Print pagePDF pageEmail page

Pas de conflit avec le système établis

Le corps humain fonctionne principalement sur un niveau plasmique; cela entre en conflit avec les principes de la biologie et médicine qui affirment que le seul aspet d’un être vivant est son corps – donc on ne reconnaît que cet aspet physique, matériel. La doctrine matérielle est supporté par le système social et économique… donc presque impossible à changer.

Comme conséquence nous n’avons point l’intention de changer le système, changer la médecine ou changer les médecins ou autres professionnels dans la domaine médicale. Non, nous essayons d’éduquer les gens ordinaires afin qu’ils peuvent se soigner eux-mêmes.

Les limitations des sciences sont imposés par notre ignorance.

Les bases du corps

Chaque composant des êtres vivants, chaque partie de leur corps est flexible, modifiable mais seulement jusqu’au point où il peut constituer une structure. Dans le monde non-animé, ce n’est moins le cas.

Les différents parties ne s’attachent pas les unes aux autres; c’est à dire que les fascia restent séparé des muscles, des os, des vaisseaux sanguins ou des nervs. Ça veut dire que les corps vivants existent dans un état matériel du GaNS et non dans un état matériel tout court. Et ce sont les différents couches de nanomatériel et de GaNS qui rendent possible la créations de différences; par exemple les côtes dans la cage thoraxique sont très flexible au niveau des intestins et beaucoup moins flexible au niveau des poumons et du coeur. Ça veut dire que le coeur a besoin d’un environnement qui est différent de celuis propice pour le dévelopement de l’estomac.

C’st la présence d’eau et du sel qui permet la flexibilité.

Le suivant explique la génèse des différents royaumes de notre monde:

  1. L’interaction de 2 ou + de plasmas crée la matière (les protons, les neutrons et les électrons)
  2. L’interaction de 2 ou+ unités de matière crée les atomes (le royaume de la physique)
  3. L’interaction de 2 ou+ atomes crée des molécules (la chimie)
  4. L’Interaction de 2 ou + molécules et/ou atomes on a des unités vivants (la biologie, la physicalité, ADN)
  5. L’interaction de 2 ou + composants vivants créent l’émotionalité (ANR, plasma libre; la psychologie)
  6. L’interaction ou la combinaison juste de 2 ou + éléments émotionnelles crée l’âme (spiritualité)

Si les sciences ne comprennent ou ignorent le début (plasma) ils ne peuvent pas non plus saisir l’âme.

Les 6 pas en haut démontrent la création (de bas en haut) des différents royaumes dans l’univers; le regard d’en haut vers le bas nous montre la chaîne de commande, comment l’âme peut contrôler la physicalité par les émotions et créer n’importe quelle matière qu’on désire. Mais ce pouvoir est seulement disponible pour l’homme s’il agit rester fermement sur la base éthique. Pourquoi? Car Dieu est l’énergie qui accomplit tout – tout dépendamment de notre volonté: si un déséquilibre émotionnel peut créer un cancèr dans la physicalité – pourquoi on ne pourrait pas créer la santé illimité ou l’immortalité de la même façon?

Mais est-ce qu’on a besoin de physicalité pour vivre nos emotions et notre âme? Non.

Le Sang

… n’est pas seulement transporteur de nutriments, oxigène etc mais aussi il véhicule nos émotions; il fait les connections de chaque cellule avec nos émotions. C’est ça la raison que nous sentons toutes choses reliées à notre corps: soit qu’on se fait mal si on se frappe le doigt avec un marteau, soit qu’on a un bon sentiment si quelqu’un d’autre nous flatte la joue.
Alors nous pouvons nourrir nos émotions en leurs fournissant du PL-ZnO. Si on cible l’application du ZnO au sang, celui-ci va le transférer immédiatement au centre émotionnel.

Health – The immune system

The role of Calcium in the immune system

Calcium’s involvement in the immune response has long been acknowledged, but not understood. ​Every element, once incorporated in the body, is in a GaNS-state. The GaNS of the element is like a little sun, giving off and receiving fields of its own strength. A solar flair doesn’t just project away from the sun, it bends back and returns also. The field that projects OUT is matched by the field that must RETURN.

​Mr Keshe reminds us here, that there is not just ONE calcium but – due to the isotopes – there are many. But only a certain number of these are taken up by the immune system’s B-cells and T- cells. These specific calcium isotopes, share the same plasma-strength as certain infections. This is like saying that both the calcium and the infections share the same radio wavelength, where one can interfere with the other.

A fundamental understanding of field plasma is, that fields of the same strength (sharing the same radio wavelength) feed one another, the stronger feeds the weaker to balance the difference. The ‘weaker’ will have a weaker magnetical field and stronger gravitational field, while the ‘stronger’ will have a stronger magnetical and weaker gravitational force. So a reciprocal exchange of field forces immediately takes place.

​Bacterial infections

When calcium in an immune cell comes within range of an infection, they interact and finally stop the infection in the following steps:

  1. The calcium isotopes’ field forces are ‘weaker’ than the infection. So the infection ‘feeds’ the calcium, thereby loosing from its own structural force and deteriorating.
  2. Subsequently Calcium isotope breaks down or decays very rapidly to Potassium (K). For example, 35Calcium takes 25.7 milliseconds to convert to 35Potassium and in doing so, it releases Beta (nuclear) radiation.
  3. It is this blast of radioactivity (in a GaNS-state) that destroys the infection.

The full range of plasma-strength (think of the radio wavelength or the range of isotopes) of Calcium is from 34 to 57. Silver isotopes on the other hand, span from 93 to 130, so delivers twice the power of Calcium, as it breaks down to release a far stronger radioactivity to destroy the infection.

This is completely new to science.

Viral infections

In viruses, it is actually more straightforward.

  1. A virus is an excessively strong energy packet that shares a similar strength (radio wavelength) with the weaker energy of the GaNS-CO2 and its plasma fields.

  2. As the stronger feeds the weaker, the virus is giving away some of its field strength, thereby losing its grip on the protein structure to which it is bound.

  3. The down-graded virus then simply becomes an energy source for the body.

Cancers

Cancers too, are predominantly a one step process. According to the research now confirmed by Tokyo University, cancer cells possess an excessively strong gravitational field force, meaning that they attract more and more mass, stealing the energy from around them.

By providing equal and opposite field forces in the correct strength, that attain the required threshold, the magnetic and gravitational field forces are brought back into balance, whereby the cancer is immediately resolved, and the excess energy is used as impetus to create healthy tissue in place of the malignancy.