent être vécues douloureusement pour cette âme.
incarnation
Tous ce qui se passe sur le plan physique,est intitié d’abord sur le plan plasmique: les champs magravs s’unissent dans l’univers morphogénétique de façon à tricoter, à établir la trame du futur fœtus : elles génèrent le moule avant que la matière puisse véritablement exister.
incarnation
Ce n’est qu’à l’apparition des premiers organes physiques que l’âme peut descendre. La rate (le petit soleil) apparaît en premier, ensuite le cœur, puis le cerveau.

Le 3e mois

C’est le moment où l’âme commence à reprendre conscience de la dualité telle qu’on la connaît sur Terre. Cette connaissance de la dualité dans l’autre monde existe aussi, mais n’est pas vécue physiquement, elle est comme une idée. Et comme toute création commence avec une idée, cette idée entraine les perceptions correspondantes. Cette période peut être vécu comme un grand sentiment de solitude.

Le 4e mois

Le commencement d’endormissement de l’ancienne personnalité, facilité par une ouverture à l’espace sonore et extérieur à celui de la mère, et notamment à l’espace musical. C’est à ce moment-là aussi que la mère commence à être perçue comme la future mère par l’enfant. Ce qui est vrai du côté du bébé est aussi vrai du côté de la future maman. Cette réalité-là s’apprivoise des deux côtés.

Le 5e mois

L’âme est installée dans son fœtus. La conscience peut de moins en moins remonter dans le monde d’où elle vient. Elle a de plus en plus la sensation d’habiter ce corps.

Le 6e mois

Le squelette du fœtus commence à gêner l’âme, et est perçu comme les barreaux d’une prison. Alors l’âme a tendance à se débattre dans ce qui lui apparaît comme une prison. L’âme commence également à être habituée à son nouvel habitat pour pouvoir accepter tous les bruits de sa mère : la respiration, la circulation sanguine, et sa perception du monde extérieure s’en trouve encore amplifiée. La nature de l’univers sonore ambiant de la famille devient encore plus importante.

Le 7e mois

infinityL’âme commence à parvenir à se sentir en tant qu’enfant. Avant cela, l’âme se présente encore comme adulte. L’âme se présente toujours sous les traits de la manière dont elle se voit et se sent. À partir du moment où l’âme commence à se penser sous les formes d’un petit enfant, elle se présente sous forme d’enfant, pas encore de bébé, et la matière se modèle en fonction de l’image que l’on se fait de soi. À ce mois s’opère comme une sorte de rajeunissement; c’est à dire dans notre cycle de vie dans la sphère matérielle nous parcourons le trajet du bébé à l’adulte au vieillard – dans ce 7e mois l’âme fais l’invers: de l’adulte vers le bébé. Ces deux mouvements ne font pas de cercle mais un 8, symbole de l’infini.

Le 8e mois

Commence à se tisser la corde d’argent qui va unir définitivement le corps de l’âme à travers son corps éthérique au corps physique du nouveau-né. C’est au huitième mois que croît cette protubérance au niveau de l’ombilic jusqu’à l’accouchement.

L’accouchement

Dans la majorité des cas, dans les moments qui précèdent l’accouchement, l’âme du futur bébé n’est pas dans le corps de la mère; il se trouve à 50cm au-dessus du corps avec à côté les deux êtres de lumière, dont l’un est à polarité masculine et l’autre féminine. La présence de ces deux êtres constitue comme un pont magique entre les deux mondes.
incarnation
Au moment de l’accouchement, ces deux êtres de lumière prennent cette corde d’argent et vont l’arrimer subtilement dans le corps de la mère au niveau du corps éthérique du bébé. À partir de ce moment, l’accouchement peut avoir lieu, et les contractions sont les dernières avant l’accouchement.

Cette corde d’argent est très particulière à observer : elle ressemble à un fil électrique constitué d’un grand nombre de petits fils parallèles. Chaque petit brin constituant cette corde d’argent correspond à un réseau des nadis majeurs, qui a pour fonction de conduire une des caractéristiques des attributs divins. Il y en a 72 000. L’attache se fait souvent au troisième chakra, mais avant se crée un point entre l’ombilic et le chakra cardiaque. Il se dessine comme un «V» sur la cage thoracique.

L’oubli

Dans les heures ou minutes qui suivent la naissance, le bébé est encore complètement conscient de qui il est et d’où il vient. Et c’est un moment extrêmement important pour communiquer avec lui avec des mots d’adultes. Le bébé peut alors exprimer sur son visage les réponses à nos questions. Il porte dans son regard les paysages d’où il vient. Il est capable de toutes les gammes des émotions à ce moment-là. Et progressivement s’opère l’oubli, au départ du chakra cardiaque, qui se manifeste dans la région du thymus. Un liquide en quantité infinitésimale qui progressivement agit à travers les nadis et les systèmes glandulaires.
incarnation
Cet oubli nous permet de ne pas nous souvenir de toutes les souffrances vécues et qui nous seraient plus une charge qu’une aide; il nous permet également de nous détendre dans le moment présent. incarnation