Description

Lorsque j’entends parler de quelqu’un qui a eu un infarctus, dans le langage populaire, cela signifie habituellement que la personne a eu un infarctus du myocarde. C’est aussi appelé « crise cardiaque » ou « attaque cardiaque ».

Traitement Énergétique (J.Martel)

L’organe le plus fréquemment touché par un infarctus est le cœur, le centre de l’amour à l’intérieur de moi, le noyau de mes émotions.
L’attaque cardiaque est pour le corps une façon désespérée de me montrer que je vais trop loin, que je mets beaucoup trop d’attention sur les aspects matériels, externes et anodins de ma vie, mon statut social, au lieu de revenir à l’essentiel de ma vie qui est la joie de vivre du cœur en famille, d’exprimer l’amour, de s’aimer soi-même, de savourer chaque moment avec intensité. Je tiens tellement à tout ce qui fait partie de mon « territoire » (ma femme, mon travail, mes amis, ma maison, etc.) que si j’ai l’impression d’avoir perdu ou que je suis sur le point de perdre quelque chose ou quelqu’un à l’intérieur de mon territoire, je peux résister à ce qui arrive et je ferai une crise cardiaque. Je voudrais « de tout mon cœur » rester le chef, le maître à bord.
Les attaques cardiaques sont aussi reliées à mes propres sentiments et à ce que je vis par rapport à ceux-ci. Jusqu’où suis-je capable de sentir l’amour et de l’exprimer aux autres ? Jusqu’à quel point suis-je capable de m’aimer et de m’accepter tel que je suis ? Est-ce que je m’oblige à être « quelqu’un d’autre » et à en faire trop pour prouver aux autres ce que je suis et ce que je
vaux ?
C’est ma colère, ma frustration, mon agressivité qui, trop longtemps refoulées, n’en peuvent plus et qui explosent. Autant le cœur peut être associé à la compassion et à l’amour, autant il peut être associé à son opposé qui est l’hostilité, la haine et le rejet. L’attaque cardiaque survient souvent dans une période de ma vie où, soit que la compétition est trop forte, soit que je vis une pression financière, combinée à la désaffection grandissante de la famille et des proches aimés.
II me faut aller avec le courant et prendre le temps d’accepter tout ce que la vie a à me donner et à m’apprendre, afin de retrouver la paix intérieure et de ressentir dans tout mon corps la tendresse, la douceur, l’amour qui m’habitent et qui ne demandent qu’à nourrir mon cœur et à le garder en santé.

Traitement plasmique

  1. Tube respiratoire 50% PL+GaNS-CO2 + 50% PL+GaNS-ZnO+acides aminés)
  2. Patch avec un différentiel 2:1 de 49%PL-CO2 + 48%PL-ZnO + 1%PL-Mn (clous de girofle) + 1%PL-Mg + 1%PL-K + gouttes de sang.