Print pagePDF pageEmail page

Modèle schématique de la structure de la matière selon M. Keshe

mat schema1

Le champs gravitationnels et magnétiques sont des vecteurs de champs à différentes directions.

La somme des champs gravitationnels et magnétiques sont les “magravs” – les champs magnetique-gravitationnel.

mat schema2

Les Pmtics, qui sont aussi appelés “Quarks”, sont des champs plasmiques-magnétiques. Les Pmtics bougent en rotation; le plus vite leur rotation, le plus haut leur force (densité du champs). Fa est la densité du champs extérieur; Fi la densité du champs intérieur (Fa≥Fi).

L’état d’aggrégat d’un matériel est le résultat directe de la densité du champs ainsi que la compacité de l’environnement.

Les Pmtics peuvent entrer en interaction. L’espace où les deux se chevauchent a la forme d’une vessie de poisson; le cercle au centre montre la zone d’interaction dynamique.

mat schema3

Les interactions magravs des pmtics créent des structures fractales autour d’un point infiniment petit. De ce point entrent et sortent les champs magravs. Les champs-magravs (mafs) sont séparés par des magnétosphères.

Les mafs forment des vortex d’énergie autour du point central; ceux-ci sont appelé “sepmafs” par M. Keshe (Specifically Enveloped Plasmatic Magnetic Fields).

Dans leur mouvement autour du point central, les mafs forment les différentes zones du plasma qui se différencient par leur polarité et la force de leur champs.

M. Keshe décrit la zone noyau au centre étant “le principal” ou “Anti-matière” (cercle pointillé au centre) qui a la plus grande force. La zone du milieu est appelée “Transition” ou “Matière Noire”; elle est d’une force moyenne. La zone extérieure s’appelle “Matière”, ayant la force de champs la plus faible.

mat schema4

Chaque champs éléementair de la matière forme une structure tétraédrique dans son intérieur ainsi qu’autour de lui. Les zones d’interactivité dynamique se trouvent dans les bordures.

Plusieurs mafs forment un réseau de mafs, aussi appelé “champs quantique”. Afin que les matières soient stable et qu’ils peuvent bouger librement à travers l’espace, ce réseau doit être constant.

Sa constance s’exprime dans des principes mathématiques comme la séquence de somme croix de la quantité Cantor: 1+1=2; 2+2=4; 4+4=8; 8+8=16 (1+6=7); 7+7=14 (1+4=5); 5+5=10 (1+0=1); 1+1=2… à l’infini. Cette séquence décrit la répartition de la polarité des pmtics à l’intérieur des plasma fractales.

mat schema5

Les mafs émettent continuellement des ondes magravs; cette capacité fait que les mafs peuvent envoyer est stocker des informations dans le champs quantique.

Les ondes se propagent et communiques via la résonnance et la dissonnance. La règle d’or est souvent présent dans les structures élevés des mafs.

Le plasma peut aussi fusionner; ce qui crée de la matière (sepmafs qui sont stable).