Guérir

Print pagePDF pageEmail page

Premier pas vers la guérison

La matière = notre corps est contrôlée par les émotions qui sont contrôlées par l’âme.

Notre corps est le temple de chair dans lequel réside l’âme.

Nous avons le pouvoir si nous sommes maître dans notre temple.

La maladie représente une occasion de s’arrêter et de s’interroger sur ce qui se passe dans notre vie. Notre corps n’est que la manifestation de nos mouvements émotionnelles.

Guérir c’est suivre le lien entre le corps et l’émotion. Si notre stress psychologique est suffisamment grand, il sera transposé dans un stress biologique sous forme de maladie.

L’advent d’une maladie n’est pas de notre faute – ce n’est pas notre faute si nous tombons malade. Mais nous sommes responsable de ce qui nous arrive; ce n’est pas notre faute mais c’est la méconnaissance des lois qui régissent les pensées et les émotions sur le corps physique qui nous amènent de vivre une maladie.

Deuxième pas vers la guérison

Nous pouvons assumer que notre corps est la copie matérielle de l’original qui est toujours parfait, présent et non-séparable de Dieu. Notre copie matérielle par contre peut faire apparaître des défauts, de maladies et des accidents.

La guérison peut être comprise comme l’action de ramener la copie physique à l’original (plasmique). Il semble que ce processus se fait naturellement, tout seul.

Donc la persistance de la maladie requiert un effort continue de notre part de « bloquer » le canal entre la copie et l’original par lequel l’harmonisation s’opère.

Affirmations

Pour lâcher la douleur

« Je relâche toute amertume et douleur; je suis libre maintenant. »

« Je me connecte à la Source »

« Je suis la Source et il n’y a aucune autre »

« J’appèle mon moi supérieur, mon moi héroïque »

Si vous tomber dans un problème

… commencez à rire fort (cela change toute suite la vibration)

Contre la colère

Pensez: « Je ne prends pas ton (ce qui est donné et perçu injust); je te le rend » et soufflez dans cette direction.

Douleur psychologique

« Je relâche toute mémoire pénible qui est encore en moi »
Ensuite tappez avec le doigt sur la sourcil gauche et droite; puis sur la tempe gauche et droite; puis sur les pommettes gauche et droite; pour finir sur le petit creux dans la nuque. Pendant le tappage respirez profondément et répétez le mot « Paix ».

Débalancement/choque

« L’ordre divin se manifeste ici et maintenant »